Cinquante nuances de jaune

ÉDITO. Emmanuel Macron, le président disruptif qui a remporté l'élection présidentielle par effraction, en cassant la gauche et la droite et en faisant fi des corps intermédiaires, est confronté à un mouvement spontané tout aussi disruptif et diffus, qui échappe à tout encadrement, même si tous les partis d'opposition tentent de le récupérer. Par Philippe Mabille, directeur de la Rédaction.
Philippe Mabille
Le ras-le-bol fiscal et le sentiment d'abandon éprouvé par le monde rural et les classes moyennes et populaires emportent tout, signe que le gouvernement a complètement raté sa pédagogie sur la taxation du carbone.
Le ras-le-bol fiscal et le sentiment d'abandon éprouvé par le monde rural et les classes moyennes et populaires emportent tout, signe que le gouvernement a complètement raté sa pédagogie sur la taxation du carbone. (Crédits : POOL)

Des jacqueries du Moyen Âge aux « chemises vertes » de l'entre-deux-guerres, ces comités de défense paysanne habillés de chemises de cette couleur pour défendre la cause des campagnes face aux villes en plein développement, en passant par les États généraux de 1789 jusqu'au mouvement poujadiste, il y a en France une très longue tradition de mobilisation populaire contre l'impôt. À chaque crise, sa couleur, et cette fois ce sont les « gilets jaunes » qui tétanisent le gouvernement en promettant de « bloquer la France » ce 17 novembre.

De façon assez ironique, ce président disruptif qui a remporté l'élection présidentielle par effraction, en cassant la gauche et la droite et en faisant fi des corps intermédiaires, est confronté à un mouvement spontané tout aussi disruptif et diffus, qui échappe à tout encadrement, même si tous les partis d'opposition tentent de le récupérer. Soutenu par Marine Le Pen, mais aussi par Jean-Luc Mélenchon, le mouvement des gilets jaunes prend, notamment sur les réseaux sociaux, des nuances de rouge-brun, et suscite la gêne et la méfiance des syndicats, eux aussi débordés.

Rater le travail de pédagogie sur la taxation carbone

À la différence du mouvement des « bonnets rouges » contre l'écotaxe, localisé en Bretagne au nom de la défense de son « exception » autoroutière, celui des gilets jaunes s'est diffusé dans toute la France. Sa capacité à bloquer réellement le pays est impossible à estimer à l'avance mais le mouvement a pris une dimension émotionnelle où la raison n'a plus de prise. On peut rappeler que le prix des carburants n'est pas plus élevé que lors du dernier pic du pétrole (qui a culminé à 140 dollars le baril en 2008), ou que le pouvoir d'achat d'une heure de Smic à la pompe a doublé depuis le premier choc pétrolier, rien n'y fait : le ras-le-bol fiscal et le sentiment d'abandon éprouvé par le monde rural et les classes moyennes et populaires emportent tout, signe que le gouvernement a complètement raté sa pédagogie sur la taxation du carbone.

Ce qui est très inquiétant, c'est que le Macron qui a réussi à faire passer sans blocage des réformes dures, comme les ordonnances assouplissant le Code du travail ou la réforme du statut des cheminots, n'ait pas eu les capteurs pour prendre à temps la mesure du malaise. L'Élysée l'a reconnu cette semaine : « Il est possible que nous ayons porté une attention trop vive aux réformes structurelles et pas assez au quotidien des Français. » Tout en notant que la mobilisation ne porte pas sur « les réformes elles-mêmes », l'entourage du chef de l'État assure que, désormais, ce sera le cas.

Tenter de désamorcer la colère (pour pas trop cher)

Sitôt dit, sitôt fait, mercredi, le Premier ministre, Édouard Philippe, a tenté de corriger le tir en annonçant une série de mesures d'accompagnement de la transition énergétique, comme l'élargissement du chèque énergie et le doublement des aides à la conversion automobile. En mettant 500 millions d'euros sur la table, à comparer aux 7 milliards de la hausse des recettes annuelles attendues de la nouvelle taxation des carburants, il tente de désamorcer la colère pour pas trop cher au moment où, fort opportunément, les prix à la pompe se détendent avec le recul des prix du pétrole.

Enfin, l'exécutif comprend que la transition écologique doit aussi être sociale, parce qu'elle touche indifféremment toutes les catégories, y compris les plus fragiles et ceux qui, n'ayant pas d'autre choix que la voiture individuelle, ont l'impression de devenir des vaches à lait sur roues...

Ne pas céder sur la transition, pour faire le choix de la cohérence

En maintenant la hausse des taxes sur les carburants, le gouvernement compte dorénavant sur les constructeurs automobiles pour que se multiplient des offres de conversion de vieux véhicules polluants vers des voitures plus récentes et des motorisations plus propres et plus économes. La formule connaît de fait un grand succès puisque 250.000 demandes de primes ont déjà été accordées et, avec le doublement annoncé, l'exécutif table désormais sur 1 million de véhicules changés d'ici à 2022.

Le chef de l'État a refusé de céder sur l'essentiel, c'est-à-dire la poursuite de la hausse programmée des taxes sur les carburants, qui va continuer de s'appliquer le 1er janvier prochain. Le gouvernement fait le choix de la cohérence face au manque de courage, pour ne pas dire la démagogie, de ceux qui, à droite, l'appellent à y renoncer, tel Laurent Wauquiez, le patron des Républicains, qui participera ce samedi au mouvement des gilets jaunes (!), ou qui, à gauche, demandent à Emmanuel Macron de rétablir l'ISF au nom de la « justice fiscale », comme s'il y avait un lien entre ces deux formes d'imposition.

Mais manquer d'ambition face aux vrais enjeux

Il n'en reste pas moins que les mesurettes annoncées cette semaine ne sont pas à la hauteur des enjeux. En matière de conversion du parc automobile, la France serait bien inspirée de regarder ce qui se passe en Chine, où le gouvernement accorde des aides fiscales massives pour accélérer l'électrification du parc automobile. C'est sans aucun doute ce manque d'ambition qui explique l'incompréhension à l'égard de la hausse du prix du carburant. Si Emmanuel Macron doit tirer une seule leçon de la crise des gilets jaunes, c'est qu'en matière de transition écologique et sociale, l'heure n'est plus à jouer « petit bras ». Et que si un bras est à tordre, c'est bien plutôt celui de Bercy, qui a une tendance fâcheuse à empêcher que l'argent de l'écologie soit fléché vers l'écologie...

Philippe Mabille
En direct dès 8h30 - Une époque formidable

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 81
à écrit le 18/11/2018 à 20:53
Signaler
Couleur de la colère aussi, il y a eu les bonnets rouges en réponse à l'écotaxe, habillée de vert aussi. Une taxe est plus injuste que l'impôt. Macron" préfère taxer le carburant plutôt que le travail ", formule sotte puisqu'il taxe l'outil de travai...

à écrit le 17/11/2018 à 7:40
Signaler
Marre d'être pris pour des imbéciles par ce jeune arrogant incompétent, que de la com et des attaques au porte monnaie. Absolument pas en phase avec les gens de ce pays, il a oublié que son élection est un accident par défaut, la France ne voulant pa...

à écrit le 16/11/2018 à 16:26
Signaler
Ras le bol de la transition écologique et des prétendues aides fiscales qui vont avec car l'argent provient bien de quelque part , non? C'est-à-dire des taxes et impôts divers toujours plus élevés, des libertés individuelles que l'on tente de restrei...

le 16/11/2018 à 17:46
Signaler
le vrai problème est : la transition écologique, mais vers quoi ? Je mets au défi qui que ce soit de proposer une solution (ou un ensemble de solutions) viable et acceptable dans ses usages dans l'état actuel et l'état prévisible des technologies.

à écrit le 16/11/2018 à 15:02
Signaler
Gilets jaunes une jolie tentetive de coup d'état. J'ai hatte d'être à demain pour voir si mon analyse était bonne.

le 16/11/2018 à 17:43
Signaler
Non, une cristallisation du mécontentement sur un sujet qui concerne tout le monde à part une infime minorité, en raison de l'autisme du gouvernement.

à écrit le 16/11/2018 à 12:12
Signaler
4% pour le piéton, plus une surtaxe de 2% pour les handicapés, plus une sur surtaxe de 8% pour les poussettes ; Plus une taxe de 5% sur les livrets A ; Plus une taxe de 20% sur les produits animaux ; Plus une taxe de 10% pour les utilisateurs du c...

le 16/11/2018 à 14:01
Signaler
On va pouvoir changer les paroles de la marseillaise: "Taxons, taxons, d'un fric impur abreuvons nos poltrons !

le 17/11/2018 à 13:11
Signaler
La plus belle taxe était l'augmentation rétroactive des tarifs EDF grace a nos amis du conseil d'état,sous Hollande.Chapeau l'artiste!

à écrit le 16/11/2018 à 9:31
Signaler
Tout cela me fait très peur. On voulait virer Sarkozy et après on verra... on voulait virer Hollande et après on verra... Maintenant, c’est Macron, mais il nous reste que les populistes, les politiques qui nous croient mots et merveille mais ne serai...

le 16/11/2018 à 10:36
Signaler
Les soit disant "populistes" n'auront d'autre programme que celui défini a Bruxelles, ce n'est qu'une fausse opposition tant que la France n'est pas indépendante de l'UE (administration hors sol)

le 16/11/2018 à 11:19
Signaler
avec un bon digicode et une bonne porte blindée dans le 6 ou le 16, le risque parait maîtrisé. Ce qui m'inquiète, c'est la mobilisation de la force publique alors que les terroristes vont peut-être en profiter pour faire un carton

le 16/11/2018 à 13:57
Signaler
Vous parlez des terroristes de Macron comme ceux de Hollande et de Sarkozy qui ont pour but d'occuper les médias?

à écrit le 15/11/2018 à 23:00
Signaler
Stop M macron de matraques la france 🇫🇷

à écrit le 15/11/2018 à 20:41
Signaler
Ce dossier de transition écologique est très mal géré par ce gouvernement. Ce n'est pas étonnant d'ailleurs car des énarques qui n'ont aucune connaissance technique et scientifique, ne peuvent traiter un tel problème que par la seule chose qu'ils con...

à écrit le 15/11/2018 à 18:24
Signaler
Financement de la réduction du permis de chasse.... on nous fait les poches ! Augmentation de la facture d'eau ! Aide pour les voitures : Le gouvernement a augmenté les taxes sur les carburants mais pour tenter de calmer la grogne, il a annoncé des...

le 16/11/2018 à 14:04
Signaler
Et en plus, les pauvres, il faudra qu'ils changent leur chaudière au fioul dans les 10 ans alors qu'elle continue à être l'objet d'une aide de l'Etat. Ce gouvernement: barjot et/ou incompétent? Dans mon travail, j'étais connu pour dire toujours non, ...

à écrit le 15/11/2018 à 17:32
Signaler
Comme l’explique l’ UPR depuis plus de 11 ans, les Français doivent comprendre que la véritable cause de leurs malheurs n’est pas plus Macron que ses prédécesseurs, qui ne sont plus que des présidents de la République factices. Ce ne sont plus que de...

le 16/11/2018 à 12:05
Signaler
Cette antienne commence à devenir pénible. Vous récusez l'austérité, vous souhaitez donc augmenter le déficit budgétaire (le plus élevé d'Europe) et ipso facto la dette publique qui atteint déjà le même montant que notre PIB. Ce n'est pas l'apparten...

à écrit le 15/11/2018 à 16:52
Signaler
les artisans / les agriculteurs/ les particuliers les premiers touchés par les taxes carburant dans cette politique que pour la minorité de riches

le 16/11/2018 à 14:07
Signaler
sauf que dans votre démonstration, les seuls qui pourront répercuter l'augmentation des taxes sur leurs clients ;ce sont les artisans, sinon autre solution pour eux: ne pas payer la TVA et là ils ne s'en privent pas !!!!

à écrit le 15/11/2018 à 14:51
Signaler
Les prélèvements obligatoires ont battu tous les records en 2017 en passant la barre des 1000 milliards à 1038 M (43,3 M de + qu'en 2016) soit une augmentation de 4,17%. Ceci n'est pas dû à la "bonne santé de l'économie" mais majoritairement à l'augm...

à écrit le 15/11/2018 à 13:58
Signaler
A ceci se rajoute la diminution des libertés des automobilistes,le manque d’égalité face aux taxes... les camions, les avions et pire encore les bateaux de transport ne sont pas touchés alors que ce sont les plus gros pollueurs. Pollueurs payeurs mon...

à écrit le 15/11/2018 à 13:28
Signaler
L'edito dit que 250 000 demandes de convertion ont été faites et bientot 1 million. L'auteur de l'edito oublie de soustraire les conversions qui se seraient faites sans aide. De meme pour le million. Si'l en reste 200000 ce sera bien. Quand vous avez...

le 15/11/2018 à 15:26
Signaler
C'est marrant (quoique). le gouvernement a eu le même raisonnement que vous pour justifier la baisse des APL. Il a expliqué que les aides au logement étaient intégrées par les bailleurs qui en profitaient pour "ajuster" leurs tarifs à la hausse. ...

le 16/11/2018 à 14:09
Signaler
Comment récupère- t-ont on la prime à la conversion lorsque l'on achète un véhicule propre à un particulier? Qui a compris comment cela fonctionne?

à écrit le 15/11/2018 à 13:22
Signaler
Changer de voiture NON Changer de chaudière NON Changer de Président OUI Ce n'est pas un chef , seulement un énarque sans vision .

le 16/11/2018 à 14:18
Signaler
tout à fait d'accord avec vous, mais qui pour le remplacer? C'est tout notre problème et d'ailleurs, il en est conscient et c'est pourquoi il fait ce qu'il a dit. Son seul succès jusqu'à présent est d'avoir fait exploser toute opposition tant dans le...

à écrit le 15/11/2018 à 13:04
Signaler
la transition écologique à la française , c'est à dire punitive par son unique composante fiscale d'augmentation continue des taxes , ne touche pas "indifféremment" toutes les catégories sociales , mais au contraire pèse particulièrement lourd sur le...

à écrit le 15/11/2018 à 12:34
Signaler
"La base demande l'impossible, une transition énergétique qui n'impliquerait pas de reculs importants en termes de qualité de vie pour le citoyen moyen" Quand a-t-on eu des informations claires, des discussions et une approbation démocratique de ce...

à écrit le 15/11/2018 à 12:00
Signaler
On importe en moyenne pour 56 milliards d'euros par an d'énergies fossiles en France et 435 milliards d'euros par an en Europe. Il faut que les gilets jaunes comprennent la nécessité de s'adapter et les aides ne manquent pas et encore plus désormais....

le 15/11/2018 à 16:02
Signaler
Que toutes les voitures neuves vendues à partir de ce jour soient électriques : on achètera un peu moins d'énergies fossiles (sur une base de 2 millions de voitures renouvelées tous les ans soit 7% du parc, et sachant que vos 56 milliards que vous â...

le 16/11/2018 à 14:26
Signaler
Quelle alternative au tout pétrole? L'électrique? Le Vélo? la marche à pied? Le covoiturage? Ce ne sont que des solutions pour bobos grands métropolitains ou parisiens, et le reste de la France, y pensez vous? Quand aux aides, cela atteint le comique...

à écrit le 15/11/2018 à 11:16
Signaler
Dire que Macron a fait passer des réformes dures sans résistance, ça s‘appelle être stupide ! Il a tout fait pour que les sujets les plus importants soient votés à des heures où il était sûr de n‘avoir quasi personne comtre lui et ensuite il menace ...

à écrit le 15/11/2018 à 10:19
Signaler
Que ce soit au sommet de l'Etat ou c'est les gilets jaunes, on nage dans la confusion et l'incohérence. La base demande l'impossible, une transition énergétique qui n'impliquerait pas de reculs importants en termes de qualité de vie pour le citoyen m...

le 15/11/2018 à 13:49
Signaler
Où est la dégradation de la qualité de vie quand vous passez d'un véhicule thermique à un électrique? d'un chauffage "grille pain" à un chauffage à pellets, de la malbouffe à une qualité nutritionnelle "bio", d'une heure dans les embouteillages à 40 ...

le 15/11/2018 à 16:18
Signaler
La dégradation d'usage entre un véhicule thermique et électrique est évidente : l'autonomie. Même avec les voitures annoncées avec la meilleure autonomie elle dépasse dans la vraie vie rarement les 200km (et encore avec une batterie neuve) si on util...

le 16/11/2018 à 7:11
Signaler
Il n'y a pas d'alternative prête rapidement pour remplacer les combustibles fossiles sans recul de la qualité de vie pour le plus grand nombre. Actuellement, la voiture électrique, le train et le vélo ne remplacent pas toutes les fonctions de l'autom...

le 16/11/2018 à 14:35
Signaler
@réponse de pas d'ac:cord: réponse 1: 3 jours pour aller de Paris à Perpignan réponse 2: aujourd'hui encore il y a des primes pour l'achat d'une chaudière au fioul, réponse 3:le "bio" n'a jamais apporté aucun élément nutritionnel de plus qu'un pro...

à écrit le 15/11/2018 à 9:45
Signaler
Je pense qu'il s'agit en effet d'une révolte populaire mais d'origine "libérale" un peu comme ce qui a donné naissance à 1789, 1830 ou plus récemment à l'éphémère mouvement poujadiste. Ces jacqueries trouvent le plus souvent en France leur origine da...

le 16/11/2018 à 14:46
Signaler
Entre votre théorie et la réalité des faits, il y a une grande différence: Macron nous fait payer d'avance une transition écologique qui ne pourra voir le jour que lorsque les industriels de l' automobile comprendront vraiment ce qu'il veut. Le mille...

à écrit le 15/11/2018 à 9:03
Signaler
Cette affaire démontre le stratosphérique des raisonnements. Regardons la dernière pub de Renault sur son offre électrique: un ex-rider ouvre la porte du garage de sa maison individuelle et nous découvrons une zoé qui a chargé toute la nuit. Voilà, t...

le 15/11/2018 à 21:38
Signaler
Du fait de l'autonomie encore très faible et du temps de charge une électrique à batterie est cantonnée à un usage de proximité.

à écrit le 15/11/2018 à 8:44
Signaler
C'est très bien que Mr Macron aie cassé la droite et la gauche : le système des good old boys qui s'entendaient pour que rien ne change, qui a fabriqué le surendettement de l'Etat, le chômage en trop, surtout chez les jeunes, et la surimposition du p...

le 15/11/2018 à 21:42
Signaler
Très bien aussi que Mr Macron, en droite ligne avec son prédécesseur, ne fasse pas grand chose pour inverser la courbe de l'endettement de l'état ? C'est bien le fait d'être dans la droite ligne de son prédécesseur qu'on peut reprocher à Macron.

le 16/11/2018 à 14:57
Signaler
Il faut qu'il ait !! (subjonctif présent) M. Macron met la charrue avant les boeufs: c'est tout. Il fait payer ,par anticipation, une transition écologique qui n'est pas prête à être mise en place; De plus, certaines solutions qu'il préconise en par...

à écrit le 15/11/2018 à 8:44
Signaler
C'est une manifestation de droite et il faut quand même le faire pour arriver à mobiliser des gens anti-manifestations de nature, il faut aller vraiment très loin dans le manque de respect du travail en général, on parle de gens qui aiment travailler...

à écrit le 15/11/2018 à 8:33
Signaler
"c'est que le Macron qui a réussi à faire passer sans blocage des réformes dures, comme les ordonnances assouplissant le Code du travail ou la réforme du statut des cheminots" Tiens, c'est vrai ,pas de gilets jaunes pour ces réformes dures anti-sa...

le 15/11/2018 à 12:16
Signaler
Les français sont las de manifester sachant que le gouvernement n'en tiendra pas compte, ce qui est le cas depuis le début des années 2000. Même avec 1 millions de personnes dans les rues pendant des semaines de suite, la retraite a été massacrée et...

à écrit le 15/11/2018 à 8:27
Signaler
Nul doute n'est permis. Il est dorénavant certain que la voiture électrique remplacera la voiture thermique avant longtemps et que d'autres chauffages remplaceront avantageusement celui des énergies fossiles. Le problème qui fait débat aujourd'hui n'...

le 15/11/2018 à 10:23
Signaler
Ce n'est pas sûr du tout. Comment produire toute cette électricité supplémentaire ? Et quel est l'impact environnemental total (fabrication, usage et déchets) des véhicules électriques ?

le 15/11/2018 à 21:51
Signaler
en l'état actuel des choses, la massification de l'électrique à batterie n'est pas possible. On passe souvent à deux doigts du blackout électrique faute d'une production suffisante à certaines heures et périodes de l'année (en ce sens le développemen...

à écrit le 15/11/2018 à 7:28
Signaler
Pourquoi critiquez-vous tant notre Président? Alors qu'il a montré l'exemple de comment économiser l'essence taxée... En venant à Toulon en avion!

à écrit le 15/11/2018 à 7:24
Signaler
Cerise sur le gâteau, la réduction du prix du permis de chasse est financé par les agences de l'eau, en résumé le consommateur d'eau va financer. C'est du foutage de gueule !

à écrit le 15/11/2018 à 4:28
Signaler
Et la réponse gouvernementale sera, comme d'habitude, financée en recourant à la dette. On peut se demander à quoi servent nos députés; puisqu'ils devraient faire remonter aux gouvernements l'opinion du Peuple; il est vrai que député est l'aboutissem...

le 16/11/2018 à 15:09
Signaler
Et certains veulent diminuer leur nombre!! J'ai pas mal d'échanges avec ma députée et cela se passe bien (elle est LReM). Elle a même posé ma question relative à un problème de notre circonscription , à l' AN, qui a contribué à faire virer, lors du d...

à écrit le 15/11/2018 à 3:12
Signaler
Comment le chroniqueur peut-il comparer le prix de la vie durant le premier choc petrolier de 1974 ? Sans doute n'etait il pas ne. La baguette de pain valait en ce temps la soixante centimes de francs. C'est a dire 6 centimes d'euros actuels.

à écrit le 14/11/2018 à 23:41
Signaler
l'avenir : l'HYDROGENE .

à écrit le 14/11/2018 à 23:27
Signaler
Si au moins ces mesures étaient basées sur la raison, et avaient bien pour conséquence la baisse des émissions de CO2: on sait que cela est faux, et que l'électricité pour supplanter le fuel ne pourra être produite. Et pour les particules fines, si e...

le 15/11/2018 à 7:30
Signaler
Les voitures essence produisent plus de CO2.

le 15/11/2018 à 12:46
Signaler
Je ne savais pas que les périphériques avaient la propriété d'arrêter les particules fines ! Pour votre info, une étude anglaise vient de démontrer que les capacités pulmonaires des petits citadins avaient diminué de 5% ces dernieres années à cause ...

le 16/11/2018 à 15:17
Signaler
@jacsat vous oubliez que Macron et ses prédécesseurs sont les présidents de TOUS les Français. Vous sauvez les petits citadins mais poussez au suicide les parents des petits campagnards !!! A oui, j'oubliais, le week end, les petits citadins ne peu...

à écrit le 14/11/2018 à 22:51
Signaler
On peut se demander si le départ de Hulot, il y a 2 mois, n'est pas dû au fait qu'il avait perçu, au moins confusément, que le pays réel n'était pas à l'image qu'il s'en faisait, qu'autrement dit le pays commençait à devenir franchement hostile, non ...

à écrit le 14/11/2018 à 22:42
Signaler
la différence entre la Chine et la France est que la Chine maîtrise la production des batteries et détient les matières premières pour les produire ; pour un pays comme la France, encourager l'électrique à batterie pour sortir du pétrole est une poli...

à écrit le 14/11/2018 à 22:39
Signaler
L'exécutif paie aussi le prix du passage en force du 80 km/h... C'est une fronde des automobilistes, excédés par toutes les mesures autophobes de ces dernières années. La taxe carbone qui augmente plus vite que prévu a été la goutte d'eau...

à écrit le 14/11/2018 à 22:12
Signaler
En fait de transition écologique, il s'agit de délaisser des véhicules qui fonctionnent bien, sont maîtrisables et compris par l'utilisateur, dont l'entretien est peu coûteux contre des véhicules moins polluants au banc d'essai mais aussi polluants e...

le 14/11/2018 à 22:58
Signaler
j'imagine que vous pensez aux hybrides. Celles de Toyota, qui détient une part écrasante de ce marché, s'avèrent plutôt fiables, même si, lourdes, elles ne font pas de miracles en termes de consommation extra-urbaine. je me demande d'ailleurs quelle ...

à écrit le 14/11/2018 à 21:51
Signaler
Macron disruptif ? La bonne blague, c'est la poursuite du hollandisme (PAS, arrêt de Fessenheim... ) en changeant un peu la devanture, d'ailleurs y'a qu'à voir le nombre d'ex-socialos hollandais, EELV,... qui se sont recasés à LaREM. Et ce ce sont pa...

à écrit le 14/11/2018 à 20:57
Signaler
Il n' y a rien de disruptif là-dedans, il y a au contraire un alignement servile sur les desiderata de Bruxelles, point. Et ce, après Hollande et Sarkozy. Ils savent très bien ce qu' ils font et dès le premier jour ; cette mode de gouv...

à écrit le 14/11/2018 à 20:33
Signaler
Réfléchissez à minima... Macaron n'a pas été élu, ce sont les autres qui ont été éliminés...

le 14/11/2018 à 20:49
Signaler
Le macaron sera toujours l’élu des papilles... M.Macron a été élu à 36% pour toute la France Ce n’est pas un President à 50%( au moins) A cause du raz le bol , l’abstention a battu des records.

à écrit le 14/11/2018 à 20:17
Signaler
Il y a aussi des opposants à ce mouvement : d’autres citoyens qui sont contre ( car ils ont les moyens et l’argent en prétextant l’écologie qu’il faut changer les comportements ), finalement ça va diviser la France ces histoires de taxes ( peut êtr...

le 14/11/2018 à 20:34
Signaler
Le dernier sondage indique que seuls 15% des français sont contre l'action des gilets jaunes. Ça doit être le dernier carré des macronistes. Même les écolos ne sont pas derrière macron sur ce coup là. Je crois que Hulot, qui est invisible depuis ...

le 14/11/2018 à 21:56
Signaler
Au contraire, les français n'ont jamais été aussi unis... contre ces hausses de taxes. C'aura été au moins l'un des mérites de Macron pour avoir, après la lutte contre le terrorisme islamiste, trouvé un thème aussi fédérateur. Qui aurait pu imaginer ...

le 15/11/2018 à 11:38
Signaler
"Ça doit être le dernier carré des macronistes." Euh,non, moi je suis ni l"un ni l'autre.D'autant que quand je vois à mon boulot des cadres à 3 ou 4000€ vouloir manifester en gilet jaune samedi, cela me fait bien rire.Ce sont les premiers à se tir...

le 15/11/2018 à 15:13
Signaler
"Euh,non, moi je suis ni l"un ni l'autre...." Disons que vous êtes l'exception qui confirme la règle. ça vous va mieux? On verra bientôt quelle ampleur aura le mouvement des gilets jaunes sur le terrain et s'il perdure, mais on peut d'ors et dé...

le 15/11/2018 à 17:14
Signaler
"Disons que vous êtes l'exception qui confirme la règle. ça vous va mieux?" Impossible à savoir réellement car moi aussi la hausse me gêne ,on peut donc en conclure que je suis pas dans les 15% ,mais je ne me reconnais pas dans non plus dans ces g...

à écrit le 14/11/2018 à 20:05
Signaler
Votre commentaire

à écrit le 14/11/2018 à 19:57
Signaler
L’erreur de ce gouvernement comme de beaucoup de politiques c’est de croire que l’on peut impunément mettre en place un système de taxes pour favoriser un comportement respectueux de la planète qui s’aditionnent aux systèmes de taxation déjà en place...

le 14/11/2018 à 20:38
Signaler
Il a commis une autre erreur , c'est de croître que l'onction du suffrage universel dispensait le président de devoir convaincre le peuple de la pertinence et de la justice des mesures qu'il leur impose. Il a pourtant vu ce qui est arrivé à Hollan...

le 14/11/2018 à 22:03
Signaler
Oui, d'autant plus que Macron a été élu par défaut et non par adhésion massive à ses idées et à sa personne (encore moins que Chirac en 2002); la différence, c'est que Chirac, lui, l'avait compris ... au moins Hollande, lui, bien qu'il ait été fort p...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.