L'éclipse du département

 |   |  718  mots
(Crédits : Reuters)
Ce vendredi, c'était l'éclipse, la vraie, celle du soleil. Ce dimanche, ce sera l'éclipse de l'urne (joli titre du Canard Enchaîné cette semaine). Car, pour la démocratie aussi, en ces temps de crise, on a du mal à trouver la lumière.

Comment mobiliser les électeurs pour un scrutin de liste qui va se dérouler ces deux dimanche dans près de deux mille cantons métropolitains avec pour seul enjeu l'élection de conseils généraux destinés à disparaître, dans le cadre de départements dont plus personne ne sait très bien quel est le rôle et quelles seront les compétences dans la nouvelle organisation territoriale de la France du XXIe siècle ? Personne ne semble avoir trouvé la clef.

Pour faire se déplacer les électeurs socialistes, le gouvernement n'a rien trouvé de mieux que de nationaliser le scrutin en agitant le spectre du Front national, lequel, à entendre Manuel Valls, serait aux portes du pouvoir et en mesure de l'emporter en 2017. Cette agitation dangereuse dont l'effet principal est surtout de mobiliser un peu plus les partisans du Front national, qui s'y voient déjà, n'aura probablement aucun effet sur l'abstention record attendue les 22 et 29 mars. Même si elle a été plus forte que prévu, près d'un électeur sur deux ne s'est pas déplacé au premier tour.

Les Français se réveilleront le lundi 30 mars avec le même paysage politique qu'il y a un an, après les Européennes : un Front national clamant être le premier parti de France, même si avec 25 % des suffrages exprimés et une forte progression au premier tour par rapport aux cantonales précédentes, ce n'est pas le cas ; un PS en déroute électorale, même si la gauche la casse ; et une UMP-UDI globalement gagnante de ces élections de mi-mandat. Fort de ce résultat, le président François Hollande, qui a reçu les «frondeurs» de sa majorité, remaniera sans doute a minima son gouvernement, faisant sortir les maillons faibles et ouvrant son espace politique à gauche pour préparer les Régionales de décembre et surtout la prochaine présidentielle.

Fini l'esprit du 11 janvier et de la «France-est-Charlie», disparu le grand rêve du rassemblement républicain : le tripartisme brouille les cartes politiques et occulte tout débat d'idées. La gauche est de plus en plus à droite, la droite flirte de plus en plus avec l'extrême (droite) et le FN ramasse la mise du côté des catégories populaires... On parle du Front national, mais surtout pas du sujet des élections, la gestion des collectivités locales. Au Sénat, puis à l'Assemblée nationale, le vote de la future loi NOTRe, censée définir les compétences respectives du bloc communal, des départements et des régions, tourne à la cacophonie. Au point que plus personne n'est capable de dire quelles seront les compétences respectives des uns et des autres. Les élus locaux de tous bords font assaut de conservatisme pour préserver qui une parcelle de pouvoir, qui un bout de compétence, entretenant la confusion sur le fonctionnement du mille-feuille territorial.

À quoi bon voter dans ces conditions, si les mêmes qui votent la loi sont ceux qui, se sentant menacés, mettent tout en oeuvre pour s'en protéger ? Où sont les simplifications administratives promises ? Pour l'heure, ce sont surtout des dépenses nouvelles, donc de futurs impôts, qui vont s'accumuler. Signe de gabegie, le seul changement de signalétique des futurs départements et régions coûtera des millions d'euros. Les dépenses de fonctionnement des collectivités territoriales ont augmenté de 4 % en 2014. Hors transferts de l'État, les effectifs des départements ont flambé de près de 15000 personnes en dix ans. Autant de questions qui auraient pu alimenter de beaux débats... qui n'ont tout simplement pas eu lieu. Comment s'étonner alors que tant de Français soient tentés par le populisme ou la désertion démocratique ?

Heureusement, après l'éclipse, revient le beau temps de l'économie. Enfin, c'est ce qu'on voudrait nous faire croire. Avec un euro pour un dollar, ou presque, un contre-choc pétrolier et une BCE qui fait tourner la planche à billets, les indicateurs économiques commencent enfin à s'améliorer. Cet horoscope favorable, cela fait trois ans que François Hollande l'attend. Ce n'est pas une élection départementale perdue qui va faire perdre son optimisme à l'ancien élu de la Corrèze.

@phmabille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/03/2015 à 12:00 :
la corréze, c'est le département le plus endetté par habitant de france !!! avec une telle performance de son dirigeant, on aurait pu se douter de la suite !!!!
a écrit le 24/03/2015 à 8:11 :
mais si , à vouloir jouer les " apprentis sorcier " ( et chercher à accrocher avec un titre ) ...
Le Canard c'etait planté ...?
il n'y a pas eu + d'eclipse ...dans les urnes ...que d'eclipse ( visible ) du soleil ...
par contre :
il y a eu penurie de lunettes pour l'eclipse , et ,
surement un petit pic de ventes pour le Canard...:
tout est bon ...pour faire du fric !
a écrit le 23/03/2015 à 8:47 :
LE NON RESPECT DU PS DE NE PAS SUPRIME LES DEPARTEMENTALES A PERMIE A LA DROITE ET A L EXTREME DROITE DE SE REFAIRE UNE SANTE ELECTORALE? LA PEUR DE PERDRE DES MANDATS ELECTIF EST UNE //PERISINA// POUR LA FRANCE?CES ELITES QUI VEULENT A TOUS PRIS GARDE LEURS EMPLOIES NOUS FAIT BEAUCOUP DE TORD. C EST ENTI DEMOCRATIQUE EST UN ABUS DE POUVOIR CAR C EST EUX QUI FONT LES LOIES. EST LES REFORMES QUE LA FRANCE A BESOIN NE PEUVENT PAS SE FAIRE???
a écrit le 22/03/2015 à 16:36 :
En fait si je comprends bien, le premier parti de France (FN) n'aura que deux députés sur près de 600 à l'Assemblée (même chose au Parlement Européen), à peine une dizaine de communes sur plus de 36 000, et au mieux un ou deux départements sur une centaine. C'est beau la "démocratie"...
a écrit le 22/03/2015 à 16:13 :
il faudra bien que la fonction publique finisse par passer à la caisse ! pour l'instant le millefeuilles s'enrichit de la multiplication des sexes : un papa et une maman dans chaque canton à indemnité égale , retraite chapeau et impôt symbolique ... la France vit au-dessus de ses moyens chez les élus .
a écrit le 22/03/2015 à 14:36 :
Sur quoi voulez vous que les citoyens choisissent leur vote? Les prérogatives de ces élus sera voté le mois prochain. Ils ne peuvent donc rien dire de plus que le parti auquel ils appartiennent. Et pour ceux du PS et de l'UMP juste le cacher pour conserver une chance ce qu'ils ont d'ailleurs très bien compris et pratique sans modération, cachant le plus possible leur appartenance politique.
a écrit le 22/03/2015 à 14:23 :
"mais surtout pas du sujet des élections, la gestion des collectivités locales."
Si, dire "réduire les impôts en taillant dans les dépenses inutiles" et ça fait tilt, le reste n'est que détails, blabla.
Dans 6 ans, les départements finiront peut-être par disparaitre, le temps d'organiser les choses en prenant le temps (comme le système tiers payant, il faut mettre au point puis basculer une fois que tout est clair et roule parfaitement).
Qu'un département fasse le banquier (distribue des subsides) suite à des décisions prises par une autre feuille du mille feuilles et doive se débrouiller pour trouver l'argent ,c'est pas très "motivant". Il faut SIMPLIFIER.
a écrit le 22/03/2015 à 12:04 :
les résultats seront meilleurs que prévu pour la gauche.les bons résultats économiques enregistrés chaque jour,et soulignés par la presse, redonnent le moral aux français qui voient que tout ne va pas si mal
Réponse de le 22/03/2015 à 14:37 :
Et aussi le fait qu'ils cachent leurs appartenance au PS ou à l'UMP leur permettra d'obtenir des voies !
a écrit le 22/03/2015 à 11:58 :
L'enjeu majeur pour la France est d'avoir des nouveaux élus qui rompent avec le système en place. Tout le monde (sauf les soi-disant élus) est d 'accord, il faut supprimer les CG (c'est pour cela que je n'irai pas voter), décentraliser en faisant des Conseils régionaux de vrais gouvernements régionaux avec une part de l'impôt (=multiplier par 10 le budget régional), en charge de l'économie et de l'emploi. Ainsi l'emploi ne dépendra plus de Paris, avec cette folie de concentration de l'emploi en idf. Et on pourra diminuer largement les administrations centrales qui bloquent tout ... Je rajouterai la suppression de l'ENA et autres grandes écoles de riches, la fin du cumul des mandats, et 2 mandats maximum pour un élu.
Réponse de le 22/03/2015 à 14:40 :
C'est dommage en ne votant pas ou en votant blanc, vous faites le jeux du PS et de l'UMP. Ils ne visent que la seconde place pour être élu contre le FN et la peur qu'il procure. Vous auriez mieux fait de voter pour le quatrième afin d'éliminer et le PS et l'UMP...
a écrit le 22/03/2015 à 11:50 :
Tout d’abord cessons de parler démocratie lorsque l’on demande à 43 millions d’électeurs de voter pour un périmètre de responsabilité que la loi n’a pas défini. Ce n’est un vote dans le sens de la démocratie mais plus dans le sens de maintenir une caste accro aux finances publiques pour son propre compte. Autre point le découpage pardon charcutage n’ a pas été effectué dans une vision démocratique car encore une fois le pouvoir central a décidé pardon, a imposé pour le citoyen local. Autre astuce !!! des sorciers maléfiques de la politique de notre république bannière, qui dans l’incapacité de faire appliquer la loi sur la parité encore une fois bafouée par le voyou de service des assemblées, nous imposent un binôme qui comme bon nombre de mariage sera en état de divorce avant la fin du mandat belle perspective de déballage dans les médias.
Ce vote est en fait un pied de nez à la démocratie pire l’image même d’un pays pour qui le droit de vote est devenu une kermesse, des centaines de milliers d’élus sur le plan national dont une majorité qui à défaut de servir la France se sert. La France des élus au plan national ou local accros aux minables discours mais également et surtout accros à la dette aux chômeurs deux sujets qui sont en alternance politique leur garde manger. Un sujet est révélateur la distribution de la manne de la formation professionnelle pour les partis politiques, chacun a créé sa boîte de formation, la maffia politique a gangréné ce pays à défaut d’utiliser cet argent pour le citoyen elle l’utilise pour son compte. Le politique est dans la vision de son propre bien et celui de son parti à défaut de celui de la France, un ancien Président disait « les veaux » l’abstention montre que de moins en moins de veaux sont au rendez vous de la magouille. Viendra certainement le jour où le citoyen reprendra son droit et remettra l’urne au service de la démocratie et de la France et non au service d’une caste qui arrive doucement mais surement en fin de règne car elle refuse tout changement. Pour l’instant l’urne n’est plus au service de la France mais au service du politique toute couleur confondue.
Réponse de le 24/03/2015 à 12:07 :
totalement d'accord, la france est dans une dictature politico-administrative, cette bulle se gave d'argent public et pire, refuse de se réformer !!! on paye les élus pour gérer et manager au mieux les services publics qu'on veut efficaces et pas chers, c'est l'inverse !!!! aucune gestion, aucun management, c'est roue libre !!!!
la cour des comptes signale des gaspillages par dizaines de milliards, comble de laxisme : les responsables restent en place, pire, ils s'autorisent à ne pas se sentir concernés par une amélioration des comptes et de la performance ....
le monde politico-administratif n'est qu'un système de détournement massif d'argent public en bande organisée, sur le doc du privé qu'ils saignent pour se financer, ils ne sont pas au service du peuple mais uniquement du leur...
on ne peut avancer que par référendum, suppression des départements, du sénat, la justice d'un seul régime de retraite, de cotisations, de retraites, rationalisation des services, obligation constitutionnelle de traiter tout gaspillage signalé en 2 ans...au moins 200 milliards de gains pour baisser les impôts et charge set repartir à 3% de croissance et 2 millions de chômeurs en moins ...quel gâchis scandaleux et révoltant !!!
a écrit le 22/03/2015 à 10:38 :
"avec pour seul enjeu l'élection de conseils généraux destinés à disparaître, "
a écrit le 22/03/2015 à 10:35 :
Vu les nouvelles compétences du département, que le Conseil Général soit de gauche ou de droite (voire FN) ça ne changera rien. On nous demande de voter pour attribuer des postes tranquilles à des élus qui n'auront pas grand chose à faire...
a écrit le 22/03/2015 à 10:17 :
dans tout ça qui y a t-il de nouveau dans ces élections , c'est que pour une fois la démocratie permet de voter autre chose que pour les deux partis qui se partage le pouvoir depuis 40 ans avec les déficits que l'on connaît , un renouvellement sérieux en politique sortirait le pays de cette ornière monstrueuse qui se creuse de décennie en décennies . Il faut faire table raz du passé .
a écrit le 22/03/2015 à 10:10 :
Le département n'est pas a l'origine du "mille-feuilles" c'est la soit-disant décentralisation!
a écrit le 22/03/2015 à 10:05 :
désolé moi j'ai une phobie administrative c'est pour cela que je n'irai pas voté aujourd'hui..........non mais sérieux ils abusent de trop les politiques je ne crois plus en notre republique
a écrit le 22/03/2015 à 9:51 :
Nous saurons dés 20H si la webradio webtv indépendante AWI avait vu juste en titrant sa dernière chronique " Eclipse solaire et marée du siècle peuvent elles avoir une influence sur les élections départementales"
a écrit le 22/03/2015 à 9:09 :
A quoi bon voter? Effectivement, une vraie question. Pour faire perdurer un système démocratique à bout de souffle? Une représentation nationale pilotée par des petits groupes partisans sans que de nouveaux représentants puissent émerger? Un bi camériste que personne ne soutient encore? ..l'abstention est une forme de refus..
Réponse de le 22/03/2015 à 14:27 :
"l'abstention est une forme de refus" refus passif, facile, genre indifférence, pas vraiment refus (décidez à ma place).
Vote blanc = geste citoyen, se déplacer, voter pour montrer activement son refus.
a écrit le 22/03/2015 à 8:15 :
Le front dit national ( il va se financer à Moscou) est haïssable mais pourquoi aller voter pour les dirigeants de structures inutiles et coûteuses ?
Réponse de le 22/03/2015 à 14:29 :
"pourquoi aller voter" telle est la question !!
Si vous ne savez pas trop, mettez les cinq(six ?) bulletins en même temps.
a écrit le 22/03/2015 à 7:42 :
On a le choix... entre la peste le choléra ou ebola. Une seule option les camps de rééducation par le travail pour nos élus leur femmes, maitresses et enfants légitimes ou pas...
Réponse de le 22/03/2015 à 8:35 :
Vivement l'éclipse et même plutôt l'extinction définitive du PS !!!
a écrit le 22/03/2015 à 7:11 :
A quoi bon voter ? C'est la bonne question. Plus question pour moi et ma famille de se rendre aux urnes. Drôle de démocratie où l'on ne demande même pas l'avis du peuple (pour l'immigration massive imposée par exemple, la peine de mort etc.) et si on demande l'avis du peuple comme pour le référendum de 2005 mais que la réponse ne convient pas on s'empresse de faire exactement le contraire. Ne plus jamais aller voter c'est le crédo de la majorité qu'on le veuille ou pas. A juste titre.
Réponse de le 22/03/2015 à 11:00 :
Ce sont bien les personnes de votre genre qui sont la honte d'une démocratie durement gagnée. Que diriez-vous de changer tout simplement de pays ?
a écrit le 22/03/2015 à 0:10 :
J'irai voter demain. Mais notre système politique est devenu une oligarchie plus ou moins représentative. Notre chef suprême n'est même pas élu par le peuple, mais nous impose ses desiderata et ses oukases : l'Europe, pliée aux souhaits des américains. Les dés sont pipés. Je voterai aux départementales (86) pour la liste qui me semble à même de gérer correctement les finances sans extravagance : c'est tout ce que j'espère, pas plus. Certaines des listes proposées n'affichent même pas leur famille politique... Triste. Mon parti de "cœur", l'UPR, à qui je souhaite bien des succès, n'a pas de représentant pour ce scrutin. Ça viendra bientôt.
Réponse de le 22/03/2015 à 10:27 :
Pas mal petite Luciole, c'est un meilleur commentaire que d'habitude.
a écrit le 22/03/2015 à 0:03 :
Tres bon article
qui explique bien pourquoi je n'irai pas voter demain

Pour changer toute la classe politique qui est vraiment à vomir il va sûrement falloir toucher le fond avec l'arrivé du FN
En 2017 mme Lepen a bien des chances de gagner car pour moi et beaucoup d autre sarkosy Hollande ou valls c'est impossible ils ont trop menti et trop trahis
Voir Mr guerini rentrée au sénat ou les balkany soutenue par les amis du partis me rend tres pessimiste
Réponse de le 22/03/2015 à 11:04 :
N'importe quoi, à mourir de rire ... On a jamais rien gagné à changer la peste pour le choléra cher Monsieur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :