Le « 21 avril » des Régions

 |   |  1134  mots
(Crédits : Reuters)
La carte politique des régions que l'on découvrira au lendemain du second tour, dimanche 13 décembre, pourrait bien être très différente de celle du premier tour qui a confirmé la forte poussée du vote extrême. L'éditorial de Philippe Mabille, directeur de la rédaction.

La victoire du Front national au premier tour des élections régionales ce dimanche n'a rien de surprenant. Le parti présidé par Marine Le Pen, qui avait pourtant fait un score très médiocre lors des mêmes élections il y a six ans, enregistre une progression constante depuis 2012 qui n'a fait que se confirmer de scrutins en scrutins. La carte électorale dévoilée ce dimanche soir est à peu près la même que celle des élections européennes de 2014 lorsque pour la première fois le FN s'était érigé en « premier parti de France ». Ce qui a changé en revanche, c'est le niveau, puisque dans six régions, au moins, le FN est en tête avec des scores de plus de 40% en PACA et en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, et qu'il est en mesure de se maintenir au second tour dimanche prochain partout ailleurs.

Le premier parti de France ?

A la vérité, ce statut de "premier parti de France" reste malheureusement l'apanage des quelques 20 millions d'électeurs, principalement des jeunes, qui ont préféré s'abstenir une fois de plus ce dimanche. Mais en suffrages exprimés, le Front national enregistre bien une forte poussée, comme l'avaient bien prédit les sondages réalisés la semaine dernière. A l'évidence, le choc des attentats du 13 novembre a amplifié le désarroi des électeurs tentés par un vote extrême pour adresser un message fort, en l'espèce un coup de pied au derrière, à l'ensemble de la classe dirigeante.

Que retenir du vote des Français pour ce premier tour ?

Tout d'abord, le parti socialiste n'a aucunement profité de la hausse de la popularité de François Hollande qui a pris des mesures sécuritaires que jamais on aurait pu imaginer d'un dirigeant de gauche : état d'urgence dans tout le pays pour trois mois reconductibles, et des réformes qui reprennent des propositions de longue date du Front national, comme la déchéance de nationalité pour les terroristes. Les scores du PS sont médiocres, sans être catastrophiques, la gauche étant avant tout victime de sa désunion. En cumulant toutes les voix de la gauche, elle arriverait devant la droite républicaine dans beaucoup de régions.

Deuxième constat : en nationalisant brusquement un scrutin régional, qui jusqu'au 13 novembre s'était concentré sur les enjeux locaux, les attentats ont bouleversé les plans de la droite qui s'attendait sereinement à une vague bleue, comme il y avait eu une vague rose en 2010 (l'UMP n'avait conservé que l'Alsace...). Et à capitaliser sur cette victoire pour engager la bataille de l'alternance à l'élection présidentielle de 2017. Les attentats, la hausse de popularité de François Hollande et la montée du parti de Marine Le Pen a porté un rude coup à cette stratégie. Au premier tour, si la droite réalise de bons scores, arrivant en tête en Ile-de-France, en Normandie, en Pays de Loire et en Auvergne-Rhône Alpes, le parti présidé par Nicolas Sarkozy est dominé dans 9 régions sur 13, soit par la gauche en Bretagne, en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes et en Corse, soit par le FN dans les autres régions, y compris l'Alsace où le numéro 2 du FN, l'énarque Florian Philippot, devance de 9 points Philippe Richert (LR).

Troisième enseignement : le tripartisme s'installe durablement dans le paysage politique français et met au défi le bon fonctionnement de la Vème République, conçu jusqu'ici dans une logique majoritaire avec deux partis d'alternance. Si les scores de Marine Le Pen devaient se confirmer lors de l'élection présidentielle, la dynamique majoritaire pourrait bien la conduire tout droit à l'Elysée au printemps 2017. Ce qui veut dire que la France serait dirigée par un parti extrémiste, populiste et nationaliste, dont le programme est la "préférence nationale", la discrimination à l'égard des "étrangers", le retour en franc et une politique économique qui ramènerait la France des années en arrière.

Que va-t-il se passer maintenant ?

D'une certaine façon, le choc de ce 6 décembre 2015 est une réplique de celui du 21 avril 2002, lorsque Jean-Marie Le Pen s'était hissé au deuxième tour en devançant le socialiste Lionel Jospin. A l'époque, le Premier ministre sortant avait appelé à faire barrage au Front national dans un front républicain qui a fait élire Jacques Chirac sur un score digne d'une dictature sud-américaine dans les années 70. Mais il est vrai qu'il ne pouvait pas se maintenir.

Rien de tel avec le mode de scrutin assez baroque de ces élections régionales, proportionnel à deux tours avec des listes départementales. Toutes les listes ayant fait plus de 10% des voix peuvent ainsi se maintenir au second tour. Nicolas Sarkozy ayant fermé la porte à tout front républicain - ni fusion, ni retrait de liste -, la droite républicaine va donc se maintenir partout au risque de multiplier les triangulaires. Et dans certaines régions, au risque de faire élire le Front national... De la part de Nicolas Sarkozy, ce choix assumé est une façon de réaffirmer que la droite est la seule force d'alternance républicaine crédible, de prendre date pour 2017, tout en refusant toute confusion entre les électeurs, au motif, pas complètement faux, que la fusion donnerait prise à l'accusation du Front national sur la domination d'une « UMPS ».

La position de Nicolas Sarkozy a obligé le parti socialiste à changer ses plans. Jean-Christophe Cambadélis l'a annoncé en fin de soirée en choisissant de demander le retrait des listes PS dans les seules deux régions les plus menacées et les plus emblématiques, NPDCP et PACA. Ce faisant, il appelle implicitement les électeurs de la gauche à y « faire un barrage républicain » au Front national, donc à voter pour les listes de Xavier Bertrand et de Christian Estrosi. En d'autres termes, si les têtes de listes socialistes locales acceptent d'appliquer cette règle, il n'y aura pas d'élus de la gauche pendant six ans dans ces régions. Dans le Nord, place forte du PS avec Pierre Mauroy, ce sera un séisme politique.

Dans toutes les autres régions, en revanche, on s'achemine vers des triangulaires dimanche prochain. Si les électeurs, notamment les abstentionnistes se mobilisent, les scores du second tour pourraient cependant conduire à des surprises. Car si la gauche rassemble toutes ses forces en fusionnant ses listes, elle pourrait bien inverser en sa faveur les rapports de force du premier tour dans certaines régions convoitées par la droite. De sorte que la carte de France des nouvelles régions que l'on découvrira dimanche 13 décembre pourrait bien être très différente de celle que l'on a pu voir hier soir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/12/2015 à 14:18 :
oui ras le bol : on ne nous écoute plus et on nous matraque de taxes (la prochaine sur ma cabane de jardin !) je me suis décidé à voter FN , maintenant je m'en fout , de toute facon
pourquoi pas? si seulement il spouvaient fire le ménage sur les emplois de complaisance
dans les régions ce serait déja pas mal .... on paye pour des emplois NON-Productifs alors que le nombre d'emloi ne cesse de diminuer .Dans une boite on assaini avant ...pas dans le public , pourquoi ?
a écrit le 07/12/2015 à 18:01 :
Les Français en ont plus que RAZ LE BOL de nos politiques de tous bords...ce sont des menteurs, des manipulateurs et les Français le font savoir par le vote et l'abstention .
Si rien ne bouge en profondeur dans l'avenir, cela va être l'implosion ! Et nous pouvons craindre le pire !
La première réforme à mettre en place telle un tsunami, c'est L'EMPLOI ! Faire de vrais changements comme en Allemagne il y a 10 ans que cela plaise ou pas ! Il y a plein d'articles intéressant sur ce sujet et dans d'autres pays !
Le changement, c'est MAINTENANT et pour tout le monde !
Nos politiques vont ils enfin faire quelque chose sans penser à leur réélection ?????
a écrit le 07/12/2015 à 14:11 :
Beaucoup de paramètres ne sont pas pris en compte
Quid de:
Comportement des abstentionnistes du 1er Tour,envers les listes en compétition,revues et corrigées,comme cela sera le cas en IDF?
Qui sont ces votants FN,qui enragent ,puis vont s'assagir lors du choix final?
Les mots d'ordre des partis ne sont plus écoutés,seul le feeling de l’électeur face à l'urne va celer le sort de la région,comme cela sera le cas en Aquitaine
Alors prude.
a écrit le 07/12/2015 à 13:09 :
François peut prendre des vacances jusqu'en 2017, il a la quasi certitude d'avoir Marine en face de lui au deuxième tour.
Réponse de le 07/12/2015 à 17:53 :
A ce sujet ,le FN n'a fait que 400.000 voix de plus que la présidentielle de 2012.
a écrit le 07/12/2015 à 12:04 :
Bon, pour mes vacances il me reste quand même quelques régions fréquentables, pour ce qui est des autres...le nord ? Jamais eu l'idée d'y passer mes vacances...le sud ? Pas mieux. Mon seul regret et encore est l'Alsace Lorraine, si cette dernière passe aux haineux, mais c'est pas grave, j'irai de l'autre côté de la ligne Siegfried, là-bas le brun n'est pas encore trop à la mode...excepté en DDR.
Réponse de le 07/12/2015 à 12:20 :
Si vous assimilez l'ensemble des habitants d'une région à la frange de la population qui a voté pour le FN (env. 1/3 des voix pour environ la moitié des votants) ne vous fatiguez pas, restez chez vous pour vos vacances.
Réponse de le 07/12/2015 à 20:25 :
Entre la moitié des alsaciens, lorrains...qui s'abstiennent, ne s'opposant donc pas au FN, et 30% des 50% de votants qui veulent le Fn, cela fait tout de même près de 2 alsaciens sur trois qui veulent le Fn ou qui ont choisi de ne pas s'opposer à son arrivée.
a écrit le 07/12/2015 à 12:01 :
- Embauche de 2 millions de jeunes comme éducateurs de rue pour demander poliment aux djihadistes de déposer les armes.
- Création d'une ligne d'écoute pour inviter les kamikazes à se faire sauter dans les lieux autorisés par la loi ou à y renoncer avec en contreparti un chèque emploi formation
- Embauche d'un million de jeunes à la SNCF pour rassurer les usagers et dissuader les éclisses de quitter les rails
- Embauche d'un million de personnes dans les régions qui seront chargés d'embaucher les 5 millions d'individus chargés du suivi de l'emploi du temps des futurs 20 millions d'élus en France.
...
Réponse de le 07/12/2015 à 18:08 :
Toi qui aime les millions, comment va faire le FN pour se "séparer" de 6 millions d'immigrés,c'est bien leur préoccupation n°1,loin devant le chômage , un avis ?
a écrit le 07/12/2015 à 10:38 :
Un chiffre n'apparait nulle part dans les analyses. les votes blancs et nul. Presque 4% au niveau national! Quant on sait que la victoire se joue parfois à un demi pour cent.
Personne ne semble avoir envie de rallier ces 4% d'électeurs à sa liste! Bizarre!!!
a écrit le 07/12/2015 à 10:34 :
Le grand problème pour le LR et le PS c'est que leur programme est obligatoirement prémâché par Bruxelles avant d'être présenté aux français! Ou bien, ils sont obligé de mentir!
a écrit le 07/12/2015 à 10:34 :
Avec un si joli résultat le PS s'est pris le mur de face en ouvrant les yeux un peu tard, vite les kleenex tentons de limiter la panique à bord. Il est vrai que depuis 10ans de progression du FN, personne ne peut dire qu'il n'avait pas vu venir? A droite le mur a été évité de justesse, mais là encore ils iront au 2ème tour en sautillant sur une jambe. Évidemment à faire de la godille pendant des décennies, ça fatigue les articulations. En résumé, les socialistes ne pouvaient plus s'asseoir grâce aux promesses non tenues, maintenant ils font des cauchemars. A droite, ils avaient tendance à revenir au centre de la route promise malgré les alertes de la bande rugueuse qui vrombissait. Donc, au 2ème tour, les Français vont indiquer qu'ils souhaitent continuer à rouler bien à droite ??
Réponse de le 07/12/2015 à 12:16 :
Attention, à rouler trop à droite, on mord l'accotement et on se casse la figure ! Tandis qu'à gauche, il y a encore une voie.
a écrit le 07/12/2015 à 10:29 :
Toutes tendances confondues ou presque, le vote d'hier n'était pas même un vote du repli identitaire, mais bien du repli sur soi.
a écrit le 07/12/2015 à 10:24 :
Valls a démoli la France et a fait la promo du FN

Bayrou et le Modem se sont ralliés aux exploits de Sarkozy pour soutenir Tapie et Bigmalion

l'ex Nouveau Centre cire les godasses d'Estrosixtremedroite et de Wauquiextremedroitexyouporn

Tout va pour le mieux au sein des mafieux politiciens français -)
Réponse de le 07/12/2015 à 11:59 :
à vous lire , effectivement , c'a sent la mafia politique partout ...mais , heureusement ...il y a Hollandozorro .
Réponse de le 07/12/2015 à 12:18 :
Hollande lui auoins il n'a pas de casserolles au ......!
a écrit le 07/12/2015 à 10:15 :
Peut-être les politiques raisonnables, c'est-à-dire ceux qui veulent du bien à la France, vont enfin comprendre qu'ils doivent construire ensemble et se parler au lieu de viser toujours leur petite ambition personnelle en se prenant pour des "lumières" et sauveurs de la France alors qu'ils en sont souvent les fossoyeurs.
Quelle différence entre la gauche et la droite sur de nombreux points? Rien.
Le deuxième tour, c'est liberté, égalité,fraternité, on ne s'aime pas que les jours d'attentats.
Réponse de le 07/12/2015 à 12:46 :
D'accord avec vous pour ce qui concerne les "sauveurs de la France".Tous les Français peuvent apprécier le sauvetage.
Les mots "égalité et fraternité" sont incongrus a l'époque actuelle.
Remémorons-nous le Fouquet's,les yachts de luxe,les riches à 4000 euros par mois,etc.......
Un grand coup de pied dans la fourmilière va faire du bien au système.
,
a écrit le 07/12/2015 à 9:49 :
Il n'y a pas d'autre moyen.
S'ils réussissent à inverser la courbe du chomage avant fin 2013, les socialistes pourront peut être remporter les présidentielles de 2002 avec Lionel Jospin, le trotskiste élu meilleur premier ministre de France en son temps.
a écrit le 07/12/2015 à 9:41 :
Il n'y a pas eu un mouvement de protestation et ce depuis trop longtemps.
Faut défiler les jeunes !
Il y a des revendications légitimes comme :
- Contre le repas mal bouffe du self
- Contre la précarisation et la saleté des toilettes des établissements
- Pour les cours interdisciplinaires maths poterie philo permettant à terme de supprimer ces 3 matières trop stigmatisantes et trop élitistes.
- Pour la justice sociale et l'emploi et les fruits frais et la viande avec seulement 5% de matière grasse et non 10%
....
a écrit le 07/12/2015 à 9:10 :
Les socialistes ont fait tellement de dégâts que l'arrivée du FN était prévisible. Le FN touche les dividendes du courage. Le déluge de haine et de mépris auquel il est soumis depuis 30 ans ne l'a pas fait reculé et ses thèses sont justes en matière migratoire. N'en déplaise aux bien-pensants....
Réponse de le 07/12/2015 à 12:26 :
A la vue de toutes lé réactions, il n'ya que de bon conseilleurs. Faites vous même Messieur-Dames.Les socialistes ont bon dos et dans la conjoncture internationale, qui aurait fait mieux ? On a vu la réussite des gouvernements de droite. Le FN a bon dos, il n'a jamais rien fait. Les mots, les outrances ne suffisent pas à faire une politique. Le retour sur soi, fer de lance de ce parti, ne placera jamais la France au plan où elle doit être. La gueule de bois est proche.
a écrit le 07/12/2015 à 8:55 :
1ère réussite :
Les tracts ambulants pour le FN ont "réussit leurs coups" ;
Ce qui est un succès pour le quatro Valls Cambadelice LeRoux Bartolone, c'est la cuisante défaite des socialistes qui sombrent tel le titanic ;

La réussite est conforme aux attentes ;

2ème réussite :
Sarkozy a réussit à étouffer définitivement les ventrachoux de l'ex Nouveau Centre déguisé en UDI, Lagarde de l'UDI est promené en laisse tel un caniche,
et à faire disparaitre des radars le Modem ; en Auvergne RhoneAlpes les Youporniens et youporniennes peuvent festoyer entre eux.
a écrit le 07/12/2015 à 8:53 :
Hollande a demandé fort opportunément à Mme MERKEL de différer après cette élection , l'annonce des quotas de réfugiés allemands pour la France et chaque autre pays européen. ... Combien par rapport à notre PIB ? 100.000 ? 120.000? Plus sans doute ..à rajouter au 40.000 chômeurs supplémentaires du mois d'octobre . Chaque région devra prendre son quotas de réfugiés et les électeurs le savent bien. La caste politique et les journalistes font semblant de l'ignorer. Les chiffres de réfugiés sont sur le bureau de Hollande et de Valls, il nous le dirons " en temps voulu" le lendemain du deuxième tour..sinon ce sera 100% FN .
Un beau cadeau de Noël pour la France !
a écrit le 07/12/2015 à 8:36 :
rappelons que le FN n'a encore rien gagné,ils peuvent encore perdre les treize régions si les abstentionistes se réveillent.il faut appeler a une grande réunion avec les artistes,intellectuels et sportifs entre les deux tours,pour défendre la démocratie!
Réponse de le 07/12/2015 à 9:13 :
Une grande réunion à laquelle il ne faudra pas oublier les journalistes et les associations ! La crème de la crème !
Réponse de le 07/12/2015 à 9:57 :
J irai !
J irai botter l arrière train de l idéologie des années 30.
Mobilisez vous !

Nous électeurs de gauches, nous n hésiterons pas à voter Xavier Bertrand contre le vautour fossoyeur au sourire de carnacier.
Et vous électeurs de droite et du centre droit, vous mobiliserez vous ?
Réponse de le 07/12/2015 à 11:22 :
Ho oui, j'irai voter! Bertrand ne passera pas! No Passaran! ;)
Sans blague, le front républicain est dépassé. Bertrand n'est pas un républicain, c'est un homme qui sert certains types d'intérêts qu'il ne juge pas nécessaire de rendre publique. Cela me pose un problème éthique majeur. Je suis de droite. Je ne peux pas voter pour Mr Bertrand. Je ne peux pas voter pour Mr Baroin, Mr Larcher, Mr Chirac, etc... Ces gens là servent une organisation dont le programme, lorsqu'il est mis au jour n'est pas celui des républicains. De plus en plus de gens le savent. C'est une question d'éthique. Un vote doit donner lieu à un programme qui sert l'intérêt général, pas celui d'une organisation qui ne pense qu'à son influence, sans jamais se dévoiler clairement. Cette manière occulte de faire de la politique (on parle d'homme de réseaux) n'est pas bonne. Elle est même profondément immorale. "Vive l'Europe", si vous êtes sincères, ouvrez les yeux sur les appuis de Mr Bertrand. Vous verrez que son programme affiché et son programme réel ne coïncident pas vraiment. Vous en tirerez vos propres conclusions. Pour moi, il est impossible de voter pour des gens insincères.
Réponse de le 07/12/2015 à 12:05 :
DEMOCRATIE : c'est un regime politique dans lequel le peuple est souverain
cher mr élups , ce n'est pas un cirque avec des numéros d'artistes ...!
a écrit le 07/12/2015 à 8:18 :
La victoire du FN est surtout la defaite de Sarkozy qui pensait facilement gagner grace au rejet de Hollande. Il y a bien eut un rejet de Hollande mais quasiment personne ne veut encore de Sarkozy. Malheureusement, celui ci va s accrocher car il sait que pour gagner en 2017 il ne faut pas etre le meilleur mais juste le second au premier tour apres Marine. Ce qui est a sa portee grace aux clienteles electorales classique de son parti (paysans + retraités)
a écrit le 07/12/2015 à 8:18 :
Les francais n avait voté Hollande que pour ne plus avoir Sarkosy et la le seul choix qu'ils ont c'est Sarkosy et ces copains Bertrand et estrosi
L'UMP a juste changé de nom elle a osé remettre le petit malgré big magouille malgré son bilan catastrophique

Voila la réponse des francais !!

Ce n'est qu une avant première pour la présidentielle les Francais ne supportent plus ces menteurs
a écrit le 07/12/2015 à 8:10 :
Les jeunes en France n'avaient jamais connu le SOCIALISME. C'est fait et pour longtemps. Maintenant beaucoup votent F.N.
a écrit le 07/12/2015 à 7:58 :
« faire un barrage républicain » Vous avez berner le peuple une fois et vous voulez le refaire??? Alors, vous nous prenez vraiment pour des poires.
a écrit le 07/12/2015 à 7:57 :
Que de suppositions, dans cet éditorial, susceptibles de produire de la confusion chez les gens instables! Mais cela semble être, plutôt, la minimisation d'un échec de la politique actuelle!
a écrit le 07/12/2015 à 7:32 :
Il est intéressant de lire le programme du FN (téléchargeable sur le site) afin de le diaboliser.
Être à la tête d'une région n'est pas aussi engageant quand on voit les activités qui lui sont confiées

Donc voter FN au regionales est un bon moyen de botter les fesses des politiques "traditionnels"
Réponse de le 07/12/2015 à 9:12 :
Bien d'accord avec vous. Les compétences d'une région sont très limitées et notamment rien qui concerne le fond de commerce du FN (sécurité, immigration entre autres). Ca n'engage pas à grand-chose de voter pour eux (ce que je ne ferai jamais) hormis envoyer un message aux partis dit de gouvernement.
a écrit le 07/12/2015 à 7:21 :
30 ans d'inepties politiques sanctionnés par le vote extrémiste, il fallait bien que cela arrive depuis le temps qu'ils sont avertis. Alors feindre l'étonnement, l'angoisse, la stupeur, etc.... c'est aussi politique car on ne peut rien attendre d'eux.... tout est manipulation.
Réponse de le 07/12/2015 à 18:03 :
@bmi

Sans oublier ,la mutuelle ,l'année prochaine pour les 4 millions de salariés qui n'avaient rien .Peut-être que les ouvriers votants FN n'en veulent pas qui sait ?
a écrit le 07/12/2015 à 7:05 :
Les socialistes ont trahis leurs électeurs, on attend toujours les mesures sociales... Faut-il que tout ça se règles dans la rue au bas de nos portes???
Réponse de le 07/12/2015 à 8:58 :
Vous attendez toujours les mesure s sociales ah bon!!! Les allocs à foison, l APL, les Assedic, la sécu gratuite la CMU, les vacances payés par la CAF, les emplois jeunes, les chèques noel, les coup de pouce au smic et aux retraites la suppression de la 1ère tranche de l'impot revenus qui profite au plus pauvre, les 35H mis en place par la gauche, les congés payés RTT etc etc
Et vous osez dire que vous attendez les mesures sociales, vous voulez quoi de plus, le salaire mirobolant à la maison sans travailler??? ARRETONS
a écrit le 07/12/2015 à 7:01 :
je ne veux pas ,que mes propos paraissent révolutionnaires....mais Marine Le Pen ,aves ses 40 % , n'a pas battu les 50 % du Capitaine de pédalo, comme quoi les gens sont versatiles ...et les sociétés de sondages aussi...!
Réponse de le 07/12/2015 à 12:11 :
" propos revolutionnaires " ...mais non , vous ne risquez rien : ce n'est absoluement pas du tout le qualificatif qui leur convient ...; au fait , nous ne sommes qu'au 1 er tour , election , vous ne l'aviez pas remarqué ?
a écrit le 07/12/2015 à 5:05 :
Alexis Brezet résumé très bien la situation d un vote anti politiciens de tout bord dans son éditorial au Figaro ! Sans appel 🏅
a écrit le 07/12/2015 à 5:04 :
Il ne fallait pas toucher à l'école messieurs du P.S, ni massacrer les retraités en distribuant à tour de bras des Millions d'Euros dans tous les sens à d'autres. Qui va devoir rembourser cette dette? Car tôt ou tard il faut rembourser. Nos petits enfants!
France ce beau pays qui est défiguré, abîmé!
a écrit le 07/12/2015 à 1:20 :
Bon edito et conclusion très juste.

Cependant le FN arrivé au pouvoir ne sera, je pense, pas capable d'assumer la sortie de l'euro. Pourtant certains prix nobel nous le conseille. Quant à la "préférence nationale" c'est un principe logique pour qui veut l'entendre.

Les Français en ont marre de payer pour les autres et de voir leur avenir se refermer dans une globalisation financière et économique outrageusement injuste.

Les partis de gouvernement ont épuisé les électeurs (et surtout les jeunes).

Le FN va finir par arriver au pouvoir et fera peut être ce que les Français veulent : rompre avec le système actuel.
Réponse de le 07/12/2015 à 10:12 :
@xav
Marine Lepen n auras JAMAIS le courage de sortir de l euro , elle feras comme Tsipras , un discours idéologique pour ses électeurs , mais une fois arrive au pouvoir ( si elle y arrive ) , elle se soumettras la Tzarine de l Europe Madame Merkel , au final se son encore les électeurs qui seront DUPES.
a écrit le 06/12/2015 à 23:28 :
C'est quand même pas la même chose que le 21 avril
1 le FN va gagner des regions
2 l'UMP ou son clone LR sont aussi sanctionné les francais ne veulent plus voir Sarkosy
3 la faillite totale de Hollande qui a trahi et menti depuis 4 ans à grille le PS pour longtemps
Il faudrait tout changer pour que le FN s arrête et on peut etre sur que les politicards ne changeront rien
Réponse de le 07/12/2015 à 2:35 :
pierre d accord avec vous , des resultats d hier il apparait surtout que la majorite des electeurs souhaite de profonds changements surtout au niveau des hommes qui dirige le pays...aux ''republicains'' et aux socialistes de faire enfin et vite leur agiornamento.... nicolas sarkozy a lui tout seul fait beaucoup de tort a la droite republicaine.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :