Risc Group, le « penny stock » à redécouvrir

La société est positionnée sur un marché des services managés pour PME-PMI. Il pourrait représenter plus d'un milliard d'euros en Europe. Elle est particulièrement maltraitée en bourse

2 mn

Risc Group

, qui a été présentée aujourd'hui dans La Tribune, est cotée en bourse. Malgré les efforts de sa direction, elle a un statut de « penny stock », de très petite valeur. Aujourd'hui,

Risc Group

affiche une capitalisation boursière de 57 millions d'euros alors qu'elle possède 20 millions d'euros à la banque. Or, lorsque le président Loïc Pequignot est arrivé à la tête de la société, fin 2004, elle comptait 20 millions d'euros de dette et perdait 1 million par mois. Depuis, Loïc Pequignot a réalisé trois augmentations de capital de respectivement 9, 19 et 53 millions d'euros. Il a créé de la valeur et compte poursuivre sur la même voie.

D'ici à la fin de l'année, d'autres services devraient être proposés à ses clients PME, soit à partir de la Risc Box (vente de services télécom de bout en bout aux PME), soit à partir de sociétés que le groupe ne manquera pas d'acheter.

Risc Group

peut mobiliser ses liquidités ou utiliser son titre comme monnaie d'échange. Compte tenu de son « track record », il ferait mieux d'utiliser ses liquidités pour se développer par croissance externe pour éviter une trop forte dilution de ses actionnaires.

Aujourd'hui, pour 37 millions d'euros (57 de capitalisation boursière moins 20 millions de cash), on a une entreprise qui a dégagé un résultat opérationnel de 8,9 millions d'euros (sur 15 mois). Loïc Pequignot ne compte pas s'arrêter là. Il envisage de réaliser 350 millions d'euros de facturation en 2011, dont 200 millions à l'international.

Selon le cabinet d'étude Frost and Sullivan, les services managés représentaient un chiffre d'affaires global de 250 millions d'euros en Europe en 2006. Ils pourraient atteindre 1150 millions d'euros en 2013, soit un taux de croissance annuel de 20%. Ces perspectives ne tiennent pas compte de la prise en charge des services télécom. Par ailleurs, les PME-PMI devraient choisir à une large majorité le modèle SAAS (Software as a Service), c'est-à-dire l'abonnement à des services applicatifs en ligne. Autant de domaines maîtrisés par

Risc Group

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.