Gérard Depardieu en Belgique : "la mise en scène d'un chantage à l'exil fiscal"

 |   |  894  mots
Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot
Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot (Crédits : DR)
Le départ de Gérard Depardieu en Belgique relance depuis plus d'une semaine le débat engagé en septembre par Bernard Arnault demandant la nationalité belge. La sociologue Monique Pinçon-Charlot prend parti pour La Tribune. Pour elle, cette question occulte un exil fiscal plus large que celui des personnes, celui "de l'argent".

Alors que Gérard Depardieu ?rend son passeport?, que le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, appelle l?acteur et homme d?affaires à ?revenir?, les projecteurs sont plus que jamais braqués sur les exilés fiscaux. Le départ de figures médiatiques serait-il un révélateur d?une tendance plus profonde avec des ?fuites? de riches français effrayés par les mesures fiscale du nouveau gouvernement? Qui sont ces exilés et pourquoi partent-ils? Pour Monique Pinçon-Charlot, sociologue et directrice de recherches au CNRS qui a observé la haute bourgeoisie française avec son mari Michel Pinçon pendant de nombreuses années -notamment pour l'Argent sans foi ni loi, paru cette année-, l?exil fiscal ?physique? est dépassé par celui ?de l?argent?.

La Tribune - Les départs fracassants de personnalités symbolisent-elles un véritable phénomène d??exil? dans la haute bourgeoisie française?

Monique Pinçon-Charlot - C?est une mise en scène d?un chantage à l?exil fiscal. On a eu Bernard Arnault il y a quelques mois, aujourd?hui on donne en pâture aux médias et au peuple le cas Gérard Depardieu. Ils sont là pour donner de la chair, une figure à un chantage idéologique. Les ?riches? ne se présentent plus au peuple comme d?affreux spéculateurs mais, par le biais d?une manipulation linguistique, comme des créateurs de valeur et d?emploi. C?est la spécificité de la phase de changement du système capitaliste vers un système néo-libéral dans lequel nous vivons aujourd?hui. Ce qui nous gène, avec Michel dans la furie médiatique du moment, c?est que l?exil fiscal est l?arbre qui cache la forêt. En réalité, l?argent est déjà parti dans les paradis fiscaux. Des centaines de milliards d?euros y sont déplacés dont une bonne part appartient à des familles. D?ailleurs on peut se demander s?il n?y a pas davantage de nouveaux riches dans l?exil des personnes et plus d?anciens riches dans l?exil de l?argent. De génération en génération, ces derniers ont construit des réseaux très solides qui permettent l?optimisation fiscale. Ils bénéficient des conseils d?avocats fiscalistes qui appartiennent au même monde qu?eux. Les ?nouveaux riches?, qui ont fait par exemple leur fortune dans le football ou le cinéma disposent moins de ces réseaux. Certes, il y a des contre-exemples comme les familles Hermès ou Bich installées en Suisse mais cela mériterait une étude statistique.

Peut-on envisager que ces départs suscitent un effet d?entraînement ?

Non, nous constatons une stabilité dans le nombre d?exilés fiscaux. Les chiffres communiqués par Bercy le sont toujours avec retard, il faut du temps pour les compiler et les vérifier. Mais nous remarquons qu?en 2006, il y a eu 846 départs, puis il y en a eu 719 en 2007 et 821 en 2008. Ce qui signifie au passage qu?un an après la mise en place du bouclier fiscal par Nicolas Sarkozy, les départs continuaient d?augmenter. Il faut aussi prendre en compte les retours: 246 en 2007 et 312 en 2008 par exemple. Au total, entre les départs et les retours, on remarque une stabilité.

Le chiffre de 500 Français ayant fait leur demande pour obtenir la nationalité belge vous paraît-il plausible?

Je suis très méfiante. Nous avons d?ailleurs constaté que l?exil n?était pas évident. Pour écrire ?Les Ghettos du Gotha?, nous avions fait passer des entretiens à des exilés fiscaux dans les communes d?Uccle et d?Ixelles à Bruxelles. Ce n?est pas si facile pour eux. Les enfants vivent un certain déracinement et cela entraîne des complications incroyables. Certains nous racontaient ainsi que pour justifier de leur présence un jour sur deux en Belgique, ils devaient faire allumer les lumières chez eux pour prouver qu?ils étaient là.

Quels sont les autres ressorts permettant d?expliquer le choix de s?expatrier?

La haine de l?état redistributeur, le refus d?apporter sa contribution à la nation, le rejet de la solidarité avec ceux qui gagnent moins. Quand Gérard Depardieu propose de rendre son passeport, de renoncer à sa nationalité, je trouve ça très bien. Si on s?exile, c?est un choix, on l?assume. C?est aussi un drapeau, un étendard du néolibéralisme qui est porté par cet exil. On dit et on redit ainsi que l?argent ne doit connaître ni valeur morale, ni frontière, ni contrainte. Il y a également une dimension psychologique.

Vous aviez présenté Nicolas Sarkozy comme le ?président des riches?, son successeur à l?Elysée aurait-il pris le contre-pied de cette image?

Au cours de sa campagne, François Hollande a fait des promesses qui valent pour ceux qui les croient. Il s?était présenté comme ?l?ennemi de la finance?, on peut se demander s?il n?y a pas imposture. Avec la signature du pacte de compétitivité nous avons assisté à un rétropédalage. Celui-ci ne m?a pas étonnée puisque le parti socialiste est un parti libéral d?alternance.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/01/2013 à 17:33 :
Un couple de blaireau qui corresponds parfaitement à la pensée unique distillée par votre presse
a écrit le 01/01/2013 à 21:19 :
Pinçons nous les Charlots! en voila des propos haineux,"Les ?riches? ne se présentent plus au peuple comme d?affreux spéculateurs mais, par le biais d?une manipulation linguistique, comme des créateurs de valeur et d?emploi"...; pour vous il faudrait donc un état totalitaire qui prend 75% pour redistribuer ( à qui? comment? et avec quelle efficacité), moi je préfère des personnes responsables qui distribuent eux-même leur argent, là où vous assimilez dans votre idéologie tout riche à salaud. Mais vous êtes si philanthropes et non raciste... sauf envers les "riches" évidemment! ....vous devez tant regretter 1792 où vous auriez pu couper de si belles têtes.
a écrit le 26/12/2012 à 11:59 :
Quand toutes forces vives de la France auront quitté le navire ( pas seulement les riches ) qui va aidé les assistés ? Les titulaires d'indemnités non-imposables ? les chômeurs toujours plus nombreux ? les retraités ? les enfants ? les Chinois ?
a écrit le 20/12/2012 à 23:51 :
Vivement un retour à un état du type ex-URSS ... ma bonne dame !
a écrit le 20/12/2012 à 23:38 :
Je ne suis pas d'accord quand il est dit que "le PS est un parti libéral". Le libéralisme repose sur l?idée que chaque être humain possède des droits fondamentaux qu'aucun pouvoir n'a le droit de violer, et, dans ces droits fondamentaux, le droit d'avoir sa propre pensée. Or, d'une façon générale, on voit qu'avec les PS européens (Espagne hier, France aujourd'hui ...), ce parti impose une pensée unique : voilà ce qui est bien et voilà ce qui est mal (c'est mal de partir à l'étranger pour ne pas payer ses impôts, c'est mal de ne pas être pour le mariage des homosexuels, la France n'a pas bien agit dans le passé ...). Contrairement à l'image donnée de parti ouvert où chacun donne son point de vue, ce parti est un partie hégémonique où eux ont raison et les autres torts. Ces gens sont plus dangereux que les partis dits "extrémistes" car leur approche est fourbe et dangereuse pour notre démocratie.
a écrit le 20/12/2012 à 19:28 :
Ces auteurs sont sympathiques, et tiennent un discours de militant de base Front de gauche.
C'est bien la peine de faire des études pour ne pas se distancer d'un centimètre de leur position sociale (fonctionnaires-qui-votent-à-gauche-et-pour-qui-le-privé-est-l'-antre-du-mal).
a écrit le 20/12/2012 à 17:47 :
Pas vraiment scientifique tout ça, pour quelqu'un du CNRS.... C'est surtout politique, idéologique, et largement fondé sur les fantasmes courants. Sans doute, il y a un peu de vrai, mais l'anathème sur les riches et la sempiternelle lutte des classes, cela sent la poussière. Ne pas acheter sans vérifier.
Réponse de le 20/12/2012 à 18:49 :
et de lieu commun, étonnant Pour un bac plus 7 CNRS.
a écrit le 20/12/2012 à 13:28 :
Les ?riches? ne se présentent plus au peuple comme d?affreux spéculateurs mais, par le biais d?une manipulation linguistique, comme des créateurs de valeur et d?emploi "??????
C?est la spécificité de la phase de changement du système capitaliste vers un système néo-libéral dans lequel nous vivons aujourd?hu
Les raisons du départ : la haine de l?état redistributeur, le refus d?apporter sa contribution à la nation, le rejet de la solidarité avec ceux qui gagnent moins ?????

Suis je le seul à penser que les termes utilisées sont outranciers et qu aucun argument étayé n est présenté?
En plus tout cela ne veut absolument rien dire : passer du système capitaliste au système néo libéral. par exemple. Présenter les motivations des gens comme si on les connaissait, ne pas mentionner ni le gcaractère légal de ces départs, ni la notion de liberté ou de résistance à l oppression (fiscale en l occurence), la tyrannie de la majorité, voila des concepts que les sociologues devraient apréhender, ne serait ce que pour les réfuter !
Mais non, restons dans l anathème.
Honnètement j attendais plus de la rédaction de la tribune que de servir cette soupe

a écrit le 20/12/2012 à 13:23 :
les choses, c'est ce qu'attendent beaucoup de français, gagner de l'argent sans se faire matraquer, politiques, état, régions, .... à vous de montrer l'exemple : apprenez à COMPTER
Réponse de le 01/12/2014 à 18:45 :
oui ! la fameux tiers payant ! ah ah ah!
Réponse de le 02/12/2014 à 7:53 :
L art de monter les français les uns contre les autres : L IR n est plus payé par une majorité de français depuis cette année et cela pose un vrai problème de citoyenneté devant l Impôt .Personne ne remet en cause la justice fiscale, rappelons que 50 % des français perçoivent de la CAF ; mais tous ceux qui sont assujettis à l IR et traités de surcroît de " riches" par ce GVT , ressentent forcément une extorsion de fond quant ils paient cet impôt .
a écrit le 20/12/2012 à 12:56 :
Complètement à coté de la plaque ce papier ...
La raison est simple : c'est le cri de désespoir de gens comme Depardieu qui adorent leur pays mais qui ne peuvent plus supporter le matraquage !
S'il avait voulu vraiment faire un exil fiscal, il aurai pris des précautions et, connaissant les médias, il aurai fait profil bas. Là il en rajoute !
Mais sera il écouté ? J'en doute.
Réponse de le 20/12/2012 à 16:40 :
Un cri du désespoir?... Le mérite de sa fortune lui revient complètement, ce type a eu, en son temps, un incroyable talent. Il l'a perdu au fur et à mesure que son compte en banque engrossait ( je dis bien engrossait et pas grossissait ). Mais bon, le désespoir d'une personne qui vend 50 millions d'euros un hôtel particulier... Mon Dieu, quel désespoir! Eh je ne suis point jaloux, je préfère être un peu moins Depardieu et un peu ( beaucoup ) moins riche aussi. Mais tous ces étendards français aux meetings sarkoziens pour finalement devenir belge... j'en pisse de rire ( dans l'avion ). Le cri du désespoir, franchement, ce qu'il ne faut pas lire...
a écrit le 20/12/2012 à 11:56 :
payer des impots oui,mais pas pour qu'ils soient gaspillés comme par exemple la prime de chauffage que se sont votée pour 2013 3945 euros pour les senateurs mais aussi pour les 1210 fonctionnaires du senat;un autre exemple les avantages du retraité sarko les bureaux,les gdu corps,les secrétaires les chauffeurs etc etc multiplié par 3 (chirac giscard)les 1244 agences d'etat les 700 comités theodule hier encore,sur une presse régionale une commission maire du mans ,alain lambert pour une chasse au trop de normes alors qu'hier heraullt qui se fout de notre gueule disait je supprime 100 commissions????
a écrit le 20/12/2012 à 9:42 :
A lire les commentaires on se dit que c'est sans espoir et se prend a esperer que les Mayas avaient raison... Rien d'autre que la fin du monde ne nous liberera de la misere intellectuelle et morale qui s'exprime ci-dessous.
Réponse de le 20/12/2012 à 10:57 :
...Et la misère intellectuelle et morale ne fera que progresser tant la complicité des vendeurs de temps de cerveaux disponibles est immense. L'école est complice aussi dans le sens qu'elle a failli a sa mission qui est non seulement d'enseigner, mais de donner les moyens de la réflexion, du penser par soi-même, de la critique constructive. Dans ce dernier domaine, ce n'est pas le monde politico-médiatique qui donne l'exemple. La société de l'information n'est qu'un bruit de fond qui masque les intérêts de ceux qui en veulent toujours plus et surtout que tout ce qui peut changer le soit en leur faveur.
a écrit le 19/12/2012 à 21:46 :
Les Charlot sont de doctes donneurs de leçons, mais je n'ai pas l'impression qu'ils aient un jour dirigé une entreprise, ni même mis les pieds à l'intérieur. Evidemment la fonction publique est plus confortable et tout aussi rémunératrice sur la durée d'une "carrière+retraite". Quelqu'un devrait peut-être leur dire qu'on n'est plus dans les années 50.
Quant à leur analyse non étayée de ceux qui restent en France avec leur fortune à l'étranger qui seraient des anciens riches, cela ne change rien au fait que la France fait fuir l'argent, les talents faut d'une fiscalité sereine et relativement stable.
a écrit le 19/12/2012 à 19:06 :
La solution : Des indemnités non-imposables pour tout le monde. Avez-vous déjà vu un titulaire d'indemnités non-imposables se faire la malle ? Ce sont de vrais patriotes, eux. Ils restent à leur poste coûte que coûte et s'y cramponnent.
a écrit le 19/12/2012 à 18:18 :
moi je sais pas, mais vu la photo soit ils picolent trop soit ils habitent au Maroc. Quid ?
a écrit le 19/12/2012 à 17:52 :
La haute bourgeoisie et la classe dirigeante ont gagné la révolution française, la révolution industrielle, la révolution libérale-libertaire soixante-huitardes et maintenant la révolution néo-libérale mondialiste incarnée par le fonctionnement de l'Union européenne, du FMI, etc... Bref, on est dans la merde !
a écrit le 19/12/2012 à 15:57 :
Il n'y a pas de raison de ne pas être iconoclaste puisque au CNRS logé & blanchi on peut cracher dans la soupe !

Je propose que les salariés du secteur publique paient les même charges sociales, retraites ... que ceux du privé, qu'ils partent à la retraite avec 60 % de leur dernier salaire et à 62 ans en moyenne. Si cette remise à niveau (qui ne serait que justice) ne leur convient pas, rien ne les empêche de passer au privé. Nous sommes dans un état de liberté et ils peuvent donc quitter leur statut de fonctionnaire, c'est très simple.
D'ailleurs au lieu de compter combien de types passent en Belgique par an, il faudrait se demander pourquoi zéro fonctionnaire passent par an, au privé ! et ce, définitivement et sans retour possible (sans y avoir été obligé), ce serait une étude de sociologie intéressante.
Parce que entre nous, je me demande bien pourquoi on paie des gens (par couple) à faire ce type d?études et en plus ils écrivent des bouquins qui arrondissent leur retraite. Un couple de personnes au CNRS qui fait ce genre d?étude ça coûte bien 200 K Euros par an (avec la retraite qu?ils vont prendre en pleine la force de l?âge et qu?il faudra bien que nos enfants leur paient).
Franchement a-t-on besoin de payer des gens pour donner des commentaires sur les chiffres publiés par Bercy ?
Sans déconner il y a recherche et recherche ! là c?est vraiment de notre faute si on continue de payer des gens à faire ce job !

Quant à Depardieu que j'aime beaucoup par ailleurs, je propose que personne, en France, n'aille voir ses prochains films. Cela lui fera réviser un peu la théorie des vases communicants.
Je suis peu être un peu amer mais enfin, chacun y va de son petit intérêt particulier en oubliant qu?ils sont des privilégiés du monde. Artistes fortunés ou Sociologue du CNRS que l?on a la générosité de surpayer à rien faire. IL y a des gens autour de vous qui souffrent alors un peu de décence quand vous étalez vos états d?âmes de privilégiés du monde au 21 ème siècle.
a écrit le 19/12/2012 à 15:34 :
Depardieu est défendu par de nombreux français: qu'à-t'il fait d'illégal ? Rien: en revanche beaucoup d'autres expatriés sont hors la loi, ainsi que bien des élus: voir utilisations des diverses indemnités !
a écrit le 19/12/2012 à 15:17 :
En fait, on entend parler beaucoup de Depardieu, mais il y a beaucoup d'autres célébrités qui ont fait la même chose, et eux passent inaperçu.... Pourquoi? mais ceci dit, c'est pas cool
Réponse de le 20/12/2012 à 12:51 :
Je me suis posé la même (bonne) question que vous ? Parce que sa popularité assure un débat houleux et bien long qui continue à distraire les Français de ce qui se passe réellement et de ce qui les appauvrit réellement. Et ce ne sont ni les assistés, ni les fraudeurs à la CAF, ni les riches qui s'en vont.
Il est urgent de s'informer.
a écrit le 19/12/2012 à 15:15 :
Le fond du problème, c'est ce qui est fait de l'argent public ! Ce que cette dame oublie de dire, c'est que nous sommes l'un des pays qui prélève déjà le plus de taxes. La politique de redistribution à la française ne fonctionne objectivement pas très bien. Les jeunes ne veulent pas de RSA, ils veulent du travail. Faire payer plus d'impôts, c'est ce que fait l'Etat depuis 40 ans et cela est en train de couler notre pays. Le système actuel abruti nos concitoyens et les asservi tout autant que l'ultra libéralisme. Il faut une dépense publique efficace et ça n'est certainement pas en finançant à vie des personnes comme Monique Pinçon qui n'est visiblement pas une scientifique doté du moindre sens de l'objectivité que nous allons y arriver.
a écrit le 19/12/2012 à 15:11 :
Au même moment le gouvernement annonce l'implantation d'une usine Renault en Algérie; celle-ci permettra à Renault, propriété partielle de l'état, de se soustraire des prélèvements sociaux français et d'importer les voitures produites, mettant au chômage des milliers de français, tout en externalisant les bénéfices!...Patriotique? vous avez dit patriotique?
Et je ne parle pas de l'argent envoyé par les étrangers sur notre sol, pour construire des maisons dans leur pays d'origine! Patriotique?
Et je ne parle pas des investissements étrangers en France, qui sans contrôle permettent de payer une belle retraite dorée à des vieux riches de Floride! Patriotique?
Et je ne parle pas des investissements français à l'étranger, tout comme le produit de tous les trafics et escroqueries, qui partent à l'étranger et qui comme Renault, crée des chômeurs en France tout en externalisant les bénéfices!...Patriotique?
Et je ne parle pas des paradis fiscaux qui permettent à des entreprises Françaises d'éluder l'impôt et externaliser les bénéfices qui ne créeront plus de richesse en France! Patriotique?
Je ne parle pas des quelques minables dizaines de millions de Mr Depardieu, qui somme toute est un Européen qui respecte les lois votées par ceux qui le critiquent, mais de milliards d'Euros qui ne créent plus de richesses en France! Patriotique, vous avez dit?...
Tout ce cinéma à propos de Mr Depardieu n'est que le cure-dent qui cache la pointe de l'iceberg qui va couler le paquebot France!
a écrit le 19/12/2012 à 15:11 :
Pou en finir avec les problèmes l'exil en Bélgique est tout indiqué. L'euthanasie y est légéle.
a écrit le 19/12/2012 à 15:01 :
Ce n'est pas de la sociologie que fait Mme Pinçon, mais de la pure politique. C'est une honte pour la profession de sociologue ! Se baser sur un cas particulier comme celui de Depardieu en y accolant des sentiments tels que "La haine de l?état redistributeur, le refus d?apporter sa contribution à la nation, le rejet de la solidarité avec ceux qui gagnent moins" c'est faire du populisme et cela n'est absolument pas acceptable de la part d'une directrice de recherche. Le problème de la France n'est pas le manque de solidarité mais la gestion calamiteuse de l'Etat par les politiques et les partenaires sociaux depuis plus de 30 ans. Comment expliquer que l'utilisation de 57% de notre PIB en dépense publique ne suffise pas à résoudre les problèmes de notre société ? Les français riches et moins riches sont solidaires, mais ils en ont assez de cette Nomenklatura bien pensante et souvent fonctionnarisée dont fait partie Mme Pinçon. Quand le fonctionnaires comme elle cotiseront auprès du Pole Emploi et des caisses de retraites, on pourra parler de vraie solidarité. Pour l'instant la solidarité est à sens unique, des salariés du privé vers les fonctionnaires et cela ne peut pas durer en temps de crise.
Réponse de le 19/12/2012 à 18:17 :
+++++++++++
Réponse de le 19/12/2012 à 23:40 :
I can't agree more !
a écrit le 19/12/2012 à 14:11 :
Bravo Obelisque,on est tous deriere toi pour refuser NET les impots scandaleux de nos socialos-comunistes.
a écrit le 19/12/2012 à 14:06 :
Voila des auteurs fort alignes et engages. Ce ne sont pas des experts passionnes par l'objectivite et la verite mais plutot engages par leur doctrine socialiste. C'est indigne d'un article d'info.
a écrit le 19/12/2012 à 14:06 :
Voila des auteurs fort alignes et engages. Ce ne sont pas des experts passionnes par l'objectivite et la verite mais plutot engages par leur doctrine socialiste. C'est indigne d'un article d'info.
Réponse de le 20/12/2012 à 16:57 :
Alors que vous , bien sûr, vous êtes d'une objectivité sans tâche...
a écrit le 19/12/2012 à 13:57 :
Mr. Ayrault combie, il a payé d'impôt depuis il travaillait jusqu'à présent ? Nous des contribuables combien payaient pour son salaire depuis il était fonctionnaire ???
Réponse de le 19/12/2012 à 17:54 :
je comprendre rien quoi y a en dire
a écrit le 19/12/2012 à 13:54 :
Ce qui me chagrine c'est que les chefs d'entreprise et les salariés du privé commencent à avoir la puce à l'oreille : ils comprennent que nous les rentiers et nos alliés objectifs les fonctionnaires, nous avons mis en place un système de pompes très sophistiqué pour capter les richesses qu'ils produisent. Ça me fait de la peine qu'ils soient moins idiots qu'il y a quelques années ...
a écrit le 19/12/2012 à 13:44 :
du neo lacan....du verbiage...
a écrit le 19/12/2012 à 13:17 :
Ce qui me chagrine, c'est que je contribue à payer le salaire de cette personne, ouvertement d'extrême gauche, et dont l'idéologie empêche vraisemblablement de produire quoi que ce soit d'utile dans son métier: recherche en sociologie. Ensuite, je vais payer sa retraite ...
a écrit le 19/12/2012 à 12:29 :
@ belle parleuse : bravo madame! Vous résumez en quelques lignes parfaitement ciselées le fond du problème. Si tout le monde pouvait s'exprimer avec autant de clairvoyance et d'intelligence!
a écrit le 19/12/2012 à 12:04 :
Pourquoi accorder le moindre intérêt aux propos de ces communistes payés grassement par les deniers publics depuis des décennies pour sortir de temps en temps un petit essai qu'il leur permet de vomir leur haine de la bourgoisie ? Première mesure de réduction des dépenses publiques = suppression des départements "sociologie" du CNRS! Qu'ils aillent donc vendre leurs recherches à la Corée du Nord...
Réponse de le 19/12/2012 à 12:16 :
Excellente idée!
Réponse de le 19/12/2012 à 12:38 :
@CNRS
Vous employez des termes obsoletes. Quand on parle des classes sociales très aises on ne parle plus de bourgeoisie mais de "createurs de richesses" et on oublie pas de preciser que ce sont des bienfaiteurs de l'humanite, et qu'ils ont du talent et qu'ils prennent des risques et qu'ils ont bien du courage dans ce pays de faineants assistes marxistes.
Question haine vous semblez bien equipe. En meme temps avez vous bien compris les propos de la sociologue ?
Réponse de le 19/12/2012 à 13:39 :
pour la haine vous n'etes pas en teste por la betise non plus
a écrit le 19/12/2012 à 11:53 :
Hé oui, "les pauvres", dur, dur, de publier un article de sociologie; qui n'émet aucun avis mais expose des faits; et d'être commentés (sans être lus... pas un seul n'a remarqué la remarque à l'encontre du pouvoir socialiste actuel). Que Arnault (originaire de la région) veuille, sur la fin de sa vie s'installer dans le Neuilly wallon, tout en précisant qu'il honorerait ses impôts en France, ce n'est pas si agressant que cela. Qu'un torché, qui a eu quelque talent, oublie qu'il ne doit sa carrière qu'à l'argent public que le système français (certainement seul au monde) de financement du cinéma a permis, c'est nettement plus choquant. Quant aux fantasmeurs (Laurent), continuez à rêver les yeux ouverts: pour l'avoir (beaucoup) vécu, l'expatriation (la vraie) n'est pas si facile à vivre que vous l'imaginez. D'autant plus, qu'à ma connaissance, il ne doit pas y avoir beaucoup de vignobles outre Quievrain...
a écrit le 19/12/2012 à 11:52 :
Contribution et solidarité sont de très belles valeurs et des idéaux généreux ! Particulièrement quand ils sont illustrés par ceux qui les promeuvent. Il s'agit alors d'un choix individuel fort. Quand on décrète la contribution, cela devient une imposition, quand on décrète la solidarité, cela devient de l'extorsion. Car trop souvent (pas toujours), ces beaux discours servent à masquer des pratiques clientélistes et une envie de ce que d'autres ont, sans souvent s'en donner les moyens et en payer le prix sous forme d'engagement...
a écrit le 19/12/2012 à 11:49 :
C'est quand meme interessant de noter que seuls les gens qui sont fonctionnaire ou socialiste parlent de neoliberalisme. On invente un mot pour se creer un ennemi commun, pour se federe, pour s inventer un nouveau combat... c'est le meme delire que dans 1984 de Orwell, on invente une resitance qui n existe pas .. mais bon dans 1984 c'est un peu plus vereux... le probleme est que le mot est tellement vague qu on n' arrive meme pas identifie 'l'ennemi' ... Hollande a essaye avec son fameux la finance est mon ennemi... les greques crachent surt leur creanciers, sur le FMI ou l'europe ou encore meme l'allemagne.. maintenant c'est depardieu pour la france...
Donc on cherche un ennemi car on ne veut pas prendre ses responsabilites... on ne veut pas accepte que le monde a change, qu' on a un pays de 1.3 milliards d'habitants qui s'et fait humilie durant des annees (en tous cas c'est comme ca que ils le ressentent) et qui veut sa revenche economique... comme le japon durant les annee 80 sauf que chine a un peu plus de monde pour mettre la pression sur tous les marches possibles et imaginables: marche du travail, marche agro alimentaire, marche des ressource nature, marche de l auto l etc ...

Quand la france faisait sont rattapage economique durant les trentes glorieuse... c'etait un systeme liberal et ca n a pas changer... on etait riche car les chinois etaient dans leur delire ideologique avec Mao et que l afrique ne se developpait pas car elle etait controle via la france afrique. Donc la concurence sur les produit manufactures , les ressoruces naturelles, les brevets etc ... etait limite, et avec un quasi monopole sur tout il etait facile d etre riche et de payer des palanquees de fonctionnaire a rien faire ... on avait 1.5 milliards de gens qui crevaient de faim en chine donc la pression sur le reste du monde etait limites, le bresil croulait sous les dettes et l inde sortait difficlwement de la miseres.... donc on avait les mains libre

Rappelez vous que on nous parlait de mere theresa et de ses pauvres petits indiens et qu il fallait lache 10 francs ou une peu plus pour leur donner un bol de riz , aujourd hui, c'est de Mittal dont on nous parle, c'est des miliard d indiens qui font des etudes et deviennent ingenieur et qui cassent les prix sur plein de domaine et desatbilise completement notre economique...

Donc le reve des socialistes se concretisent.. melenchon et cette socilogue devraient etre heureux... le grand matin du grand soir comme dirait coluche est arrive les pauvre dans l ensemble sont de moins en moins pauvres, les famine en chine n exisite plus, l afrique se developpe, le bresile a payer ses dettes au FMI et et se debouille bien tout seul.. donc tous ses socialistes n ont plus a faire la charite ou a aider, a organiser ses grands concert pour sauver l afrique etc ... donc ils devraient etre content, leur reve d un monde moins injuste ou tout le monde a sa chance arrive, l;a preuve un indien va pouvoir prendre la place de leur rejeton et etre un jour payer plus que lui et eventuellement rachete sa boite comme Mittal alors que la generation d avant crevait de faim, donc c'est cool la richesses est accessible a tous mais bon il faut bosser ce n est plus un droit ou un privilege, donc ce monde ideal sans miseres c'est ce qu il voulait non? et il nous parle de neo librealisme...

sorti de la prauvrete des milliers de chinois et bien sur au passage secoue des milliers de fonctionnaire francais qui bullent c'est pour eu du neo liberalisme...

avant ils nous saoulait que les chinois n avait pas secu ni retraite donc c etait du dumping sociale maintenant que la chine est entrain de mettre en place ses retraite et sa secu avec beaucoup de mal d ailleurs on ne les entends plus.

et ces meme sociologues se sont t il pencher sur communisme durant les annees 70, on t il dit a ce moment l ennemi c'est le neo liberalisme car nous ont a plus que trop et eu n ont rien? la misere et la faminie c'est mieux? 25% de chomage c'est mieuxc? on t il refelchi que notre systeme tenait car on tenait une grosse partie du monde dans la pauvretes et on se donnait bonne conscience et faisant de l humanitaire... Donc avant de fantasmer sur un enemi commun que vous n arrivez meme pas a nomme ou identifie , mettez les pieds sur terre,

Tous ses mecs qui se barrent c'est parce qu ils en ont les moyen, si monsieur landa pouvait se barrer il partirait. Si on regarde l histoire des qu un emprie s effondrait les gens partaient et recommencait la ou c'etait plus tranquille moins dangereux et plus stable... donc c'est naturelle , tous le monde veut un monde meilleur poru ses gamins ...

tout les moins de 30 partent des qu ils le peuvent car personne ne fait plus confiance a des srakozy ou des hollande... ce n est pas necessairement mieux ailleurs mais ca vaut le coup d aller voir pour verifier... si la confiance revient et qu il y a un future en france tous le monde reviendra qql soit le niveau des impots...


Réponse de le 19/12/2012 à 12:45 :
C'est vrai que le civisme a disparu en France, et que de nombreuses injustices demeures. C'est pourquoi les SDF, les 9 millions de Français ayant des revenus en dessous du seuil de pauvreté, les smicards qui sont les + nombreux des salariés Français et qui triment le plus, et bien tous ces gens là devraient s'exiler face à ce gouvernement qui leur en demande chaque jour plus en taxes de toutes sortes. Encore mieux il devraient se révolter et refaire une nouvelle République, et pourquoi pas remettre la Guillotine en marche, et après s'en être servis à l'Elysée, à Matignon, à l'Assemblé et au Sénat, la positionner aux frontières afin de conserver la tête de nos grands patriotes millionnaires en fuite...!
Réponse de le 19/12/2012 à 13:07 :
Pour les généralités vous êtes pas mal non plus!!!! Compliment!!!
a écrit le 19/12/2012 à 11:43 :
Encore le mythe des 200 familles grand bourgeoises, qui vivraient dans cette douce France en faisant fructifier leurs capitaux dans des paradis. Dire que l'argent n'a pas d'odeur ne retire rien à l'engagement moral de ceux qui le possèdent et l'utilisent. S'il y a des êtres au monde qui ne sont pas moraux, ce sont bien les états au nom de la raison d'état. L'impôt prélevé en sus de ce qui est nécessaire à la collectivité est simplement du vol. Mais le régime même de la démocratie et du clientélisme masque l'idée même de nécessaire.
a écrit le 19/12/2012 à 11:42 :
Un grand moment d'objectivité sociologique cet entretien...
Quelqu'un trouve-t-il cela normal que l'impôt sur les revenus ne soit payé que par 50% des actifs? Placer le débat sur le taux plutôt que sur l'assiette, c'est déjà le dévoyer et ne rien comprendre aux finances publiques. Point à la ligne.
Réponse de le 19/12/2012 à 12:09 :
je me corrige, je voulais dire 50% des foyers fiscaux sont imposables à l'IRPP...
Réponse de le 19/12/2012 à 13:59 :
En même temps, l'IRPP est loin d'être la première recette fiscale de l'Etat... Loin derrière la TVA, que tout le monde paye, et sans aucune progressivité. Ce qui fait que cet impôt (indirect) pèse beaucoup plus lourd pour les pauvres que pour les moins pauvres...
a écrit le 19/12/2012 à 11:33 :
Ces sociologues ne sont pas clairs. Ils disent "entre les départs et les retours, on remarque une stabilité". 800 - 300 = 500 ! C'est d'une stabilité dans le flux des départs (jusqu'en 2008) qu'il s'agit ! Et ensuite, probablement une accélération...
Réponse de le 25/11/2014 à 19:51 :
L'endorecrutement est effectivement un problème mais aussi la politisation des études, des diplômes, des recrutements et des promotions où le conformisme et la répétition serviles priment...Tout le contraire de l'esprit "scientifique" et de la saine émulation en somme
a écrit le 19/12/2012 à 11:21 :
Il y aurait beaucoup de choses à dire sur l'approche des "riches exilés" de Mme PINCON-CHARLOT, la "haine de l'Etat redistributeur" ce qui est mon cas ayant sorti depuis 1982 et l'ère Mittérandienne, ce mot de mon vocabulaire et pourquoi ? La redistribution en général et sur les avantges sociaux en particulier ne peut être acceptée que s'il y a une compréhension de ce qu'elle apporte à ceux essentiellement qui paient le plus et en bénéficient le moins. En outre ,manifestement et à longueur de jours on voit le gaspillage énorme de l'argent public, il n'y a pas d'émissions ou de chroniques ne faisant pas apparaître de la triche organisée aux prestations sociales, à la TVA, notamment. Les grands corps de l'Etat et de la haute fonction publique s'octroient des privilèges qui démoralisent même ceux partageant des idéaux de gauche, dernier exemple en date: Madamle la Garde des Sceaux qui a bénéficié comme d'autres fonctionnaires d'un logement dans le patrimoine HLM de la Ville de Paris à un loyer de l'ordre de 900? pour un 80m2 à proximité de la Gare de Lyon et Cécile DUFLOT, voulant de son côté Réquisitionner des logements privés pour les mal logés ! Enfin après 5 ans de crise et des prélèvements obligatoires qui vont atteindre des sommets en 2013 pour TOUS LES FRANCAIS, ces derniers sont encore plus sensibles aux passe-droits à l'injustice et évidemment sont plus tentés de pardonner ceux, riches ou moins riches qui prennent des décisions qu'à une autre époque ils n'auraient pas prises d'exil fiscal et pour certains aussi de "TRICHER AUSSI", juste un peu !
a écrit le 19/12/2012 à 11:19 :
Je pense que Mme Pinçon oublie dans ses calculs les français pas forcément aussi fortunés qui choisit l'expatriation pour échapper à la folie fiscale de la France.

Quelles que soit ses opinions peut-être pourrait elle envisager que le motif de départ n'est pas pour certains "La haine de l?état redistributeur, le refus d?apporter sa contribution à la nation, le rejet de la solidarité avec ceux qui gagnent moins." mais simplement un sentiment d'injustice du fait de la façon dont c'est fait ...

Le civisme a disparu en France et cela inclut le respect des revenus des gens et de la façon dont ils l'emploient ...
Réponse de le 19/12/2012 à 11:48 :
C'est vrai que le civisme a disparu en France, et que de nombreuses injustices demeures. C'est pourquoi les SDF, les 9 millions de Français ayant des revenus en dessous du seuil de pauvreté, les smicards qui sont les + nombreux des salariés Français et qui triment le plus, et bien tous ces gens là devraient s'exiler face à ce gouvernement qui leur en demande chaque jour plus en taxes de toutes sortes. Encore mieux il devraient se révolter et refaire une nouvelle République, et pourquoi pas remettre la Guillotine en marche, et après s'en être servis à l'Elysée, à Matignon, à l'Assemblé et au Sénat, la positionner aux frontières afin de conserver la tête de nos grands patriotes millionnaires en fuite...!
Réponse de le 19/12/2012 à 11:55 :
A ces capitaux qui fuit en plus de ceux qui sont dénoncés parce que provenant de grandes fortunes, il faudrait recenser les petits comptes gérés par les banques sises au Luxembourg
Autre "aimant" à fric 'ou aimant le fric comme vous voulez
Réponse de le 19/12/2012 à 12:03 :
Je doute qu'un "smicard" veuille être assimilé à un sdf!
a écrit le 19/12/2012 à 10:46 :
Gauche / Droite? HALTE ! Pourquoi politiser cet exil ?

Je suis doué, je travaille, j?en veux?alors j?ai de l?argent justement gagné. Pourquoi faire ? Pour en jouir, pour paraître, pour le partager entre amis (et Dieu sait que l?on a des amis quand on est riche), pour le transmettre ?mais pas pour le dilapider ou le faire dilapider.

Tout possédant, à tout niveau de richesse, a horreur d?être spolié. En corollaire, tout dépossédé ou déconsidéré envie et jalouse le possédant.

Cet exil n?est qu?un vulgaire problème humain d?égocentrisme que tout un chacun ressent, avec honte, dans son intimité.


a écrit le 19/12/2012 à 10:34 :
On parle beaucoup de ceux qui partent à l'étranger. Et il est vrai que partir n'est pas facile, c'est un gros travail qui peut limiter les départs.
Mais on ne parle pas du gros des entrepreneurs qui vont tout simplement se décourager et ne plus chercher à gagner de l'argent... pourquoi chercher à gagner de l'argent puisque de toute manière on n'en verra pas la couleur ?
La France est un pays accueillant et protecteur pour les pauvres . Ca donne envie d'être chômeur, de ne rien faire tout frais payé par l'état, pas d'entreprendre, de bosser, de travailler de prendre des risques pour a la fin ne quasiment rien touché du fruit de ces effort.
Le risque ce n'est pas les départs à l'étranger, c'est que ceux qui peuvent produire des richesses ne vont plus chercher à le faire et se mettre au chômage.
Réponse de le 19/12/2012 à 11:04 :
Vous avez parfaitement raison et ce sera sûrement plus pénalisant( pour ce gouvernement de taxation démesurée, de manque de réalisme économique, qui verra fin 2013 les rentrées fiscales et sociales escomptées pas du tout au rendez-vous de ses espérances. La plupart des Patrons de PME ou TPE que je connais n'ont l'intention ni d'engranger des marchés de travaux supplémentaires, ni par voie de conséquence d'embaucher, pour à la fois avoir surtout des charges sociales et fiscales supplémentaires, et au bhout du compte pas plus de bénéfices nets. Sans parler de virer du personnel en cas de retournement de conjoncture, notamment en 2014 avec une TVA qui passera de 7 à 10% et des particuliers de plus en plus fauchés qui tirent les prix vers le bas ou renoncent aussi aux travaux envisagés.
Réponse de le 19/12/2012 à 12:03 :
Voila, vous parlez de moi! Au lancement de ma société, je travaillais dur , 4 demies journées de vacances en 10 ans, un arret brutal du à une faute d'un tiers. Je me suis retrouvé à ne pas travailler, et croyez moi, c'est pas plus mal. Je vois tous ces gens qui s'agitent tels des hamsters dans leur roue, ils pédalent, pédalent et tout compte fait n'avancent pas! Moi je suis à charge de la société, en passager clandestin avec plein d'autre qui eux vous donnent des ordres, s'organisent à pondre des lois "solidaires" pour vous piquer le fruit de votre travail encouragés par mes compagnons de bonne-fortune. Retournez bosser, ne levez pas le nez du guidon, ne vous mettez pas à réfléchir. Merci
a écrit le 19/12/2012 à 10:28 :
Franchement, si vous dites à quelqu'un je vais te prendre 80% de ce que tu gagne, comment voulez-vous qu'il reste en France ? Riche ou pas riche c'est insupportable. Rester en France devient un luxe incroyable pour certains. Si on vous disait : pour avoir droit de rester en France vous devrez payer ne serait ce que 100.000 euros par an, vous resteriez vous ?
Réponse de le 19/12/2012 à 11:13 :
A partir de la classe moyenne-moyenne supérieure, tous les français qui travaillent reversent entre 70 et 80% de ce que paye une entreprise du fait qu'ils y travaillent.
a écrit le 19/12/2012 à 10:18 :
La seule raison technique à tous ces débats est le TAUX DE 75% qui s'applique dans 2 cas.
1) revenu de + 1 million ?
2) addition le IRPP + ISF : ce 2em cas (syndrome ile de Ré) concerne beaucoup plus de gent que le 1er
3)les droits de succession sont aussi repoussant
AUCUNE LECON DE MORALE CIVIQUE NE PEUT CONVAINCRE AVEC DES TAUX SI DISSUASIFS
a écrit le 19/12/2012 à 10:03 :
On se croirait au printemps. Le chantage fiscal et à l'emploi fleurit un peu partout. Cette crise initiée par le libéralisme débridé, permet aux libéraux de continuer leurs basses oeuvres.
a écrit le 19/12/2012 à 10:00 :
Ces intellectuels sont des rigolos, en fait c?est très simple, soit vous restez en France et compte tenu des impôts votre capital diminue chaque année, soit vous partez.
Réponse de le 19/12/2012 à 11:50 :
Et quant Monsieur parle de rigolos, c'est en connaisseur...!
a écrit le 19/12/2012 à 9:58 :
Je n'ai pas les moyen de m'exiler, si je pouvais je le ferais. Je ne veux plus payer pour un Etat et des élus qui ne participent pas aux efforts qui nous sont demandés.
a écrit le 19/12/2012 à 9:54 :
Ils vivent dans un autre monde ??? Les départs sont massifs. Parmi les jeunes c'est dingue, je le vois avec mes anciens amis de promo, plus aucun n'est en France et pour les plus jeunes ils pensent plutôt à Londres qu'à rester ici.
Il n'y a qu'à voir notre PIB réel (sans prendre en compte le service public). Nous ne produisons plus de richesse depuis des années, nous nous paupérisons de plus en plus. Faire fuir les riches est une BÊTISE !
Réponse de le 19/12/2012 à 23:44 :
Puis je vous demander pourquoi vous êtes resté seul ici si tous vos copains de promo sont partis et de quelle promo parlez vous ?
a écrit le 19/12/2012 à 9:51 :
Le départ de Gégé est un doigt d'honneur à ce gouvernement qui n'a pour seul but de paupériser le pays. Cette taxe sur les riches coûtera plus cher à la France que ce qu'elle rapportera. Ils ne s'attaquent à aucun problème et ne font que balancer des taxes à tout va contre toute logique économique.
Le talent et le travail sont vu comme des choses à punir. C'est déplorable. Vivement 2017 ou une révolution avant ? Ce sera le seul salut pour notre pays.
Réponse de le 19/12/2012 à 10:35 :
Et Viva la révolution poils aux c....!
a écrit le 19/12/2012 à 9:43 :
Ce qui est terrible pour les journalistes de la Tribune ce sont les pauvres commentaires? pas qu'ils soient contre tel ou tel gouvernement mais souvent stupides. Comme si la Finance qui insulte, méprise détruit des familles des sociétés entières pouvait-être comparée à ses petites lâchetés dont sont friands les habitués de la Tribune.
Réponse de le 19/12/2012 à 10:54 :
Alors, pourquoi lisez vous ces articles? Par masochisme ou pour pouvoir vous lâcher d'un commentaire non possible sur les sites concurrents?
Réponse de le 19/12/2012 à 13:19 :
Je pense même que la Tribune devrait réserver les commentaires aux abonnés car malheureusement beaucoup sont au niveau zéro de la politique. Il sont tellement nazes qu'ils doivent faire honte aux journalistes.
Réponse de le 19/12/2012 à 19:01 :
Parce que vous croyez que les journalistes ont honte de quelque chose ? C'est d'un drôle ...
Et s'il n'y avait que les gens "intelligents" - ceux dont vous parlez et faites partie bien sûr -
qui lisent leurs articles et les commentent, ils auraient du souci à se faire....les pauvres.
a écrit le 19/12/2012 à 9:27 :
On reconnait la gauche caviar au style de commentaire :
"les enfants vivent un déracinement"(plus facile que dans les camps afghans quand même!)
"cela entraine des complications incroyables"(ils doivent allumer la lumière un jour sur deux!)
Et aux jugements moraux sur les autres :
moi aussi je fais tout pour ne pas payer d'impôts parce que je trouve indécente la gabegie
de nos élus quand des milliers de gens dorment à la rue
a écrit le 19/12/2012 à 9:26 :
Europe n?a-t-elle pas pour cible la libre circulation des biens et des personnes ?
Si Oui cela passe par une UNIFORMATION DE LA FISCALITE EUROPEENNE
Tout le reste n?est que bla bla bla puisque les différentes règles fiscales au sein de l Europe sont des frontières ?PERCEES Ce qui arrange tout le monde nous semble t il.
a écrit le 19/12/2012 à 9:18 :
"la haine de la redistribution" tout "sociologues" que vous soyez, j'affirme que vous êtes à côté de la plaque !!!

Nous avons LA HAINE DE LA GABEGIE DE NOS ELUS....... regardez autour de vous et sortez de vos quartiers bobos !!! Nous sommes le pays le plus taxé au monde et POUR QUOI ?? A QUOI CA SERT !!!!
Réponse de le 19/12/2012 à 10:11 :
C'est fou quand même cette déformation constante !!! Ces personnes parlaient de ce qu'ils ont observés chez les grosses fortunes le sujet c'est cela et uniquement cela. Lisez l'article!!!!!
a écrit le 19/12/2012 à 9:14 :
Cet article n'aborde pas un volet essentiel de l'évasion fiscale ,celui des entreprises avec les paradis fiscaux .Bon nombre de grandes entreprises- dont certaines avec des participations de l'état- ont leurs sièges dans des pays accueillants à la fiscalité allégée comme le Luxembourg ou l'Irlande pour ne parler que des plus proches .
Réponse de le 19/12/2012 à 9:56 :
Non il en parle sans développer mais il en parle
a écrit le 19/12/2012 à 9:10 :
Pas un mot sur la haine de l'Etat gaspilleur. On peut n'avoir rien contre la redistribution, la solidarité, mais remarquer la confiscation de l'argent public par la caste politique et la fonction publique. Lorsque nous avons 274 parlementaires de plus environ qu'aux USA, il a un problème. N'y a t-il pas écrit, quelque part dans notre Constitution, que l'impôt n'est légitime que s'il est utile à la chose publique ? Ce contrat là est-il respecté ? N'y a t-il pas de légitimité, si la classe qui nous gouverne et qui est là même depuis des décennies en dépit d'alternances de façade, ne respecte pas sa part du contrat, à ne pas respecter notre part du contrat en refusant de payer des impôts ? Lorsque l'on évoque l'évasion fiscale, on ne se pose jamais la question : l'impôt est-il gaspillé ? Dommage. Peu crédible, de parti pris, aucun intérêt.
a écrit le 19/12/2012 à 9:09 :


tout cela pour etre mediatise ? ? ?petit
a écrit le 19/12/2012 à 9:08 :
Ah oui ! C'est sur que ces 2 là représentent....... euh ... c'est qui en fait ces 2 loosers ?
a écrit le 19/12/2012 à 8:49 :
Nous les rentiers prions pour que grâce à Gégé notre saint patron, le gouvernement recule. Depuis longtemps nous bénéficions de petits avantages et privilèges et nous y sommes habitués. Nous avons toujours voté pour que rien ne change et nous espérons que les entreprises et les jeunes continuent à payer pour nous.
Réponse de le 19/12/2012 à 10:17 :
Quelle platitude que ce laïus .Du vide ! Ce n'est pas accorder de valeur à Gégé ! Il mérite plus de considération ! Lui, assume !!!
a écrit le 19/12/2012 à 8:41 :
Aucun intérêt...
a écrit le 19/12/2012 à 8:27 :
"La haine de l?état redistributeur, le refus d?apporter sa contribution à la nation, le rejet de la solidarité avec ceux qui gagnent moins". voici vos paroles et vous etes qui pour donner des leçon ? quitter la france j'y pense chaque jour mais je n'en ait pas les moyens
j'en ai marre de payer pour que des assistés vivent mieux que moi sans travailler
j'en ai ma marre de payer pour que des dirigeants payés des milliards ne servent pas leur pas leur pays mais leurs interets personnels
j'en ai marre que l'on disent que les malades coutent cher a la sécu alors que ce sont les professionnels de santé qui trichent
j'en ai marre que l'on disent que les retraités sont riches et que les caisses de retraites sont en faillite alors que l'on pique dedans pour alimenter les caisses des regimes spéciaux et pour financer les 35 h
j'en ai marre que l'on nous mente tous les jours et que des donneurs de leçons bien payés et qui ne comprennent pas nos problèmes comme vous madame, nous explique comment nous passer d'argent pour que des gens comme vous en ait toujours plus
j'en marre de cette france la
Réponse de le 19/12/2012 à 8:56 :
@ milou , bravo
Réponse de le 19/12/2012 à 9:00 :
+1.... Le jour ou les élus accepterons de payer des impôts comme tous les français, j accepterai d écouter leurs discours démagogiques ...
Réponse de le 19/12/2012 à 9:06 :
@milou c'est le première fois que je suis totalement d'accord sur cette abjecte réalité d'un frenchie :) (je suis Algérien) : pour moi mis à part vos bibliothèque et vos cinémas je n'ai rien à vous envier. l?hypocrisie du monde dans lequel nous vivons ne laisse pas de place pour une justice sociale, ethnique, raciale ou culturelle et//////ou religieuse (puisque nous sommes diabolisés à cause de quelques zélés) l'histoire de ce monde a toujours été une histoire de caste ! ça perdurera encore très longtemps après ma mort et celle de mon fils aussi dure soit votre quotidien dit vous que votre cauchemar quotidien et partagé par des milliards de vos semblables à différents degrés : l?ère matérialiste que nous vivons conduit l'humanité à coût sur vers un destin apocalyptique dont l'argent toujours l'argent est le moteur. Dans ce tableau noir et un brin déprimant subsisterons et fort heureusement des humains doués d'humanité sans réel pouvoir sur les masses et qui n'ont et n'auront pratiquement aucun effet sur le destin des masses.

Votre hypocrisie vaut bien une autre ?!! cultivez le système D et l'évasion mentale c'est la seule ressource qui reste au quidam du monde entier ! laissez vos destin à ceux qui se sont choisis :)

Réponse de le 19/12/2012 à 10:26 :
Et , ces gens-là gagnent MIEUX leur vie (!) en baragouinant ces tas de verbiages qui n'apportent PAS la moindre solution (ni même un début !) et sont d'une ""inutilité"" évidente ! Leur production de richesses ,pour la société est Négative comme notre croissance actuelle , d'après le discours des spécialistes de ""La Croissance"" !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :