Le gouvernement favorise les collectionneurs d’art en pénalisant l’or des Français

 |   |  576  mots
Laurent Schwartz.
Laurent Schwartz. (Crédits : DR)
Laurent Schwartz est directeur général du Comptoir National de l'Or, organisme spécialisé dans le négoce des métaux précieux.

La commission des Finances de l'Assemblée nationale a adopté, le 10 octobre, un amendement visant à augmenter à 12% la taxe sur la vente ou l'exportation de métaux précieux, actuellement de 7,5%, soit une hausse brutale de 4,5 points soit 50% de hausse.

 

L'Etat favorise les riches collectionneurs...

 

L'amendement précise que le rendement attendu de cette mesure permettra, pour partie, de gager une baisse du taux de TVA sur les importations d'œuvres d'art de 10% à 5,5 % ? En période de crise où l'on voit nombre de Français puiser dans leurs bas de laine, il est étonnant de constater que l'on pénalise les plus fragiles au profit des collectionneurs d'art... ?

 

Car c'est bien le particulier désireux de céder ses bijoux de famille qui in fine supporte la taxe ! Voilà une mesure qui satisfera les riches collectionneurs au détriment des petites gens.

 

Une mesure qui détruit un peu plus le tissu économique français

 

Il s'agit d'une mesure contre-productive qui a pour objectif d'augmenter les recettes de l'État mais qui en l'état ne fera que les diminuer. En effet, cette taxe participe de l'exception française puisqu'elle n'existe dans aucun autre pays de l'UE (seule l'Italie a une taxe à 3,2%).

 

Nous constations déjà le développement d'entités à nos frontières, et cette mesure ne fera qu'accélérer le phénomène. L'impact sur l'emploi est majeur, dans un contexte de marché difficile. Si l'État souhaitait nuire à l'emploi et diminuer ses recettes fiscales, il ne s'en serait pas pris autrement.

 

Des mesures inefficaces

 

Au Comptoir National de l'Or, nos clients vendeurs bénéficient de l'exonération prévue sur les pièces de collection, bijoux et objets d'art d'une valeur inférieur à 5.000 euros. Ils peuvent, pour la vente de leurs métaux précieux, bénéficier du régime d'imposition sur les plus-values offrant une exonération totale au bout de 12 ans de détention. Nos vendeurs restent ainsi protégés.

 

Les mêmes règles doivent s'appliquer à tous

 

La loi doit être clarifiée pour qu'elle s'applique de manière équitable à tous, sans différences de traitement, et il est temps de cesser de traiter l'or selon sa forme : pièce de collection, pièce ou lingot d'investissement, bijoux d'occasion, métal précieux... tout le monde s'y perd, l'État y compris ! Car les recettes de l'État seront bien loin de celles qu'elles pourraient être si tout le monde était logé fiscalement à la même enseigne.

 

Avec cette mesure, tout le monde est perdant : les entreprises, qui font déjà face à des situations économiques très difficiles, le client, qui se verra racheter son or à un prix moins avantageux, et surtout l'État, qui va devoir lutter contre l'augmentation immédiate des pratiques illégales.

 

Cette hausse aura les conséquences inverses de l'effet escompté ! Nous souhaitons une harmonisation du taux à tous les acteurs du secteur et un élargissement de l'assiette. Voilà, les seules mesures efficaces !

 

Acheter quand l'or baisse, vendre quand l'or monte

 

Le lingot d'or cote ce lundi 30.350 euros et le Napoléon 20 francs 187,90 euros (source www.Gold.fr). C'est près de 25% de baisse par rapport à son plus haut historique en 2012. Cela représente donc une formidable opportunité d'investissement, dans le cadre de détentions longues (supérieures à 5 ans). Surtout que l'or reste haussier sur la décennie écoulée avec 300% de hausse lui permettant ainsi de conserver son statut de valeur refuge.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 15/10/2013 à 11:40 :
Le secteur économique de l'or est-il aussi utile à la France que le secteur des ?uvres d'art ? Le dirigeant d'une compagnie commerçant dans le secteur de l'or ne semble pas le mieux placé pour effectuer la comparaison de leur fiscalité; il défend et vend son business. Mais, il déchaine les commentateurs essentiellement contre les "possédants" et la classe politique, commentateurs dont quand même une minorité aurait aimé avoir une information plus objective et complète sur la comparaison annoncée par le titre de l'article.
a écrit le 14/10/2013 à 22:29 :
Fabius....
a écrit le 14/10/2013 à 21:41 :
Ah amis et clientélistes quand tu nous tiens.
a écrit le 14/10/2013 à 20:44 :
Normal, Fabius est un richissime collectionneur d'art. Ils ne vont pas se taxer eux-même. On est malin au PS !
a écrit le 14/10/2013 à 18:59 :
on va finir a descendre dans la rue avec les piques a la main comme en1789
Réponse de le 14/10/2013 à 20:53 :
En 1789, il s'agissait de se libérer de la Noblesse. En 2013, il s' agit de se libérer de l' UMPS (déjà 40 ans de règne et de corruption).
Réponse de le 15/10/2013 à 11:22 :
"EN1789" reprend le terme démagogique du FN tendant à confondre l'UMP et le PS. Comme simple citoyen m'intéressant à la vie publique, je ne nierai pas l'existence de réponses parfois équivalentes, mais je retiendrai surtout que le PS prend depuis plus d'un an des mesures orthogonales aux tentatives de réforme courageuses mais insuffisantes de la période précédente. S'il suffisait de se libérer des deux partis alternativement au pouvoir pour aller mieux, je pourrais vous comprendre et vous accompagner mais malheureusement à ce jour, je n'ai noté aucune solution constructive réaliste de la part des partis populistes. J'ai même les plus grandes craintes pour la France en relevant qu'ils ne démontrent guère que leur capacité de nuisance.
a écrit le 14/10/2013 à 18:48 :
Devinez pourquoi ?
ou demandez à M. FABIUS
Réponse de le 14/10/2013 à 20:49 :
On ne peut pas travailler à la fois pour soi et pour la France. A l' UMPS, le choix de l'argent roi a été fait depuis longtemps déjà. Regardez le documentaire plébiscité par le Nouvel Observateur "Francafrique" de Patrick Benquet (disponible sur internet ou à la FNAC). C'est édifiant !
a écrit le 14/10/2013 à 17:22 :
Ouahhhh pénaliser les plus fragiles aux poches bourrés sinon de lingots au moins de pièces d'or! trop drôle. Si l'état souhaite la circulation de l'argent par l'investissement ou la consommation OK. Qu'il fixe une taxe à la vente égale à la durée de détention. Un an 1% 10ans 10% etc. En serait exonérés les outils de travail et votre logement principal l"économie tournerait fort non!
a écrit le 14/10/2013 à 16:49 :
Le père de M. Fabius est ou était le plus grand marchand d'art de la place de Paris, au Louvres des Antiquaires. Quoi de plus normal que de favoriser les oeuvres d'art ?
a écrit le 14/10/2013 à 16:30 :
la taxe sur les ?uvres d art existee sous Giscard c est Fabius en arrivant au pouvoir avec mitterand qui l on suprimee il savait pourquoi et pendant ce temps eux ils s enrichissent et nous il faut faire nos fonds de poche pour finir le mois ce gouvernement est une honte
a écrit le 14/10/2013 à 12:47 :
curieux ?
Alors Mr Fabius, strauss kahn et autres socialos, on fait toujours ses petits placements dans les ?uvres d'art pour ne pas payer d'ISF ?
Pourtant c?est vous qui l'avez inventé.
a écrit le 14/10/2013 à 11:42 :
les gens un peu futés iront à Luxembourg, 2h de paris en TGV, vendre leurs pièces ou lingots aux boutiques près de la gare ou dans le quartier des banques. Ou pareil à Bruxelles. Si la France est stupide, les autres pays européens ne le sont pas.
Réponse de le 14/10/2013 à 17:32 :
Vos conseillers ne sont pas très bons. Faites plutôt travailler un artiste. Avec mes lingots j'ai obtenu une dizaine de têtes de mon arrière grand-mère à mes enfants des chefs d'?uvre ?plus d'isf, plus de taxe juste la rémunération d'un grand sculpteur. une signature qui boostera le prix des lingots.
a écrit le 14/10/2013 à 11:33 :
Y aurait-il de notre FAFA la dessous ? Responsable mais pas coupable !
a écrit le 14/10/2013 à 11:01 :
Traiter les oeuvres d'art et l'or sur un pied d'egalite oui a condition que ce soient des oeuvres d'art en or!Franchement le niveau baisse de jour en jour en France, A quand l'alignement des regles d'urbanisme des pavillons Bouygues au chateau de Versailles ou a la tour Eiffel?
a écrit le 14/10/2013 à 10:17 :
L'or ne rapporte rien. C'est nul. Ce n'est pas comme les dortoirs à Sidi Bel Barbés

Réponse de le 14/10/2013 à 11:11 :
+ 300 % en 10 ans ! C'est ça qe vous appelez "rien" ? L'or est avant tout une monnaie qui dure depuis 5.000 ans, sauf lorsque les gouvernements le remplace par de la fausse monnaie papie qui finit toujours par disparaitre, comme prochainement le dollar ou l'Euro, en attendant l'inflation anuelle réelle de 5 % sévit année aprés année. L'or ne subit pas l'inflation, il permet de mettre à l'abri ses économies en dehors des banques et des risques financiers mondiaux systémiques. Pour votre info la Chine vient d"ouvrir à ses citoyens la possibilité d'acheter de l'or, et il a foule, comme les banques centrales qui en achètent aussi en masse. Ce qui est nul c'est sans doute votre manque de culture et votre confiance aveugle dans le papier monnaie des banquiers.
a écrit le 14/10/2013 à 10:09 :
rien de surprenant la gauche caviar a investi dans les oeuvres d'art et se dispense de taxes pour leur prope fortune qui ne rentre pas dans L'ISF ,beaucoup de ministre sont des collectionneurs averti!!
Réponse de le 14/10/2013 à 10:56 :
tout a fait d'accord!!!
ils ont toujours su où caché leur fortune: d'ailleurs la loi sur les oeuvres d'art avait été incorporée par Fabius si je ne m'abuse!!
a écrit le 14/10/2013 à 10:01 :
C'est probablement le cas, mais alors, changez de métier, et ouvrez une Galerie, M.Schwartz. Il faut être flexible dans les temps qui courrent..
a écrit le 14/10/2013 à 9:50 :
en quoi la taxation de l'or à 12 % favorise t'elle les collectionneurs d'art ?

Voila un mystère que la lecture de l'article n'éclaire pas. Quand à l'argument " gager une baisse du taux de TVA sur les importations d'?uvres d'art de 10% à 5,5 % ", il est servi par le directeur général du comptoir de l'or dont un peu serieusement douté de l'objectivité.

Ce brave monsieur dont je ne doute pas un seul instant de l'honneteté est la uniquement pour defendre l'interêt de sa corporation.
Réponse de le 14/10/2013 à 10:56 :
Pour votre information l'amendement adopté http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/1395A/CION_FIN/CF515.asp
Réponse de le 14/10/2013 à 11:12 :
à "titre..bla bla bla". Baisser les TVA sur l'importation d??uvre d'art alors qu'ils augmentent les taxes sur l'or des petits qui revendent leurs bijoux pour survivre cela ne vous choque pas ?
a écrit le 14/10/2013 à 9:34 :
Pas grave, ceux qui ont de l'or (je n'en ai pas) iront faire des voyages à Bruxelles dans les rues à côté de la Bourse pour y vendre leur or par paquet de 9999 euros sans payer aucune taxe et reviendrons avec leur 9999 euros en liquide sur eux. Une occasion d'aller manger des "moules frites" sur la Grand-place juste à côté.
a écrit le 14/10/2013 à 9:25 :
C'est précisément au moment ou l'achat d'or redevient intéressant, et dans un contexte d'incertitude marquée sur le dollar et une inflation chinoise à plus de 3% l'an que le pouvoir socialiste pénalise un peu plus l'or en France. Ou c'est de la méchanceté ou c'est de la bêtise, sans doute un peu des deux de la part de gens qui ont de l'économie et de la finance une vision très Mickey.
a écrit le 14/10/2013 à 9:15 :
naturellement les plus gros detenteurs d'oeuvreS d'art sont socialistes ;FABIUS? SAINT CLAIR
Réponse de le 14/10/2013 à 10:11 :
tout a fait je vote les lois pour moi et apres les autres s'est leur probleme " c'est la gauche caviar" vous savez se qu'il vous reste a faire en 2014!!
a écrit le 14/10/2013 à 8:54 :
Ne nous laissons pas embarquer dans un raisonnement bassement binaire : il existe d'autres classes d'actifs. Les actions, par exemple. Il y a tout un tas de PME cotées mal valorisées en France. Pour les obligs, c'est mort : avec des bouts à 100 000 euros de nominal, ce marché est fermé aux particuliers. Avec la bénédiction de l'AMF, qui mange dans la main des banquiers, apparemment....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :