Pourquoi la taxe Chirac sur les billets d'avion est quasiment parfaite

La taxe Chirac sur les billets d'avion mérite mieux que les remises en cause simplistes dont elle fait l'objet. Quasiment parfaite sur le plan économique, elle assure le financement indispensable d'aides au développement. Par Jean François Rial, président de Voyageurs du Monde
Pour Jean-François Rial, la taxe Chirac n'est ni opaque, ni inutile, mais un impôt citoyen efficace qui a permis de prendre en charge 400 000 enfants atteints du Sida. | O. Romano
Pour Jean-François Rial, la taxe Chirac n'est ni opaque, ni inutile, mais un impôt citoyen efficace qui a permis de prendre en charge 400 000 enfants atteints du Sida. | O. Romano (Crédits : O.Romano)

Le relèvement de la taxe Chirac, a ranimé une pluie de critiques sur le bien-fondé même de la taxe, à la fois par certains professionnels de l'aérien, mais aussi de la part de certains députés et certains économistes ultralibéraux à l'instar de M. Chassin, de l'Institut économique de Montréal dont l'analyse caricaturale a été publiée récemment sur ce site.

Évidemment, parler de taxes en France, au vu de la pluie fiscale que le gouvernement propose actuellement, n'est guère populaire. Critiquer la taxation, au contraire, est un exercice dans l'air du temps !

Pourtant, la revalorisation (12,7 %), de cette taxe de solidarité sur les billets d'avion reste inférieure à l'inflation puisqu'elle doit être ramenée aux sept années pendant lesquelles elle n'a pas augmenté.

 Le premier outil de « financement innovant »

 À la différence d'autres prélèvements, la taxe de solidarité sur les billets d'avion relève d'un contexte historique bien précis et d'une réflexion humaniste de haut niveau, bien loin des contrevérités avancées par M. Chassin.

En 2000, les Etats représentés à l'Assemblée Générale des Nations Unies, votent à l'unanimité une résolution visant à atteindre « les huit objectifs du Millénaire » en quinze ans. Ces objectifs peuvent se résumer simplement : éradiquer la très grande pauvreté et donner accès à chaque être humain au minimum vital sur le plan sanitaire et éducatif, avec une attention spéciale pour les femmes particulièrement exposées.

>> Lire aussi : "La taxe Chirac doit aussi s'appliquer au TGV" 

Chirac et Lula en première ligne

Or, pour atteindre ces objectifs, les budgets d'aide au développement des Etats ne sont à eux seuls pas viables, tant par leur montant que leur stabilité.

Ainsi, certains chefs d'état au premier rang desquels les présidents Chirac et Lula, sous la haute bienveillance de Nelson Mandela en personne, ont proposé à l'époque de mettre en place un impôt mondial citoyen, consistant à taxer des activités bénéficiant de la mondialisation et générant des ressources additionnelles pérennes à l'aide au développement. Ainsi, la taxe Chirac est le premier outil de « financement innovant ».

 Une taxe critiquée à tort

 Deux chevaux de bataille se dressent régulièrement contre cette taxe de solidarité.

Le premier, pernicieux car apparemment imparable, consiste à assurer qu'elle générerait une distorsion de concurrence au profit des compagnies aériennes étrangères. Cette taxe étranglerait donc nos compagnies nationales.

Réflexion inexacte et mathématiquement fausse. En effet, cette taxe s'applique à tous les vols au départ de France, qu'ils appartiennent aux compagnies nationales ou étrangères. Un passager volant sur Emirates ou Singapore airlines s'acquitte donc de la taxe de la même façon que sur Air France. Or, sauf à considérer que cette taxe modique empêcherait les Français de prendre l'avion au profit d'un autre mode de transport, ou que pour quelques euros de plus ils soient poussés à franchir la frontière pour partir d'un aéroport étranger, il ne peut s'agir de distorsion de concurrence !

Une taxe quasiment parfaite, sur le plan économique

Par ailleurs, le législateur a prévu d'exonérer le passager Air France en transit en France (sur un vol New York- Bombay par exemple). Cela, personne ne le rappelle. D'autre part, l'extension de la taxe à d'autres modes de transports a été proposée par mon ami Laurent Magnin (PDG de XL Airways France).

Ainsi, la taxe sur les billets d'avion est quasiment parfaite sur le plan économique : elle n'a pas d'impact sur le marché des billets d'avion, elle ne génère pas de délocalisation, ni de distorsion de concurrence. A contrario, la taxe sur les transactions financières, si elle n'est pas appliquée dans la plupart des grandes places financières, peut poser des problèmes de délocalisation si elle n'est pas techniquement bien pensée.

 Des frais de gestion modérés

La seconde critique, populiste à souhait, affirme sans preuve que les fonds collectés par Unitaid, organisme international dépendant de l'OMS, se perdraient dans les méandres de la bureaucratie onusienne. Là encore, rien de plus faux, les frais de gestion sont inférieurs à 10 %, et les rapports d'audits de la Cour des Comptes française et du gouvernement britannique affichent des résultats limpides et excellents. Par ailleurs M. Douste Blazy, président Unitaid, assure cette fonction à titre bénévole.

Des soins pour 400.000 enfants malades du sida

Sachez que la Taxe Chirac a permis de traiter les trois quarts des 400.000 enfants malades du sida soignés dans le monde. Mais il en reste 3 millions environ de non soignés…

Unitaid a également permis de faire baisser drastiquement le prix des traitements de lutte contre le Sida, et a participé au financement du premier traitement pédiatrique contre le Sida.

Ainsi, oser prétendre qu'Unitaid ne sert à rien et dépense ses fonds inutilement, est tout simplement faux et irrespectueux du travail formidable réalisé par cette organisation.

Si le concept ou la nature du produit taxé peuvent être légitimement critiqués, en revanche, évoquer distorsion de concurrence et mauvaise gestion des fonds ne résiste simplement pas à l'analyse.

 

Un facteur de développement social et économique mondial

 Ce premier impôt mondial citoyen mérite une meilleure considération. Il est l'avant-garde d'un nouvel ordre mondial dans lequel l'humanité entière considérerait collectivement le financement de "biens publics mondiaux » que sont l'éducation, la santé et le climat.

 Depuis la mise en place de la taxe Chirac, tous les chiffres comparatifs de l'évolution du trafic aérien, au départ des principaux pays développés, montrent que la France est dans la moyenne de la croissance des pays de l'O.C.D.E. D'ailleurs, qui pourrait croire qu'une taxe qui coûte 2 € en classe économique et 20 € en classe « affaires » ferait baisser le volume du trafic aérien ?

Enfin, je rappelle que la stabilité mondiale, encouragée par les différentes actions générées par cette taxe est un facteur de développement de l'industrie touristique. Ainsi, nous professionnels du tourisme, avons intérêt à une mise en ordre de la planète sur les biens publics mondiaux.

 Cette taxe mériterait un vrai débat, d'un autre niveau. Devons nous financer les biens publics mondiaux ? Si oui, quelles sont les activités mondiales autres que l'aérien qui pourraient supporter une taxe ? Cela aurait une autre allure que les critiques simplistes du multilatéralisme. Un multilatéralisme dont nous aurions pourtant plus besoin.

 

Cette tribune est une réponse à La taxe Chirac ou la dérive de financements opaques, publiée par Youri Chassin sur LaTribune.fr le 25/10/2013

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 41
à écrit le 08/11/2013 à 8:56
Signaler
Monsieur RIAL a le droit de considérer que cette taxe est presque parfaite pour sa clientèle, cad les clients de "Voyageurs du Monde"... Mais il y a d'autres voyageurs, et autrement plus importants sur le plan économique, que les adeptes du tourisme ...

à écrit le 08/11/2013 à 7:37
Signaler
L'article n'est vraiment pas complet parce qu'il ne parle en aucun cas des pays qui appliquent cette taxe et c'est de là que vient le problème ; l'idée est noble mais à conditions qu'elle soit appliquée par les autres pays et ce n'est pas le cas ; en...

à écrit le 07/11/2013 à 11:58
Signaler
Chaque bonne cause justifie donc un impot nouveau. Pourquoi les pays développés ne supportent pas 100 % d'impôt tant qu'il y a des gens pauvres et malheureux ailleurs ? L'esclavage au nom des bonnes causes cela s'appelle ... Quelle est donc l'origine...

à écrit le 07/11/2013 à 9:33
Signaler
..Et c'est pour cela que je décolle de Frankfort, de Luxembourg ou de Bâle ... Et en plus : jamais pris en otage par une quelconque grève surprise ...

le 07/11/2013 à 21:39
Signaler
Et voila une demarche intelligente ,prendre les mondialistes et européistes à leur propre jeu des que l'on peut !

le 07/11/2013 à 21:39
Signaler
Et voila une demarche intelligente ,prendre les mondialistes et européistes à leur propre jeu des que l'on peut !

le 07/11/2013 à 21:39
Signaler
Et voila une demarche intelligente ,prendre les mondialistes et européistes à leur propre jeu des que l'on peut !

à écrit le 07/11/2013 à 9:15
Signaler
> Évidemment, parler de taxes en France, au vu de la pluie fiscale que le gouvernement propose actuellement, n'est guère populaire. Alors qu'il suffirait de revenir trente ans en arrière et taxer à nouveau les entreprises et les ultra-riches à la ...

à écrit le 07/11/2013 à 7:36
Signaler
moi, j'habite à 22 000 kms de la France, et lorsque je veux revoir ma famille ou la France, je ne trouve pas que cette taxe soit parfaite, elle est profondément injuste !

le 07/11/2013 à 23:35
Signaler
Moi je ... moi je ... Mon pauvre monsieur, mettez donc votre nom et adresse. Lors de votre prochain vol, je m'engage à vous envoyer un chèque de 2€ qui vous exonèrera de cette taxe ignoble que permet de soigner des enfants qui ont le SIDA.

à écrit le 06/11/2013 à 22:18
Signaler
Parce que les crimes des services français sont toujours presque parfaits...

à écrit le 06/11/2013 à 20:34
Signaler
La distorsion de concurrence est bien réelle, car les compagnies française ont en grande majorité des passagers à destination ou au départ de la France alors que les autres compagnies ne la payent que sur leurs vols touchant la France...... Un léger ...

à écrit le 06/11/2013 à 16:06
Signaler
Je ne dirais pas non à cette taxe( je suis même d'accord) si j'avais la certitude qu'elle' sert effectivement à aider les plus pauvres de ce monde mais j'en doute quand je vois les chiffres qui sont assénés comme les journalistes d'aujourd'hui ont l'...

à écrit le 06/11/2013 à 13:07
Signaler
ce qui serait exemplaire ,c'est de supprimer les avantages que les ex- Présidents de la République gardent à vie et de supprimer le salaire qu'ils touchent quand ils font partie du " conseil des sages " .

le 08/11/2013 à 0:05
Signaler
On ne se fait certes pas trop de soucis pour la situation financière de Jacques Chirac, mais il ne siège plus au Conseil Constitutionnel et ne touche donc plus les émoluments afférentes à cette fonction.

à écrit le 06/11/2013 à 11:16
Signaler
des taxes pour des causes bidon dont on n'en à rien à cirer..

à écrit le 06/11/2013 à 9:48
Signaler
Toutes les taxes sont parfaites pour les lobbies qui en bénéficient (copie privée, redevance télé, etc). Bon là les lobbies sont un peu plus sympatiques, mais ça ne rend pas le machin plus légitime.

à écrit le 06/11/2013 à 8:32
Signaler
Premier contributeur de cette taxe en Europe : Air France, avec 60 (soixante) millions d'€/an Deuxième contributeur : easyJet, avec 5 (cinq) millions d'€/an Alors c'est vrai, il n'y a pas de distorsion de concurrence... En France ! Mais à l'échel...

à écrit le 06/11/2013 à 7:13
Signaler
Monsieur Rial, Je suis employé dans une compagnie aérienne française Cette taxe aurait pu avoir un mérite si elle s'appliquait dans une économie protégée aux seuls pays volontaires. Ce n'est pas le cas, l'aérien est un secteur mondialisé et ult...

à écrit le 06/11/2013 à 2:59
Signaler
Mise en ordre de la planète ? Quel ordre ? De quel droit ? On donne de l'argent, des puits etc depuis des lustres et on récupère..des cercueils.

à écrit le 06/11/2013 à 0:07
Signaler
D' ici 30 ans 2 Mds d'individus de plus ...prévoyez à augmenter la taxe citoyenne

à écrit le 06/11/2013 à 0:04
Signaler
D' ici 30 ans 2 Mds d'individus de plus ...prévoyez à augmenter la taxe citoyenne

à écrit le 05/11/2013 à 21:42
Signaler
Solidarite nationale: taxe Chirac sur les billets TGV pour les liaisons Internationales (Thalys, Lyris etc,)

à écrit le 05/11/2013 à 21:15
Signaler
Tout est dans le "quasiment" !..

à écrit le 05/11/2013 à 17:20
Signaler
A force de bien pensance e de pseudo humanitaire, on taxe des gens, pas tous riches, à travers un bidule qui ne produit rien, mais doit nourrir quelques prédateurs. A quand aussi, tant qu'on y est, une taxe supplémentaire sur les billets de train ou ...

le 05/11/2013 à 18:14
Signaler
Tout à fait d'accord, d'autant plus que celui qui a créé cette taxe, ne paie ^pas l'avion

le 05/11/2013 à 18:14
Signaler
Tout à fait d'accord, d'autant plus que celui qui a créé cette taxe, ne paie ^pas l'avion

le 06/11/2013 à 21:58
Signaler
En effet, ainsi que toute sa famille. Ras le bol de tous ces privilèges à vie.

à écrit le 05/11/2013 à 16:56
Signaler
Une taxe n'est parfaite que pour des socialos francais ailleurs c'est honni.

à écrit le 05/11/2013 à 16:49
Signaler
Pourrait-t-on rajouter de la csg sur les billets d'avion, pour faire socialement participatif?

à écrit le 05/11/2013 à 16:20
Signaler
VDM et son président commence à me gonfler: chaque fois que je les consulte pour une prestation de voyage, ils sont entre 30 et 40% plus cher que la même prestation sur internet et ils m'expliquent que la différence c'est le service: lequel, à part d...

le 06/11/2013 à 2:43
Signaler
vrai, ras le bol des taxes.

à écrit le 05/11/2013 à 15:55
Signaler
encore une usine a gaz qui doit engraisser beaucoup de monde avant d arriver aux pauvres !!

à écrit le 05/11/2013 à 14:57
Signaler
les voyageurs ne sont pas tous des riches ! et nous trouvons les taxes sur les billets d'avion au départ de roissy ou orly fort chères .....

le 05/11/2013 à 17:19
Signaler
2€ en classe éco sur un billet long courrier donc coutant peut etre 500€ ca fait une grande différence? Pensez plutôt aux autres taxes aéroportuaires (ADP) pour un service médiocre afin de vous plaindre...

à écrit le 05/11/2013 à 14:18
Signaler
Il en est des mondialistes comme des proeuropéens , leurs innombrables organisations vivent grassement sur le dos du cochon de payant qui a quand même le droit de ne pas être d'accord.

à écrit le 05/11/2013 à 14:08
Signaler
Merci pour votre point de vue porteur d'optimisme et de réalisme en ces temps où l'individualisme à outrance semble être la seule vision de l'avenir

le 05/11/2013 à 16:28
Signaler
Merci aussi à celui ou ceux qui portent la contradiction devant cette éternelle bien-bien-pensance très française qui fait que notre pays s'enfonce à force de taxes et impôts en tout genre, qui, accumulés, plombent notre pays. Quand à VDM et son pré...

le 05/11/2013 à 23:25
Signaler
La pensée dominante et bienpensance est que les taxes (beaucoup trop lourdes bien entendu) nourrissent des parasites profiteurs. J'aime bien les contradicteur qui essaient d'expliquer les choses avec un peu moins d'émotion et un peu plus d'intellige...

le 05/11/2013 à 23:25
Signaler
La pensée dominante et bienpensance est que les taxes (beaucoup trop lourdes bien entendu) nourrissent des parasites profiteurs. J'aime bien les contradicteur qui essaient d'expliquer les choses avec un peu moins d'émotion et un peu plus d'intellige...

le 06/11/2013 à 13:30
Signaler
Je suis bien d'accord. On a l'impression que la démocratie c'est voter pour ses propres intérêt. Quant au fait de léguer aux générations futurs un pays surendétté et en crise ca ne dérange personne! Tout ce qui compte c'est que chacun conserve ses av...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.