Najat Vallaud-Belkacem : la politique au féminin

 |   |  96  mots
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. / Reuters
Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes et porte-parole du gouvernement. / Reuters (Crédits : Reuters)
La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, rencontre avec la ministre la plus populaire du gouvernement.

« Le 8 mars, c'est toute l'année ». Le slogan prôné par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, en dit long sur sa mission au sein de l'exécutif. Si son ministère a su « libérer la parole des femmes » en faisant « vivre le sujet de l'égalité entre (ces dernières) et les hommes aussi bien dans les pouvoirs publics que dans la société », le chemin vers la parité semble encore long.

28 minutes

L'EXPRESSO
Par Thibaut Nolte


>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/03/2014 à 21:39 :
Elle sert à quoi mis à part le quota de féminisme?
Réponse de le 15/03/2014 à 18:34 :
A peu près à rien.
Réponse de le 17/03/2014 à 16:23 :
Le projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes porté par le ministère des droits des femmes a été adopté à l'Assemblée. Ce projet de loi, soutenu par une opiniâtre Ministre des droits des femmes, permet par son caractère transversal, une véritable approche intégrée, indispensable sur ce sujet. En premier lieu, deux articles viennent renforcer le droit à l’IVG. Bien que l’ouverture du débat dans l’hémicycle a révélé des prises de positions que l’on pensait d’un autre temps, le droit à l’avortement est bel et bien renforcé, avec la suppression de la mention de la « situation de détresse » héritée de la loi Veil votée en 1975 et le renfort du délit d’entrave à l’IVG. En matière de violences faites aux femmes, la loi marque des avancées significatives. Le dispositif de « l'ordonnance de protection » est maintenant renforcé :. L’exclusion par défaut de la médiation pénale en cas de violences conjugales entre l’auteur des faits et la victime, ou la généralisation du téléphone de «grand danger» aux victimes de violence conjugale et de viols constituent également des mesures fortes. Nous saluons également les articles visant une meilleure répartition du congé parental, avec la création d’une « prestation partagée d’éducation de l’enfant », incitant les pères à investir leur vie familiale. Dans la sphère professionnelle également, les entreprises condamnées pour non-respect des obligations légales en matière d’égalité professionnelle ou n’ayant pas engagé de négociations ne pourront soumissionner aux marchés publics ou aux délégations de service public.. La parité, c’est finaliser l’effort démocratique et rendre le pouvoir enfin accessible à toutes, … La parité, c’est aussi questionner notre capacité à combattre les diktats sexistes et le système de la domination masculine et à construire l'égalité femmes-hommes dans tous les domaines. Notre jeunesse revendique et déclare sans détour que la guerre au sexisme, à l’inégalité, doit continuer sans relâche et qu’elle incarnera une nouvelle génération de combattant-es! La révolution est en marche et c’est réjouissant !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :