Pourquoi la radio numérique terrestre doit voir le jour

 |   |  851  mots
(Crédits : DR)
Le projet de radio numérique terrestre tient du serpent de mer. Il a pourtant été voté par le parlement, et contribuerait grandement à la liberté d'expression, en autorisant un plus grand nombre de fréquences. par Valère Corréard, Directeur Général du Département médias du Groupe SOS

« Serpent de mer », « dossier froid », projet « mort né », les métaphores ne manquent pas pour évoquer la RNT. Il faut reconnaître que depuis 2004 (et surtout 2007) le sujet n'a pas manqué d'inertie et de (faux) rebondissements.

Mais pourquoi ? Pourquoi la RNT n'a pas été lancée plus vite ? Pourquoi fait-elle l'objet de tant d'hésitations ? Et pourquoi va-t-elle s'imposer inéluctablement ?

Bloqué par quelques opérateurs historiques hésitants

Les réponses sont si évidentes qu'elles peuvent légitimement semer le doute, un principe posé par le législateur depuis dix ans ne peut pas être bafoué par quelques opérateurs (certes historiques et populaires) hésitants, soutenus par la passivité des gouvernements successifs ? L'autorité de régulation de l'audiovisuel (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel) est suffisamment indépendante pour faire fi des blocages et respecter la loi ! Aussi stupéfiant que cela puisse paraitre c'est pourtant bien la situation dans laquelle se trouve le « dossier » : entre réactionnaires et volontaristes, entre ceux qui n'en veulent pas, ceux qui en voudraient bien, ceux qui préfèrent ne pas savoir, et ceux dont la survie, le développement ou la naissance sont directement liés à son issue.

 Rien ne s'oppose à la radio numérique

Au détour de ce constat affirmons les choses sans détour : rien ne s'oppose objectivement à la numérisation de la radio telle que prévue par la loi. Le développement de l'écoute sur le web (IP) ne s'y substitue pas en ce qu'elle est payante, non-anonyme et difficilement mobile. On nous parle déjà de 5G mais la preuve par les faits : essayez d'écouter votre radio via le web en voiture par exemple et même en ville, et ne parlons pas de la « campagne »....(oui les campagnes françaises sont magnifiques mais parfois un peu désertées par certains opérateurs de téléphonie !).

Le contexte économique est un argument irrecevable. La RNT permettra de baisser de manière historique les coûts de diffusion FM. Et n'évoquons pas les coûts en moyennes et longues ondes qui coutent encore des millions en 2014 aux radios qui désirent être présentes partout pour le plus grand nombre. Enfin, si la crainte d'une nouvelle concurrence est légitime, elle est aussi le symptôme d'un secteur mortifié à l'idée du changement, habitué à la régulation, qui veut encaisser du « cash » le plus longtemps possible, quel que soit le coût pour la population, réduite au « temps de cerveau disponible »...

Car la mise en concurrence est une formidable opportunité d'évolution d'un marché, de nouvelles offres, des business développements insoupçonnés, des cessions, absorptions...la radio mérite d'entrer dans le XXIe siècle et d'être numérisée dans les meilleures conditions. Car l'audience du média est globalement réalisée en dehors du champs numérique avec toutes les conséquences que cela comporte : absence d'interactivité, absence d'option « replay », absence de données associées, de services, de la qualité d'écoute numérique, des bénéfices environnementaux..

Les grandes radios agrippées à leur zone de confort

Alors qu'attendons nous pour aller au-delà du 20 juin 2014 qui a vu des opérateurs téméraires se lancer corps et âmes dans l'indifférence (presque) générale ? Qui de Paris, Marseille et Nice sait que cette innovation majeure de la radio est devenue une réalité ? C'est une honte, un déni, mais la France qui innove est là et il faut faire avec.

N'attendons pas un quitus de l'ancienne radio libre et libertaire NRJ, devenue radio système en puissance qui n'a rien trouvé de mieux qu'attaquer les 107 autorisations délivrées par le CSA en RNT, ou des autres groupes comme RTL, Lagardère, Nextradio - qui hésiterait par la voix de M. Weil, qui connaît le prix de l'innovation. Ils sont tous agrippés à leur zone de confort : une concurrence relative, un taux de rentabilité attrayant, qu'importe l'intérêt pour la France et ses auditeurs. Quant au gouvernement, celui-ci comme les précédents semblent avoir une approche pragmatique et silencieuse.

Les auditeurs

Le pragmatisme justement, prenons les auditeurs à parti. Ce sont eux les premiers concernés alors sortons de l'entre soi et parlons au plus grand nombre en s'appuyant sur nos fréquences FM qui doivent être mises à contribution, nos confrères doivent être sensibilisés, il s'agit de liberté d'expression, de diversité éditoriale, de qualité sonore et de réception, c'est un sujet qui nous concerne tous.

Le Réseau RAJE fait partie du Groupe SOS (1ère entreprise sociale de France, 12000 salariés) a les moyens de relever le défi : une radio citoyenne musicale implantée localement. Nous innovons ? C'est tant mieux et nous ne sommes pas seuls, il y a une multitude de projets innovants sur la RNT, la France innove sur la RNT. Quant à ceux qui restent au chaud avec le projet de garder le dossier froid, sachez que l'innovation est en marche avec ou sans vous... Même pas peur ? Alors chiche !

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/11/2014 à 21:41 :
Houlà les grognons !
Moi, j'vous'l'dit, rien de tel qu'une cassette avec la bande qui se plie dans l'autoradio. Hors de question d'utiliser un CD ! No pasaran ! Mes titres favoris, je les enregistre sur mon magnétophone !
Par ailleurs, l'image est si belle avec un magnétoscope sur ma VHS120 mono qu'en aucun cas je vais utiliser un DVD !
a écrit le 14/11/2014 à 11:06 :
Nous sommes bien passés de la TV analogique à la TNT, pourquoi pas aussi pour la radio ?
La bande FM est saturée et les services associés sont minimes. Imaginez avoir 20, 30 stations en plus, l'offre permettra de renouer avec des auditeurs qui en ont marre des formats actuels.
La RNT, outre l'audio, permet d'avoir une multitude de données : titre, pochette, info traffic, météo, etc...
La RNT apporte de la stabilité, si elle est déployée correctement.
Il est donc important que tout le monde fasse le pas et se lance dedans, afin qu'elle soit massivement adoptée à l'image de la TNT.

La force de la TNT était que le décodeur était inclus dans le téléviseur.
Pour que la RNT réussisse, la diffusion doit être stable, mais les constructeurs automobiles doivent aussi équiper les voitures en série, le prix des postes nomade doit également baisser...
a écrit le 13/11/2014 à 20:24 :
ha !!!
quel plaisir de savoir que l'Etat va dépenser des centaines de millions d'euros pour équiper tout les émetteurs pour diffuser les radios dépendant de radio france.

ça me fait réellement plaisir de payer la redevance pour payer un service supplémentaire que je ne pourrai pas recevoir sur ma voiture neuve.
tant pis je n'ecouterai plus la radio avant de changer de voiture... dans dix ans. Merci le progrès.
a écrit le 13/11/2014 à 20:02 :
On connait très bien l'épisode, grâce à la TNT !
Elle nous a donné le choix entre :
- acheter un boitier supplémentaire (ce qui fait 2 télécommandes pour allumer la TV)
- changer de télé (plus cher)
Le tout pour avoir des chaines qu'on avait déjà avec les modems des FAI.

Qu'est-ce qu'on a gagné ? Une meilleure définition d'image.... rien d'autre.
Ceux qui n'ont pas voulu changer de poste, ont gagné une télécommande.
Avec le recul, c'était bien cher payé....

Donc, la RNT ? non merci.
a écrit le 13/11/2014 à 19:39 :
Le cinéma s'est mis au numérique, comme la télévision et les chaînes que chacun regarde. Au niveau de la presse écrite, le format web prend le dessus. Alors pourquoi ne pas pousser pour la RNT, la radio numérique terrestre. Encore une évolution avec beaucoup d'avantages. La FM a fait son temps, nous pouvons garder la FM et permettre à la RNT de se développer. Nous verrons ensuite quel choix les français feront.
a écrit le 13/11/2014 à 19:36 :
D'après mes recherches rapides chinoises, pour 1000 pièces, au minimum :
- coût d'achat (pour le fabriquant) du tuner FM (+batterie, etc.) et électronique/électrique pour un appareil ("baladeur", "radio"...) : 0.02€
- coût d'achat (pour le fabriquant) du tuner DAB+ (pour RNT) et électronique/électrique pour un appareil ("baladeur", "radio"...) : 12€ (et je suis pas sur du sérieux, comptons plutôt 16€)
Ceci ne diminuera que très lentement (le marché est déjà mature, vu les pays où c'est installé) ; bref, à l'achat final avec taxes et PV, 30€ à 100€ de plus pour toutes les radios, autoradios (donc voitures), baladeurs avec radio, etc.

Les vendeurs se frottent les mains.

PS : c'est aussi une autonomie, pour un baladeur, divisée par 2 à 5 (pour une même batterie AAA par exemple, 10h -> 2h30). Bah oui, un transistor, ça consomme presque rien, alors qu'un décodeur...
a écrit le 13/11/2014 à 18:35 :
Personne ne si oppose? Certe non par contre qui changera son autoradio et sa chaine hifi pour entendre ce que les radios diffusent???
a écrit le 13/11/2014 à 17:38 :
La RNT représente à mon sens l'innovation et la fin des grésillements !
Je suis à 100% pour ce nouveau mode de diffusion et je suis persuadée qu'il va révolutionner le monde de la radio !
Réponse de le 13/11/2014 à 20:05 :
Non !
Car comme la TNT, elle serait tributaire des bonnes conditions météo, ou simplement de la bonne captation des ondes.

Le numérique change le signal transmis, pas la qualité de reception....
Réponse de le 14/11/2014 à 11:08 :
@Pigeon: nous avons tous bien compris que vous êtes contre, mais pas de mauvaise fois SVP! Sans rentrer dans le débat technique (je suis technicien en radio...) la transmissison numérique est de meilleure qualité (en fait de qualité quasi parfaite) jusqu'à un certain seuil, et ensuite se dégrade brutalement. Si les antennes sont correctement positionnées la qualité est donc de 99% sauf en sitation extrême (orages, ...), là ou la FM apporte 90% en situation favorable, et se dégrade lentement en fonction des conditions. Beaucoup de personnes captent avec max; 60%-70% (souffle, grésillements, ...), et abandonnent l'écoute de certaines chaînes sur la bande 88MHz-108MHz car certaine fréquences ne permettent pas d'atteindre un seuil de qualité minimum...
a écrit le 13/11/2014 à 17:16 :
@pm C'est malheureusement un problème qu'ont les Français d'être trop conservateur et d'avoir peur du changement, je pense qu'il faut vivre avec son temps, accepter l'évolution qui à mon sens ne pourra être que positive pour l'avenir de la radio. Si certains pays ont arrêté la FM pour laisser place à la RNT c'est certainement que les résultats étaient satisfaisant...
Pour le retour du vinyle cela n'a rien à voir, c'est avant tout un attrait vers un objet physique de qualité, plutôt qu'un mp3 dans une playlist sur Itunes. Aujourd'hui les 3/4 des gens ne sont pas capable de différencier le son d'un vinyle à du mp3 128 (et certains s'en foutent même). Et d'ailleurs de nos jours les gens en sont rendu à numériser leur collection de vinyle...
Réponse de le 13/11/2014 à 18:37 :
Si on y passe vous changerez vos autoradio et chaines hifi? Moi pas...
a écrit le 13/11/2014 à 16:40 :
Cest vrai que ca manque de service la radio fm... et la qualite est souvent pas tres bonne ! Si la RNT peut ameliorer toussa il faut foncer lol !!!
a écrit le 13/11/2014 à 16:37 :
@bibi : com d'hab la France adoptera la RNT en 2080...
a écrit le 13/11/2014 à 16:32 :
En tout cas mon poste FM il grézille et ca m'soule! Donc si la RNT peut améliorer ca je prends !!!!
Réponse de le 13/11/2014 à 18:40 :
N'oubliez pas qu'avant votre TV avait des tache sur l'écran lors de pb de réception; aujourd'hui vous avez un écran noir et beaucoup plus souvent que les taches précédentes. Si la radio devient pareil, ce n'est pas une évolution mais une perte sèche. Et vu ce que vous nous dites, vos radio ne grésilleront plus et vous pourrez mettre le volume a fond tout en parler avec votre famille sans problème...
a écrit le 13/11/2014 à 16:24 :
Et pourquoi ne ferait-il pas de lobbying ? les gros groupes en font tous les jours !!! moi je trouve qu'il a raison ! C'est clair qu'en France on a un problème avec la numérisation de nos médias, toute l'Europe s'y est mise sauf ... nous, comme d'habitude. il faut en effet vivre avec son temps un peu! Bravo à ce Monsieur, Vive la RNT
a écrit le 13/11/2014 à 16:22 :
@pm : ce n'est pas parce que trois péquins n'ont pas apprécié la RNT à l'étranger qu'elle est mauvaise. L'extrême majorité l'adapte et l'apprécie !
a écrit le 13/11/2014 à 16:21 :
Encore une fois les intérêts économiques des puissants gouvernent ! Merci à ce monsieur de taper un coup dans la fourmilière !
a écrit le 13/11/2014 à 15:42 :
Il faut aller jusqu'au bout pour comprendre que ce Mr ne fait que du lobbying... Il y a juste un problème... connu depuis des décennies à travers les expériences allemandes et plus récentes anglaises: la "RNT" n'apporte rien. Voire même, si on lit les expériences britanniques; ça enlève ! On ne compte plus les constatations: "je suis repassé à la FM (analogique) stéréo". "La qualité n'est pas au RDV"; "ça décroche constamment";... Il est probable, si l'on en juge par la photo, que cette personne a été nourri à la daube sous mp3; et que sa seule argumentation c'est: "faut que ce soit numérique"... Il devrait mieux analyser la TNT; avec toutes les fréquences disparues ou à l'agonie; le vecteur n'est pas tout; porter attention au contenu est non nul. Et si l'analyse ayant prévalu à l'implantation de la TNT n'est pas celle qu'il croit; si c'était simplement parce qu'il faut considérablement moins d'énergie pour diffuser; et que, multipliant les fréquences, on multiplie les recettes pour le diffuseur... La philanthropie ??? tu parles, Charles... Quant aux "absences"... RDS, ça n'évoque rien pour lui ? qualité du numérique... ça fait sourire à une époque où les gens de son âge ne jurent que par le vinyle...! option "replay" SANS relation avec un FAI...!!! Son discours pourrait n'être qu'insignifiant, jusqu'à ce paragraphe, où il est patent qu'il "se f... de la g..... du monde".
Réponse de le 13/11/2014 à 16:30 :
Avec un discours si construit c'est sur vous n'irez nulle part!
a écrit le 13/11/2014 à 14:06 :
Le problème non évoqué étant la mort de tout les appareils actuels. Autant il est possible d'équiper une TV d'un boitier lors du passage à la TNT, autant il ne sera pas possible d'installer le même système sur tout les récepteurs radios dans les voitures, sur les mini et micro chaine hifi, sur les postes radios, sur les portables, ... à moins que la cohabitation des deux systèmes s'étale sur 10 à 15 ans.
a écrit le 13/11/2014 à 14:02 :
Toute l'europe diffuse en RNT.
La RNT, c'est la TNT de la radio.
Une qualité de son numérique, excellente si le flux n'est pas trop compressée, avec des infos en plus (images et texte).
Il faut vivre avec son temps...
Réponse de le 13/11/2014 à 18:47 :
Oui comme avec la TNT; avant quelques tache a l'écran quand ont recevait mal, aujourd'hui un écran noir sans rien... Avant 6 chaine avec peux de film; aujourd'hui 20 et quelques chaines et 3 fois moins de films... Par contre l'avantage si vous ratez sa diffusion, c'est pas grave il est rediffusé 2 à 4 fois sur les deux semaines de sa première diffusion et il revient 3 ou 4 mois après voir au pire 6 mois... Ce qui fait qu'on a plus besoin d'enregistrer...
Réponse de le 14/11/2014 à 10:50 :
La TNT a été un gros gaspillage d'argent pour faire plaisir à quelques grosses sociétés. Les autres pays ont misé sur le satellite, avec un nombre beaucoup plus important de chaînes et pas de relais terrestres. Pour ma part je n'aurai pas de décodeur TNT, étant uniquement en réception satellite, comme je ne soutiendrai jamais un nouveau gaspillage pour la RNT.
a écrit le 13/11/2014 à 13:18 :
On ne doute pas un instant que les arguments déployés par ce Monsieur soient de la pure philanthropie désintéressée.
Quand aux avantages pour les auditeurs, il oublie simplement de mentionner qu'il faudra qu'ils mettent la main à la poche pour acquérir un nouveau récepteur ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :