Piketty a raison sur les inégalités, mais ses propositions sont insuffisantes

Pour Guillaume Allègre, économiste à l'OFCE, l'analyse de Thomas Piketty est parfaitement juste. Mais ses préconisations politiques pour lutter contre les inégalités -via l'impôt- doivent être complétées. Il faut lutter contre les rentes en limitant les droits des propriétaires
Guillaume Allègre, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques
Guillaume Allègre, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (Crédits : DR)

Le livre de Thomas Piketty a remis la question des inégalités au centre du débat économique. Curieusement, alors que la France peut être présentée comme le pays de la "passion pour l'égalité", il y est très critiqué...

La passion française pour l'égalité n'empêche pas les guerres entre chapelles. Nous avons une longue tradition de dispute entre des personnes qui, au final, ne cherchent qu'à préserver leurs positions. Plus sérieusement, la passion pour l'égalité s'est toujours accompagnée en France d'une faible mobilité sociale. Elle masque deux autres passions : la passion pour l'école méritocratique inégalitaire comme le montrent, entre autres, Marie Duru-Bella et François Dubet , et l'amour pour la pierre que l'on transmet à ses enfants. Cet amour posait moins de problème lorsqu'on transmettait une vielle maison de campagne, qu'aujourd'hui où la rente foncière se situe aux endroits où l'on produit des richesses, notamment dans les métropoles et plus particulièrement en région parisienne. La transmission de cette rente renforce les inégalités.

Justement, certains ont reproché à Thomas Piketty de mal tenir compte de ce capital-logement.

Oui, trois critiques principales sont adressées au Capital au XXIème siècle : premièrement il mesurerait mal le capital, notamment le capital-logement ; deuxièmement, son analyse prospective serait fausse, dans le futur, les rendements du capital ne seront pas nécessairement plus élevés que la croissance ; troisièmement, sa proposition d'impôt mondial sur le capital ne serait ni politiquement plausible, ni même souhaitable.

Commençons par la première

Thomas Piketty mesurerait mal le capital, notamment le capital-logement. Au contraire, il le mesure de la seule façon cohérente: il valorise ce capital de la même façon que les autres formes de capital, en utilisant les prix de marché. La critique est en fait assez surprenante, surtout qu'elle vient de personnes qui, en général, sont très attachées aux signaux fournis par les prix de marché. Selon ces critiques, il faudrait valoriser les logements à partir des loyers et non à partir de la valeur marchande des logements. Mais si vous voulez acheter un appartement à Paris, c'est bien l'évolution de la valeur marchande qui compte, pas les loyers. C'est un livre sur le capital, pas la consommation. Lorsque vous héritez d'un logement, vous n'héritez pas juste du flux de loyers actualisés : vous pouvez le vendre et faire ce que vous voulez avec cet argent. D'ailleurs les personnes qui héritent d'un logement sont souvent déjà propriétaires. C'est bien cela le problème souligné par Piketty : l'accumulation et la concentration du capital. En France, cette accumulation passe par la pierre et la rente foncière. Il ne faudrait pas la masquer par un tour de passe-passe.


Mais il y a bien une différence entre capital productif et capital improductif ?

Le logement est-il vraiment improductif ? Il apporte tout de même un grand service ! Quid d'un tableau de Jeff Koons ? Ce sont aussi des réserves de valeur. Oublier les réserves de valeur lorsqu'on analyse le capital, c'est passer à côté du problème.

De plus, vouloir dissocier capital productif et improductif dans l'analyse empirique nous ramènerait 100 ans en arrière, à une époque où les économistes se demandaient encore d'où provenait la valeur. Empiriquement, on ne peut pas dissocier la rente du capital productif. L'algorithme de Google, c'est une rente ou un capital productif ? Dissocier les rentes du capital productif puis dire qu'il faut lutter contre les rentes, c'est donner un coup d'épée dans l'eau.

Il y a une autre critique, celle concernant le modèle utilisé par Piketty, qu'il exploiterait mal. Du coup, sa principale conclusion et prévision -une rentabilité du capital désormais supérieure à la croissance, avec un effet boule de neige sur les inégalités- serait erronée...

Si c'est une guerre entre chapelles, on s'adresse ici plutôt au clergé. Cette critique est née d'une confusion. Certains ont reproché à Piketty d'utiliser le modèle néoclassique de Solow, d'autres de ne pas utiliser une approche institutionnaliste, et d'autres de ne pas comprendre le modèle de Solow. Mais dans le Capital, le fait que r>g, c'est-à-dire, le fait que le rendement du capital soit supérieur à la croissance, ne découle pas d'un modèle de croissance, c'est une constatation empirique historique. En première lecture, cette constatation parait a-théorique, ce qu'on a d'ailleurs également reproché à Piketty. Mais en seconde lecture, il n'est pas difficile de comprendre que dans son esprit, si r>g, c'est la conséquence de ce que d'autres appellent des rentes. Si Piketty ne veut pas utiliser le terme rentes, c'est parce que tout le monde est contre les rentes : Mélenchon est contre les rentes, Macron est contre les rentes, le Medef est contre les rentes. Le terme rente est une autre façon de dire qu'une inégalité est injuste. Dire qu'il faut lutter contre les rentes, c'est dire qu'il faut lutter contre les inégalités injustes : on n'est pas beaucoup plus avancé.

Thomas Piketty avance que si r>g, les entrepreneurs se transforment en rentiers, le passé dévore l'avenir. C'est en fait l'inverse qui est vrai : c'est parce que les entrepreneurs arrivent à se transformer en rentier que r>g. r>g est le symptôme, et non la cause. Je le soupçonne d'être fondamentalement d'accord avec cette analyse.


Que faut-il faire pour empêcher un accroissement exponentiel des inégalités ? Mettre en œuvre une taxation mondiale des inégalités, comme le préconise Piketty ?

Déjà, prévoir une imposition même très faible du capital, au niveau européen, aurait un intérêt majeur : celui d'identifier le capital, de savoir qui possède quoi. Ce serait un bon début. Mais je crois que si l'impôt est nécessaire, il n'est pas suffisant.

Au-delà, si r>g, c'est le signe que les propriétaires bénéficient d'un rapport de force trop favorable. Il faut alors redéfinir les droits de propriété pour limiter l'exploitation de ce rapport de force favorable. Cela peut vouloir dire donner des droits aux travailleurs, via la représentation dans les conseils d'administration et de surveillance. Cela peut vouloir dire limiter le droit des propriétaires fonciers : si vous habitez la petite couronne parisienne par exemple, et notamment les communes limitrophes à Paris, votre droit de propriété ne devrait pas vous donner le droit d'empêcher votre voisin de construire un immeuble qui vous ferait de l'ombre. Vous avez le droit d'habiter une maison mais il faut accepter qu'elle puisse être à l'ombre d'un immeuble.

Il faut aussi limiter plus drastiquement les droits de propriété intellectuelle. Les règles actuelles ne semblent ni équitables, ni favorables à l'innovation. Dans le futur, la question qui comptera est celle de savoir qui sera le propriétaire des robots et, notamment, de leurs codes informatiques. Va-t-on vivre dans un monde où les robots sont programmés pour défendre leurs propriétaires, à la Robocop, ou dans un monde où ils sont programmés pour remplacer les humains dans les tâches pénibles, comme dans la série suédoise Real Humans ?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 34
à écrit le 19/12/2014 à 16:05
Signaler
si r>g les entrepreneurs se transforment en rentiers ? C'est absurde parce que : - l'entrepreneur n'arbitre pas un rendement contre un autre : il ne devient rentier que lorsqu'il a décidé de vendre son entreprise, c'est-à-dire au terme d'un processu...

le 11/01/2015 à 11:19
Signaler
... Donc d'aprés vous les entrepreneurs ne font aucun bénéfice, n'ont aucun bien autre que leur entreprise... Probablement du modèle de B Gates...qui n'investit sa fortune conséquente que dans cette mer,,, de Microsoft. Il a augmenté l'année derniére...

à écrit le 18/12/2014 à 17:28
Signaler
Plus, moins que Piketty peu importe. La question est l'equilibre la coexistence bon ou mauvais rendement. Le fait dire il y a un rendement mauvais (la rente) suppose qu'il y en a un bon (juste retour), reste a dire comment on traite le mauvais sans a...

à écrit le 29/11/2014 à 19:29
Signaler
:://si moliere ete vivant il reecrire l avare://:: C EST SCANDALEUX QUE LA RICHESSE NE PROFITE QU A 1 % DES ELITES? pendant que l autre partie 99ù survie avec des petit revenues ou petit salaires ,? DE CETTE FACON ON BLOQUE L ECONOMIE RELS C EST A ...

le 30/11/2014 à 16:56
Signaler
"Je n'arrête pas de redire les mêmes choses à la Tribune" C'est bien de s'en rendre compte ! La Tribune n'est pas le Gouvernement Français !

à écrit le 29/11/2014 à 19:10
Signaler
c'est l'égalité des droits et pas des revenus ni de la fortune que notre déclaration des droits de l'homme réclame ! Concernant PIKETTY qui reste un illustre inconnu en dehors de France, les conclusions de son étude sur la comparaison des revenus de...

le 09/12/2014 à 17:56
Signaler
Ah bon.... j'avais cru le contraire. Et je me fie pour cela à la société de marché et aux nombres de livres vendus dans le monde.

à écrit le 29/11/2014 à 14:16
Signaler
Lorsque r>g il faut simplement redistribuer une partie de la rente à tous (mettons la moitié) pour relancer la machine économique (consommation et/ou subvention du travail). C'est indispensable sinon le capitalisme s'effondre. Proudhon en avait déjà ...

le 29/11/2014 à 18:55
Signaler
Ca fait plaisir que certains aient compris la situation. Merci à vous.

à écrit le 29/11/2014 à 7:44
Signaler
10 ans plus tard, cette maison, physiquement la même, vaut 400000 €. Les habitants de la planète sont-ils réellement plus riches ? Faut-il dorénavant les imposer à l'impôt progressif sur le capital ?

le 29/11/2014 à 23:06
Signaler
Piketty est une exception culturelle.Un désastre intellectuel. Laissez svp votre maison en France, et la planète tranquille; merci. Et posez vos questions aux français, ils se posent des questions....et des questions (ne comptez pas sur des réponses ...

à écrit le 28/11/2014 à 17:51
Signaler
Piketty est un phénomène typiquement français et pour cause on lui donne tellement la parole et on en parle. Dans un pays plus sérieux il ne serait considéré au même niveau d'un BHL, par exemple, un animateur qui aurait mieux sa place dans des jeux-t...

le 28/11/2014 à 18:14
Signaler
+ 100000

le 28/11/2014 à 18:26
Signaler
BHL, vous savez, il faut le prendre au sérieux. BHL a l’oreille des puissants de France et d’ailleurs. Ses déclarations belliqueuses ont parfois été suivies d’effet, notamment en Lybie, où un chaos terriblement dangereux s’est installé. Hollande est ...

le 29/11/2014 à 18:52
Signaler
C'est qui, ce BHL..?? Essayez de mieux choisir vos "sources"...

à écrit le 28/11/2014 à 14:52
Signaler
il ne faudra pas oublier de dire que si on taxe les inegalites, les sales riches de francais ( dont la richesse est de 30 000 euros +/an) seront mis a contribution pour les gentils pauvres africains ( avec 600 euros/an).... bizarrement, les adeptes ...

le 29/11/2014 à 2:10
Signaler
excellent & oh combien vrai

à écrit le 28/11/2014 à 14:15
Signaler
La préconisation de Piketty est effectivement probablement insuffisante, il le dit lui même. Mais elle est extrêmement ambitieuse et il convient de la réaliser avant de proposer d'autres mesures. Les réactions ci-dessous, de personnes qui manifesteme...

le 29/11/2014 à 19:19
Signaler
Concernant PIKETTY qui reste un illustre inconnu en dehors de France, les conclusions de son étude sur la comparaison des revenus des citoyens avant impôt entre pays semblent indiquer que la fiscalité n'a pas d'effet puisqu'il ne la prend pas en comp...

le 11/01/2015 à 11:10
Signaler
L'illustre inconnu comme vous l'écrivez a vendu bcp plus de livres aux USA qu'en Francé où il a fait par ailleurs une partie de ses études ( à Harvard). Et il est entrain d'en vendre une solide quantité en Chine... Vous écrivez donc n'importe quoi...

à écrit le 28/11/2014 à 13:42
Signaler
Tout cela part d'une erreur de base. L'égalité est un principe qui s'applique au droit, pas aux revenus ni au capital. La fraternité s'applique aux revenus et au capital, et la liberté au droit d'entreprendre. Parler d'égalité pour le capital c'es...

le 28/11/2014 à 15:30
Signaler
votre commentaire est plus que pertinent

le 28/11/2014 à 16:54
Signaler
Vous avez raison. L'égalité révolutionnaire est l'égalité devant la Loi. Il existe ensuite une redistribution via l'impôt, pour autant qu'elle n'entame pas la propriété "inviolable et sacrée". la mondialisation permet à certains d'avoir des très haut...

à écrit le 28/11/2014 à 13:04
Signaler
Piketty est un économiste qui vit encore au temps de la marine à voile. Il y a maintenant du pétrole.

à écrit le 28/11/2014 à 12:50
Signaler
Et demain ce sera la DÉLATION et le PILORIS. Le travail et l'effort n'a plus aucun sens. Le socialisme français en trente ans à fait croire à des générations de français que tout leur est du même s'ils ne travaillent pas. Voici le résultat et la dro...

le 29/11/2014 à 8:17
Signaler
...ce soir, on va nous servir à nouveau la sarkosie....! :=((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((((

à écrit le 28/11/2014 à 12:43
Signaler
Il faut le dire car les journalistes "suppôt du gouvernement" ne commentent plus l'incompétence de nos dirigeants. Le mois dernier n'était de la croissance due à l'augmentation du train de vie de l'état. No comments et pourtant quelle gabegie que l'é...

à écrit le 28/11/2014 à 12:42
Signaler
Encore un franchouillard. Taxer le capital pour connaitre les propriétaires. On va créer des fichiers de capitalistes et les sanctionner. Ce pays est atroce. Heureusement que la France ne représente plus grand chose car il en émane toujours des idées...

le 29/11/2014 à 0:53
Signaler
On a bien en France un fichier de chômeurs !

à écrit le 28/11/2014 à 12:40
Signaler
Les Différences sont la richesses de l'Homme. Cloner tout le monde économiquement et fiscalement n'a aucun sens si ce n'est la démotivation au travail que tout le monde constate en France. Travailler plus pour notamment payer des indemnités pot des g...

le 06/07/2015 à 19:47
Signaler
@les différences "Pour nourrir l'état et ses fonctionnaires et les inactifs" C'est vrai ça moi aussi je suis d'accord pour laisser les missions de l'état à Vivendi et supprimer tous les fonctionnaires qui ne servent à rien comme tout le monde le sa...

à écrit le 28/11/2014 à 12:32
Signaler
Déjà, nous, Français, sommes tellement attachés à la possession qu'elle est un droit supérieur à tout autre dans la constitution. Héritage de la Révolution où les bourgeois en ont eu marre que le roi les ponctionne. Puis, si vous voulez des solutions...

le 29/11/2014 à 10:54
Signaler
roosevelt a cree un impot a l'ir a 90%... pour se rendre compte que ca rapportait 0

le 29/11/2014 à 18:50
Signaler
"pour se rendre compte que ca rapportait 0 " Ré-écrire l'Histoire ne marche jamais très longtemps : la preuve, les US sont en train de s'auto-détruirent.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.