Asile-immigration : une loi pour rien ?

 |   |  166  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, une loi asile-immigration pour rien ?

L'examen du projet de loi asile-immigration a débuté le 16 avril à l'Assemblée. Le texte, porté par Gérard Collomb, est travaillé depuis des mois par la majorité LREM et le MoDem. Les critiques pleuvent à droite comme à gauche, et parfois même au sein de la majorité. Trop laxiste pour certains, contraire à nos principes constitutionnels pour d'autres : la semaine de débats qui s'ouvre dans l'hémicycle s'annonce musclée.

Lors de son discours au Parlement européen le 17 avril à Strasbourg, Emmanuel Macron a annoncé vouloir repenser l'accueil en créant un programme européen qui soutienne « directement financièrement les collectivités locales qui accueillent et intègrent les réfugiés. »

La loi asile-immigration peut-elle permettre de repenser l'accueil ?

Pour en débattre, nous recevons Louis De Raguenel, Rédacteur en chef Police-Justice à Valeurs ActuellesViolaine Carrère, chargée d'études au Groupe d'information et de soutien des immigrés et François Héran, anthropologue et démographe spécialiste des migrations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/04/2018 à 13:09 :
Bonjour

Je ne pense pas qu’il faudrait des lois sur ce sujet.

Il faut «  anticiper «  les problèmes

Le problème migratoire et la cause des réfugiés est un problème «  mondiale »

Aussi via les «  fonds monétaires «  de l’ONU il faut créer sur la «  terre » c’est grand la «  terre » des hommes , un endroit neutre pour protéger les réfugiés

Les hommes vont sur la lune , mars et ils seraient «  incapables «  de protéger des humains victimes de guerres et de reconstruire des pays , tous ensemble mains dans la main ?

Et une fois la guerre finie aider ces gens à retourner et reconstruire leur pays.

Il faut stopper les immigrations « obligatoires « à cause de la précarité et les guerres.

Chaque nation a le devoir de bien subvenir aux besoins de leur population ancrée dans la société, rééduquer des nouveaux arrivants Déstabilise les pays

L’immigration c’est un déracinement, un traumatisme

Pour ceux qui immigrent et ceux qui accueillent aussi.

C’est peut être une «  chance » aussi mais à quel prix!

Vivre l’immigration n’est pas donnée à tous car il faut être fort ( très fort)et ne pas perdre ses valeurs et son humanité ( ça c’est très difficile)

stop à l’immigration pour l’équilibre de tous et toutes.
a écrit le 19/04/2018 à 12:05 :
L'immigration n'étant qu'un thème racoleur imposé par les médias du fait de la montée de l'extrême droite cela reste une notion floue dans laquelle tout le monde peut tout dire et son contraire la minute d'après.

Sans l'immigration l'humanité n'existerait pas, point, es états d'âme et délires des benêts on en a un peu marre de les suivre à la lettre.

L'immigration oui à fond, le dumping social non à fond. Or nos dirigeants européens, dans une europe en proie aux doutes existentielles et aux votes d'extrême droite n'a rien trouvé de mieux que de faire venir dans les pays d'europe de l'ouest des travailleurs de l'ouest payés 300 euros par mois au mieux.

Franchement il n'y a pas des claques qui se perdent là ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :