COVID-19  : ensemble pour gagner

 |   |  816  mots
(Crédits : Reuters)
OPINION. « La règle du jeu est donc : ensemble », déclarait le Directeur général de l'OMS lors d'un point presse, le 16 mars dernier. C'est ensemble que chaque nation et par-delà le monde entier pourra venir à bout de la plus grave crise sanitaire mondiale que nous ayons connue, une pandémie comparable à la grippe espagnole de 1918 qui fit plus de 50 millions de morts. Deux armes vont être essentielles dans cette nouvelle guerre mondiale : le civisme des populations et la robustesse des systèmes de santé. Par Alexis Dussol, Fondateur et PDG d’Adexsol

Le 31 décembre 2019, le bureau de l'OMS en Chine est informé de cas de pneumonie d'étiologie inconnue, détectés dans la ville de Wuhan, dans la province chinoise de Hubei.

Le virus s'est depuis répandu très rapidement dans le monde entier. Selon les  chercheurs de l'université américaine Johns-Hopkins, qui mettent à jour leurs chiffres en temps réel, il y avait dans le monde 266.082 cas confirmés au 20 mars 2020 à 20h30 avec 11.147 décès.

Si l'épidémie a commencé sa décrue en Chine, elle s'est étendue au reste du monde et particulièrement à l'Europe considéré aujourd'hui comme  l'épicentre. La France est le 7ème pays le plus touché et le 5ème en nombre de décès. L'Afrique jusque-là épargné est touché à son tour faisant craindre le pire, compte tenu de la défaillance des systèmes de santé de nombreux pays.

Ralentir la propagation du virus

En l'absence de vaccin et de traitements, l'objectif est de ralentir la progression du virus. Cela est possible comme l'ont montré la Chine et d'autres pays.

En Europe, à défaut de politique commune, les mesures varient d'un pays à l'autre. Au 20 mars, seules l'Italie qui a désormais le record mondial du nombre de décès, l'Espagne et  la France ont opté pour un confinement général. Les autres ont fait le choix de mesures moins drastiques comme la fermeture des commerces et lieux publics, l'interdiction des rassemblements, la fermeture des écoles ou la fermeture des frontières...

Le Royaume-Uni et les Pays-Bas font, semble-t-il, cavalier seul en misant sur l'immunité collective et se refusant à des mesures radicales, une stratégie critiquée par une grande partie de la communauté scientifique, ce qui a  obligé le  premier ministre Boris Johnson à revoir sa copie en fermant les écoles puis les  pubs, restaurants, cinémas, salles de gym et théâtres à partir du 20 mars.

Fini le « Keep Calm and Carry On » !

Aux USA, c'est encore l'attentisme. Les New-Yorkais flânent toujours à Central Park en ce premier jour de printemps !  Après avoir soutenu au départ qu'il s'agissait d'un complot des démocrates, Donald Trump qui vient de s'autoproclamer « Wartime President » montre ses muscles : recours au «  Defense Production Act » pour accélérer la production d'équipements nécessaires à la lutte contre l'épidémie, fermeture des frontières avec le Canada et le Mexique, envoi de deux navires-hôpitaux à New-York et sur la côte Ouest...

Un changement dû aux chiffres alarmants d'un collectif de chercheurs de l'Imperial College of London selon lesquels il y aurait 510.000 morts au Royaume-Uni et plus de deux millions aux Etats-Unis si rien n'était fait par le gouvernement et les citoyens. La Californie a été le premier Etat à décider de  l'arrêt de toute activité non essentielle et à interdire les rassemblements. Un exemple qui vient d'être suivi par d'autres Etats (New York, New Jersey, Illinois...) alors que le Président se refuse toujours à envisager un confinement général du pays. L'addition risque d'être lourde à l'arrivée.

D'autres pays ont fait le choix du confinement, seule stratégie efficace pour une majorité d'experts. C'est le cas entre autres de la Colombie ou de la Tunisie. Cependant, cette stratégie dont le cout économique sera considérable  est difficilement tenable politiquement sur le long terme.

 Civisme et robustesse du système de santé

Deux facteurs vont s'avérer déterminants dans la lutte contre le COVID-19 : le civisme de la population et la robustesse du système de santé.

Le succès des mesures prises par les gouvernements  dépendra pour l'essentiel  du comportement des citoyens. L'exemple de la Corée du Sud montre que l'épidémie a été maîtrisée alors que les commerces et les transports n'ont pas été fermés, grâce au civisme de la population. Les français en sont-ils capables ? Il est permis d'en douter quand on a vu les gilets jaunes manifester le samedi 14 mars en pleine épidémie et les parisiens s'agglutiner le lendemain sur les quais de la Seine ! C'est le maillon faible.

Toute la stratégie du gouvernement vise à retarder le pic de l'épidémie, afin de ne pas engorger les services de réanimation des hôpitaux et de ne pas arriver à une situation à l'italienne. Une course de vitesse est engagée. Ségur et les agences régionales de santé sont sur le pied de guerre.  Les hôpitaux se sont organisés pour faire face à un afflux massif de malades, idem du côté des médecins de ville. Le plan blanc a été déclenché. Une gestion centralisée avec un pilotage fort de l'Etat, comme c'est le cas en France, est un atout dans les circonstances actuelles. Loin des polémiques habituelles, parions sur la solidité de notre système de santé si souvent décrié.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/03/2020 à 18:44 :
Bonjour,

Le système de santé français est solide.
Le civisme, est en apprentissage . Nous avons" les défauts de nos qualités".
Le pays des droits de l'homme , ne doit pas oublier qu'il a aussi des devoirs.
Si la culture des pays asiatiques, a le sens de l'intérêt collectif, avant la liberté chérie, les français multiplient, des actes de solidarité, et de responsabilité, chaque jour.
Nous sommes sur la bonne voie, et une fois la crise passée , cette apprentissage sera un automatisme pour tous.
Bon courage , et merci encore aux soignants.

Cordialement,

DIDIER HADDAD TOULOUSE
a écrit le 23/03/2020 à 19:31 :
mon précédent commentaire n'ayant semble-t-il pas plu à La tribune, je re-essaye
le 14 mars les gilets jaunes avaient le droit de manifester, seuls les rassemblements de + de 100 personnes étaient interdits (ils ont eu droit à la matraque, ce qui n'a pas été le cas des rassemblements de centaines de personnes dans les parcs parisiens ou autres quai de Seine qui n'ont même pas été dispersés)
je rappelle qu'a partir du confinement il n'y a plus eu de manifestation de gilets jaunes
arrêtez les donneurs d'opinion de vous prendre pour des adultes ayant a faire à des enfants
si vous voulez que les gens aient confiance en vos dires, tenez des propos cohérents assumez vos responsabilités et erreurs, et recherchez celles de ceux que vous défendez,
je respecte le confinement (et par là, la population) mais pas cette majorité et sont 1er de cordée en chef
a écrit le 23/03/2020 à 15:26 :
Il serait bien de rajouter une case supplémentaire pour l’autorisation de déplacement ?

Pour aller se «  faire tester à Marseille « ... ou bien ouvrir à tous et toutes les test en masse ... ou

un village Italien à évité la
Contamination ainsi : il faut ouvrir les tests à tous et toutes

Et mettre en œuvre pour tous les malades
« l’avis « du professionnel à Marseille, sans attendre et rapidement
a écrit le 23/03/2020 à 14:28 :
Informations importantes :
N’utilisez pas les pulvérisateurs pour le nez ça divise le virus , faites circuler l’information et demandez conseil à votre pharmacien
a écrit le 23/03/2020 à 13:43 :
Ensemble ?
Déjà «  sans »
les nombreuses victimes de ce virus ...
ce «  virus » circulait incognito déjà pendant les marches de Noel ... ?

Une question : il n’existe pas «  une veille scientifique mondiale «  dans ce monde ? Des gens compétents ? Qui peuvent alerter quand un vent malsain se lève ?

Je ne crois pas absolument ni à une punition et ni à colère divine ,car Dieu est généreux et pardonne même l’impardonnable ( car il punie pas sur l’instant car le temps s’arrête dans l’éternité)

C’est aberrant ,Ou ils ont été étouffés ? Pour «  se taire »?

Ce que je sais et c’est « un fondement »! : «  la nature qui donne la vie , ne tue pas les humains en masse ».

Ce «  coronavirus «  est injuste et de «  trop »
sur
« nos vies « d’humains.
a écrit le 23/03/2020 à 12:01 :
"..... parions sur la solidité de notre système de santé..."

Bon, on est mal barré quoi.

En attendant, ceux qui s'en sortent le mieux n'ont pas pratiqué le confinement général. A commencer par la Chine qui n'a confiné "que" 100 millions de personnes (sur une population de 1 400 000 personnes). mais aussi la Corée, le Japon, l'Allemagne, la Suisse, qui ont choisi d'utiliser intelligemment le dépistage et les protections individuelles, les fermetures partielles de frontière.
a écrit le 23/03/2020 à 11:53 :
"une pandémie comparable à la grippe espagnole de 1918 qui fit plus de 50 millions de morts"

Comment se contredire en une seule phrase, bravo.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :