L'accès au crédit bancaire n'est plus la préoccupation de nos TPE-PME

Les PME-TPE ont nettement amélioré leur situation financière par rapport au milieu des années 2010. Dans un contexte de taux bas, l'accès au crédit bancaire atteint des niveaux inédits. La question des délais de paiement reste un sujet majeur, ainsi que le renforcement des compétences financières des dirigeants. Par Frédéric Visnovsky*, président de l’Observatoire du financement des entreprises.

4 mn

Frédéric Visnovsky est président de l'Observatoire du financement des entreprises et médiateur national du crédit à la Banque de France.
Frédéric Visnovsky est président de l'Observatoire du financement des entreprises et médiateur national du crédit à la Banque de France. (Crédits : ACPR)

Plus de la moitié de nos PME-TPE affichent des chiffres d'affaires de moins de 100.000 euros, mais leur part dans les effectifs salariés, comme dans la valeur ajoutée des entreprises (plus de 20 %) et leur présence sur tout le territoire en font des acteurs clés de notre économie.

Dans un environnement en mutation profonde, le modèle de financement de nos PME-TPE repose largement sur l'accès aux crédits bancaires et la question autour de cet accès est souvent au cœur des débats alors que la croissance du crédit n'a jamais été aussi élevée : + 6,2% en rythme annuel à fin septembre 2019.

L'Observatoire du financement des entreprises publie un rapport sur le financement des PME-TPE ; c'est le fruit des analyses partagées de ses membres : les principales organisations représentatives des entreprises, du secteur financier, des acteurs publics du financement, les réseaux consulaires ainsi que les principaux pourvoyeurs de statistiques publiques et de diagnostic économique.

L'amélioration de la situation financière des PME-TPE est nette par rapport à la situation du milieu des années 2010 avec un renforcement des capitaux propres et des créations d'entreprises qui sont au plus haut depuis 10 ans.

La dynamique du crédit et des taux très bas font que l'accès au crédit atteint des niveaux inédits et la question du financement bancaire n'est aujourd'hui plus prioritaire dans les préoccupations des chefs d'entreprise.

Le maintien des bonnes relations entre PME-TPE et les banques demeure évidemment un élément essentiel, surtout si l'on prend en compte le risque d'un retournement futur de conjoncture et/ou d'un durcissement de l'accès au financement mais, ce qui retient aujourd'hui l'attention, ce sont les enjeux et défis auxquels les PME-TPE sont confrontés.

Toujours des retards de paiement

Tout d'abord, la question des délais de paiement entre entreprises est un sujet majeur pour les PME-TPE. Les constats de l'Observatoire sur les délais de paiement sont sans appel : « La situation en matière de retards ne s'améliore pas et ce n'est pas satisfaisant. Il en résulte mécaniquement que la trésorerie due au-delà des délais réglementaires augmente en proportion de la croissance de l'activité. La prise de conscience du caractère anormal des retards de paiement des grands comptes, privés comme publics, vis-à-vis de leurs fournisseurs appelle également un renouveau de la dynamique partenariale avec les PME ». De ce point de vue, il est indispensable que les pouvoirs publics poursuivent leurs actions pour améliorer la situation des entreprises, en particulier, des PME et surtout des TPE.

Ensuite, l'une des grandes priorités, réaffirmée le 25 novembre dernier à l'occasion de la réunion du comité stratégique d'éducation financière, est le renforcement des compétences financières des dirigeants de petites entreprises. En 2019, un nouveau portail internet, « https://www.mesquestionsdentrepreneur.fr/ » est venu compléter les outils mis à disposition du public par la Banque de France. Destiné plus particulièrement aux entrepreneurs de TPE, aux indépendants et aux professions libérales, il vise à leur apporter de manière simple, neutre et pédagogique des informations fiables sur leurs relations bancaires, la gestion de leur trésorerie ou encore les modes de financements. En 2020, il va s'agir d'accompagner les entrepreneurs dans leurs compétences économiques et financières, avec l'appui de la médiation nationale du crédit et du réseau des médiateurs départementaux de la Banque de France.

Enfin, les plus grands défis pour nos dirigeants de PME-TPE sont stratégiques. Qu'il s'agisse de transformation numérique, d'innovation ou de basculement vers une économie plus soucieuse de l'environnement, leurs besoins évoluent. Dans le même temps, les solutions de financement se sont diversifiées. Il est indispensable que ces nouvelles priorités de l'entreprise puissent être financées, ce qui pose également la question du bon équilibre entre autofinancement, dette et fonds propres mais il faut, là aussi, que le chef d'entreprise dispose des bonnes clés de compréhension et d'un accès facilité aux informations et formations pertinentes, s'il veut favoriser la réussite de son entreprise.

*Frédéric Visnovsky, président de l'Observatoire du financement des entreprises. Il est médiateur national du crédit à la Banque de France.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.