L'Éducation nationale est-elle responsable de la violence à l'école ?

 |   |  186  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'Éducation nationale est-elle responsable de la violence à l'école ?

La vidéo d'un lycéen braquant une arme factice sur une enseignante dans un lycée de Créteil (Val-de-Marne), mise en ligne jeudi 18 octobre, a suscité l'émoi, au-delà des professionnels de l'éducation. Mais elle a aussi remis sur le devant de la scène les conditions d'enseignement des professeurs de collège et lycée, dont les témoignages se lisent jusque sur les réseaux sociaux, avec l'apparition du hashtag #PasDeVague. Un appel dans le vide ? C'est ce que semblent croire les enseignants, qui reprochent à leur ministre, Jean-Michel Blanquer, de ne pas prendre en compte leur mal-être. Car même si des enquêtes montrent que moins de 1% des enseignants sont touchés par des violences physiques, les insultes, elles, sont fréquentes. Quelles sont les solutions, dans un pays comme la France, qui sanctionne déjà le plus et le plus sévèrement ?

Barbara Lefebvre, enseignante et essayiste, Sophie Vénétitay, enseignante et secrétaire générale du SNES-FSU, et Michel Fize, sociologue spécialiste de la jeunesse, sont les invités de notre débat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2018 à 19:42 :
La violence est un phénomène de société collective

Quand vous avez des réseaux publiques ( vidéos) et jeux hyper- violents , films hyper violents sans contrôle quelconque

Des enfants qui sont exposés aux plus jeunes âges avec des parents qui sont «  absents « ...

Nous sommes tous responsables car nous appartenons tous à la même société collective et humaine
a écrit le 06/11/2018 à 18:30 :
Arme factice ?l'enseignante savait qu'elle était factice?
Qu'elle sanctions pour les parents?
Plus d'allocations familiales?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :