Pour en finir avec les trésoreries à l’agonie

OPINION. Tout le monde le sait : la bonne gestion de la trésorerie est le nerf de la guerre pour les TPE/PME. Plus celle-ci est fragile et plus le risque de défaillance est grand. La moindre dépense imprévue peut se révéler potentiellement catastrophique. Ne pas tarder à envoyer ses factures, mais penser aussi à suivre leur règlement, les relancer si nécessaire, payer ses fournisseurs dans les temps… Autant de tâches qui incombent aux patrons. Outre de bons réflexes à adopter, les nouvelles solutions de digitalisation et d’automatisation des paiements apparaissent comme des aides précieuses pour optimiser la trésorerie et réduire les risques d’impayés. Par Nicolas Lemeteyer, CEO de Soan.

4 mn

(Crédits : DR)

Alors que les premières échéances de remboursement des prêts consentis, ainsi que les régularisations de charges sociales, décalées au plus fort de la crise sanitaire, s'apprêtent à  tomber, les dirigeants de TPE et PME françaises ont l'œil rivé sur leur trésorerie. À ce jour 1, 18% d'entre eux déclarent ne pas pouvoir rembourser les échéances sociales et fiscales  auxquelles ils doivent faire face. 8% craignent de ne pas pouvoir rembourser leur PGE, quand 16% estiment que le niveau actuel de leurs fonds propres est contraignant pour le  développement de leur entreprise (1).

En moyenne, la trésorerie des TPE et PME s'élève à 79.000 euros, tandis que leurs impayés grimpent à 66.000 euros en moyenne (2). Un ratio critique qui laisse peu de marge de manœuvre pour gérer l'imprévu ou pour investir à l'heure où sonne la reprise.

Cette situation est souvent liée au fait que, pour ces patrons, l'administratif représente une tâche chronophage et pas toujours passionnante. Concentrés sur le développement de leur  activité, ils n'ont que peu de temps à consacrer à la gestion des paiements, qui est pourtant  indissociable de la survie de leur entreprise. Résultat, les factures tardent à partir ou à être  réglées, menaçant la santé financière de l'entreprise.

Facturer vite et intelligemment pour assurer son développement

L'allongement des délais de règlement des factures fournisseurs est souvent lié à l'incapacité  des dirigeants à se faire eux-mêmes régler dans les temps. Il faut dire que les TPE/PME développent avec leurs clients une relation de proximité, qui les freinent au moment de réclamer leurs dus, de peur d'abîmer cette bonne entente. Leurs dirigeants doivent pourtant s'émanciper de cette crainte s'ils veulent continuer à se projeter.

Certaines bonnes pratiques peuvent ainsi être menées pour accélérer les paiements, tout en préservant de bons rapports avec ses clients. Une relance aimable et préventive, par exemple, quelques jours avant la date d'échéance sera souvent décisive. Pour se faire payer plus rapidement, les entrepreneurs miseront également sur l'escompte commercial, une pratique élégante et concrète. Afin d'inciter le client à régler dans un délai restreint, l'entreprise lui propose une remise raisonnable sur sa facture, qui n'impacte pas trop sa marge, et n'est valable que pendant une durée déterminée. Là encore, cette solution fait généralement des miracles. Et pourquoi ne pas proposer sur les montants importants, un règlement en 3 fois ?

La mise en place de ces pratiques permet déjà de retrouver un peu d'air. Faut-il encore avoir  le temps de les mettre en place !

S'équiper pour libérer du temps et gérer plus efficacement son activité

Comme expliqué précédemment, les patrons de TPE/PME ont peu de temps à consacrer à la  gestion de leurs factures. Le recours à des solutions numériques intégrant l'automatisation  de certains processus sera donc d'une grande aide pour retrouver une trésorerie plus saine, tout en accélérant la transformation digitale de l'entreprise.

Ces outils vont leur permettre de mieux maîtriser les flux de facturation, d'obtenir une vue  globale sur leurs comptes fournisseurs et clients, mais aussi de connaître en temps réel, l'état des règlements et impayés. Grâce à eux, plus besoin de se connecter chaque jour à sa banque. Ces solutions intègrent généralement des processus de saisie automatique ou semi

automatique, qui évitent les erreurs liées à la saisie manuelle des factures. Un système de  relances automatisées et la programmation de l'expédition des factures favorisent, là encore, des règlements dans les temps. Des tableaux de bord complètent généralement ces outils, très utiles pour anticiper les dépenses et rentrées d'argent. Enfin, ces solutions garantissent la conformité des factures et préparent l'entreprise aux futures obligations légales, telles que la mise en place de la e-facture dès 2023.

Enfin, en plus de libérer du temps au dirigeant, les outils digitaux de gestion des paiements lui permettent d'arbitrer plus efficacement ses investissements ou encore d'orienter sa politique RH. De quoi booster ses performances et profiter pleinement de la relance !

___

(1) Selon le baromètre Bpifrance/Rexecode 2021
(2) Observatoire de la Trésorerie des TPE / PME - Juillet 2020

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.