Prix des sciences du risque : la gestion des risques industriels chimiques récompensée

Le prix des Sciences du Risque 2020 à été remis à Amine Dakkoune de l'Insa Rouen Normandie pour son travail sur la gestion des risques industriels chimiques.

1 mn

Lubrizol
Lubrizol (Crédits : PASCAL ROSSIGNOL)

Le Prix des Sciences du Risque 2020 de la Fondation Optimind, dont La Tribune est partenaire avec trois organisations professionnelles (Institut des Actuaires, Amrae - association des risk managers -, Fédération française de l'assurance), a été remis le 1er octobre. Doté de 10 000 euros, il récompense cette année la thèse d'Amine Dakkoune de l'Insa Rouen Normandie.

Intitulée « Méthodes pour l'analyse et la prévention des risques d'emballement thermique », ce travail s'intéresse à la gestion des risques industriels chimiques en France et propose des solutions pour réduire ces risques. L'analyse semi-quantitative des risques dans les industries chimiques en France montre qu'un quart des accidents sont dus à l'emballement thermique de la réaction. Une méthode de détection et de diagnostic précoce des anomalies dus à l'emballement thermique est développée dans la thèse. Elle utilise des seuils dynamiques pour leur détection. L'identification des défauts détectés est basée sur une classification des caractéristiques statistiques de la température de la réaction. La validation numérique et expérimentale de la méthode a montré des résultats prometteurs qui pourraient permettre de mieux prévenir ces risques.

Le jury du Prix, présidé par l'économiste Jean-Marc Daniel, a souhaité également distinguer par une mention spéciale deux autres candidats : Marcel Bräutigam (Sorbonne Université - Essec Business School) pour ses travaux sur la procyclicité des mesures de risque de marché, et Antoine Ly (Université Paris-Est Marne La Vallée) pour sa thèse sur les algorithmes de machine learning en assurance.

Les documents distingués sont disponibles dans leur intégralité sur le site du Prix (lien ici), où figure également une interview du lauréat.

1 mn

Sommet du Grand Paris

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 03/10/2020 à 9:41
Signaler
Notons quand même que AZF et le port du Liban ont explosé du fait d'engrais produits par l'agro-industrie pour l'agro-industrie faisant bien plus de dégâts que l'usine liée à la pétrochimie au Havre qui elle aussi à explosé l'année dernière. Ce s...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.