Tous Anti-Covid : son principal défi est d'inspirer confiance aux Français

OPINIONS. La deuxième vague est bel et bien là. Plaçant désormais près de 46 millions de Français sous couvre-feu, le gouvernement, dans son allocution télévisée de jeudi soir, appelle au téléchargement massif de l'application de traçage Tous Anti-Covid, destinée à remplacer StopCovid, avec l'objectif d'utiliser tous les moyens de lutte contre la propagation du virus. Mais peut-on lui faire confiance ? Par Claire Poirson, avocate associée au cabinet Bersay.

5 mn

La nouvelle version de StopCovid, Tous Anti-Covid, saura-t-elle faire oublier les ratés initiaux ?
La nouvelle version de StopCovid, Tous Anti-Covid, saura-t-elle faire oublier les ratés initiaux ? (Crédits : DR)

Nouveau nom, nouveau logo, nouvelles fonctionnalités. Alors que 46 millions de Français sont désormais concernés par le couvre-feu, le gouvernement veut faire de Tous Anti-Covid, la nouvelle version de l'application de traçage numérique des contacts StopCovid, un geste barrière supplémentaire pour lutter contre la propagation du virus, en pleine deuxième vague. Mais cette application est -elle conforme à la réglementation relative aux données personnelles ? Pouvons-nous la télécharger sans crainte ? Inspirera-t-elle la confiance qu'il a manqué à StopCovid ?

Lire aussi : StopCovid devient Tous Anti-Covid : nouveau look pour une nouvelle vie ?

Retour sur l'échec de StopCovid : chronique d'une mort annoncée.

Le bilan de StopCovid est clairement négatif. Selon les chiffres disponibles, StopCovid n'aurait été téléchargée que 2,2 millions de fois depuis sa sortie le 2 juin 2020, alors même que respectivement en Allemagne et au Royaume-Uni, l'application Corona-Warn-App était téléchargée 18 millions de fois, et l'anglaise NHS Covid-19, 12,4 millions fois. StopCovid n'aurait donné suite qu'à 434 notifications d'alertes selon les chiffres transmis fin septembre par la Direction générale de la santé. Et encore : ces chiffres ne comptent pas le nombre de désinstallations, qui avoisinerait le million...

Si l'on revient à la genèse, StopCovid avait été conçue pour être une application mobile mise à la disposition des citoyens pour briser les chaînes de transmission du virus en assurant une mission de détection des contacts des personnes malades. Concrètement, l'application permettait à ses utilisateurs d'être prévenus immédiatement en cas de contact rapproché (moins d'un mètre pendant au moins 15 minutes) avec une personne testée positive.

L'application apparaissait en tout point conforme à la réglementation relative aux données personnelles : minimisation des données collectées, traitement fondé sur le consentement et l'exécution d'une mission d'intérêt public confiée à la Direction générale de la santé, finalités de traitement circonscrites et durée de conservation limitée. La CNIL avait validé sa mise en route en émettant toutefois plusieurs recommandations notamment sur l'effacement des données et un libre accès à l'intégralité du code source. Atouts majeurs : l'application fonctionnait sans géolocalisation, aucun fichier des personnes contaminées n'était réalisé, les données étaient pseudonymisées.

Les critiques se sont vite portées sur son efficacité. En effet, outre son faible téléchargement, son utilisation devait satisfaire à des prérequis contraignants notamment : laisser l'application ouverte afin qu'elle soit "active", remplir les critères de détection (1 mètre / 15 minutes) avec une connexion Bluetooth. L'application a en outre vite été discréditée par une mise en demeure de la CNIL, qui a la suite de contrôles, a constaté que l'Etat n'avait pas suivi ses recommandations préalable. Régularisation faite, la CNIL clôturait la procédure. Mais l'application était déjà "morte".

TousAntiCovid peut-il être un nouveau geste barrière pour tout le monde ?

Le secrétaire d'Etat à la Transition numérique, Cédric O, la qualifie de "véritable couteau Suisse" de la lutte, et appelle à la responsabilité des Français pour un téléchargement massif. La priorité de la nouvelle application semble effectivement porter sur l'information de la propagation du virus et sur sa praticité.

L'application a clairement été conçue comme une aide dans la vie quotidienne. Toujours sur la base du volontariat, l'utilisateur a ainsi accès à tous les chiffres liés à l'épidémie (vous "saurez" tout en quasi temps réel) nouveaux cas confirmés par un test positif sur les dernières 24H, taux d'incidence, taux d'occupation des lits en hôpitaux, au niveau local comme national. L'application renvoie aux derniers modèles de dérogation de circulation ou encore sur la liste des laboratoires de dépistage. L'application a toujours besoin d'utiliser le Bluetooth pour fonctionner et aucune donnée de géolocalisation n'est échangée ou enregistrée. A tout moment, l'utilisateur pourra effacer ses données sur son téléphone, ses contacts Bluetooth, quitter l'application.

Les critiques sur l'efficacité de StopCovid demeurent en l'absence d'information sur de nouveaux critères de détection et sur la nécessité de laisser l'application ouverte de façon permanente. Selon les déclarations de notre Secrétaire d'Etat chargé du numérique, la CNIL l'aurait validée sans que nous ayons pu avoir connaissance de sa décision. Dans sa décision du 20 octobre, le Conseil scientifique, recommande la mise en place d'un service interactif de santé public au quotidien au travers de cette application.

Oui, TousAntiCovid semble conforme à la réglementation des données personnellesMais, on aura beau ajouter plus d'information sur l'état de la situation sanitaire, rendre l'application plus intuitive, pratique et complète, le seul pari à gagner c'est celui de la confiance des Français. Faire tomber leur résistance face à un outil numérique vu comme un outil de surveillance de masse. Qu'est ce qui nous empêche aujourd'hui de télécharger l'application et communiquer son QR code de laboratoire le cas échéant ? S'agit-il d'un désintérêt générationnel, d'une préservation contre le caractère anxiogène de la situation, ou d'une résistance passive face à la perte d'un certain nombre de nos libertés ? A défaut, TousAntiCovid suivra le même sort que son ainée.

5 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 11
à écrit le 24/10/2020 à 22:01
Signaler
4% des tests PCR pris au hasard sur une journée sont positifs et sont un échantillon représentatif de la population entière. Comme un individu ne reste positif que 14 jours, par une simple multiplication on peut valablement dire que 56% de la populat...

à écrit le 24/10/2020 à 13:23
Signaler
Application inutile car ne fonctionne pas, elle plante des qu'on la sollicite. Redémarré le tél réinstallation rien y fait : poubelle.

à écrit le 23/10/2020 à 19:28
Signaler
L'application doit inspirer confiance. C'est peut-être méfiance !

à écrit le 23/10/2020 à 15:49
Signaler
Je recommande de l' installer a partir de l APK Android. rapide et direct. Appli simplicime, c est ce qu' il faut, ne consomme rien en batterie sur un S7 de 4 ans. (c' est le bluetooth qui fait la conso). Fait le job : alerte les contacts rencontré...

à écrit le 23/10/2020 à 14:33
Signaler
Nous prendre pour des enfants n'est pas une bonne politique mais en plus nous prendre pour des délateurs soi-disant pour de bonnes raisons est plutôt suspect!

à écrit le 23/10/2020 à 13:49
Signaler
Le reve des anciens services secrets des pays de l'est est en train d'etre realise avec cette application.

à écrit le 23/10/2020 à 13:39
Signaler
Retour d'infos de mon fils, cette appli effondre la batterie (smartphone très récent) alors une appli et une batterie à plat c'est pas évident. Mauvaise pioche.

le 23/10/2020 à 15:39
Signaler
cedric zero a encore frappé ?

le 23/10/2020 à 17:08
Signaler
je viens de vérifier l'utilisation de la batterie sur mon iPhone 6S (et oui, presque aussi vieux que moi) : 11% pour l'appli Téléphone, moins de 1% pour AntiCovid ! Bonne pioche, je dirais

le 06/12/2020 à 13:46
Signaler
@ j'ai pas pu tester, mon smartphone s'est bloqué suite à la suppression d'un jeu de gestion issu du playstore en réalité espion, je peux m'en servir mais rien installer, quand à rooter, j'ai l'APK en mémoire mais ça m'ennuie, faut tout refaire, je ...

à écrit le 23/10/2020 à 13:00
Signaler
Pour la troisième tentative je propose de l’appeler "Tous anti-covid si si on y croit, alleeeeeeeeeeezzzzzzzzzzz !" :-)

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.