Bourse : comment interpréter l'indicateur que constitue le Price Earning Ratio (PER) ?

 |   |  311  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
L'analyse de Didier Coutton, Directeur du Master « Salle de marchés/Trading » à l'INSEEC

Popularisé dans les années 1920, le PER (Price Earning Ratio) est si couramment utilisé que l'on a fini par oublier comment l'interpréter. Autant son utilisation est aisée pour comparer la cherté de plusieurs titres, autant son emploi est délicat pour savoir si l'un d'eux est cher. En rapportant le bénéfice anticipé au cours d'une action, le PER permet de confronter deux actions de même classe de risque, comme le titre Renault qui, avec un PER de 7, est plus cher que l'action Peugeot avec un PER de 6,3. Mais, sont-ils chers dans l'absolu ?

Répondre à cette question revient à se référer au PER moyen du marché. Calculé de 1950 à nos jours, il est de 12,5 pour le marché français et de 15 pour le marché américain. C'est aussi comprendre que l'inverse du PER ? le rapport bénéfice sur cours ? exprime la performance anticipée (plus-value et dividende), autrement dit le rendement exigé par l'actionnaire. Celui de Renault attend un rendement total de 14,3 % (1/7), dividende de 2,4 % compris. Celui de Peugeot souhaite une rentabilité totale de 15,9 % pour un dividende de 2,4 %. La différence entre le rendement total exigé et le rendement offert par le dividende donne une idée du potentiel d'appréciation du cours. Il est de 11,9 % (14,3 % - 2,4 %) pour Renault et de 13,5% pour Peugeot.

Naturellement, plus le PER est élevé, plus le potentiel de hausse est faible. Le PER peut aussi se calculer en rapportant le taux de distribution du bénéfice à la différence entre le rendement attendu et le taux de croissance des bénéfices. Cette méthode explique les écarts de PER entre secteurs d'activité. Les titres à PER élevés sont ceux dont les bénéfices anticipés sont en hausse (les valeurs de croissance), mais aussi ceux dont le rendement espéré est moindre, autrement dit les valeurs peu risquées.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :