Sécurité urbaine : une startup nivernaise développe des solutions par drone

Installée sur l’aéroport de Nevers, la société Apex Drone, créée en 2016, a développé grâce à la 5G des solutions numériques de sécurité par le drone.

5 mn

« Nous avons équipé nos drones de capteurs 5G et 4G qui permettent quel que soit la distance, de voir ce que voit le drone, d'entendre ce qu'entend le drone, d'avoir un suivi sur une cartographie, mais surtout de pouvoir prendre le contrôle du drone où que vous soyez, sans limite de distance », explique Laurent Byrs.
« Nous avons équipé nos drones de capteurs 5G et 4G qui permettent quel que soit la distance, de voir ce que voit le drone, d'entendre ce qu'entend le drone, d'avoir un suivi sur une cartographie, mais surtout de pouvoir prendre le contrôle du drone où que vous soyez, sans limite de distance », explique Laurent Byrs. (Crédits : APEX DRONE)

Plusieurs villes en France sont équipées d'un centre de surveillance urbain (CSU) qui centralise sur un grand écran toutes les caméras de vidéosurveillance, façon Star Trek... En cas de crise, les responsables politiques peuvent s'y rendre pour analyser la situation et agir en conséquence. Les nouvelles technologies mises au point par Laurent Byrs, PDG d'Apex drone, et ses partenaires chinois et israélien pourraient bien révolutionner le futur de la sécurité urbaine. « Avec nos solutions, exit le CSU, place à la gestion de crise en temps réelle », assure Laurent Byrs.

Au départ, l'entrepreneur souhaitait créer une entreprise de prestation de service dans le domaine du drone et de la formation au pilotage de drone. Puis, ce dernier a rapidement décelé le potentiel de cet outil innovant. Il s'est intéressé à une filière qui semblait encore très lointaine il y a quelques années mais qui est devenue une évidence aujourd'hui : la sécurité par les drones. « Nous avons équipé nos drones de capteurs 5G et 4G qui permettent quel que soit la distance, de voir ce que voit le drone, d'entendre ce qu'entend le drone, d'avoir un suivi sur une cartographie, mais surtout de pouvoir prendre le contrôle du drone où que vous soyez, sans limite de distance », explique-t-il. Le pilote peut également contrôler la nacelle du drone équipée d'un zoom optique X30. « Ce système offre une vision et une conscience opérationnelle incomparable aux autres systèmes de drone sur le marché », assure Laurent Byrs. Par exemple, un drone situé à 500 mètres de hauteur hors de vue des piétons - et donc aussi hors de danger pour la population - peut zoomer sur une plaque d'immatriculation. Ce système s'appuie sur un logiciel compatible avec PC ou MAC qui permet de suivre 32 drones simultanément sur une carte ou un écran.

Du drone aux caméras de vidéosurveillance

« À partir de cette innovation capable de contrôler des drones à distance, les ingénieurs d'Apex Drone ont développé une nouvelle génération de caméras de protection », poursuit-il. D'une part, la Cybèle, une caméra autonome en énergie, capable d'être déplacée n'importe où, pilotable depuis un smartphone ou une tablette, et équipée d'un zoom optique X30. « C'est le futur de la caméra de surveillance. De la taille d'un pot de fleur, elle peut être déplacée plusieurs fois par jour afin que les personnes mal intentionnées ne les repèrent pas », précise Laurent Byrs. « Aujourd'hui ce qui rend cher un système de vidéosurveillance, ce n'est pas la caméra en elle-même mais le câble qu'il faut tirer jusqu'à un Centre de surveillance, qui lui-même coûte une fortune », explique-t-il. D'autre part, la Cibère, une caméra piéton destinée aux forces de l'ordre et dotée d'une autonomie de 16 heures, contre deux actuellement pour la plupart des systèmes. De la taille d'un paquet de cigarettes, celle-ci est équipée d'une vision infrarouge capable de discerner dans l'obscurité, et qui permet de dialoguer en direct avec l'agent sur le terrain sans limite de distance, contrairement aux Talkie-Walkie actuels limités à un rayon de cinq kilomètres.

Les deux dispositifs transmettent en temps réel les images sur un serveur externe, propriété d'Atrium Data, spécialiste de la construction de Data Center ultra-sécurisés - où elles seront conservées durant six mois et accessibles uniquement par des personnes habilitées, selon la règlementation en vigueur. « Les données ne sont pas accessibles au grand public. Elles sont cryptées et inviolables », assure Laurent Byrs. Avec un coût d'investissement en R&D d'un demi-million d'euros, le prix des caméras varient de 950 euros pour une Cibère et 4.500 euros pour une Cybèle - sans installation supplémentaire à mettre en place. « Les élus s'y retrouvent car ils ont besoin de moins de caméras. Nul besoin de quadriller la ville, il suffit de les placer aux endroits stratégiques et de les déplacer en fonction des situations », précise Laurent Byrs.

Les drones remplaceront-ils un jour les forces de l'ordre ?

« Nos drones sont capables d'intervenir en brigade de cinq ou six appareils en pulvérisant de l'eau pour les lieux inaccessibles aux pompiers », précise Laurent Byrs. Dès lors, certains professionnels craignent de voir disparaitre leur métier... « C'est un outil complémentaire que l'on met à leur disposition. Ce sont eux qui le pilotent avec la connaissance qu'ils ont du terrain. Nous aurons toujours besoin de l'analyse humaine », rassure-t-il. Idem pour une intervention sur une prise d'otage : « Non seulement les responsables opérationnels peuvent suivre en direct la situation, communiquer avec leurs agents sur place, mais aussi piloter des drones capables de disperser les foules par des boules puantes et d'éviter l'usage d'arme létales », complète le président d'Apex Drone. Ces moyens sont dignes des dispositifs militaires mais leur mise en œuvre - une simple icône Windows à cliquer - le rend accessible à toute autorité. D'autres fonctionnalités sont déjà en réflexion, telle que la reconnaissance faciale. Mais, aujourd'hui, le seul frein au développement de ces technologies réside dans les mentalités. Laurent Byrs en est persuadé, la règlementation évoluera car c'est une question de sécurité.

5 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.