Compression vidéo : Envivio passe de la Silicon Valley à Rennes pour pousser sa R&D

 |   |  397  mots
Envivio propose des solutions logicielles permettant une diffusion haute-résolution vers tous les écrans (TV, tablettes, smartphones). © Envivio
Envivio propose des solutions logicielles permettant une diffusion haute-résolution vers tous les écrans (TV, tablettes, smartphones). © Envivio (Crédits : Envivio)
Spécialiste de la compression vidéo et de la diffusion multi-écrans, la société franco-américaine Envivio mise sur la R&D pour remplir ses objectifs de croissance. Cotée au Nasdaq, elle a agrandi son unique centre de recherche implanté à Rennes pour accueillir jusqu'à 200 ingénieurs.

Aujourd'hui, ses locaux à Rennes comptent 120 personnes. Mais ils sont prévus pour accueillir jusqu'à 200 chercheurs et ingénieurs logiciels : la société franco-américaine Envivio, spécialiste de la compression numérique et du Mpeg-4, entend bien utiliser à plein son centre de R&D français pour gagner de nouveaux marchés, aux Etats-Unis notamment.
Fruit de l'essaimage de France Télécom, la société, créée en 2000 et issue d'Orange Labs, est déjà sous contrat avec Time Warner Cable et Verizon. Basée à San Francisco, Envivio propose des solutions logicielles permettant une diffusion haute-résolution vers tous les écrans (TV, tablettes, smartphones). La start-up a investi 5,3 millions d'euros dans la recherche en 2012.
Sa technologie est commercialisée auprès des fournisseurs d'accès à Internet, opérateurs de téléphonie (Orange, Bouygues, SFR en France), et de télévision (Canal+, Numéricâble).
En croissance de 60 % de 2009 et 2011, Envivio a subi un ralentissement en 2012-2013, n'engrangeant que 40 millions de dollars contre 50 millions lors de l'exercice précédent. En avril dernier, elle a levé 50 millions de dollars sur le Nasdaq pour renouer avec une croissance de 20 à 30 % par an.

Le site de Rennes bénéficie d'un « niveau d'éducation exceptionnel »

« Nos équipes de recherche bretonnes font évoluer notre produit principal, le logiciel Muse, et intègrent la nouvelle norme HEVC, indique le PDG, Julien Signès, un ancien d'Orange Labs à Rennes. Nous développons aussi l'Ultra HD et investissons dans la personnalisation des contenus, qui représente un axe de forte croissance. 30 % de notre chiffre d'affaires provient des Etats-Unis. »
La société, qui emploie 190 personnes et compte 300 clients dans plus de 50 pays, vise aussi des développements en Afrique et Moyen-Orient. Outre le marché des opérateurs télécoms (Telefonica en Espagne, SingTel à Singapour), elle veut s'ouvrir un peu plus aux secteurs du câble et du satellite.
Bien que disposant de plusieurs filiales en Asie, Envivio a renforcé sa présence en Europe, en agrandissant son centre de R&D rennais. Un « choix d'efficacité et d'équilibre des coûts », explique la société, qui tient compte du turnover des équipes, important aux Etats-Unis et en Asie. Le site de Rennes bénéficie, lui, d'un environnement stable et d'un « niveau d'éducation exceptionnel », grâce à l'écosystème existant dans le domaine des NTIC et des start-up innovantes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/07/2013 à 23:18 :
rennes et pourquoi pas blois ou le mans ou chateauroux ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :