[2/6] Municipales : le casse-tête du logement s’invite à Paris... et ailleurs

Dans la plupart des grandes métropoles, le logement devient une question clé des programmes des candidats. C’est aussi le cas dans la capitale, qui devient inaccessible aux classes moyennes, à la fois trop pauvres pour accéder à la propriété et trop riches pour être éligibles au logement social.
César Armand
(Crédits : Charles Platiau)

En pleine campagne électorale, c'est suffisamment rare pour être souligné. Candidates et candidats à la mairie de Paris s'accordent tous sur un chiffre de l'Insee: la diminution de 53 000 habitants entre 2012 et 2017. « La baisse s'explique par la diminution du taux de naissance et l'augmentation du nombre de décès », avance le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Emmanuel Grégoire, directeur de campagne de la candidate à sa réélection.

Aussi récuse-t-il une politique du logement qui ferait fuir les classes moyennes, exclues des logements sociaux car trop riches, et du parc privé car trop pauvres. « L'Atelier
parisien d'urbanisme (Apur) estime que Paris a perdu des dizaines de milliers de logements au profit de deux usages problématiques : les résidences secondaires, qui ne sont pas louées, et les meublés touristiques », type Airbnb, insiste-t-il.

+ 44.200 résidences secondaires et logements occasionnels

Vérification faite, l'étude de décembre 2019 de l'Apur, association loi 1901 qui réunit notamment la Ville, l'État, la Métropole du Grand Paris, la RATP, l'AP-HP, IDF Mobilités, ou encore SNCF Immobilier, évoque bien « une explosion des résidences secondaires et des logements occasionnels », citant le chiffre de + 44.200 entre 2001 et 2018. Sur la même période, le nombre total de logements a même progressé (+ 50.900), « principalement porté par le secteur social » (+ 104.000).

Dans la continuité du mandat de Bertrand Delanoë, Paris sous Anne Hidalgo a en effet investi 3 milliards d'euros en six ans pour développer le logement social. L'équipe sortante justifie ce premier poste d'investissement de la Ville au nom des sept Parisiens sur dix qui peuvent en faire la demande et des 25 % qui y vivent déjà.

Dans le parc privé, en revanche, il devient impossible de devenir propriétaire. Le prix moyen du mètre carré dans la capitale est en effet passé de 8 130 euros à plus de 10 000 euros, entre le deuxième trimestre 2014, date des dernières élections municipales, et aujourd'hui. Pour celles et ceux qui voudraient simplement louer un logement,
il faut être prêt à dépenser un Smic tous les mois.

Retrouvez notre DOSSIER SPÉCIAL dans La Tribune Hebdo n°318 du 24 janvier 2019 :

- -

H318 LT2 Logement

César Armand

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 25/01/2020 à 14:56
Signaler
France des provinces désertées aux TER subventionnés qui roulent à vide! Franciliens des RER surbondés qui n'en peuvent plus plus et font pleurer même les rails sous leur poids! Je pense que les trains pendulaires et un minimum de 30% de té...

le 26/01/2020 à 22:00
Signaler
'Ne plus autoriser l'acquisition de biens par des étrangers': proposition discriminatoire qui sera retoquée, et illégale vis-a-vis des citoyen européens. Construire sur la Seine: avec le réchauffement climatique et les crues monstres qui ne vont pas...

le 27/01/2020 à 10:38
Signaler
@ Nolan: La phrase exacte est la suivante: "Ne plus autoriser l'acquisition de biens par des étrangers qu'à la condition que cela soit du neuf" Sinon, le flottant, c'est vieux comme idée, au moins l'âge de Noé et ça flotte, donc ça monte ave...

à écrit le 25/01/2020 à 11:07
Signaler
Speculation net Impots sur les Plus Values de la residence Principale la est le probleme Parisien il faut appliquer les memes regles que pour les residences secondaire avec une Taxation a 15 ans sur toutes transactions Immobiliere superieur a 300....

le 26/01/2020 à 20:12
Signaler
Arreter de tout centraliser a paris ..et ca ira mieux .. le modele allemand est bizn mueux ave des Lander. Fort .. en france ce gouvernement affaiblit les regions et centralise ... rester a Paris dans vos bouchons.. ont zn as des bien meilleurs e...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.