Grand Paris : In'li lance une foncière pour créer plus de logements intermédiaires

 |   |  488  mots
(Crédits : ERIC GAILLARD)
La filiale d'Action Logement dédiée au logement intermédiaire en Île-de-France veut lancer, d'ici à fin 2020, une foncière pour tenir son engagement de produire 80.000 logements d'ici à 2030.

Entre le logement social, réservé à une certaine population, et le logement privé, que seuls les plus aisés peuvent acquérir, il existe le logement intermédiaire. Il s'agit de logements neufs, dont les loyers sont, en moyenne, inférieurs de 10 à 15% à ceux du marché. En région parisienne, le besoin de logements intermédiaires est estimé à 200.000, d'après l'Atelier parisien d'urbanisme.

80.000 logements intermédiaires d'ici à 2030 en Île-de-France

Filiale de l'organisme paritaire Action Logement dédié à ce type de produit résidentiel en Île-de-France, et engagé à en livrer 80.000 d'ici à 2030, In'li vient d'annoncer la création d'une foncière de développement pour accroître son offre.

"Nous allons lancer un appel d'offres entre la mi-janvier et début février, puis un premier tour aura lieu au printemps et un second en juin", précise à La Tribune le président du directoire Benoist Apparu. "Puis, le ou les lauréats seront connus avant l'été, suivi de négociations exclusives, et enfin du lancement opérationnel d'ici à fin 2020."

Benoist Apparu a fait ses calculs: In'li a besoin de 18 milliards d'euros pour honorer sa promesse initiale. Aujourd'hui, son modèle économique l'autorise à faire 50% du financement en fonds propres et 50% en dettes, mais il n'a pas la capacité financière de lever 9 milliards d'euros. Détenant près de 10 milliards d'euros d'actifs, il aura donc une capacité d'endettement maximal d'environ 4 milliards d'euros.

Une foncière qui a un objectif de 25.000 logements d'ici à 2030

Grâce à ce montage financier, la filiale d'Action Logement, qui a déjà un patrimoine de 42.000 logements intermédiaires, pourra générer des fonds propres qui lui permettront de financer l'achat de 15.000 biens supplémentaires. In'li conservera en outre une participation de 25% dans la foncière de développement à laquelle elle apportera 6.000 logements existants et 4.000 en développement.

La foncière de développement aura, elle, un objectif de production de 1.500 logements intermédiaires par an et de 25.000 au total d'ici à 2030. Pour convaincre les investisseurs de l'aider à atteindre son objectif de 80.000 logements intermédiaires en dix ans, le président du directoire et son équipe ont présenté ce schéma à quelques-uns, en amont et de manière informelle, pour mesurer leur intérêt.

"Nous avons perçu un appétit, sinon nous ne l'aurions pas fait", explique Benoist Apparu. "Ce sont quand même des volumes financiers assez lourds et des volumétries très importantes !"

Une opération validée par le groupe Action Logement

Dès la semaine dernière, l'opération a en outre été validée par le conseil d'administration du groupe Action Logement, qui en suivra les modalités sur le plan technique et juridique.

Enfin, la zone géographique privilégiée demeure où il y a du transport ferré en région parisienne. Autrement dit, dans les communes desservies par le super-métro du Grand Paris Express qui devrait, lui aussi, être livré dans son intégralité à horizon 2030.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :