Logement à Paris : Griveaux dézingue Hidalgo

 |   |  428  mots
(Crédits : Philippe Wojazer)
Le candidat à la mairie de Paris a estimé que le projet d'Anne Hidalgo de créer une société mixte publique-privée pour le logement abordable reviendrait à "additionner les milliards".

"Additionner les milliards ne fait pas une politique". Interrogé par La Tribune ce 16 janvier en marge de ses vœux aux Parisiens, Benjamin Griveaux allume le projet de société mixte publique-privée proposée hier par Anne Hidalgo, pour laquelle la maire-candidate espère lever 20 milliards d'euros pour "reconquérir" 30.000 logements.

A la place, le candidat officiel de La République en marche à la mairie de Paris propose de structurer le marché du logement intermédiaire, c'est-à-dire des logements neufs dont les loyers sont, en moyenne, inférieurs de 10 à 15% à ceux du marché. C'est la proposition de Benjamin Griveaux pour loger les classes moyennes.

Opposé à la densification de la ZAC de Bercy-Charenton.

"Dans les 500 millions d'euros par an qu'on consacre au logement social, on prend une part qu'on va consacrer au logement intermédiaire", a-t-il expliqué sur Europe 1. Il existe "des logements vides dans le parc privé parce qu'ils ne sont pas aux normes environnementales, de sécurité et que les propriétaires n'ont pas les moyens de rénover" a-t-il poursuivi, proposant que la Ville accompagne dans la rénovation de leurs biens.

Dans la course à la mairie, Benjamin Griveaux vient d'obtenir le ralliement de Pierre-Yves Bournazel, le candidat d'Agir (le parti présidé par le ministre de la Culture Franck Riester), qui avait appelé il y a quelques jours à une alliance à trois avec le dissident Cédric Villani. Sans succès.

Benjamin Griveaux va-t-il reprendre les nombreuses mesures de Pierre-Yves Bournazel en matière de logement "Nous sommes totalement en ligne", a-t-il assuré, se prononçant contre la densification de la ZAC de Bercy-Charenton.

"Des tours devant des gens qui n'ont pas été prévenus"

Il appelle en outre à "revoir entièrement" le projet de Saint-Vincent-de-Paul, qu'il qualifie de "vue de l'esprit". Concrètement, la municipalité sortante souhaite transformer cet ancien site hospitalier de 3,4 hectares en éco-quartier. Même discours sur le projet lancé par le promoteur Emerige à Picpus (Paris XIIème) qui vise à raser une concession Renault-Nissan pour laisser place à 12 immeubles d'habitation et de commerces : "des tours devant des gens qui n'ont pas été prévenus".

Comme son collègue député, Benjamin Griveaux s'est prononcé pour "une réflexion au-delà des frontières" de Paris. "On peut bâtir des choses intéressantes avec les villes voisines", citant les 68 futures gares du Grand Paris Express qui "redessinent le visage de l'Île-de-France".

"Penser un urbanisme très parisien sans tenir compte de ces réalités, ce n'est pas être au rendez-vous de l'histoire", a-t-il conclu. "Nous devons élargir le champ des possibles."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/01/2020 à 9:56 :
Il faut bien faire du logement social à Paris : pour loger les enfants sur-diplômés de la bonne société socialiste.
a écrit le 17/01/2020 à 8:34 :
Cette phobie du logement vide fait recette dans les cercles du politiquement correct, l'opinion publique, qui n'est pas caractérisée par son intelligence, approuve sans vraiment comprendre le fond du problème. En fait, il n'y a aucun problème de logement à Paris. Paris est déja une des villes les plus denses du monde, aucun besoin d'en rajouter. Mais Anne Hidalgo et les communistes, profitent de la souffrance des gens pour rajouter des propos démagos ad nauseam.
a écrit le 17/01/2020 à 7:47 :
En Marche a fait comme dans l'ancien monde: désigner son candidat via une obscure commission.
Entre ce politicien professionnel, spécialiste du retournement de veste, et Hidalgo pourtant médiocre aussi, je pense que la maire sortante va l'emporter!
a écrit le 16/01/2020 à 21:44 :
C'est pas le type qui s'est enfui de son ministère en rampant dans les les égouts?
Ça explique l'odeur.

Leur campagne n'imprime pas. LREM (90% de votes en 2017 pour Macron) n'est même pas assurée de remporter une seule mairie d'arrondissement. C'est dire combien ils ont échoué...
a écrit le 16/01/2020 à 21:12 :
De la politique à riant ferez griveaux un nul pas mieux qu hidalgo au Dati au pilon ?👎
a écrit le 16/01/2020 à 20:08 :
15 à 20% moins cher que hors de prix, ça reste hors de prix. Il est temps de pousser les murs de la ville de Paris... en la faisant disparaître (ou plutôt en la fusionnant avec les 3 départements de la petite couronne en un nouveau Paris), en transformant le périphérique qui constitue actuellement une frontière entre Paris et la petite couronne en boulevard urbain, en étendant les lignes de métro dans les quartiers nouveaux de Paris ainsi créé, en bouclant la Francilienne à l'Ouest et en créant un 4è périphérique à une cinquantaine de km de Paris centre.
a écrit le 16/01/2020 à 18:46 :
L'économie mixte, organisation mi publique mi privée est vraiment le domaine privilégié de la corruption et de la concussion entre élus et intérêts privés. Mitterand en a fait une démonstration légendaire. La pure démocratie doit vérifier et favoriser l'indépendance des élus.
a écrit le 16/01/2020 à 18:14 :
"Cachez-moi ces gueux que je ne saurai voir" des pauvres dans des immeubles, pas de ça à Paris, et puis quoi encore (foutons les en banlieue)

j'ai pas l'habitude de commenter la politique mais cet individu (griveaux) m'exaspère au plus haut point
il prétend, je crois, être le candidat (très, très moyen) des classes moyennes à Paris
pas étonnant qu'il soit investi par lrem, ce parti qui à l'image de son 1er de cordée (macron) confond méritocratie (un mantra lrem) et carriérisme (un monde nouveau, nous a-t-on dit, ptdr)
ces gens n'ont jamais travaillé, ont bachoté leurs diplômes, et répètent à l'envie leurs cours d'économie auxquels ils ne comprennent rien (mais ca leur donne l'impression d'être intelligent), et passent leur temps à insulter les classes populaires qui savent mieux qu'eux ce qu'est la véritable méritocratie
on est pas sorti de l'auberge pour l'inventer le nouveau monde
Réponse de le 16/01/2020 à 20:43 :
Entièrement d'accord....Bravo!!!
a écrit le 16/01/2020 à 18:05 :
Paris, une des villes (sinon la plus) dense au monde. Densité énorme, source de tous ses problèmes de circulation, logistique, transport, pollution, sécurité, hygiène, mal logement, bruit, etc ... et Mme Hidalgo veut encore et encore bétonner et densifier.
Assez d' idéologie, vite quelqu'un de lucide !!!
Réponse de le 17/01/2020 à 8:38 :
Bravo pour votre post, un peu de bon sens dans un océan d'absurdités.
Réponse de le 17/01/2020 à 9:55 :
La vacuite est le point commun a tous vos politiques.
Une seule chose compte. Faire de l'argent sur votre dos pele.
Pas de lucidite juste de la ladrerie a vos frais.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :