Municipales : le mode d'emploi de Griveaux pour créer un Central Park à Paris

 |   |  637  mots
Le projet de Central Park voulu par le candidat Benjamin Griveaux en lieu et place de l'actuel faisceau ferré de la gare de l'Est.
Le projet de "Central Park" voulu par le candidat Benjamin Griveaux en lieu et place de l'actuel faisceau ferré de la gare de l'Est. (Crédits : DR)
A la suite de la proposition du candidat (LREM) de déplacer la gare de l'Est pour créer un Central Park, son entourage précise à La Tribune le montage technique et financier d'une telle opération.

A sept semaines du premier tour des élections municipales, l'annonce a pris de court tant les Franciliens - Valérie Pécresse en tête - que les habitants de l'Est de la France. Le candidat officiel de la République en marche à Paris, Benjamin Griveaux, a annoncé, hier au JDD, sa volonté de "déplacer la gare de l'Est pour créer un "Central Park parisien".

"Nous libérerons les voies ferrées qui vont du 10ème arrondissement aux limites de Paris et nous créerons un nouveau poumon vert dans la capitale", a ajouté le rival d'Anne Hidalgo, en référence au parc new-yorkais de 341 hectares créée à la fin du XIXè siècle.

"Un projet à dix ans"

Concrètement, comment souhaite procéder Benjamin Griveaux ? Dans l'interview accordée à nos confrères, le candidat d'En Marche promet qu'"après deux ans de travail de concertation avec tous nos partenaires (Grand Paris, Etat, Région, opérateurs)", il soumettra ce projet à référendum.

"Si nous sommes élus, nous mènerons une consultation jusqu'en 2022, avant un référendum, mais c'est un projet à dix ans", déclare à La Tribune Antoine Pellion, ex-conseiller environnement, énergies et transports à la présidence de la République et engagé dans la campagne du candidat LREM.

Le marcheur parisien entend en outre "préserver" les lignes de métro (4, 5 et 7) et de RER et de Transilien (lignes E et P) qui desservent la gare de l'Est. "Nous ne toucherons pas à la partie souterraine", explique Antoine Pellion. "Le bâtiment de la gare de l'Est sera reconverti", a dit encore Benjamin Griveaux.

"Ce sera un projet culturel et commercial", détaille le conseiller du candidat. LREM à Paris en oublierait-elle les portions extérieures du RER E et du CDG Express "Nous maintiendrons leur tracé par une couverture végétale", précise Antoine Pellion.

"Des échanges techniques avec la SNCF, la RATP et ADP"

En réalité, ce qui fait débat est la création d'une nouvelle gare installée à une porte de Paris ou dans une autre commune de la métropole du Grand Paris pour tous les autres trains. "Nous avons un projet sérieux. Porte de la Villette est un emplacement possible", souligne le conseiller de Benjamin Griveaux.

Mais qui sont donc les "acteurs et experts des transports, architectes et urbanistes" mis en avant par le candidat marcheur ? "Nous avons eu des échanges techniques avec la SNCF, la RATP et Aéroports de Paris", assure Antoine Pellion. Sollicitée, la SNCF ne fait "aucun commentaire sur les programmes d'aucun candidat à Paris ou ailleurs".

"Des entreprises intéressées par la compensation environnementale"

L'autre annonce qui pose question est celle de son financement. Le coût total estimé par l'équipe de Benjamin Griveaux se trouve "aux alentours de 1,5 milliard" d'euros. "C'est un ordre de grandeur par rapport au coût d'une nouvelle gare", avance son conseiller, qui renvoie à une ordonnance de juin 2019 sur la loi ferroviaire.

"Les biens immobiliers attribués à la société SNCF Réseau (...) peuvent être repris par l'Etat ou cédés à des collectivités territoriales  pour des motifs d'utilité publique, moyennant le versement d'une indemnité égale à la valeur de reconstitution", est-il effectivement écrit à l'article L. 2111-20-1. Autrement dit, depuis l'adoption du projet de loi, la filiale de la SNCF a la possibilité de céder son foncier à la Ville de Paris. C'est ce qui fait dire à LREM Paris qu'elle a la possibilité de mener à bien ce projet.

Quid d'ailleurs des "acteurs privés et des partenaires publics" qui pourraient participer au financement d'une telle infrastructure ? "Il y a deux grands acteurs : les aménageurs (publics, Ndlr) et les entreprises intéressés par la compensation environnementale et qui pourraient être amenées à investir", répond le conseiller Antoine Pellion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/01/2020 à 8:26 :
Comme dit mon fils " ben pourquoi il faudrait déplacer la gare de l'est? ça couterait moins cher d'aller directement planter des arbres à la Villette plutôt que de déplacer la gare de l'est"...
a écrit le 29/01/2020 à 12:32 :
Super, encore une idée à expulser les pauvres, c'est à dire ceux qui ne gagnent pas un salaire à 4 chiffres..
a écrit le 28/01/2020 à 22:14 :
Pourquoi ne pas mettre les gares près des aéroports ?
Discuter c'est bien mais ayant cette idée, rien n'est encore prévu pour l'emplacement futur de la gare déplacée ? Vu les rails existant, il doit bien y avoir un emplacement "incontournable", c'est pas "juste une idée comme ça". Des logements anciens à détruire pour libérer de la place ? Une gare sous terre ? Pourquoi ne pas faire pareil pour les autres, Nord, St Lazare, Montparnasse, Lyon, j'en oublie peut-être (vieux souvenirs) ?
Projet sur dix ans ça fait combien de mandats de maire ?
Y a une certains "logique" à considérer que les gares desserviront le futur "Grand Paris" étendu. Quid du métro ? Amélioré, rendu plus rapide ou fréquent (pour transporter les gens arrivant par les gares éloignées) ?
a écrit le 28/01/2020 à 19:15 :
Il va falloir sérieusement réfléchir à quitter la France
a écrit le 28/01/2020 à 17:36 :
La députée Paula Forteza a annoncé, ce mardi, sa décision de quitter la République en Marche (LREM) pour rejoindre le candidat dissident Cédric Villani.Paula Forteza a expliqué sa décision par « beaucoup de raisons liées au fond » mais aussi « à la méthode, à la stratégie politique » du mouvement, « verrouillé, qui récompense les amitiés plus que les compétences », et suit « une dynamique d’exclusion, de rétrécissement, plus que de rassemblement ».
Réponse de le 29/01/2020 à 14:53 :
Avec Vilanni c'est l'embryon d'un courant de frondeurs est en train de se constituer à l'assemblée.

Beaucoup de monde déjà quitté le parti plus ou moins officiellement.
Encore une dizaine de défections et Phillipe n'aura plus de majorité. Le Machiavel de l'Elysée va avoir quelques migraines dans les deux ans qui restent.
a écrit le 28/01/2020 à 16:08 :
déjà incapable de presenter un candidat pour la mairie de paris
et maintenant une bagare entre sapeur pompier et force de l'ordre
dans paris les dirigeants etranger se moque de vous m macron et phillippe
vous etes plus nul encore que m hollande qui été déjà une ref
a écrit le 28/01/2020 à 15:40 :
C'est marrant ou triste parce que Hollande et Hidalgo apparaissaient comme le pire du pire, mais LREM mais fait encore pire !
a écrit le 28/01/2020 à 14:00 :
LREM en voit d'extinction. C'est la fin pour Macron. Malgré sa remise d'impôts pour acheter les votes pour les municipales il va droit dans le mur!
Réponse de le 28/01/2020 à 15:51 :
AVec tous les milliardaires français et allemands derrière lui je ne le parierais pas à moins qu'ils aient validé marine le pen pour 2022 c'est vrai...
a écrit le 28/01/2020 à 13:46 :
Avec des idées pareilles il est urgent de voter Hidalgo...

En plus le gars c'est Calimero ce matin sur les radios.
a écrit le 28/01/2020 à 12:52 :
Il nous rendrait presque hidalgo sympathique,quel choix nous reste t’il?
Misère !
a écrit le 28/01/2020 à 9:00 :
1.5 milliard = 6 milliards
+ les pots de vin bien sur
et qui va aller prendre un train en seine saint denis, histoire de faire un peu de vivre ensemble?
a écrit le 28/01/2020 à 7:32 :
Mélange des genres public/privé au détriment des citoyens. Tout comme les retraites, ce projet est bancale financièrement et juridiquement. Les gares parisiennes sont un atout économique pour le pays (et pas uniquement pour Paris), pourquoi y toucher. Ils sont pénibles ces politiques...
a écrit le 28/01/2020 à 3:08 :
Et 1.5 Milliard d'eur en plus ! du surendettement Hidalgo,
et de l'impot en plus + 84.7% par la Socialiste, +162% ( tandem : delanoé + hidalgo )

Grivaux cherche à séduire désespérément, loin des réalités.
Réponse de le 28/01/2020 à 6:48 :
Paris 9 Milliars € de Budget 7 Milliards € de dette sans oublier les JO toujours 9 Milliards € pas finance la ville la plus endette Europe jusqu'ou les promesses la folie des grandeurs !!!
a écrit le 28/01/2020 à 2:19 :
Ce minus connait-il Central Park ? 300 ha de surface, Paris ?. Le frenchy se prend pour un americain ? Il est mort le grele, manque total de convictions et tjrs pret a retourner sa veste.
a écrit le 27/01/2020 à 23:14 :
Ils sont tous cinglés... Pourquoi ne pas repousser les gares parisiennes jusqu'à Rouen ou au Havre, ou à Bruxelles aussi ? Entre la CGT et les pseudo-intellectuels-qui-ont-des-idées-brillantes, on est bien partis...
a écrit le 27/01/2020 à 17:27 :
ET si au lieu de gagner un jouer dangereux, fabriqué n'importe comment par n'importe qui, vendu sous le manteau passant par des réseaux mafieux on gagnait une pomme ou du choux fleur bio ?

Voilà qui à lui tout seul révolutionnerait les manèges et autres.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :