RadioShop impose son style dans le design sonore des boutiques de la petite et grande distribution

 |   |  357  mots
Le credo de la société en matière d'identité et d'ambiance sonore : le son et les musiques sont taillés sur mesure, adaptables à tout moment au gré de l'actualité du magasin. © Radioshop
Le credo de la société en matière d'identité et d'ambiance sonore : le son et les musiques sont taillés sur mesure, adaptables à tout moment au gré de l'actualité du magasin. © Radioshop (Crédits : © Radioshop)
Basée à Montpellier, cette PME a tissé un réseau de diffusion de 7 000 points de vente dont la totalité des 500 magasins du groupe de prêt-à-porter Orchestra en France et à l'international. Elle vient de décrocher le design sonore des Galeries Lafayette du Boulevard Haussmann, à Paris.


Tout d'abord, ils ont assassiné les musiques d'ascenseur. Puis ils ont liquidé les sonos guimauve d'ambiance pour imposer un nouveau standard, le leur : le design sonore. Le son et les musiques sont taillés sur mesure, adaptables à tout moment au gré de l'actualité du magasin. En cinq ans, depuis Montpellier, Radioshop a su tisser un réseau de diffusion de 7 000 points de vente dont l'ensemble des 500 magasins du groupe de prêt-à-porter Orchestra dans le monde entier.
Aujourd'hui, la holding Morris & Maurice, opérateur de Radioshop se porte bien : + 91 % d'augmentation du chiffre d'affaires en 2012 (1,67 million d'euros) avec ouverture d'un bureau à Shanghai pour accompagner ses clients qui veulent ouvrir des succursales en Chine.
Pour parvenir à ces résultats exceptionnels, Radioshop a totalement repensé l'offre sonore et musicale. Dans un ancien entrepôt industriel reconditionné à Saint Jean de Vedas, prés de Montpellier (Hérault), les deux co-fondateurs Stanislas Thiry l'homme de la radio et Thomas Bergerot, ingénieur en informatique, font travailler ensemble des acousticiens de l'université de Montpellier, des musiciens, des animateurs de radio.

« Il faut d'abord extraire l'ADN de l'établissement »

Rien n'est laissé au hasard, ni la fréquence des sons, ni l'intensité musicale. « Pour parvenir à un bon résultat, parfaitement en adéquation avec la clientèle, il faut d'abord extraire l'ADN de l'établissement, comprendre ce qui le caractérise, puis ensuite interpréter ces informations en puisant dans notre base de données musicales » explique Stanislas Thiry. Chez un caviste, la musique classique est là pour valoriser les belles bouteilles. Chez Subway, en restauration rapide, le rythme est soutenu.
En ce printemps 2013, Morris & Maurice font un coup de maître : le design sonore des Galeries Lafayette du boulevard Haussmann, à Paris, avec la sainte bénédiction du DJ prédécesseur. En mars dernier, les chercheurs de Radioshop travaillaient dur sur le nouveau design du slogan d'une grande enseigne de bricolage et sur le programme de musiques qui pourraient adoucir la vie des usagers d'une grande entreprise publique. En attendant de proposer la radio aux collectivités territoriales et de développer le filon de la télévision.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :