Pete the Monkey : hype, hype, hype, hourra !

 |   |  214  mots
(Crédits : DR)
SAINT-AUBIN-SUR-MER Quel festival peut se targuer d'être porté aux nues par Les Inrocks dès sa première édition pour son ambiance hype et son flair pour repérer des artistes émergents ? C'est Pete the Monkey, où les places se sont écoulées en moins d'une heure.

Bienvenue au festival Pete The Monkey, dont la huitième édition se tiendra du 11 au 13 juillet dans la petite cité balnéaire de Saint-Aubin-sur-Mer, à mi-chemin entre les capitales française et britannique. Imaginé par l'équipe de la salle parisienne Pop-Up du Label, l'événement « engagé et caritatif », qui tire son nom de la passion pour les singes de l'un de ses fondateurs, reverse ses bénéfices à une société bolivienne de protection des animaux.

Un brin déjanté

Le rendez-vous, un brin déjanté, « sorte de colonie de vacances pour adultes », comme le présentent ses organisateurs, a vite rencontré un écho chez des urbains en mal de nature. Cette année comme les précédentes, les places se sont écoulées en moins d'une heure, en dépit d'une pub minimaliste. Pendant quatre jours, près de 15 000 Parisiens et Londoniens vont à nouveau déferler sur ce village de pêcheurs de 2 000 habitants pour écouter de la musique, assister à des performances, mais aussi peindre, dessiner ou se prélasser dans un sauna. Le succès est tel que l'association s'est mise en quête d'un terrain pour bâtir un village permanent, histoire de faire durer le plaisir une grande partie de l'année.

__

Pete the...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :