British Airways consolide son axe Nice-Londres

 |   |  375  mots
Patrick Malval, directeur général France de British Airways / DR
Patrick Malval, directeur général France de British Airways / DR
La compagnie britannique a ouvert sa ligne vers Londres Gatwick avec 3 vols quotidiens. Une nouvelle desserte qui renforce la stratégie de par Patrick Malval, le directeur général France.

"C'est une escale chère à notre c?ur", avoue Patrick Malval comme pour expliquer cette nouvelle desserte. Il faut dire que la compagnie britannique est présente à Nice depuis 1946. En inaugurant une nouvelle liaison vers Londres Gatwick, après celles sur Heathrow et London City, British Airways répond aux besoins de ses clients. "C'est une route atypique", souligne le directeur général France. "Nous avons une vraie demande du Sud de Londres pour venir à Nice". À cela s'ajoutent les Britanniques installés dans le département ainsi qu'à Monaco et qui, eux aussi, effectuent la liaison régulièrement. Les données d'ailleurs sont explicites. "Nous avons transporté 550 000 passagers l'an dernier sur nos Nice-Londres".

11 vols quotidiens

Désormais ce sont 11 vols qui relient la capitale azuréenne à la métropole anglaise tous les jours, sans compter les 2 vols quotidiens assurés par BMI, nouvelle venue dans le giron d'IAG, le groupe né de la fusion entre British Airways et Iberia en janvier 2011. Une solide offre, qui ne souffre même pas de la concurrence d'Air France, laquelle "n'opère plus depuis longtemps vers Londres", note-t-il. Les perspectives pour 2012 sont plutôt au beau fixe, Jubilé de Sa Gracieuse Majesté et Jeux Olympiques obligent. "Nous tablons sur un trafic de 630 000 passagers au départ de Nice, ce qui ferait de 2012 la meilleure année. Notre année de référence est 2008, qui a été une année extraordinaire pour le transport aérien, et où nous avions transporté 613 000 passagers. Si on inclut BMI, nous atteindrons alors les 700 000 passagers".

 Gatwick fortement modernisé

Si Patrick Malval concède que "les compagnies low-cost ont contribué à la démocratisation du transport aérien", il reste persuadé "que la qualité de service peut faire la différence". Au-delà de son actualité niçoise, la compagnie dit avoir fortement investi dans les applications Iphone et Ipad et la technologie embarquée : la liste des passagers se gère via tablette numérique ce qui permet un service personnalisé. Investissement conséquent aussi - 73 millions - pour la modernisation de Gatwick. Pour l'heure, le D.G France avoue ne pas prévoir d'ouvertures supplémentaires à court ou moyen terme. 



Retrouvez toute l'actualité de la région PACA avec Méridien MAG

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :