Sea Proven surfe sur le big data océanique

 |   |  430  mots
La v.2 du Sphyrna va permettre d'ausculter et de cartographier les fonds océaniques.
La v.2 du "Sphyrna" va permettre d'ausculter et de cartographier les fonds océaniques. (Crédits : sea proven)
SAINT-JEAN-SUR-MAYENNE / PAYS DE LA LOIRE. Avec la deuxième version de son navire autonome Sphyrna, la petite startup mayennaise Sea Proven s'apprête à ausculter les océans pour alimenter le big data maritime.

« Le Sphyrna va longer les côtes atlantiques, descendre sur les Baléares, le sud de la Corse, rejoindre le golfe de Gênes et revenir sur les côtes françaises. On fait le tour des grands canyons. La mission va durer trois mois contre un mois et demi l'été dernier », explique Fabien de Varennes, ex-officier de la marine marchande et fondateur de la startup mayennaise Sea Proven, associée pour cette expédition au laboratoire de bioacoustique de l'université de Toulon, dirigé par le professeur Hervé Glotin et le CNRS.

«...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2019 à 10:10 :
C'est beau !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :