Des réseaux intelligents pour accélérer la transition énergetique

 |   |  1196  mots
(Crédits : DR)
Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis, confirme le rôle clé de l’entreprise publique en faveur de la transition énergétique au cœur des territoires. Pour répondre aux enjeux liés aux nouveaux usages et besoins en électricité de chacun, le déploiement de technologies « Smart grids », rendant les réseaux électriques intelligents et communicants, est devenu essentiel.

La transition énergétique imposée par le Plan Climat demande des adaptations et des changements de comportements ou de mode de consommation aux Français, mais aussi aux entreprises. Cette transition énergétique leur impose une modernisation des infrastructures et le système électrique, très sollicité dans les nouveaux usages pour « une énergie propre » n'en est pas exclu, bien au contraire.

Pour un distributeur comme Enedis, opérateur de 95 % des réseaux de distribution publique d'électricité en France, le passage d'un système énergétique traditionnellement axé sur des énergies non renouvelables (pétrole, gaz, charbon) à un nouveau mix énergétique plus efficace et moins carboné se conjugue avec un mouvement de décentralisation des énergies important. Le développement de la mobilité électrique (avec l'objectif de déployer 7 millions de points de recharge sur le territoire d'ici 2030), le choix de faire appel à des énergies renouvelables intermittentes (EnR) produites à partir d'une source naturelle qui se renouvelle en permanence, comme l'eau, le soleil ou le vent (32 % de la production d'électricité devront être issus d'EnR d'ici 2023 en France), l'autoconsommation individuelle ou collective (photovoltaïque, pompes à chaleur...) demandent aux réseaux de distribution de s'adapter. Afin de les rendre plus performants, Enedis y intégre depuis plusieurs années des technologies d'information et de communication, les transformant ainsi progressivement en Smart grids ou réseaux d'électricité intelligents (REI).

Concrètement, les réseaux doivent communiquer afin d'apporter les informations qui vont permettre d'équilibrer le mix des flux des différentes provenances d'électricité et de fournir l'électricité à la demande, tout en maintenant la tension des réseaux. Ce nouveau pilotage des réseaux garantit l'équilibre local du système électrique.

Permettre aux consommateurs de devenir acteurs

Autrefois uniquement chargé de distribuer l'électricité, le réseau doit aujourd'hui être en mesure de prendre en compte de nouveaux usages tout en garantissant la qualité et la sécurité pour tous les utilisateurs, ainsi que la sûreté du système électrique. L'électricité ne se stockant pas, sa production et sa consommation doivent être équilibrées en temps réel, à tout moment. Depuis une vingtaine d'années, des évolutions ont concouru à une nette amélioration de la qualité et de la sécurité de fourniture (le temps de coupure moyen annuel par français est passé en 40 ans de 400 minutes à 61 minutes).

Avec l'intégration des EnR intermittentes et le nombre croissant de raccordements des sites de production d'énergies renouvelables (plus de 420 000 producteurs au total, dont 95% raccordés au réseau géré par Enedis), la production et la consommation d'électricité se font désormais en de multiples points du réseau. Cela peut perturber le niveau de tension sur le réseau, avec des risques induits pour les équipements électriques des clients. Afin de répondre à ces problématiques, les technologies smart grids intégrées au sein des sites de production, dans les infrastructures réseau et jusque chez les consommateurs jouent un rôle majeur.

Linky : Permettre de maîtriser sa consommation et améliorer la qualité de service

Chaque Français doit pouvoir être acteur de la transition énergétique, en maitrisant mieux sa consommation d'électricité, en sollicitant des offres de plus en plus innovantes de la part des fournisseurs d'énergie ou en ayant la possibilité d'avoir accès à l'autoconsommation ou à la mobilité électrique dans des conditions économiques optimisées. Le compteur Linky qui équipe désormais plus d'un foyer sur deux en France répond concrètement à cette ambition, tant individuelle que collective. Son déploiement dans tous les territoires, urbains ou plus isolés ou ruraux, permet à chaque Français de ne pas rester à l'écart de la transition énergétique.

Linky permet également d'améliorer la qualité de service rendue au client par Enedis, en améliorant la détection des pannes et des incidents sur les réseaux basse tension et leur délai de rétablissement. Lorsqu'un client rencontre un problème électrique, Enedis peut désormais réaliser à distance un diagnostic de son installation en quelques secondes, et si nécessaire intervenir sur place avec plus de précision et de rapidité.

Plus généralement, le nouveau compteur communicant constitue un élément clé de la modernisation des réseaux d'électricité en smart grids, en permettant à Enedis d'optimiser le pilotage et l'exploitation des réseaux moyenne et basse tension, de mieux simuler et prioriser les investissements ou encore d'équilibrer en continu la consommation d'électricité avec la production issue des énergies renouvelables.

Accompagner les territoires dans leurs projets de transition énergétique

C'est en mesurant en temps réel le comportement des réseaux qu'Enedis peut améliorer chaque jour ses performances. Fort de son expérience et de son savoir-faire d'opérateur de réseaux, Enedis a accompagné depuis plusieurs années de nombreux projets de démonstrateurs en France et en Europe permettant de tester et développer les solutions smart grids aujourd'hui déployées à l'échelle industrielle sur les réseaux de distribution publique. Dès 2016, Enedis a d'ailleurs accompagné les régions de l'Hexagone lauréates de l'appel à projets « Réseaux Electriques Intelligents » avec le projet SMILE des régions Bretagne et Pays de la Loire), Flexgrid de la région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur) ou encore You&Grid   (Hauts de France) qui développent de nombreux projets de transition énergétique en s'appuyant sur un déploiement à grande échelle de technologies smart grids. De nombreux autres territoires ne sont pas en reste, comme par exemple la Région Occitanie avec le projet Smart Occitania.

Tous ces projets qui mêlent compétences techniques et data associent notamment des start-ups locales. Enedis remplit ainsi de cette façon son rôle d'entreprise industrielle, soucieuse de la vitalité des écosystèmes énergétiques et numériques dans tous les territoires.

Le savoir-faire de la filière française des smart grids développé à l'international

Enedis est bien placée pour faire accélérer la mutation qu'elle a entamée depuis plusieurs années et se positionne en véritable acteur innovant qui partage ses compétences pour le déploiement des smart grids dans le monde. Philippe Monloubou président du directoire d'Enedis, en est un bel ambassadeur puisque depuis avril 2018, il est aussi vice-président de l'association « Think Smartgrids » qui réunit l'ensemble des acteurs de la filière industrielle française des réseaux électriques intelligents (REI). Entreprises, Universités et centres de  recherche, starts-ups, membres de l'association, permettent d'aider à trouver des financements, et de se lancer à la conquête des marchés internationaux.

Enedis appuie ainsi la promotion de l'expertise de la filière française des smart grids au travers de projets concrets comme par exemple en Inde pour aider au déploiement de 5 millions de compteurs communicants, ou encore à Singapour où Enedis contribue au Micro-grid Masera, capable de fonctionner avec 100% d'énergies renouvelables à partir de technologies innovantes comme le compteur communicant. La volonté de poursuivre l'engagement pour la transition énergétique dans notre pays, au-delà de nos frontières, est un message fort pour l'avenir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2019 à 11:43 :
Une question en passant, ma chaudière gaz consomme 160-180W en permanence en hiver pour l'électronique de contrôle et la pompe de circulation d'eau chaude dans le sol les radiateurs (thermostatiques). Si je passe, et tous les autres utilisateurs de chaudière gaz (voire aussi fuel) à la pompe à chaleur, quelle quantité d'énergie électrique en plus sera-t-il nécessaire de prévoir ? L'écologie décarbonée, c'est bien mais une pompe à chaleur ça doit consommer ? 6300kWh gaz (cuisson comprise) par an en chauffant à 18°C, ça fera combien en électricité (kWh, prix qui sera croissant (travaux sur les 58 réacteurs pour les faire durer). Pas assez cher le gaz ? La taxe carbone TICGN augmente par paliers annuels pourtant) ?
La pompe à chaleur je vois ça plutôt pour les constructions neuves, sinon ça fait cher en travaux et quand on approche de la 'fin' de vie, c'est pas amortissable.
a écrit le 13/09/2019 à 10:56 :
"Chaque Français doit pouvoir être ..., en maitrisant mieux sa consommation d'électricité," ça fait un peu 'écrit par Enedis', on la maitrise mieux comment, la consommation ? En décalant des consommations en dehors des heures de pointe ? En allumant la TV un jour sur deux ? Quand on regarde le profil de consommation, sais pas si tout le monde sait lire & interpréter un graphe. Les mesures ne sont accessibles en ligne que le lendemain (données transmises en CPL le soir ou toute la jounée, c'est pas très clair, mesurer toutes les 30 minutes, si c'est pour stocker et télétransmettre le soir c'est peut être pas optimal sauf apprendre en IA et déduire un besoin courant statistique d'un quartier (celui desservi par un transfo) heure par heure).
Ma VMC économe consomme 15 fois que l'ancienne, 95€ électricité économisés par an, amortie sur 3 ans (aout 2016-19), Linky n'aurait pu me renseigner, c'est en bruit de fond, 24h/24, continu, presque invisible [5 semaines en Suède, tout coupé sauf la VMC, au retour 0kWh compté, 3kWh/mois c'est trop faible, les 48kWh/mois ça se voyait !!]
a écrit le 13/09/2019 à 10:45 :
Vu le peu de systèmes de substitution pérennes aujourd'hui on ferait mieux de parler de transition merdétique, pour préparer les gens aux pénuries.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :