Fabrice Vaussenat, Devinnova : un patch qui favorise le maintien à domicile

 |   |  460  mots
Focus sur Fabrice Vaussenat, lauréat du concours Ma Pub Ici
Pour la 4e édition de son concours Ma Pub Ici, BNP Paribas récompense 14 entrepreneurs innovants et utiles dans toute la France. Première étape, la réalisation et le déploiement de leur campagne publicitaire personnalisée est en cours. En attendant la désignation du Grand Gagnant de l’édition 2017 en décembre, La Tribune brosse toutes les semaines le portrait de deux lauréats. Aujourd’hui, Fabrice Vaussenat de Devinnova

Docteur en génie biomédical diplômé de l'Université de Technologie de Compiègne, Fabrice Vaussenat avait toutes les compétences pour créer une startup biotech. Mais c'est la rupture d'anévrisme aortique de son frère au Canada, loin des premiers secours et avec des conséquences graves, qui sera le facteur déclenchant de Devinnova en 2016. « Je voulais créer une solution pour les sujets à risque pour leur assurer une prise en charge immédiate », explique-t-il. « MyAngel VitalSigns est un dispositif médical connecté qui allie prise en charge médicale, qualité des soins et maintien à domicile. »

Son innovation se veut une alternative au moniteur Holter, un dispositif portatif relativement encombrant avec ses câbles et ses électrodes. Au contraire, VitalSigns est un patch de 20 grammes dont la texture agréable est conçue pour le faire oublier du patient qui peut ainsi vivre plus normalement. Du coup, le patch détecte les troubles du rythme dans de vraies conditions de vie et transmet ses données en temps réel au médecin. Des données cardiaques, mais aussi une série de biomarqueurs capables de détecter d'autres problèmes.

Après avoir obtenu une première certification (classe I), le dispositif, qui sera commercialisé à partir de début 2018 par la société Scaleo Medical, vise une certification plus rigoureuse (classe IIb) lui assurant un remboursement plus important. Devinnova, soutenu par Montpellier Méditerranée Métropole et Bpifrance, poursuit ses travaux de recherche et développement". Car MyAngel a vocation à devenir une gamme. Après la cardiologie, Devinnova s'intéresse à la neurologie. Mais aussi aux personnes âgées risquant une déshydratation. La startup est d'ailleurs sur le point de déposer son 4e brevet.

Focalisée pour le moment sur le marché français, la biotech montpelliéraine, qui emploie aujourd'hui sept personnes, est pleinement consciente des opportunités à l'international, en Chine pour ce qui est de la « silver economy » et en Amérique du Nord où elle a déjà des contacts. « Les processus règlementaires français sont exigeants, mais nous assurent une légitimité. Le Made in France est apprécié dans le monde », reconnaît Fabrice Vaussenat qui a trouvé des partenaires pour fabriquer son dispositif - patch et électronique - tout près de Montpellier. « La prise en charge des patients est en mutation avec une meilleure prise en compte de la personne et de son contexte de vie », conclut le CEO de Devinnova. Une tendance à laquelle il compte participer avec sa gamme MyAngel. « Grâce au concours Ma Pub Ici de BNP Paribas, nous pouvons nous adresser directement aux patients et donner ses lettres de noblesse à un dispositif qui permet maintien à domicile et qualité de soins. »

Fabrice Vaussenat

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :