Quel rôle joue l'artisanat dans la relance de l'économie française ?

 |   |  711  mots
(Crédits : DR)
D’inspiration anglo-saxonne, la mondialisation a séduit le monde entier. L’évolution de la technologie a permis d’accélérer le processus, faisant du monde un village planétaire. Malheureusement, les valeurs sociétales jadis défendues ont laissé place à une industrialisation sauvage. Tout ceci se fait au mépris de la nature et des relations humaines.

La crise sanitaire liée au Covid19 a montré à l'humanité les carences de sa supposée évolution et il est désormais urgent de repenser le modèle économique. Le besoin est d'autant plus urgent en France, car ce pays est l'un des pays européens qui ont le plus durement ressenti la récession économique. Dans ce contexte, l'artisanat retrouve un rôle prépondérant. Est-ce le retour du made in France ?

Économie française post covid19 : un tableau sombre

La crise sanitaire causée par le Covid19 n'a certes épargné aucune nation, mais l'ampleur de ses conséquences économiques est différente d'un pays à un autre. En France les statistiques sont plutôt affolantes, et ce, pour plusieurs raisons. Le pays enregistre la plus forte baisse du PIB parmi les pays industrialisés du monde. D'ailleurs, une régression de 5,8 % a été signalée au premier trimestre 2020, et la chute a continué au second trimestre avec une plongée historique de 11 %, selon le gouvernement. Le taux du chômage a quant à lui bondi de 7,1 % au premier trimestre de cette année, ce qui a eu pour conséquence une dégringolade du niveau de consommation des ménages français. Il est estimé à -33 %, selon l'Insee et en net recul, de plus de 22 % en avril par rapport à Mars. Malgré ce bilan passif, tout ne semble pas pour autant compromis. La lumière pourrait provenir du secteur de l'artisanat. Masterbox préconise d'ailleurs fortement le recours aux mains-d'œuvre locales. Pourquoi une telle option ?

Artisanat : dynamo de l'économie française

Il n'est pas possible d'évoquer l'économie française sans parler du secteur artisanal. Cette filière en est en réalité le poumon. Les chiffres suffisent à eux seuls pour persuader les plus septiques. À titre illustratif, la France compte environ 1.300.000 entreprises artisanales. Elles sont réparties dans 4 sous-filières que sont les services, l'alimentation, la fabrication de biens et le bâtiment. Le secteur emploie plus de 3 millions de salariés pour un chiffre d'affaires annuel de 300 milliards d'euros. Ce chiffre représente environ 20 % du PIB national. Chaque année, l'artisanat français absorbe plus de 100.000 chômeurs. Aucun plan de relance économique ne peut donc être efficace sans la prise en compte de la filière artisanale.

Artisanat français et relance économique : leviers à actionner

La construction d'un nouveau modèle économique passe par une économie de proximité qui sera donc forcément liée à l'artisanat. C'est un passage obligé pour redynamiser une économie française à l'agonie. L'artisanat est aussi favorable au développement durable qui doit revenir au cœur des initiatives économiques. Dans ce sens, des réformes précises sont nécessaires.

Une consommation locale

Il ne s'agit pas de privilégier une économie autarcique. De toute façon, cela n'est plus possible en raison des nombreux accords économiques régionaux et internationaux. Il s'agit plutôt de mieux promouvoir le savoir-faire local. En effet, la France dispose de nombreuses matières premières et les unités locales de transformation sont également disponibles. Elles sont capables de faire face valablement à la demande, ce qui fait que les Français pourront consommer différemment et l'économie verte s'en retrouvera plus que jamais confortée. Investir dans le made in France est donc une clé essentielle pour mieux faire face à cette crise économique.

Une barrière contre le chômage grimpant

L'artisanat porte à bout de bras l'économie française. Et en tant que tel, l'État doit se montrer plus flexible avec le secteur, d'autant plus que par ces temps de crise, les entreprises auront besoin de quelques aides fiscales. Pour cela, les associations d'artisans ont mis sur la table diverses propositions. Elles devront compléter les mesures de soutien aux entreprises initiées par les pouvoirs publics. Elles concernent notamment les exonérations fiscales sur les heures supplémentaires dès la reprise. La possibilité d'obtenir des prêts à taux zéro est également évoquée par les professionnels. Ces mesures pourront permettre de relancer l'emploi dans l'artisanat. Le grand besoin en main-d'œuvre du secteur est donc une belle opportunité pour la relance de l'économie. C'est un levier essentiel qui peut infléchir la courbe ascendante du chômage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/07/2020 à 13:27 :
Nous aurions tout à gagner en développant l’artisanat insuffisant actuellement par ailleurs mais l'artisanat est l'opposé de la finance qui tacitement chercher à avaler et détruire tout ce qui pourrait remettre en question son mode de fonctionnement pourtant totalement déficient.

L'artisanat c'est chercher à faire toujours mieux avec ce qu'il existe tandis que la finance c'est générer des usines à gaz polluantes et coûteuses afin en général de détourner l'argent public vu que seuls les riches ont du pognon actuellement ils ne vont quand même pas se le prendre entre eux alors qu'ils stagne dans les mêmes paradis fiscaux !

La finance elle c'est l’antithèse du travail, c'est gagner toujours plus d'argent toujours plus vite en travaillant le moins possible, en abrutissant les masses, en manipulant copieusement les gens et-c... se reposant au final sur l'exploitation massive de la classe productrice qui n'en peut plus, qui logiquement ne peut travailler que de moins en moins bien puisque la finance a dépossédé le travail de ce qu'est son sens profond.

Nietzsche disait que les gens qui cherchent à parvenir à leur fins via l'instrumentalisation des "petites choses", ici ces formes de manipulation que nous ne pouvons pas voir venir, sont toujours des gens dangereux et ce sont eux qui dirigent le monde leurs médias nous disant que c'est forcément la faute à quelqu'un d'autre, n’importe qui mais quelqu'un d'autre que les seuls véritables responsables tellement apeurés qu’ayant acheté politiciens et médias pour se cacher toujours derrière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :