Orange star du CAC 40 en 2014

L’année n’est pas terminée mais les jeux semblent déjà faits : Orange est le champion du CAC 40 sur 2014 avec un (re)bond de 58%, loin devant le suivant, Valeo à 27%.
Delphine Cuny

2 mn

Il y a d’abord un effet de rattrapage reconnaît Stéphane Richard, le PDG.
"Il y a d’abord un effet de rattrapage" reconnaît Stéphane Richard, le PDG. (Crédits : Reuters)

C'est la grande satisfaction de Stéphane Richard et de tout le comité exécutif de l'opérateur, et bien sûr des actionnaires, dont les salaréis : Orange devrait terminer l'année 2014 en signant la meilleure performance du CAC 40. L'action Orange a (re)bondi de 58% depuis janvier, loin devant le suivant, Valeo à +27% et le troisième Veolia Environnement +24,5%. Même en élargissant au SBF 120, Orange a réalisé le meilleur parcours de tout le secteur télécoms, devant Numericable-SFR +36% et Iliad/Free +28%, tandis que le groupe Bouygues n'a progressé que de 8,8%. Tous secteurs confondus, l'opérateur n'est dépassé que par la biotech Genfit +263% et l'équipementier auto Montupet +107%.

Pire performance de l'indice en 2012

 Cependant, l'opérateur revient de loin : son titre avait réalisé la pire performance du CAC 40 en 2012, année du lancement de Free Mobile, avec un plongeon de 31%, et n'avait progressé que de 8% en 2013, deux fois moins que l'indice. Un rattrapage dû notamment à la perspective d'une stabilisation des prix sur le marché mobile français, avec le rachat de SFR par Numericable, et plusieurs mouvements stratégiques appréciés : l'acquisition de l'opérateur Jazztel en Espagne et la cession de ses parts dans l'opérateur britannique EE à BT, pour un bon prix, quelque 7,8 milliards d'euros dont 6 milliards environ en cash. De quoi alléger la dette de l'opérateur ou réaliser encore d'autres fusions et acquisitions à l'heure où l'Europe des télécoms est prise d'une frénésie de rachats.

« Il y a d'abord un effet de rattrapage » a reconnu Stéphane Richard, le PDG, lors d'une interview sur BFM TV. « Il y a eu une surpondération de l'effet Free » a-t-il estimé.

Le patron de l'opérateur historique a fait valoir qu'Orange avait depuis novembre « une portabilité globalement positive sur Free dans le mobile », c'est-à-dire qu'il recrute plus chez Free qu'il n'a d'abonnés qui le quittent pour la filiale d'Iliad.

Delphine Cuny

2 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 10
à écrit le 23/12/2014 à 10:21
Signaler
Combien de commentaires ci dessous, favorable à Orange, sont émis en fait par des sociétés de traitement de l'e-réputation? Pour ma part je pense qu'Orange n'est plus un opérateur télécom, mais un gestionnaire de main d'oeuvre délégué par l'état, Or...

à écrit le 23/12/2014 à 9:36
Signaler
Orange, ex France Telecom, société qui a profité de son statut de "société publique" (donc potentiellement garantie par l'Etat français) pour acheter un max de concurrents avant l'ouverture à à la concurrence justement. Orange où la société qui a été...

à écrit le 22/12/2014 à 20:07
Signaler
l'action à 14e quand celle de free vaut 200e, pas de quo pavoiser. mais la vraie cause n'est pas expliquée : le régulateur (devenu inutile depuis longtemps, les opérateurs sont en place) passe son temps à mettre des entraves à orange, l'oblige à lo...

le 22/12/2014 à 20:22
Signaler
100% d'accord, le système de régulation est totalement diabolique. Si un opérateur avance en couverture, offres.., le régulateur devrait examiner s'il y a un problème de barrière à l'entrée, mais si état néant (tous les opérateurs peuvent investir, ...

le 23/12/2014 à 8:26
Signaler
Comparer les sociétés par le prix de leurs actions est preuve que l'on a rien compris.Ce qui doit être comparé, c'est la capitalisation boursière. Orange vaut 37 Milliards et Free 11 milliards.

à écrit le 22/12/2014 à 18:40
Signaler
Orange a été introduit a 24 euros et a atteint 220 euros à son plus haut alors beaucoup de pertes à rattraper pour les fidèles investisseurs d'orange. Pas de quoi pavoiser pour le moment

à écrit le 22/12/2014 à 18:29
Signaler
Le dividende est très attrayant et Orange dispose d'un très bon bouclier étatique en cas de coup dur donc pourquoi ne pas quitter son livret A pour acheter du Orange ?

à écrit le 22/12/2014 à 17:53
Signaler
De fait belle progression, mais pas suffisante pour retrouver le sommet d'il y a quelques années.

à écrit le 22/12/2014 à 15:52
Signaler
Je souhaite des dirigeants comme ceux d Orange à toutes les entreprises qui vivent des heures compliquées sur des marchés hyper concurrencés.

à écrit le 22/12/2014 à 12:37
Signaler
Ce n'était pas Orange qui a été éjectée de la bourse de Londres cette année ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.