Grand Prix - Julien Leguy : Une industrie du papier nouvelle génération

Grand Prix i-Lab 2020, le projet porté par Julien Leguy promet de révolutionner la façon dont les industriels fabriquent du papier. Grâce à des produits bio-sourcés issus des plantes, il sera plus résistant et plus sain.

3 mn

De gauche à droite - Henri SORS (COO), Julien LEGUY (CTO), Gilles du SORDET (CEO), Laurent HEUX (Scientific advisor).
De gauche à droite - Henri SORS (COO), Julien LEGUY (CTO), Gilles du SORDET (CEO), Laurent HEUX (Scientific advisor). (Crédits : Funcell)

La start-up FunCell n'a pas encore été créée qu'elle a déjà remporté un Grand Prix au concours i-Lab 2020 ! « C'est le premier événement de notre vie d'entrepreneurs. Un beau coup de pouce ! », se réjouit Julien Leguy, docteur en chimie des polymères et porteur du projet récompensé. Un projet mûri par son directeur de thèse, Laurent Heux (Directeur de recherches au CERMAV), inventeur de la technologie, désormais brevetée, et embarqué comme conseiller scientifique dans la création de la start-up. Les deux chimistes ont en outre souhaité s'entourer de deux entrepreneurs ayant une solide expérience en développement d'entreprises innovantes, Henri Sors, déjà en contact avec le CERMAV, et Gilles du Sordet, qui sera PDG de FunCell. Et ils ont eu raison : la complémentarité d'une équipe est un atout aux yeux des membres du jury national i-Lab. « C'est la SATT Linksium de Grenoble qui a mis Laurent et moi en relation avec ces deux spécialistes du monde de l'entreprise », précise Julien Leguy. « La première mise à l'épreuve a été l'élaboration du dossier i-Lab, et cela a marché ! », ajoute-t-il.

Lire aussi : Grand Prix - Eric Vivier : Innate Pharma explore une thérapie contre les pneumonies liées au nouveau coronavirus

Issue du laboratoire CERMAV de Grenoble (unité propre du CNRS), la recherche menée pendant plusieurs années par Laurent Heux puis Julien Leguy a abouti à la découverte de propriétés spécifiques pour des additifs à base de polymères de plantes, cellulose ou hémicelluloses. « Nos additifs sont non-polluants dans leur extraction, bio-sourcés et non alimentaires, là où, pour l'instant, afin de maintenir un essuie-tout dans sa forme initiale lors de l'utilisation, par exemple, les industriels utilisent encore des additifs pétro-sourcés, parfois toxiques », souligne d'abord Julien Leguy. Et surtout, ces nouveaux additifs donnent de nouvelles propriétés au papier, le rendant plus résistant et plus solide lorsqu'il est humide. En outre, FunCell développe une colle, conçue pour remplacer les colles toxiques à base de formaldéhyde, utilisées dans la fabrication de panneaux à particules, dans les meubles en kit, notamment.

Des industriels européens déjà intéressés

Le coup de pouce d'i-Lab, qui va permettre l'embauche, déjà en cours, de plusieurs professionnels, vise à mettre en place des process de production industrielle et de la R&D sur de nouveaux produits, pour servir ensuite les papetiers. Déjà, plusieurs industriels européens, dans les domaines des papiers d'hygiène (essuie-tout, mouchoirs...), ou cherchant à faire du carton plus résistant et avec moins de matière première, se sont montrés intéressés. « Nous allons dans un premier temps vérifier l'efficacité de notre produit à l'échelle réelle, et non plus en laboratoire, puis nous ajouterons sans doute de nouvelles molécules, afin d'obtenir des propriétés supplémentaires », indique le Grand Prix i-Lab 2020. Comme celle d'une barrière à la graisse, pour des emballages alimentaires, par exemple. « Les papetiers qui veulent favoriser l'usage du papier au lieu d'un emballage plastique à usage unique sont déjà intéressés », se félicite le futur entrepreneur. Autant de belles perspectives, associées au label i-Lab, de nature à séduire les investisseurs. Une levée de fonds devrait intervenir dans un an, une fois le design de l'outil de production réalisé.

Lire aussi : Grand Prix - Flore Wang : L'intelligence artificielle au secours des musiciens amateurs

En 2025, la jeune pousse aura sans doute, selon la vision de ses créateurs, réalisé une deuxième levée de fonds, et sera occupée à installer ses outils de production chez de nombreux clients, pour les aider, à travers l'Europe, d'abord, à produire papiers et cartons plus résistants et plus sains. « Et nous aurons sans doute une trentaine de salariés, dans la région de Grenoble, haut lieu de la papeterie française », conclut Julien Leguy.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.