Marges, dividendes, ventes... Apple surperforme sur ses résultats trimestriels

 |  | 513 mots
Lecture 3 min.
(Crédits : Mike Segar)
Les résultats trimestriels de la firme à la pomme ont dépassé les anticipations dans toutes les catégories. Aussi, ses ventes ont été excellentes en Chine, en pleine pénurie de semi-conducteurs. L'entreprise a réalisé 23,6 milliards de bénéfices au deuxième trimestre de son exercice décalé, soit une hausse de 110% sur un an.

Apple a fait état mercredi de ventes et de bénéfices nettement supérieurs aux attentes de Wall Street et annoncé un programme de rachat d'actions de 90 milliards de dollars. Porté par des ventes d'iPhone supérieures - de 6,5 milliards de dollars aux attentes - et des ventes d'ordinateurs Mac de près d'un tiers plus élevées qu'attendu, Apple a doublé son bénéfice net en un an, pour la période de janvier à mars.

Mieux, ces résultats trimestriels de la firme à la pomme ont dépassé les anticipations des analystes dans toutes les catégories, notamment parce que les consommateurs veulent être prêts à suivre les évolutions de la 5G. L'entreprise a ainsi réalisé 23,6 milliards de profits au deuxième trimestre de son exercice décalé, une hausse de 110% sur un an, supérieure aux attentes du marché.

Dans le détail, les ventes d'iPhone, qui totalisent 47,94 milliards de dollars (+66%) représentent le gros de ces revenus. Viennent ensuite les recettes liés aux services d'Apple (+27%), aux ventes de Mac (+70%), d'iPad (+79%) et de divers accessoires (+25%).

Autre tour de force, dans un contexte de pandémie qui porte les nouvelles technologies, celui de passer outre la pénurie de semi-conducteurs. "Il n'y a pas eu de problème matériel avec nos résultats en raison de l'approvisionnement", a déclaré à Reuters le patron d'Apple, Tim Cook, ajoutant par ailleurs que le groupe voyait se dessiner un rétablissement "très solide" de l'économie américaine.

Le chiffre d'affaires du groupe s'est lui élevé à 89,58 milliards de dollars, soit une hausse de 54% en un an, lui aussi supérieur aux attentes.

Des nouveaux investissements

"Des difficultés dans la chaîne logistique de l'iPhone 12 au premier trimestre expliquent sans doute partiellement cette énorme croissance, mais il y a aussi eu une forte demande en Chine et dans le reste de l'Asie, où la demande avait été faible l'an dernier à cause de la pandémie de Covid-19", ajoute l'analyste.

En Bourse, où il continue d'écraser le match des géants avec une capitalisation boursière qui atteint plus de 2 trillions de dollars, le titre d'Apple grimpait de 3% lors des échanges électroniques après la clôture de Wall Street.

Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, le bénéfice s'établit à 1,40 dollar (contre 1,00 dollar prévus).

Apple a indiqué qu'il augmenterait son dividende de 7%, à 22 cents par action, et qu'il autoriserait un rachat d'actions d'une valeur de 90 milliards de dollars.

La semaine dernière, le géant a présenté une gamme de nouveaux produits, dont une tablette iPad Pro, équipée de la 5G et de la puce M1 développée par Apple, qui sera commercialisée en mai à partir de 800 dollars aux Etats-Unis.

Le groupe a aussi annoncé lundi qu'il comptait accélérer ses investissements aux Etats-Unis, en les portant à 430 milliards de dollars d'ici cinq ans, et de créer 20.000 emplois dans le pays.

Lire aussi : Apple : ce problème de concurrence ignoré par l'antitrust

 (Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/04/2021 à 10:23 :
"avec une capitalisation boursière qui atteint plus de 2 trillions de dollars,"

Comment voulez vous que le bitcoin ne soit pas un succés annoncé et la future monnaie mondiale ? Au moins cela annonce la mort de l'euro à moyen terme.

Vite un frexit il est vraiment temps.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :