Bull recrutera 1.000 personnes cette année

 |   |  250  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : FRANCOIS DABURON)
Le groupe informatique embauchera 400 personnes en France. Les recrutements feront la part belle aux jeunes diplômés.

S'il est un secteur qui recrute, c'est bien celui de l'informatique. La preuve avec Bull, qui a annoncé jeudi son intention de recruter 1.000 personnes cette année, dont 400 en France. Ce qui portera l'effectif du groupe français d'informatique à 9.000 salariés dans le monde. Ce plan d'embauches fera la part belle aux jeunes diplômés, issus de formation Bac +2 à Bac +5, souligne Bull, sans avancer toutefois de chiffre précis. Le groupe, qui recherche des développeurs, des consultants et des architectes des systèmes d'information, réalisera la moitié de ses recrutements français en régions.

Si Bull est à l'affût de nouveaux talents, c'est "pour asseoir sa croissance", précise le groupe. De fait, après des années difficiles, la société a retrouvé le chemin de la croissance. Bull a ainsi clos l'exercice 2010 sur un chiffre d'affaires en hausse de 2,7% (à périmètre constant), à 1,2 milliard d'euros, et son bénéfice net a plus que quadruplé, à 6,5 millions.

Plus globalement, le secteur français de l'informatique devrait embaucher 40.000 personnes cette année, soit un bond de 29% par rapport à 2010, selon le baromètre Apec-Syntec numérique. Il faut dire qu'après la crise de 2009, les investissements informatiques des entreprises sont repartis à la hausse, si bien que les SSII et les éditeurs de logiciels français devraient voir leur chiffre d'affaires global croître de 3,5% en 2011, après une chute de 4% il y a deux ans et un léger redressement de 1,5% en 2010, selon le Syntec numérique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2011 à 19:13 :
et question pour un champion: Comment appelle-t-on les employés de Bulle ? Les bulleurs ?? :-)
a écrit le 16/06/2011 à 19:00 :
l'informatique, c'est un secteur éclaté en une myriade de spécialisations qui évoluent sans cesse. un nouveau langage, un nouveau logiciel, la demande monte avec et le reste diminue, les "anciens" informaticiens ne font pas souvent de vieux os, il y a un sans cesse "place aux jeunes!", ce qui force un haut turn-over. par exemple là le php5 est en plein boom( comme les applications sur tablet-pocket), ceux qui ne le connaissent pas ont une forte probabilité de rester au chômage, et d'autres langages se réduisent en utilité, les plus agées peuvent être encore utiles juste le temps des migrations des anciens systèmes( comme les AS400 dans le bancaire) vers les nouveaux.
c'est un secteur difficile à évaluer, si pendant une longue période il n'y avait ni nouveau langage ni nouveau logiciel qui apparaissait, les embauches diminueraient, cela ne voudrait pas dire pour autant que le secteur irait mal.
Réponse de le 17/06/2011 à 6:19 :
Vous faites là une erreur de stratégie comme malheureusement beaucoup de décideurs en informatique ! Dans ce domaine, il y a 2 parties bien distinctes : l'informatique "qui se voit" et celle "de l'arrière-boutique". Ici, vous ne parlez que de la 1ière. Mais dans la réalité, la 2nde, elle est très présente : il s'agit d'informatique de gestion, encore très présente dans les entreprises, notamment les grosses, parce que contrairement à ce que vous pensez, les mainframe (entre-autres AS400) sont très utiles, faciles à maintenir, très difficile à remplacer par les "nouvelles technologies", qui ne servent elles, à rien dans le domaine de la gestion et sont extrèmement complexes, chères et difficiles à maintenir. Ne vous en déplaise, on n'a pas fini de programmer en Cobol dans les entreprises ...
Réponse de le 05/08/2011 à 12:42 :
Malheureusement la même erreur est commise par les recruteurs, toutes ces sociétés qui embauchent sans maîtriser les technologies autour desquelles elles embauchent. J'ai postulé plusieurs fois à des offres Conduite de Projet et quand j'appelais pour avoir des nouvelles on me démandait systématiquement: "Dans quelle technologie êtes vous?". J'ai vu également des offres qui précisaient: "Maîtrise de la technologie ITIL !!!! ..."

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :