Voies navigables de France parraine six lauréats de l'appel à innovations mobilités JOP 2024

Membre associé de l'initiative portée par le ministère de la Transition écologique, l'établissement public chargé de gérer le réseau des voies navigables fait partie des référents dont le rôle est d'épauler les porteurs de projets pour que leur innovation en matière de mobilité durable soit déployée lors des Jeux olympiques et paralympiques.

4 mn

(Crédits : DR)

Dans son cahier des charges, Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué auprès de la ministre de la Transition écologique, chargé des Transports, avait souhaité que les porteurs de projets sélectionnés dans le cadre de l'appel à innovations mobilités JOP 2024 soient accompagnés. « C'est d'autant plus important que l'appel n'inclut pas de financement direct », précise Juliette Duszynski, cheffe du Service Développement de la Voie d'Eau (Direction Territoriale Bassin de la Seine et Loire Aval) à Voies navigables de France (VNF). Les membres associés - Voies navigables de France, France Mobilités, la Délégation Interministérielle des Jeux olympiques et paralympiques, la Ville de Paris, Ile-de-France Mobilités, Paris 2024, Plaine Commune, Paris Terres d'Envol, la Préfecture de région Ile-de-France/ DRIEA, le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, la SOLIDEO et l'Université Gustave Eiffel - joueront donc un rôle clé, celui de référent auprès des 21 lauréats. « En somme, nous les parrainons », explique Juliette Duszynski.

Logiquement, les équipes de Voies navigables de France (une équipe projet de quatre experts est mobilisée pour l'opération) se concentrent sur les six projets fluviaux parmi les 21 retenus. Ils vont de la mobilité hydrogène, avec NepTech et EODev, deux sociétés qui ont conçu et exploiteront une station flottante de recharge hydrogène et des navettes à passagers hybrides sur la Seine, à des systèmes de propulsion électrique : ceux d'HY Generation, qui équiperont les bateaux utilisés lors des Jeux. De même, en matière de port urbain du futur, Voies navigables de France parraine Fludis, qui va déployer une barge servant d'entrepôt et de centre de tri flottant, afin de permettre une livraison décarbonée sur le dernier kilomètre.

Toujours en matière de logistique urbaine, VNF soutient également XYT, dont Cube JO et JP sont le résultat du développement et de l'industrialisation d'une solution de logistique urbaine conteneurisée, propre et multimodale (petits véhicules utilitaires urbains électriques et barges fluviales, entre autres). Enfin, le gestionnaire du réseau des voies navigables appuie Blue Line Logistics et son bateau ZULU, une solution durable de navettes fluviales pour un transport massifié des marchandises sur la Seine, entre les sites des JOP, sans oublier FinX, une start-up qui conçoit des moteurs de bateau sans hélice, mais dotés d'une membrane ondulante, inspirée du mouvement des nageoires des poissons.

Décrocher des financements

« Le transport fluvial est déjà et sera sans doute très impliqué dans la réussite logistique de l'événement, poursuit Juliette Duszynski, et utiliser la Seine pour du transport de marchandises ou de passagers permettra aussi de désengorger les autres infrastructures terrestres pendant les Jeux. » Au-delà de la mobilisation de son domaine public fluvial et d'une mise en réseau avec ses partenaires au bénéfice des porteurs de projet, VNF compte aider les sociétés innovantes en matière de mobilité fluviale à gérer les aspects réglementaires attachés aux expérimentations puis au déploiement de leurs solutions, mais aussi à décrocher des financements auprès d'investisseurs. Mieux, l'opérateur national de l'ambition fluviale dispose aussi en interne de deux programmes de soutien financier, le plan d'aide à la modernisation et à l'innovation (PAMI) et le plan d'aide au report modal (PARM). « Nous aiderons les lauréats à obtenir des fonds via ces programmes, et nous prendrons en charge une partie des financements nécessaires aux étapes d'expérimentation », précise-t-elle.

Voie royale

Les experts de VNF ont déjà établi des contacts avec les lauréats, afin d'évaluer leurs besoins. « Nous poursuivrons nos relations au fil de l'eau en nous appuyant également sur les autres membres associés », déclare Juliette Duszynski. D'autant qu'à l'occasion des Jeux olympiques de Tokyo, le président Emmanuel Macron a annoncé que la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques et paralympiques 2024 aurait lieu sur la Seine. « Notre rôle de gestionnaire des voies navigables jouera à plein », se félicite-t-elle. Autant dire que la voie fluviale qui traverse Paris deviendra une voie royale - pour les athlètes comme pour toutes les initiatives de mobilités durables.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés