Le (faux) assassinat d'Obama annoncé sur Twitter

 |   |  327  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Piraté dans la nuit, le compte Twitter de Fox News a annoncé le meurtre du président américain.

A leur réveil, les 33.000 abonnés au compte Twitter de Fox News ont eu la drôle de surprise de découvrir que le président américain était "mort [...] tué par balle dans un restaurant de l'Iowa." Dans une série de "tweets" plus invraisemblables les uns que les autres, les auteurs du canular se désolent de gâcher la fête nationale américaine, le 4 juillet, par une "si triste" nouvelle.

Pirates facétieux

Le piratage a été revendiqué par The Script Kiddies, autrement dit des "gamins", qui utiliseraient des logiciels informatiques élaborés mais à l'utilisation simple. On peut cependant penser que ces "novices" en matière de cyber-attaques n'en sont pas vraiment : deux de leurs membres sont en effet d'anciens d'Anonymous, entité connue pour avoir mené des actions contre certaines banques qui avaient décidé de geler les fonds de WikiLeaks.

Dans une interview réalisée peu de temps après l'opération de piratage, Think Magazine a pu recueillir à chaud les motivations du groupe : "Fox News a été choisi parce qu'on se disait que leur sécurité serait autant une blague que le sont leurs reportages", se targue l'un des représentants de The Script Kiddies. La chaîne de télévision américaine ne semble en tout cas pas se préoccuper d'une telle manipulation sur le plus réactif des réseaux sociaux. Six heures après, les messages fantaisistes y sont toujours visibles, tel celui-ci : "nous souhaitons à Joe Biden tous nos v?ux de réussite en tant que nouveau président des Etats-Unis. En ces temps de folie, il y a une lumière à la fin tunnel".

Fox News a publié un communiqué ce lundi après-midi (heure française) sur son site Internet dans lequel elle dément les informations délivrées par les hackers. La chaîne exprime aussi "ses regrets à ceux qui auraient pu être attristés par ces faux tweets."

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :