Le russe Digital Sky Technologies veut lever 1 milliard de dollars pour un nouveau fonds Internet

 |   |  490  mots
Au siège de Facebook à Menlo Park, en Californie. DST a investi dès mai 2009 dans le capital du réseau social (AFP)
Au siège de Facebook à Menlo Park, en Californie. DST a investi dès mai 2009 dans le capital du réseau social (AFP) (Crédits : Reuters)
Fondée par Iouri Milner, la société de capital risque, actionnaire de Facebook, va lancer son troisième fonds pour investir dans des sociétés Internet d'une valorisation de plus de 500 millions de dollars.

Facebook, Spotify, Twitter, Groupon, Zynga, LinkedIn : la société russe de capital-risque Digital Sky Technologies (DST) a pris des tickets dans les plus belles succes stories Internet des dernières années. DST cherche actuellement des coinvestisseurs pour son troisième fonds, DST Global III, et comme on ne change pas une stratégie qui gagne, ce fonds vise les mêmes cibles que ses deux prédécesseurs: des sociétés de la "Net économie" se situant dans une phase de développement avancée, selon les documents de présentation que l'agence Bloomberg a pu consulter. Pas des start-up, mais des sociétés dont la valorisation dépasse le demi-milliard de dollars. DST Global III prendra des participations minoritaires dans ces sociétés et c'est Goldman Sachs qui assurera le placement. Pour Vladislav Kotchetkov, directeur de la banque d'investissement Finam, ce fonds fera  des 50 plus gros du secteur de l'Internet.

Des parts de Facebook placées dans le fonds

Un argument de poids pour les co-investisseurs de DST Global III vient des actions Facebook que Iouri Milner et son partenaire Alicher Ousmanov placent dans le fonds, d'une valeur estimée à 50 millions de dollars. Or ces parts sont proposées aux premiers investisseurs de DST Global III avec un rabais de 12% par rapport à une valorisation interne de Facebook de 74 milliards de dollars, sachant que l'introduction en Bourse du réseau social attendue en avril pourrait le valoriser entre 75 et 100 milliards. DST avait investi pour la première fois en mai 2009 dans Facebook et a participé à un autre tour de table en janvier 2011.

Un retour sur investissement de près de cinq fois la mise pour le premier fonds

Le fondateur de DST, Iouri Milner, possède d'autres arguments solides pour s'attirer la confiance des investisseurs. Ceux qui ont participé à son premier fonds (lancé en 2005) ont vu leurs mises presque quintupler grâce à des participations dans Facebook, Groupon et Zynga. Le deuxième fonds a levé 867 millions de dollars presque entièrement investis depuis 2010 dans des sociétés comme Twitter (micro-blog), Spotify (streaming de musique), Airbnb (location immobilière), ainsi que les deux dragons chinois Alibaba (logiciels, Internet) et 360buy (e-commerce).

La première fortune de Russie, Ousmanov, au tour de table

Iouri Milner a quitté la semaine dernière la direction de sa première société, Mail.ru, pour se consacrer entièrement aux investissements de DST. Mail.ru est un peu le "Yahoo russe", leader régional dans les réseaux sociaux, dans la messagerie et les services Internet. L'homme d'affaires a aussi à son actif d'avoir su convaincre le multimilliardaire russe Alicher Ousmanov de démarrer DST avec lui. Alicher Ousmanov, dont la fortune était jusque-là solidement campée sur l'exploitation des matières premières, est depuis devenu l'homme le plus riche de Russie. Sa participation dans Facebook représente environ un cinquième de sa fortune estimée à 20 milliards de dollars.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :