Twitter en Bourse : échecs et réussites des géants d'Internet introduits à Wall Street

 |  | 405 mots
Lecture 2 min.
Facebook, Groupon, Pandora, Zynga : ces groupes ont tour à tour vu le cours de leur titre chahuté par les investisseurs. (Photo Reuters)
Facebook, Groupon, Pandora, Zynga : ces groupes ont tour à tour vu le cours de leur titre chahuté par les investisseurs. (Photo Reuters) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Avant Twitter, d'autres grands groupes technologiques américains avaient pris la décision de d'introduire en Bourse. Pour le meilleur et pour le pire.

C'est aujourd'hui, jeudi 7 novembre, que Twitter sera introduit en Bourse. Une nouvelle étape logique pour la firme dirigée par Jack Dorsey qui rejoint ainsi nombreux de ses consœurs et concurrentes. Tour d'horizon de quelques-unes de ces initiatives qui n'ont pas toujours été couronnées de succès. 

Les réussites :

  • LinkedIn

Introduits à 45 dollars par action en ami 2011, le réseau social pour les professionnels est l'une des stars technologiques de Wall Street. La valeur de son titre a plus que doublé le jour de son entrée en Bourse et s'établissait jeudi 12 septembre à la clôture à 249,70 dollars.

  • Yelp

Spécialisé dans les critiques de restaurants ou de commerces locaux, Yelp a fait ses premiers pas en Bourse en mars 2012. Introduit initialement à 15 dollars par action, le titre a bondi depuis pour clore à 63,77 dollars jeudi à New York.

Les débuts poussifs :

  • Facebook

Annoncée en grande pompe, l'entrée à Wall Street en mai 2012 du groupe de Mark Zuckerberg a été délicate. Valorisé initialement à 16 milliards de dollars, soit 38 dollars par action, le groupe voit son titre chuter sous les 20 dollars au cours de l'année qui suit. L'action retrouve ensuite son niveau d'introduction en juillet dernier. Dopée récemment par la hausse des recettes enregistrées par Facebook sur les appareils mobiles, elle a fini jeudi à 44,75 dollars, .

  • Pandora

La radio personnalisable sur internet est entrée à Wall Street en juin 2011, levant 235 millions de dollars, ce qui représentait alors 16 dollars par action. Echangé sous son prix d'introduction pendant longtemps, le titre est depuis remonté, s'établissant à 23,97 dollars à la clôture jeudi. La nomination d'un nouveau directeur général mercredi avait fait bondir l'action de 12%.

Les catastrophes :

  • Groupon

Cela avait commencé sous les meilleurs auspices. En novembre 2011, le spécialiste des bonnes affaires sur internet fait son entrée en Bourse levant alors 700 millions de dollars. Il s'agit alors de la plus importante introduction en Bourse d'un groupe internet depuis Google. Coté à 20 dollars sur le Nasdaq, la société a depuis connu des difficultés et son action a fini à 11,76 dollars jeudi. Son fondateur Andrew Mason a été démis de son poste de directeur général en février 2013.

  • Zynga

Ce créateur de jeux en ligne a vu la valeur de son titre s'effondrer depuis son entrée à Wall Street en décembre 2011. Valorisé à son introduction 7 milliards de dollars et vendu 10 dollars par action, le titre a fini à 3,02 dollars jeudi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :