Etats-Unis : les trois recommandations des entreprises de la high-tech à Donald Trump

 |   |  658  mots
Pendant sa campagne, Donald Trump s'est régulièrement montré hostile à l'égard de certains groupes de la tech.
Pendant sa campagne, Donald Trump s'est régulièrement montré hostile à l'égard de certains groupes de la tech. (Crédits : ANDREW KELLY)
Google, Facebook, Amazon, Twitter... 40 entreprises américaines de la high-tech ont adressé une lettre à Donald Trump. Elles lui recommandent notamment de soutenir le chiffrement des données et de favoriser l'immigration des personnes qualifiées.

"Engager un dialogue ouvert et productif." Dans une lettre adressée lundi à Donald Trump, Internet Association, un lobby regroupant 40 entreprises de la tech, dont Facebook, Amazon, Google, Airbnb, Uber etTwitter, fait un pas vers le nouveau président des Etats-Unis pour enterrer la hache de guerre. Pendant sa campagne, Donald Trump s'est en effet régulièrement montré hostile à l'égard de certains de ces groupes.

Michael Beckerman, président de l'organisation, affirme dans un communiqué que le secteur attend avec intérêt de travailler avec Donald Trump pour "cimenter le rôle de l'Internet comme moteur du progrès économique et social pour les générations futures", rapporte Reuters. The Internet Association propose une dizaine de piste de réflexions, dont certaines tranchent avec le programme de Donald Trump.

  • Protéger le chiffrement des données

The Internet Association plaide pour le chiffrement des données, une question qui s'invite régulièrement dans le débat politique américain : "Le chiffrement protège notre système financier (...). Il protège les utilisateurs des acteurs néfastes qui cherchent à voler leurs données sensibles." Des applications de messagerie instantanée, comme WhatsApp ou Facebook Messenger, utilisent ce système permettant de protéger les conversations privées. Il rend les messages visibles uniquement par les correspondants et les applications elles-mêmes ne sont plus en mesure techniquement d'accéder aux messages.

| LIRE AUSSI : Facebook Messenger : comment protéger ses conversations sur l'application

Une proposition de loi controversée a été déposée en avril dernier. Elle impose aux entreprises d'être en mesure de déchiffrer les données exigées par les autorités dans le cadre d'enquêtes judiciaires, les empêchant de développer un chiffrement qu'elles ne pourraient pas casser. Cette proposition faisait suite à l'attaque terroriste de San Bernardino. Le FBI a déposé plainte en avril dernier contre Apple, après lui avoir demandé de débloquer l'iPhone 5C utilisé par l'un des deux assaillants. Face au refus de la marque à la Pomme, les grands groupes de tech avaient affiché leur désaccord. Donald Trump, alors candidat à la primaire des Républicains, avait soutenu le FBI : "Imaginer qu'Apple pourrait ne pas nous permettre de rentrer dans leur smartphone ? Pour qui se prennent-ils ?" Il avait ensuite appelé à un boycott de la marque.

  • Soutenir l'immigration des personnes qualifiées

Dans sa lettre, The Internet Association explique : "Notre compétitivité mondiale dépend du maintien des meilleurs et des plus brillants esprits aux États-Unis, plutôt que d'exporter les futurs innovateurs vers nos concurrents." Donald Trump a fait de l'immigration un de ses principaux thèmes de campagne.

Pour davantage de diversité dans le milieu de la high-tech, l'organisation l'invite à soutenir l'immigration des diplômés hautement qualifiés et le maintien des salariés immigrés. Elle propose "d'élargir le système de la carte verte, en créant un système de carte verte STEM (ndlr : science, technologie, ingénierie et mathématiques)."

  • Assurer la neutralité du net

Ce principe suppose de traiter sans discrimination toutes les informations en ligne, "pour une approche libre et ouverte d'Internet", souligne The Internet Association. "L'Internet doit être un endroit où les entreprises peuvent rivaliser sur un terrain de jeu égal." L'organisation souligne que de plus en plus de personnes se connectent grâce à des smartphones : "Les règles de neutralité doivent s'appliquer également au haut débit mobile. Il n'y a qu'un seul Internet, et les règles doivent être cohérentes, peu importe la façon dont les consommateurs se connectent."

S'il n'a pas affiché de propositions en la matière, Donald Trump a pris position en 2014 contre ce principe. Le magnat de l'immobilier l'avait comparé au principe d'impartialité, qui imposait aux médias d'exposer des points de vue opposés pendant les débats d'intérêt général.

| LIRE AUSSI : Victoire de Trump, les craintes de la high-tech

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/11/2016 à 17:19 :
Donald Trump veut préserver la sécurité et le bien vivre ensemble aux USA.
Pour cela il doit limiter toute immigration et supprimer l'immigration illégale car comme son nom l'indique elle sort de la légalité.
Pour la paix sociale les immigrés , pour être bien intégrés, ne doivent pas être trop nombreux et ne pas servir uniquement pour les élections.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :