Oubliez les coachs, la méditation est désormais sur votre mobile

Après les entreprises technologiques de la Silicon Valley, la méditation a également séduit le grand public. À défaut de coach à domicile ou de cours collectifs, de nombreuses applis mobiles se sont développées et permettent de s'essayer à la pratique gratuitement... ou presque.
Laszlo Perelstein

3 mn

Il suffit désormais d'un smartphone et d'un coin tranquille pour pouvoir méditer.
Il suffit désormais d'un smartphone et d'un coin tranquille pour pouvoir méditer. (Crédits : Flickr/Joe Shlabotnik. Via Flickr CC License by.)

La Silicon Valley, terre de prédilection de l'expérimentation tous azimuts, a trouvé depuis quelques années des vertus à la méditationLes employés et dirigeants de Twitter et même Google se sont ainsi pris au jeu de cette discipline. Remixée à leur façon et vidée de son spiritualisme et de son folklore, elle est censée améliorer les performances au travail, notamment en augmentant la capacité de concentration.

Profitant de cette soudaine vague d'intérêt, de startups spécialisées dans le yoga, la méditation et le bien-être se sont multipliées, dispensant des cours à domicile, des box ou des tutoriaux vidéo. Et il existe même désormais des "Airbnb de la retraite" spirituelle et autre "booking.com du bien-être". Nouveauté, la tendance s'exporte maintenant avec succès sur le mobile.

Approfondissement payant sur application

Du côté des applications, on peut compter dans les dernières en date la française Petit bambou, disponible depuis mi-janvier sur iOS et navigateur, qui propose des séries d'exercice à pratiquer en regardant des vidéos au format court. D'une dizaine de minutes, elles sont généralement précédées d'une introduction sous forme d'histoire brève, qui apprend à l'utilisateur à relativiser les aléas de la vie quotidienne. Les huit premières séances sont gratuites, un abonnement est ensuite proposé à l'utilisateur s'il veut poursuivre sa formation. Un modèle freemium qu'ont d'ailleurs adopté de nombreuses applications du genre.

Ainsi, les meilleures applications de méditation présentées en février par un journaliste spécialisé du New York Times, Kit Eaton, rentrent toutes dans cette catégorie. Certes, la présentation et les prix des séances supplémentaires - soit sous forme d'abonnement mensuel pour un prix allant de 2,5 à 5 euros (Calm et Headspace), ou par vente à l'unité, de 4 et 20 euros (Happier) - diffèrent, mais le contenu reste souvent le même. Une voix - masculine ou féminine - douce et apaisante invite lors de la première séance l'utilisateur à s'asseoir dans un coin au calme et à respirer lentement, tout en ressentant chaque partie de son corps. Les quelques séances gratuites qui suivent sont destinées à créer une habitude. De quoi motiver ensuite l'utilisateur à vouloir en découvrir davantage ?

Interrogé par le journal étudiant The Huntington News, Daniel McCarthy, professeur de gestion globale et d'innovation à l'université de Northeastern (Boston), estime que le sens de la communauté offre un accès plus facile à l'exercice, mettant la méditation sur application, mail ou navigateur, au même niveau que la gym en club. Une comparaison qui peut laisser songeur...

>> Aller plus loin  Méditer au travail, source d'efficacité ou simple ressource ? Rencontre avec Chade-Meng "Jolly good fellow" Ta, ingénieur chez Google et auteur reconnu d'ouvrages consacrés à la méditation

Photo : Salle de méditation par Joe Shlabotnik. Via Flickr CC License by.

Laszlo Perelstein

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 02/04/2015 à 16:25
Signaler
Au même titre que les étirements, à quand la méditation à l'école?

le 03/04/2015 à 8:08
Signaler
Ça existe déjà

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.