Divorce de Jeff et MacKenzie Bezos : Quelles répercussions sur Amazon ?

 |   |  708  mots
Jeff Bezos pourrait avoir à céder la moitié de sa fortune à son ex-épouse.
Jeff Bezos pourrait avoir à céder la moitié de sa fortune à son ex-épouse. (Crédits : Reuters)
Dans un tweet publié ce mercredi, le couple Bezos a annoncé qu'il se séparait. Une décision qui pose de nombreuses questions sur les modalités de partage de la fortune de Jeff Bezos, estimée à 136 milliards de dollars, et qui pourrait avoir des conséquences à la fois économiques et administrative sur sa société Amazon.

Le PDG et fondateur du géant américain Amazon Jeff Bezos et sa femme, MacKenzie Bezos, se séparent. C'est par un tweet, publié le 9 janvier, que le milliardaire américain a fait savoir que lui et sa désormais ex-épouse mettaient fin à 25 ans de vie commune.

"Nous voulons faire connaître aux gens ce changement dans nos vies. (...) Nous avons décidé de divorcer et de poursuivre nos vies comme amis", a écrit le couple, dans un communiqué cosigné, publié sur le compte Twitter du fondateur d'Amazon. Une décision personnelle lourde de conséquences sur le plan économique autant pour Jeff Bezos, homme le plus riche du monde, que pour sa société Amazon.

La moitié de la fortune de Jeff Bezos

MacKenzie Bezos, en théorie, pourrait recevoir la moitié de la fortune de Jeff Bezos, selon le droit commun de l'Etat de Washington où réside le couple. La valeur des biens de M. Bezos - essentiellement ses 16 % du capital de la firme de Seattle qui vaut 800 milliards d'euros environ - est estimée à 137 milliards de dollars, selon l'agence de presse Bloomberg. MacKenzie Bezos deviendrait, avec 69,5 milliards de dollars, la femme la plus riche du monde. En acquérant 8 % du capital de l'entreprise fondée par son ex-mari (8%) elle aurait la possibilité de tenter d'infléchir la stratégie du grand groupe du numérique, jusqu'ici décidée par son tout-puissant patron fondateur. Mais tout ceci n'est que spéculations.

En effet, à l'heure actuelle, personne ne sait si MacKenzie  Bezos va effectivement obtenir la moitié de la fortune de son ex-compagnon car les détails juridiques du divorce n'ont pas été communiqués par le couple, ni par Amazon. Mais il est difficile d'imaginer qu'elle n'obtienne pas une compensation : MacKenzie Bezos occupe, et cela de longue date, une place centrale auprès de l'entrepreneur américain qu'elle a rencontré au début des années 1990 - et avec qui elle s'est mariée en 1993 - du temps où il n'était encore qu'un brillant financier et pas encore un entrepreneur de renom.

Lire aussi : En guerre contre Amazon, Trump va-t-il taxer les livraisons du e-commerce ?

MacKenzie, Tuttle de son nom de naissance, a tout vécu avec lui, de la première virée exploratoire à Seattle en 1994 jusqu'à l'empire du commerce en ligne, en passant par les débuts d'Amazon, dans le garage de la maison du couple.

La priorité est de protéger Amazon

Aujourd'hui, l'enjeux pour les deux ex-époux est de gérer cette séparation de manière la plus apaisée possible afin de ne pas nuire à leur image respective et, par répercussion, à celle d'Amazon. Pour le moment, la perspective de leur divorce n'a pas semblé inquiéter les marchés : le titre, coté au Nasdaq à New York a pris quelques dollars mercredi avant de les perdre jeudi. L'investisseur Doug Kass a néanmoins annoncé qu'il avait vendu ses titres après l'annonce de cette séparation.

Aussi, le communiqué Jeff Bezos publié mercredi affichait un ton résolument calme, assurant que lui et MacKenzie restaient "des amis chers". Par le biais d'un trust ou autre montage juridique, les anciens époux pourraient, en cas d'accord, réunir leurs deux participations pour conserver le même poids dans l'actionnariat de l'ogre du e-commerce. Autre possibilité, un transfert des droits de vote, essentiels pour contrôler une société, de MacKenzie, qui hériterait néanmoins d'une moitié des actions, explique Margaret Ryznar, professeure de droit à l'université IUPUI.

Lire aussi : Pour Jeff Bezos, Amazon est toujours une startup

Reste la possibilité d'un divorce conflictuel, qui assombrirait le paysage pour Amazon, tant sur le plan de l'actionnariat que des relations publiques. L'hebdomadaire à scandales National Enquirer a fait état jeudi d'une liaison entre Jeff Bezos et l'épouse de l'un des agents les plus puissants d'Hollywood, Patrick Whitesell. Cette relation entamée il y a huit mois aurait fait basculer le mariage de Jeff Bezos, selon le tabloïd contrôlé par David Pecker, ancien grand ami de Donald Trump  qui a récemment accepté de collaborer avec la justice quitte à compromettre le président des Etats-Unis.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :