Streaming : Disney+ devrait débarquer en France au printemps 2020

 |   |  707  mots
(Crédits : Capture d'écran / Disney +)
Le géant américain confirme son ambition de casser les prix. Disney va proposer un abonnement à seulement 6,99 dollars par mois pour avoir accès à 4 écrans simultanés -- le tout en 4K (très haute définition). En comparaison, Netflix "Premium" offre l'Ultra HD sur 4 écrans pour 15,99 dollars par mois.

Les fans français de Disney devront encore attendre quelques mois. Si le géant américain du divertissement n'a toujours pas annoncé de date officielle pour le lancement en France de sa plateforme de streaming, baptisée Disney+, celui-ci devrait se faire au cours du printemps 2020.

Le service sera disponible dès le 12 novembre aux États-Unis, au Canada et aux Pays-Bas - premier pays européen à l'avoir -, puis une semaine plus tard en Australie et en Nouvelle-Zélande, avant d'être déployé progressivement au reste du monde.

Disney a également précisé sa politique tarifaire ce week-end, lors du "D23 Expo", son événement biannuel réservé aux fans, qui s'est déroulé à Anaheim (Californie). Depuis plusieurs mois, le groupe ne s'en cache pas : il entend casser les prix pour s'imposer sur le secteur concurrentiel du streaming vidéo. Disney va donc proposer un abonnement à seulement 6,99 dollars par mois pour avoir accès à 4 écrans simultanés -- le tout en 4K (très haute définition).

Disney casse les prix... quand Netflix les augmente

À titre de comparaison, Netflix propose trois tarifs. Le leader actuel du marché, avec plus de 151 millions d'abonnés, ouvre les prix avec son pack "Essentiel" à 8,99 dollars par mois, pour un écran et sans HD (7,99 euros en France). Son offre "Standard" propose deux écrans et la HD à 12,99 dollars par mois (11,99 euros en France). Enfin, la "Premium" permet d'avoir Netflix sur 4 écrans et en Ultra HD pour 15,99 dollars (prix identique en France).

Depuis ces dernières années, Netflix ne cesse d'augmenter régulièrement le prix de ses abonnements. Pour la première fois depuis 2011, année où le groupe a séparé son activité de location de DVD et de streaming, le service a même perdu des abonnés aux États-Unis (-130.000) au dernier trimestre. Le groupe américain a alors admis que cette hausse des prix dans certains pays avait pu en refroidir certains.

| Lire aussi : Pourquoi Netflix augmente ses prix en France (et pourquoi ça risque de ne pas durer)

Disney mise sur les contenus familiaux

Au-delà de ses tarifs ultra-concurrentiels, Disney mise également sur le contenu avec une offre familiale. Pour se différencier de la concurrence et séduire les abonnés, toutes les plateformes de streaming se livrent une guerre des contenus. Pour rivaliser, le géant américain a de nombreux atouts en la matière. Il mettra en avant sur sa plateforme cinq de ses marques-phares, à commencer par Disney et ses grands dessins animés incontournables. La firme américaine proposera également les œuvres de Pixar (Toys Story, Cars...), acquis en 2006.

Les super-héros de Marvel, et l'univers Star Wars (produit par la société Lucasfilm, racheté en 2012) sont aussi présentés comme des futures vaches à lait pour le service de streaming. Enfin, Disney+ proposera la chaîne de documentaires National Geographic, captée dans le cadre du rachat, l'été dernier, de 21st Century Fox pour 71,3 milliards de dollars. Sans oublier les chaînes de sport ESPN et Hulu, dont Disney détient désormais 60%. Le patron du groupe envisagerait d'ailleurs une offre groupée comprenant Disney+, ESPN (les chaînes de sport) et Hulu pour 12,99 dollars par mois, rapportait l'AFP en juillet dernier.

| Lire aussi : Streaming : ce que Disney concocte pour s'imposer face à Netflix

Bénéfice net en baisse pour préparer son offre Disney+

Tout cela à un coût. Disney a publié mardi 6 août des résultats trimestriels jugés décevants, avec un bénéfice net en baisse de 51%. Celui-ci reste néanmoins astronomique, à 1,437 milliard de dollars pour le dernier trimestre.

"Nos résultats du 3e trimestre (Ndlr : de son exercice fiscal décalé) reflètent nos efforts d'intégrer de façon efficace les actifs de 21st Century Fox pour améliorer et faire progresser notre transformation stratégique", a expliqué le Pdg de Disney, Bob Iger, dans un communiqué.

Disney a conclu le rachat de la 21st Century Fox pour 71,3 milliards de dollars en mars dernier. Au cours de la période, Disney a également pris le contrôle opérationnel de la plateforme de streaming Hulu.

| Lire aussi : Les finances de Disney impactées par son grand plongeon dans le streaming

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :