France Télécom prend le contrôle de 94% de sa filiale égyptienne

L'opérateur français de télécommunications est monté au du capital de sa filiale égyptienne MobiNil et ECMS, après plusieurs années de conflits avec son partenaire Orascom.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Orange s'étend en Egypte. Conformément à un accord avec son partenaire local Orascom, le groupe français avait annoncé en avril qu'il débourserait 1,5 milliard d'euros pour s'assurer le contrôle de MobiNil et sa filiale opérationnelle cotée Egyptian Company for Mobile Services (ECMS). Orange a ainsi racheté à Orascom Telecom Media and Technology (OTMT) pour 6 milliards de livres égyptiennes (soit 756 millions d'euros) l'essentiel de ses parts dans ces deux entreprises, montant à 94% du capital du groupe. France Télécom détient donc désormais un total 93,9 millions d'actions, sur les 100 millions en circulation, acquises à un prix pré-établi de 202,5 livres égyptiennes par unité, ce qui représente un total de 19 milliards de livres (2,52 milliards d'euros).

Le milliardaire égyptien Naguib Saouiris, propriétaire d'Orascom, conserve 5% du capital d'ECMS. Le flottant se limite à 1%, selon un porte-parole du groupe interrogé par l'AFP.  En Egypte, le flottant d'une société cotée doit représenter au moins 5% du capital, France Telecom devra donc, soit acheter les parts restantes, soit en remettre au moins 4% sur le marché.

Conflit avec Orascom

Cette opération publique d'achat (OPA) intervient après plusieurs années de conflit entre Orascom et le groupe français. En 2009, la cour de la Chambre de commerce internationale avait condamné la compagnie égyptienne à transférer sa participation dans MobiNil à France Télécom. Près d'un an plus tard, l'OPA de l'opérateur français sur 49% de l'Egyptian Company for Mobile Services s'était soldée par un échec en raison d'un rejet par un tribunal égyptien. Finalement, les deux groupes avaient réussi à trouver un terrain d'entente de signé un accord devant aboutir à ce rachat.

En Egypte nombre d'abonnements téléphoniques a progressé l'an dernier de 25% à 91,1 millions au cours des 12 mois à mars, selon des chiffres officiels. Dans le même temps, l'économie peine à redémarré après la révolution ayant conduit à la chute d'Hosni Moubarak.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.