Free Mobile, « créature de Frankenstein » du régulateur ?

 |   |  753  mots
Xavier Niel au lancementde Free Mobile le 10 janvier 2012. Copyright AFP.
Xavier Niel au lancementde Free Mobile le 10 janvier 2012. Copyright AFP. (Crédits : AFP)
A l'occasion d'une table ronde organisée à l'Assemblée nationale sur l'investissement et la croissance dans les télécoms, des universitaires se sont penchés sur les conséquences de l'arrivée de Free mobile. Question centrale : comment concilier concurrence et innovation ?

C'est un débat brûlant qui se termine souvent devant les tribunaux. L'introduction d'un quatrième opérateur est-elle une bonne chose pour le secteur des télécoms et pour l'économie française ? Un an après l'arrivée de Free Mobile, le sujet divise toujours. Alors que Free a publié ce jeudi matin un communiqué triomphal sur son succès phénoménal dans le mobile (5,2 millions d'abonnés conquis en un an, soit près de 8% de part de marché), une table ronde sur l'investissement et la croissance dans les télécoms s'est tenue au même moment à l'Assemblée nationale, réunissant notamment des universitaires.

Ni Bruno Deffains, attaqué en justice par Free pour dénigrement, ni Augustin Landier et David Thesmar, auteurs d'une étude commandée par Free, n'étaient présents. Malgré les menaces de procès, les propos échangés n'étaient pas de l'eau tiède. Laurent Benzoni, professeur d'économie à la Sorbonne, auteur de diverses études sur le secteur des télécoms, n'a pas hésité à mettre les pieds dans le plat : « sur la 4e licence, est-ce qu'on n'est pas allé trop loin ? C'est la vraie question. Peut-être que le régulateur est allé trop loin dans la concurrence par les infrastructures, puisqu'un an après l'arrivée d'un nouvel opérateur de réseau on parle déjà de mutualisation. En douze mois, c'est cacophonique. »

« L'arnaque de la concurrence pure et parfaite »
Cet universitaire, qui a travaillé par le passé pour Bouygues Telecom (voir notamment cette étude de 2006), s'est aussi lancé dans « une analogie [qu'il] aime bien » : afin d'installer plus de concurrence, le régulateur des télécoms, l'Arcep, « va faire comme le comte de Frankenstein, il va créer un corps vivant, pour animer le marché, en prenant un peu de fréquences, de l'itinérance 2G étendue à la 3G, des terminaisons d'appel favorables » explique-t-il. « Ah, c'est vous, le monstre de Frankenstein ?! » lance dans un murmure, amusé, un participant à une représentante de Free Mobile, consternée.

Citant l'économiste Philippe Aghion de Harvard, il fait valoir que « quand il y a trop de concurrence, cela peut être destructeur pour l'innovation » (même si les propos de Philippe Aghion sont plus nuancés, lire l'interview dans la lettre de l'Arcep page 65). « Il y a un équilibre à trouver » a estimé de son côté Michael Trabbia, le directeur des affaires publiques de France Télécom, ajoutant, non sans malice, « il y a une arnaque de la concurrence pure et parfaite. » Un clin d'?il à la récente condamnation de Free et de ses dirigeants qui sont interdits d'utiliser certains termes, dont « arnaque », « racket » et « escroquerie », sous astreinte de 100.000 euros, à la suite d'une plainte de Bouygues Telecom. « On a poussé l'esthétisme de la concurrence en mettant les autorités de régulation en concurrence entre elles (Arcep et autorité de la concurrence, commission européenne). On est allé vraiment très loin » a estimé le représentant de l'opérateur historique. « Ce cadre n'est pas adapté face aux ruptures technologiques. Nous manquons d'incitation à l'investissement » assure-t-il.

Risque d'une « impasse concurrentielle » ?
Un peu plus balancé, Gérard Pogorel, professeur d'économie et de gestion à Télécom Paris Tech, a parlé du « paradoxe de la concurrence inhibitrice » tout en reconnaissant que « la baisse des prix est favorable à l'économie et génère des gains d'emplois intersectoriels » pour conclure : « ce n'est pas la politique industrielle ou la concurrence, il faut concilier les deux. » Stéphane Ciriani, économiste chez COE-Rexecode, a de son côté rappelé que « la régulation n'est pas la seule responsable de la baisse des prix », puisque l'incorporation de nouvelles technologies y contribue aussi par exemple. Mais il s'interroge : « le secteur ne risque-t-il pas d'entrer dans une zone d'impasse concurrentielle ? On peut se poser la question, car la diminution de l'espérance de rentabilité de l'investissement dans l'innovation couplée à une capacité d'investissement contractée risque d'annihiler la volonté d'investissement. »

L'une des solutions qu'il avance pour éviter cette impasse serait d'« optimiser le modèle économique des nouvelles générations d'infrastructures », par exemple, comme le fait l'Arcep, « en encourageant la mutualisation en dehors des zones très denses », en permettant des déploiements « flexibles, au rythme permis par leurs capacités d'investissement. » On attend justement le 19 mars l'avis de l'Autorité de la concurrence sur les possibilités de mutualisation des réseaux, un avis consultatif qui risque cependant d'être structurant pour le secteur.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2013 à 7:13 :
Peut être pour cela que les étudiants cherchant un cursus sérieux vont apprendre l'économie à l'étranger dans des pays qui ont intégré la libre concurrence depuis très longtemps.
Chez nous si les situations de monopole sont censées avoir disparues, hélas dans les têtes elles sont encore bien présentes, ou alors une concurrence mais seulement si on se met tous d'accord sur les prix à pratiquer.
a écrit le 02/03/2013 à 17:42 :
ce qui n'est jamais expliqué est le jeu de dupes en pace dans ce marché admistré et non concurrentiel : le jeu de free est trés simple, il avance en investissant trés peu, en faisant des prix dumping, et ensuite il va voir l'arcep en expliquant qu'il ne peut pas y arriver en temps que petit, qu'il faut l'aider, et l'arcep sort la grosse tondeuse et tond la laine sur le dos de france telecom en imposant de louer ses réseaux à un tarif encore plus bas, à poser les fibres pour son concurrent, à aménager ses salles, à mettre du personnel sur certaines prestations d'exploitation ...et pour camoufler ces avantages indus, tout le monde y compris l'arcep et que choisir crie au loup, l'OH abuse, heureusement qu'on est là... et face à ce dumping organisé, les autres opérateurs sont obligés de faire des coupes sombres, licencient, réduisent les investissements.. un vrai jeu de dupes et de lobbys inqualifiable à grande échelle...on détruit l'emploi et la filière
Réponse de le 02/03/2013 à 18:01 :
100% d'accord c'est la seule vérité fondamentale de ce secteur étrange administré et effectivement jamais expliquée, chacun fait des articles comme si la concurrence était équitable et transparente, comme si c'était un marché ordinaire, or le role du régulateur affiché est de distribuer les parts de marchés par une mécanique anticoncurrentielle. et en plus, Et c'est toute le cynisme de la france, c'est "légalisé" (sauf que bruxelles s'en mèle et trouve nos méthodes plus que douteuses). On accuse poutine de piloter ses oligarques, mais là il peut venir faire un stage, il faut qu'il copie et "légalise" sa main mise sur gazprom, il lui manque simplement un régulateur du gaz !!!
Réponse de le 02/03/2013 à 18:18 :
tout à fait d'accord, et pourquoi aucun média n'expliquent clairement le fond ? (sauf la tribune qui avait relaté ka surfacturation des terminaisons d'appel, mais ensuite on n'en tient plus compte). J'ai vu que XN avait une participation dans le monde, et effectivement le monde ne s'est pas insurgé contre le fait que XN attaque un économiste parque qu'il fait une étude qui démontre des choses déplaisantes... il faudrait rappeler les fondamentaux trés bien rappelés ci dessus
a écrit le 02/03/2013 à 16:59 :
il y a 159 opérateurs en europe alors qu'il n'y en a que 4 aux US. La vague de fusion va s'accélérer, ne vont subsister que ceux qui ont la dimension internationale. Or on a créé des opérateurs de toutes pièces, aidés par ls autres et en particulier l'OH qui est saigné par le régulateur pour aider free. Les géants internationaux vont pouvoir faire mian basse sur des belles acquisitions de vrais opérateurs qui ont de super réseaux et affaiblis artificiellement par ces règles injustifiées, et vont laisser les autres mourir tout seuls; déjà ATT et ZTE se sont dits intéressé par l'europe, il y a de quoi... un vrai délire de destruction de la filière..il est urgent de supprimer l'arcep et rendre les ouvertures de réseaux symétriques pour une vraie concurrence, et que le meilleur gagne, le vrai, pas le perfusionné avec le sang des autres ....
Réponse de le 02/03/2013 à 17:30 :
Il est surtout temps de remettre l'ensemble des infrastructures dans une co-entreprise publique/privée puisqu'il s'agit ici d'exploitation d'une ressource collective rare. Ensuite, on laissera la concurrence s'effectuer sur les services...
Réponse de le 02/03/2013 à 17:49 :
@&fusion : mettre les infra dans une seule entité : ce serait la pire erreur parce qu'il n'y a pas d'infra mais uniquement des technos qui se concurrencent trés vite entre elles, même les fourreaux posés peuvent devenir inutile demain parce que la 4G ou 5G se déploie. Et qu'est ce qui inciterait ce nouveau monopole (donc impotent) à développer une nouvelle techno s'il a investi dans le ftth à prix d'or...la meilleure façon de doper la concurrence et de laisser les opérateurs faire les meilleurs choix qu'ils sont les seul à maitriser est d'ouvrir les locations de réseaux de façon symétrique, comme ça chacun mutualisera si c'est intéressant ou posera sa propre fibre s'il y a un intérêt, c'est beaucoup plus efficace avec une vraie dynamique, et au moins chacun travailera pour ses résultats et non à investir à minima et passer son temps à l'arcep pour profiter des réseaux de l'OH qui est lui même freiné par cette tactique improductive
Réponse de le 02/03/2013 à 18:20 :
à pire erreur : très juste et très pertinent, c'est ce qu'il faut faire, mais les lobbys ?uvrent !!
Réponse de le 03/03/2013 à 9:53 :
@pire erreur : c'est pourtant bien ce que l'on a fait. On a versé toute l'infra fixe dans une seule entité que l'on privatisé. Désolé, mais tant qu'a la verser dans une seule entité, autant qu'elle reste une entité mutualisée entre l'Etat (c'est a dire un bien public, conformément a la constitution) et les Opérateurs, pour que cela marche opérationnellement...
Réponse de le 03/03/2013 à 23:05 :
pas du tout, il n'y a que la boucle locale cuivre qui a été cédée à l'OH mais avec la charge de maintenance, extensions.. le plus gros poste de dépenses. mais depuis il y a quantité d'infras qui ont été déployées par les opérateurs, fibres su rle réseau struturant, boucle locale, dans le simmeubles... donc d'une part il faudrait indemniser tous les opérateurs, d'autre part retomber dans un monopole serait faire un retour en arrière, la concurrence sur ls réseaux est saine, chacun est libre de louer ou déployer, à condition que tous les opérateurs aient l'obligation de location comme imposé à l'OH sur tous ses réseaux, et là on aura une vraie dynamique concurrentielle, et il sera facile d'imposer une ouverture aux opérateurs si les règles sont symétriques
Réponse de le 03/03/2013 à 23:09 :
à fusion : l'obligation de location des réseaux à prix coûtant faite à l'OH marche trés bien et même à l'excès puisque cette location porte sur les réseaux numériques investis sur fond proprs, fibres, débits numériques....alors que l'opérateur hyperdominant est numéricable avec 4 millions de prises FTTLA sur réseau totalement privatif, mais c'est l'OH qui a eu les obligations alors qu'il démarre sur le THD....je suis d'accord, la symétrisation des locations de réseaux est la solution équitable et efficace pour doper la concurrence.
a écrit le 02/03/2013 à 15:44 :
@ LTE2013 - incongru - Solution
Je m'étais promis de ne plus succomber à répondre aux arguments tellement faibles de Rézo ( Non Free n' a pas de réseau ,il a un reseau qui ne fonctionne pas et n'arrive pas à absorber les data notamment en région parisienne voir enquête UFC) ou Freeteuse ( C'est très bas, mais attendons le 20 mars mais même la 1éré année il devrait au moins y avoir une marge bénéficiaire même faible sur le mobile !!!): par contre je dois dire LTE2013 - incongru et solution que vous relevez vraiment le niveau.
Effectivement je partage totalement l'analyse de LTE2013, le businness plan de Free ne colle pas.
Je partage aussi l'avis de Solution Depuis le central téléphonique dans lequel toutes les fonctions étaient centralisées : Commutation-analyse- traduction- acheminement - facturation - services -transmission... -
Les fonctions ont été décentralisées et pour " inovation " FT a inventé entre autres Numéris le réseau numérique à intégration de service et les centres de facturation indépendants pour sortir les fonctions facturation des centraux téléphoniques...
et oui je suis un véritable directeur régional ( à la retraite )
Ce que je veux dire c'est qu'éffectivement Toutes les fonctions entre le support et les services seront en effet de plus en plus indépendants alors les valeurs ajoutéee sont en pleine mutation, "solution" a raison le rôle d'opérateur par la même lui aussi évolue
Cela étant je suis d'accord avec Incongru , je pense que plutôt que de se lancer dans une guerre des prix faussé à la base, il serait bien plus utile de s'entendre et se préparer contre une attaque extérieure.La tentative de rachat d'EE n'est que l'avant garde.
Notre défense c'est FT et nous sommes en train de l'étouffer. .
a écrit le 02/03/2013 à 12:46 :
Ce qui s'est passé est vraisemblablement ceci : les autorités de régulation auraient obligé Orange à signer un contrat d'itinérance très favorable à Free, en menaçant Orange de se voir privé de son réseau s'il n'obéissait pas. Ceci serait un moyen déloyal (menaces, chantage) de favoriser une entreprise par rapport à d'autres, et on devrait faire une enquête sur ce sujet, vu les conséquences pour les employés, les actionnaires, etc.
Réponse de le 02/03/2013 à 13:37 :
Peut-être devriez-vous lire un peu plus avant de raconter n'importe quoi. Free n'ayant pas de réseau 2G (puisqu'il n'y avait pas de 4e licence en 2G), les trois opérateurs avaient une obligation d'accueillir le 4e entrant dans leurs licences 2G. Une fois que cette obligation existe, chacun a intérêt a accueillir le revenu associé. Free a choisi la meilleure proposition, technique et financière.
Réponse de le 02/03/2013 à 16:53 :
@ arnaque : tout à fait exact, le régulateur ne fait que répartir les parts de marchés par des règles de distorsion de la concurrence, et qu'elles qu'en soient les conséquences économiques, il ne s'en cache pas. sauf que ce qui était nécessaire à l'ouverture du monopole est devenu inutile et totalement destructeur parce que les parts de marchés sont suffisamment équilibrées, mais on est en france, le régulateur existe et justifie son existence par toujours plus de règles absurdes, comme les 1600 commissions Théodule, et les lobbys qui en profitent poussent aussi à maintenir ces règles mafieuses qui ont forcément des retours ascenseur !
a écrit le 02/03/2013 à 11:51 :
Domaine où la technologie évolue rapidement, facteur de productivité de tout le reste de l'activité nationale, voilà typiquement un champ où la régulation, si elle veut répondre aux attente de la société, ne peut que prendre des décisions qui changent dans le temps: elle doit en permanence rééquilibrer la concurrence que l'évolution technologique peut remettre en cause
Réponse de le 02/03/2013 à 23:36 :
au contraire, si on veut que le spérateurs investissent, il faut un minimum de visibilité et non des évolutions permanentes et de plus injustifiées. Il n'y a plus d'utilité d'une régulation qui n'a pas compris que les parts de marché étant équilibrées, il n'y a plus aucune justification à maintenir des règles qui ont été faites pour l'ouverture du monopole. Par ailleurs, y a t il une régulation au niveau électronique, des micro ordinateurs, de google ou apple ? va t on créer une nouvelle usine d'avions dans un département pour concurrencer airbus et boeing ?? au contraire, la régulation freine les développements technologiques, augmente les coûts et els délais, fait perdre toute réactivité aux opérateurs, elle est profondément contreproductive et inutile, il suffit d'élargir les locations de réseaux imposées à l'OH de façon symétrique à tout opérateur, ça va sacrément doper la concurrence
a écrit le 02/03/2013 à 1:02 :
le régulateur garanti le sparts de marché de free par ls règles qu'il impose : aides, surfacturation... les résusltats sont donc artificiels, free est un monopole grace au régulateur, ce sont ls nouveaux fonctionnaires à marché garanti, et c'e sont les autres qui licencient....on reproche à poutine de favoriser ses oligarques, quelle est la différence ?
Réponse de le 02/03/2013 à 10:03 :
Etes-vous sur de bien comprendre le terme "monopole" ? J'aurais plutôt l'impression que l'Arcep a tenté de casser un oligopole de rentiers très bien établis en leur collant un autre parasite dans les pattes.
Réponse de le 02/03/2013 à 18:08 :
@ mono-poli : ce n'est pas parce qu'on sort d'un monopole qu'on ne peut pas en créer un autre. Il y a des monopoles de droit et de fait. Garantir des parts de marchés par des régles anticoncurrentielles (licence moins chére, surfacturation..) créé une situation monopolistique, les nouveaux fonctionnaires sont chez free : parts de marchés garanties....quand à la rente passée, je renvoie à l'étude du régulateur anglais qui a analysé 9 comportements d'achats et plus de 1500 tarifs (le seul tarif est non significatif) et il a monté que la france était 2eme pays le moins cher et avant qu'on annonce un 4eme opérateur.La désinformation permanente orchestrée par beaucoup de commerciaux de free dans ces colonnes finit par brouiller les cartes, la vérité est autre, et il est trés difficile d'y accéder.
a écrit le 02/03/2013 à 0:54 :
le millardaire du minitel rose se contente d'exploiter le système qui lui apporte sur un plateau le régulateur : aides, distorsions.... il a aussi piraté toutes les données annuaires de l'OH pour les revendre en toute impunité ...car il n'a pas les moyens d'investir !!! il a 59% des actions, soit plus d'un million de dividendes par mois !!!! non seulement ses résultats sont artificiels via les aides du régulateur, mais en plus, il détruit l'emploi par le low cost. comme il va y avoir une inversion de tendance parce le résultat immédiat est totalement artificiel, ça ne m'étonnerait pas qu'il vende tout temps que l'action est haute! Pas question de donner un euro à ce système qui ressemble à une secte et enrichit le gourou, il a le fric il a tout compris !
Réponse de le 02/03/2013 à 10:09 :
Quelle verve... On sent bien toute la haine refoulée. Je ne vois que deux options : soit vous êtes ordinairement jaloux de ne pas avoir monté de boite, soit vous avez fait partie d'une charrette chez les trois autres parasites en place ;-)
Réponse de le 02/03/2013 à 16:46 :
quand on passe son temps à villipender les autres parcequ'on n'est trés vulnérable sur une situation totalement artificielle (sinon les offres suffisent!) il est normal que la vérité très factuelle et totalement incontestable soit dite en retour, n'en déplaise à ceux qui défendent ce mode de fonctionnement digne d'une république bananière - même bruxelles s?inquiète de ces irrégularités; je n'appartiens à rien si ce n'est à la caisse des citoyens réalistes qui se rendent compte qu'il s vont payer des impôts pour compenser le chômage du à un système de dumping créé de toute pièce par des aides à un opérateur, ce sont des faits et c'est profondément destructeur, ceux que vous appellez parasites investissent et sont obligés d'aider un personnage milliardaire au passé tumulteux, ceux que certains appellent le DSK de l'internet ...
Réponse de le 02/03/2013 à 23:46 :
à laene : vous tentez comme tous les commerciaux de free présents dans ces colonnes de discréditer la vérité des arguments très factuels par des propos déplacés, injurieux. Non je ne fais partie de rien si ce n'est de ceux qui ont compris que c'est stupide de torpiller un secteur par des mesures discriminatoires et de distorsion concurrentielle pour ensuite payer des impôts pour indemniser les chomeurs, et parce que le millardaire ne fait pas du social, il profite de ce système pour personnellement s'enrichir et bien plus que tous que tous les patrons qu'il fustige ! vérités désagrégeantes, je le conçois
a écrit le 02/03/2013 à 0:46 :
si on compare les indicateurs clé pour repositionner le sujet, m=millions, M=milliards, chiffres fin 2011 :
classement SFR / Orange / Bouygues T / Free,

effectifs : 7500 / 165 000 / 9800 / 5600
nb de clients m: 25 / 226 / 12,5 / 4,8
CA en M : 12,2 / 45,2 / 5,7 / 2,2
rés net M : 1,41 / 3,8 / 0,37 / 0,25
invest M: 1,7M / 5,7 / 0,86 / 0,82

donc résultat net par client en euro : 56,4 / 16,8 / 29,6 / 52,1

les chiffres en valeur relatives donnent un tout autre éclairage que les discours, ceux qui se gavent ne sont pas ceux qu'on dit

le chiffre élevé de résultat net par client de free (52e) est du aux aides du régulateur, surfacturation des terminaisons d'appel...celui d'orange faible (16e) du au fait qu'il doit louer tous ce sréseaux à prix coûtant aux autres opérateurs, mettre du personnel à disposition pour des prestation d'exploitation, devoir poser des fibres pour les autres, interdiction de baisses de tarif pour laisser partir les clients.. tout le système de régulation qui se réduit à distribuer des parts de marchés par des règles de distorsion concurrentielle contraires au droit du commerce. le marché télécom n'est qu'un marché de dupes, pas du tout rellement concurrentiel
Réponse de le 02/03/2013 à 10:13 :
La concurrence aurait consisté a ne pas donner l'intégralité du réseau a un seul opérateur, mais a le laisser dans une structure collective partagée. Là on aurait vraiment eu une concurrence non faussée.
Réponse de le 02/03/2013 à 16:28 :
@ concurrence, c'est déjà le cas puisque l'OH a l'obligation de louer ses réseaux à prix coutant audité, et même qu'il suffit d'aller se plaindre auprès du régulateur qu'on y arrive pas et l'OH a de nouvelles obligations sans autre forme de procès. Car il est même obligé de louer ses réseaux numériques investis sur fond propres, il tire des fibres pour free, les réseaux de l'OH sont des réseaux à usage publics!
Réponse de le 02/03/2013 à 16:37 :
@ concurrence : la vraie concurrence c'est d'aller au bout et supprimer toute régulation, c'est à dire généraliser les règles appliquées à l'OH à tous les opérateurs, délégations de service publics...chacun pourra louer ou poser ses propres infras en fonction de la qualité, tarifs... et on aura une vraie concurrence dynamique où chacun travaillera pour ses résultats et non passer son temps à l'arcep pour encore plus profiter des investissements de l'OH, système sclérosant, avec baisse des investissements effets pervers innombrables dont le dumping free qui détruit le secteur, mais bien sûr personne n'en veut sauf la victime qui est l'OH
Réponse de le 02/03/2013 à 16:39 :
effectivement édifiant, le résultat net par client de free est de 52e contre 17 à l'OH, 56 SFR, 30 à bouygues : ceux qui se gavent ne sont effectivement pas ceux qu'on croit, free profite trés bien d'un système opaque
Réponse de le 03/03/2013 à 10:32 :
Votre raisonnement serait pertinent si vous n'introduisiez pas volontairement une distorsion avec Orange. Vous prenez l'ensemble mondial du groupe, que vous comparez avec des pur nationaux. Les revenus des abonnés d'Orange ne sont pas homogènes dans tous les pays, et c'est la France qui a l'arpu le plus élévé.. Je prendrais par exemple la Roumanie, ou l'arpu mobile est de 8 euros, contre une trentaine en France... Donc révisez votre copie en ne prenant que le revenu France avec le parc France, vous trouverez une valeur très très différente :-)
a écrit le 02/03/2013 à 0:23 :
ce Xavier, c'est mon pote et il a des méthodes que j'apprécie, on est fait pour s'entendre !
a écrit le 01/03/2013 à 21:53 :
Il serait peut être temps de se souvenir que SFR, ORANGE et BOUYGUES ont été condamnés pour entente sur les tarifs au détriment des consommateurs.
Il faudrait savoir ce qu'on veut à la fin !
Réponse de le 02/03/2013 à 0:19 :
il n'y a pas eu de preuves de la moindre entente, et vu la somme délirante appliquée au proraté du chiffre d'affaires, de source d'un élu, c'était une ponction pour réduire le déficit des retraites. Quand aux références du millardaire du minitel rose, parlons en ...et il a été condamné pour dénigrement, enfin ! vu la violence de ses propos, il était temps et c'est pas cher payé .!!!..
Réponse de le 02/03/2013 à 10:16 :
Bien sur qu'il y a eu des preuves (quelques petits carnets de gens bien pensants notamment...) ou alors c'est que vous considérez que la justice peut se permettre une décision a la gueule du client ? allons... Ensuite, la première couche de finances de XN n'est que peu liée au minitel rose (pas si juteux que ca), mais plutôt de son annuaire inversé. Enfin, la condamnation que vous évoquez est contrebalancée par la même de Bouygtel... Un peu d?objectivité s'il vous plait...
Réponse de le 02/03/2013 à 18:14 :
il n'y a pas de preuves flagrantes, tout comme il y a des tarifs à 19,9 e partout parce qu'il y a des seuils psychologiques de prix qui font que les taus de pénétration s'infléchissent si on le sfranchit, est ce pour autant qu'il y a entente entre free et bouygues?? l'indépendance de la justice ? elle est trés politisée, la magistrature est 100% à gauche et ne supporte pas qu'il y ait un nouvel entrant de droite, elle n'envoie jamais de détenteur de cocaine en prison malgré les décisions... le minitel rose était fortement facturé, mais je sus d'accord avec l'autre source d'annuaire inversé et fichiers piratés sans être inquiété par la justice ..so what ?
a écrit le 01/03/2013 à 21:50 :
J'adore les consultants tels que monsieur BENZONI. Quand on sait que Bouygues est son principal (et presque seul) client, on imagine à quel point il est objectif et impartial.
Réponse de le 02/03/2013 à 9:18 :
Ne me cachant pas derrière un pseudonyme et assumant pleinement mes analyses, je vous laisse le soin de me contacter (mes coordonnées se trouvent sur Internet sans difficulté) pour que je vous informe directement, pleinement et en toute transparence de la réalité de mes activités de consultance dont vous ignorez manifestement la surface. Ne vous inquiétez pas je ne vous poursuivrai pas pour dénigrement ou diffamation.
Réponse de le 02/03/2013 à 16:32 :
@ laurent benzoni : n eperdez pas de temps avec les commerciaux de free qui passent leur temps à tenter de savonner la planche des autres opérateurs pour camoufler la réailité d'un marché administré où le régulateur ne se cache pas donner des avantages à free, mais ensuite on fait croire que ce sont les autres qui trichent pour renverser les avis et avoir encore plus d'avantages sur le dos des autres opérateurs, surtout de l'OH
a écrit le 01/03/2013 à 20:47 :
La paradoxe Français, on veut travailler dans les usines françaises mais on n?achète pas les produits qu'on fabrique car son trop chers. On veut fabriquer des voitures pour être stockes dans les parkings, on veut des forfaits mobiles pas chers et au même temps Opérateurs n'ont pas le droit de licencier. Jean Yanne disait, le français est communiste quand il s?agit de recevoir, mais capitaliste quand il faut payer, ou bien, Les français sont communistes dans leurs v?ux, mais capitalistes quand ils vont voter..... Je vous laisse le soin de méditer...
Réponse de le 02/03/2013 à 0:58 :
certes mais si la concurrence était effective, il n'y aurait rien à dire. En fait free vit des subventions du régulateur et des réseaux des autres, le coucou n'existe que grâce aux autres, le système est biaisé
a écrit le 01/03/2013 à 20:30 :
Laissons les collectivités locales créer leur réseau fibre, comme elles ont créé leur réseau d'eau potable, leur réseau routier, leur réseau de développement social, etc... Le réseau télecom fait partie des critères d'attrait d'un territoire et ne saurait être confié à la logique purement capitalistique. L'implication des collectivités locales a ainsi permis le développement du transport aérien avec Ryannair, ce que n'aurait jamais fait le monopole. Mutatis mutandis avec FT.
Réponse de le 02/03/2013 à 0:16 :
les collectivités, entités performantes ??? oui, elles sont la 3eme cause de notre dette colossale avec l'état, la sécu. Elles ont déjà dilapidé près e 5 milliards avec aucuns résultats, elles ne comprennent rien à la technique qui évolue infiniment plus vite que leurs décisions et absence de toute remise en cause. La fibre comme le mobile 4G ne sont que des technologies qui évoluent trés vite, rien à voir avec les routes, l'eau? Quand à mettre less technologies du futur sous la coupe de cette gestion pléthorique inefficace, il faudrait être irresponsable !!!
a écrit le 01/03/2013 à 20:24 :
Ce qui est amusant, c'est que dès qu'un article qui ose égratigner un peu Free sort quelque part, il y a toujours l'armée des trolls de la communication de Free qui sont en embuscade et vous tombent dessus avec leurs slogans habituels : "Merci Free", "les autres nous ont volé pendant des années" etc etc ...
Pour répondre à l'un des arguments ci-dessous qui compare Free à Bouygues il y a 15 ans, je rappelle quand même que Bouygues n'avait pas eu la folie de proposer des abonnements à 2 Euros (ou 13 francs à l'époque) et de casser le marché car il avait bien besoin de marges pour construire patiemment son réseau.
Le business modèle actuel de Free Mobile est du pur dumping en étant financé par le fixe ce qui est limite. Aujourd'hui, il semble que les recrutements se font à 50% sur des forfaits à 0 & 2 Euros (d'après le communiqué d'Iliad d'hier). Ce n'est évidemment pas avec cela qu'on peut faire sérieusement de la marge et surtout pas sur le long terme. L'objectif de Free est clairement de tuer un de ses concurrents pour ensuite se retrouver à 3 opérateurs et alors remonter les prix, il ne faut pas se leurrer.
Maintenant, combien de temps vont-ils tenir comme cela ? Les investissements pour atteindre les 75% de couverture de la population sont immenses (et bien supérieurs à ceux pour atteindre 35% comme c'est le cas aujourd'hui) et idem pour la 4G (Free n'a à ce sour que 14 antennes 4G ouvertes contre plus de 300 pour chacun de ses concurrents).
Idem pour le FTTH : Free n'investit quasiment plus dessus et laisse le champ libre à Orange et SFR.
Les résultats financiers annoncés le 19/03 risquent de provoquer une douche froide comparé aux résultats commerciaux d'hier.


Réponse de le 02/03/2013 à 9:05 :
2 possibilites :
Soit papa arcep, decide de laisser profiter free quasi gratis comme d'habitude des equipements 4g de ses concurrents
Soit, l'arcep change son fusil d'epaule et niel vendra ses actions au plus haut, dans ce cas je ne donne pas cher de free et d'iliad

Réponse de le 02/03/2013 à 17:04 :
@ bon sens : tout à fait d'accord, free profite des aides de l'arcep et des facilités faites via l'OH pour pratiquer des prix dumping destructeurs qui font des ravages. mais comme on ne peut pas se payer des réseaux avec des forfaits à 2e (cf chiffrage intéressant : il faudrait 330 millions de clients en france pour free...), il va être obligé de revoir les tarifs à la hausse, et je suis convaincu qu'il va vendre ses actions et aller faire autre chose. indice il est déjà passé de 64 à 59% des actions ...
a écrit le 01/03/2013 à 19:35 :
le problème n'est pas le nombre de concurrents, le problème est la mise en place de règles de distorsion du droit du commerce par le régulateur pour répartir les parts de marchés : licences moins chères, surfacturation des terminaisons d'appels de 30% par free, ce qui fait que ce sont les autres opérateurs qui subventionnent le forfait de free à hauteur de 10e (article antérieur de la tribune), sans compter les location de réseaux de l'OH à prix coûtant les fibres qu'il doit poser pour free..donc il y a des tarifs de dumping liés à ces anomalies imposées par le régulateur, système qui n'existe dans aucun autre domaine marchand
Réponse de le 01/03/2013 à 19:58 :
tout à fait d'accord sur le fond du problème. faites un petit calcul simple : avec un forfait à 2e et 10% de marge pour financer les réseaux, les renouvellements très rapides des matériels, les développements, gestion, informatique..soit 4 milliards en 5 ans, il faut ....330 millions de clients... (4000/0,2*12*5*) donc si les 4 opérateurs font de même, il va falloir trouver 1,3 milliards de clients en france !!!! donc modèle prédateur opportuniste grâce aux aides du régulateur, prise rapide de clients pour ensuite revoir les tarifs par obligation, mais grosse casse chez les opérateurs, réduction des investissements, licenciements....total délire économique et destruction de la filière par un système atypique qu in'a rien à voir avec la vraie concurrence !!!!! que free se débrouille avec ses moyens et on va voir le résultat !!!!!!,
Réponse de le 01/03/2013 à 20:16 :
qui a dit que free pouvait vivre sur les abonnements à 2 euros? Ces abonnements marginaux sont facturés au coût marginal et rejoignent le prix des abonnements en Inde ou en Afrique.
Les frais de commercialisation de free sont très faibles tout comme le service client.
Réponse de le 02/03/2013 à 0:21 :
que les coûts de commercialisation soient faibles, effectivement, grosse pub gratuite des médias qui ubleint de dire que free vit des aides de l'arcep et de sréseaux de l'OH, mais qu'est ce qui finance le reste ; le chiffrage ci dessus est trés clair, il y a embrouille !!!!
a écrit le 01/03/2013 à 17:55 :
Soyons sérieux dylane! l'abonnement à 2? ne comporte pas de data donc pas de temps de chargement.
Personnellement j'avais un abonnement à 25? chez Bouygues pour 45mn de com et data ou les chargements étaient beaucoup plus lent qu'avec mon abonnement actuel chez Free à 16? pour com et data illimité.
a écrit le 01/03/2013 à 17:54 :
La vision d'un salaire élevé couplé à une consommation low-cost est simpliste,naive etégoiste.Espérer un salaire élevé tout en consommant à petit prix est un leurre phénoménal.
Cette ambivalence francaise doit aller au bout de sa logique,à savoir instituer:un smic low-cost,des allocations low-cost,indemnités low-cost et la fin du fin un Etat réduit à son pouvoir régalien.Rule Britannia.
a écrit le 01/03/2013 à 16:57 :
je ne sais pas si avec des forfaits à 2 euros et des temps d'attente de chargement sur smartphone plus long que la concurrence Free tiendra longtemps.
Capitalism is capitalism
a écrit le 01/03/2013 à 16:35 :
Frankenstein ne fait pas partie du serail du grand-corps des télécom recruté sous X. Le fondateur de free non plus. Alors serions nous tous des Frankenstein fabriqués et formatés par notre bonne éducation nationale?
a écrit le 01/03/2013 à 15:46 :
Mille mercis à Free Telecom et Free Mobile! Il nous faudrait beaucoup plus de telles compagnies qui ruent dans les brancards et secouent le cocotier...
Réponse de le 01/03/2013 à 17:37 :
lol c'est vrai ça serait tellement bien que votre entreprise soit low cost et qu'on vous paie au smic...
Réponse de le 01/03/2013 à 18:06 :
La question n'est pas d'être payé au smic ou 10 fois le smic, mais d'avoir un salaire mérité. Avant Free, Orange, SFR et Bouygues s'en mettaient plein les poches en profitant honteusement d'une situation d'oligopole. Je doute d'ailleurs que les salariés eux-mêmes bénéficiaient de la rente de situation. Rendez-vous compte que si cette situation se répète dans de nombreux secteurs (comme c'est le cas aujourd'hui en France), non seulement les consommateurs sont tondus comme des moutons mais les entreprises ont des coûts prohibitifs ce qui sape leur compétitivité...
Réponse de le 01/03/2013 à 20:09 :
le low cost tuent l'emploi et ensuite il faut payer des impôts pour financer le chomage, le low cost est un piège qui tire tout vers le bas... en plus free bénéficie d'avantages donnés par le régulateur, licence moins chère, surfacturation des terminaisons d'appel, énorme avantage payé par les autres opérateurs équivalent à 10e par forfait, donc il faut dire merci sfr, bouygues, orange de financer la baisse de s tarifs de free !!!!! parce que faut pas réver, le milliardaire du minitel rose n'est pas l'abbé pierre de l'internet !!
a écrit le 01/03/2013 à 15:21 :
Personnellement, je suis très satisfaite des services free ainsi que de leur réseau, je regrette simplement que personne n'ait osé s'attaquer au marché des "gros opérateurs" bien avant.
Réponse de le 01/03/2013 à 17:54 :
@ Khodra. Quel réseau ????
Réponse de le 02/03/2013 à 10:31 :
Ce réseau là : http://couverture.3g.free.fr/carte.php. Déjà pas loin de 5000 BTS déployés depuis l'attribution de la licence voici deux ans. Rappelez moi en combien de temps FT, SFR et surtout Bouygtel ont déployé leurs réseaux 3G ? Ha, ils n'étaient pas pressés, parce qu'ils avaient la rente de leur réseau 2G... Ha.. ca gratte par là ? Cessez donc votre discours stérile de papy retraité qui déshonore la profession, parce que vous savez très bien le temps nécessaire au déploiement d'un tel réseau...
Réponse de le 02/03/2013 à 12:50 :
FT et autres n'ont pas pu bénéficier pour presque rien du réseau de leurs concurrents grâce à l'intervention de régulateurs... Ils sont partis de 0 eux...
Réponse de le 02/03/2013 à 13:38 :
Presque rien ? 500 M? par an c'est presque rien ? Je vous envoie la facture où ? ;-)
a écrit le 01/03/2013 à 15:02 :
En temps de disette il faut supprimer les branches inutiles:l Arcep ne sert à rien ,supprimons
la.On économise de l'argent et des conférences stériles.La question fondamentale est de savoir si l'arrivée de Free a fait perdre de l'emploi ou non.Si la réponse est positive,l Arcep
a fait le mauvais choix,la sanction est immédiate:sa suppression.
Réponse de le 01/03/2013 à 15:58 :
Raisonnement absurde... Free a fait baisser les prix dans le mobile, libérant ainsi du pouvoir d'achat chez les consommateurs. Cette manne peut donc être employée pour s'acheter autre chose, pas nécessairement des services télécoms et ainsi contribuer à l'emploi, mais ailleurs.
a écrit le 01/03/2013 à 14:55 :
Ca devient fatigant de lire autant de Bétises... Mais ouvrez les yeux...Les résultats de Free dans le Mobile sont CATASTROPHIQUES malgré des avantages Exhorbitants.
1 : chiffres d'affaire : 844 millions d'euros.
alors que Free bénificie du réseau d'orange et donc ne fait aucun effort sur les investissement .cela lui coutera 540 millions d'euros en 2012.: reste donc 304 millions.
2 : Free revend pour 124 millions de téléphone mais il faut les acheter ( admettons une marge de 20) : il reste 200 millons.

Avec 200 millions il faut payer le pesonnel , payez les loyers, les impots, les charges de fonctionnement et et CONSTRUIRE LE RESEAU ! qui recule , recule. et ne fonctionne pas au point tel que l'UFC porte plainte!

Free ne fonctionne et tient le coup que grace à France Telecom, qu'à la disymétrie sur la terminaison d'appel (FIN au 1er juillet 2013!!!) et au déficit d'investissements

PROFITEZ EN
CA NE VA PAS DURER cela sera encore plus dir en 2013.
CA VA SE CASSER LA FIGURE / C'EST OBLIGATOIRE.




Réponse de le 01/03/2013 à 15:42 :
Ou avez-vous vu qu'un opérateur fixe ou mobile devait être bénéficiaire la première année ? Vous souvenez-vous des comptes d'exploitation des trois opérateurs précédents ? Allons, un peu de sérieux, si vous êtres vraiment ce que votre pseudonyme annonce. Et en tous cas, vu votre raisonnement qui ne véhicule que de la haine aveugle, vous n'avez manifestement été qu'un gratte-papier d'une entreprise dont vous auriez été bien capable de poser la première brique.
Réponse de le 01/03/2013 à 16:04 :
SFR a perdu de l'argent pendant 13ans avant de devenir rentable. On va voir en combien de temps Free y parvient, mais il est assez probable que ce soit assez rapide...
Par ailleurs, vous ne voyez pas qu'utiliser le réseau d'Orange est un pb pour free, parce que ca lui coûte énormément (vous donnez même les chiffres). Free a donc intérêt à déployer le plus vite possible son propre réseau sur les zones denses, mais ca prend du temps, à cause des autorisations administratives (notamment à Paris) et vous le savez très bien...
Que vous soyez aigri, c'est une chose, mais ne racontez pas n'importe quoi.
Réponse de le 01/03/2013 à 16:37 :
Bien sur que l'équation économique consistant a utiliser le roaming sur FT est mauvaise, mais comme déployer un réseau sur tout le territoire prendra plusieurs années, il n'y a pas d'autre alternative que se faire porter pour aller chercher des clients. Aucun opérateur ne pourrait faire ce que Bouygtel pouvait encore faire en 2G en 94, alors que le taux de pénétration du marché était de 2%. En marché saturé comme aujourd?hui, on ne peut pas rentrer a moins de 80% de couverture de population. N'oublions pas que Free n'a pas de licence 2G, et que son entrée directement en 3G ne peut pas se faire par migration de sa base client 2G comme les 3 autres.
a écrit le 01/03/2013 à 11:11 :
L'arnaque !
1) Sous " xxxxxxx" 1 téléphone = 1 heure de communications en 2 mois = 25 ?

2) Free mobile: 2 téléphones, le 1° = gratuit et 2 heures de communications par mois
le 2° = 2? et 2 heures de communications par mois
Dépense pour le couple par mois 2? pour 4 heures de communications.
a écrit le 01/03/2013 à 11:09 :
Et si Free s'occupait un peu des autoroutes ce serait génial ...!

Un peu aussi de la distribution d'eau

Vivendi en prendrait plein la gueule ...!

Côté EDF il y a aussi un effort à faire ...!

Côté politique il faudrait présenter des équipes" low cost" je suis certain qu'elles feraient un tabac .
Réponse de le 01/03/2013 à 14:32 :
@fuchs. Free est incapable d'aller reproduire son modele ailleurs dans un autre pays que la France .
savez vous pourquoi?
Réponse de le 01/03/2013 à 15:12 :
parce que dans les autres pays il n'y a pas de marges gargantuesques faîtes par les autres opérateurs, laissant la place à un nouvel acteur de se positionner?
Réponse de le 01/03/2013 à 15:55 :
Parce que déployer un réseau fixe ou mobile, ca coute une blinde et que Free n'a pas les moyens de se battre sur plusieurs fronts. Donc, avec la fibre et le mobile, tous leurs moyens sont mobilisés sur les années qui viennent...
a écrit le 01/03/2013 à 10:30 :
Le problème de l'utilisateur n'est pas d'assurer la rentabilité des opérateurs, leurs dirigeants, leurs cadres et leur personnel sont là pour ça.
Le consommateur veut utiliser les services disponibles au meilleur prix.
Si FREE est dans l'erreur, et bien il coulera comme Air Liberté à une certaine époque, face à AIR FRANCE.
Eh oui, c'est dur de partager le fromage.
Client de Free depuis 7 ans, je ne peux que m'en féliciter.
Merci Free.
a écrit le 01/03/2013 à 10:09 :
vu les bénéfices de la maison mère de free, iliad (supérieur à 10% du chiffre d'affaire) ils pourraient faire un effort sur les tarifs chez free, nous sommes toujours des moutons, c'est juste le nom du tondeur qui a changé
Réponse de le 01/03/2013 à 11:28 :
bah oui et si vs avez un salaire et que vs arrivez a mettre de l'argent de cote , c'est scandaleux , vs devriez le rendre a votre employeur !!!
Réponse de le 01/03/2013 à 15:14 :
je suppose que c'est de l'ironie, 10% est un chiffre normal, c'est ce que font la majorité des commerçants et artisans de ce pays. Bouygues et sfr faisaient environ 40% de bénéfices avant.
a écrit le 01/03/2013 à 10:04 :
On adore tellement les monopoles dans ce pays. Tout du moins, ce sont les quelques millions qui en profitent qui clament sans relâche à quel point c'est positif pour le pays :)
a écrit le 01/03/2013 à 9:52 :
le pb c'est pas le trublion, le pb c'est les conditions d'entree sur le marche... les possibilites de ' hit and run' c'est jamais bon... pour une fois je partage l'avis d'aghion
a écrit le 01/03/2013 à 9:48 :
Quelqu'un peut-il me citer un seul exemple d'innovation des trois opérateurs historiques avant que Free (fixe) ne sorte sa box, ainsi que sur le Mobile, avant que Free (Mobile) ne tape dans la fourmilière ? J'attends...
Réponse de le 01/03/2013 à 10:41 :
Bouygues Télécom qui a créé le Forfait.....

D'ailleurs, il n'existe qu'un seul opérateur historique : France Télécom qui fut le premier avec sa marque Itinéris.
Réponse de le 01/03/2013 à 12:27 :
@ innovation : il faut sortit !!!.

1 : il n' y a qu'un seul opérateur historique FT
2 : TOUTES les innovations, grandes avancées et découvertes de niveau MONDIAL sont issus des laboratotoires de l'ex centre national d'études des TELECOMMUNICATIONS qui était un immese service de France Télécom

Les autres ne faisaient que copier. CQFD
Voilà ce que nous perdons entre autres...
Réponse de le 01/03/2013 à 12:34 :
Ha ouais... le forfait. Vous voulez dire qu'inventer un tarif est dans la case innovation ? Purée. Cela a du surement couter des années de recherche et développement et associé a de nombreux brevets en tous genres pour cela. Et donc ca justifie amplement de surfacturer depuis 20 ans... D'autres idées plus concrètes peut-être ? Parce que là, je crains que cela ne démontre justement ce que je craignais, aucune innovation ... :-)
Réponse de le 01/03/2013 à 15:50 :
Chez DR, cela devient lassant. Vous confondez a dessein le CNET du temps ou il était un centre de recherche d'Etat, au même titre que le CNRS, avec ce qu'est devenue FTR&D depuis la privatisation... le CNET canal historique a été saupoudré en petits morceaux, dont une partie chez Alcatel par exemple... Désolé, on ne peut pas comparer les deux époques. Revenons donc au vrai sujet en jeu aujourd'hui, l'environnement concurrentiel, et donc a partir du milieu des années 90, j'attends la liste des innovations...
Réponse de le 02/03/2013 à 0:33 :
des inovations ?, plus de 2700 brevets, dernière innovation : expé du 400giga sur une longueur d'onde... faut suivre l'actualité ....
Réponse de le 02/03/2013 à 9:51 :
La "réalité" est que ces brevet sont le parc historique, parce qu'en 2011 , FT n'en a déposé que 84 (du genre coins arrondis d'Apple...), SFR 0, Bouygtel 0 ... a comparer aux 1237 de PSA... Alors ?? Qui innove vraiment vu les différences de marges des deux industries ? Non, désolé, les Telcos Francais n?innovent pas, ils vivent sur leur rente de situation apporté par l'invention d'une pseudo concurrence par les infrastructures, a laquelle seuls les gens bien pensants ont droit de participer. Un vrai électrochoc dans ce système consisterait a fusionner les réseaux radio en un seul plus dense et plus étendu, et pratiquer une concurrence sur les services apportés... Parce qu'aujourd'hui, c'est du bidon...
a écrit le 01/03/2013 à 9:26 :
donc encore une attaque en règle sur free ho le grand méchant loup qui a fait perdre de l argent aux trois gros cochons qui en avaient ras le gosiers et qui maintenant sont au régime puisque obliger de trouver la croissance dans l innovation et oui ils étaient assis sur un tas de pognon qu ils gardaient au chaud .pour ma part je fais des economies avec des forfaits adaptés a ce que je veux si tu veux plus tu payes mais avec un rendu sup .
merci QUI ? merci FREE !
Réponse de le 01/03/2013 à 10:12 :
Entièrement d'accord avec Innovation!
Je suis pour la mutualisation des réseaux, la concurrence doit se faire sur les prestations et l'innovation et non sur la rente de possession d'un réseau.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :