Vivendi éconduit Bouygues et cède SFR à Numericable

Le conseil de Vivendi annonce samedi avoir retenu "à l'unanimité" l'offre d'achat de Numericable pour SFR, qui comprend 13,5 milliards en cash et une participation de 20%, soit une valeur totale de 17 milliards d'euros. Le câblo-opérateur s'est presque aligné sur l'ultime surenchère de son rival, le groupe de BTP.

6 mn

L'offre d'Altice/Numericable correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs de Vivendi selon le groupe.
"L'offre d'Altice/Numericable correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs de Vivendi" selon le groupe. (Crédits : reuters.com)

Bouygues a eu beau améliorer son offre vendredi en mettant sur la table 15 milliards d'euros en cash, le conseil de surveillance de Vivendi a mis fin au suspense en choisissant ce samedi "à l'unanimité", de retenir l'offre d'Altice, la maison-mère de Numericable, avec laquelle il était en négociations exclusives depuis trois semaines. Dans un communiqué, Vivendi précise avoir "choisi de recevoir 13,5 milliards d'euros à la réalisation de l'opération ainsi qu'un complément éventuel de prix de 750 millions d'euros puis de pouvoir céder ultérieurement sa participation de 20%". Ce qui devrait représenter "une valeur totale supérieure à 17 milliards d'euros."

"Au terme de débats approfondis, le conseil de surveillance a décidé, à l'unanimité, de retenir l'offre d'Altice/Numericable qui correspond au projet industriel le plus porteur de croissance, le plus créateur de valeur pour les clients, les salariés et les actionnaires, et répondant le mieux aux objectifs de Vivendi", a ajouté le groupe.

"Cette décision met un terme au projet de mise en bourse de SFR", projet de scission initialement prévu au moment de l'assemblée générale à la fin juin.

"Examen attentif des offres de Bouygues"

Le conseil a "procédé à un examen attentif des offres, ainsi que des courriers et documents que le groupe Bouygues a pris l'initiative de lui adresser pendant cette période d'exclusivité, y compris jusqu'à ce jour, en vue d'un rapprochement entre SFR et Bouygues Telecom", a fait valoir Vivendi.

Bouygues a déclaré prendre acte de cette décision en soulignant que son projet présentait "les garanties les plus sérieuses".

Depuis plus d'un mois, Bouygues et Altice/Numericable se sont battus à coups de milliards pour convaincre Vivendi de leur céder SFR, sa filiale de téléphonie mobile, numéro deux français des télécoms. Alors que Numericable discutait discrètement avec Vivendi, Bouygues a publiquement annoncé son intérêt pour SFR peu après que Numericable est sorti du bois.

Bouygues, opiniâtre, tente une ultime surenchère

Le 14 mars, Vivendi a annoncé qu'il entrait en négociations exclusives avec le câblo-opérateur, jugeant son offre "la plus pertinente" avec comme date-butoir le 4 avril, sur la base d'une offre prévoyant un paiement de 11,75 milliards d'euros en numéraire pour Vivendi, ainsi que l'attribution de 32% du capital de la nouvelle entité.

Malgré ce camouflet, Bouygues, opiniâtre (et soutenu par les pouvoirs publics) n'a pas baissé les armes et a au contraire amélioré à plusieurs reprises son offre pour atteindre 15 milliards d'euros en numéraire, et 10% de l'ensemble fusionné SFR-Bouygues Telecom, dans une dernière surenchère annoncée vendredi matin et valable jusqu'au 25 avril.

Numericable a aussi amélioré son offre

Selon Bouygues, cette offre valorisait SFR à 16 milliards d'euros avant synergies et 16,5 milliards d'euros en intégrant les "5 milliards d'euros de synergies sécurisées grâce aux économies résultant de la cession du réseau à Free". Vivendi n'en a pas voulu.

Car, comme l'indiquait vendredi La Tribune, le câblo-opérateur a, lui aussi, revalorisé son offre. A l'issue d'un ajustement de dernière minute, il s'est finalement presque aligné sur la dernière offre de Bouygues, proposant 1,75 milliard de plus que sa propre dernière offre rendue publique (11,75 milliards à l'ouverture des négociations exclusives) et 1,5 milliard de moins tout de même que celle du groupe de BTP. Vivendi défend qu'il a retenu "l'option la mieux équilibrée entre le numéraire reçu immédiatement et la participation en titres lui permettant de bénéficier de la valorisation totale la plus élevée."

Appui vain d'Arnaud Montebourg et de FO

La campagne de persuasion menée par Bouygues a été appuyée par Arnaud Montebourg qui s'est ému de voir un actif français tomber dans les mains d'Altice, entreprise luxembourgeoise cotée à Amsterdam, et dont le premier actionnaire, Patrick Drahi, est résident fiscal suisse. Altice a répondu que l'entité Numericable/SFR serait une entreprise de droit français, cotée à Paris. 

Lire aussi "Le prétendant empressé de SFR, Patrick Drahi, 14e fortune de France, devant les frères Bouygues"

Arnaud Montebourg, alors ministre du seul Redressement productif, a multiplié les déclarations hostiles à Altice et en faveur du projet de Bouygues, notamment parce qu'il permettait de revenir à trois opérateurs mobiles sur le marché français. Aujourd'hui ministre de l'Économie, il a déclaré qu'il entendait "redoubler de vigilance" sur les engagements pris en terme d'emploi par Altice et Numericable qui viennent d'être choisis par Vivendi pour racheter SFR.

Le numéro un de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly, a lui-même écrit au nouveau Premier ministre Manuel Valls pour soutenir le projet Bouygues, mettant lui aussi en avant vendredi cet argument car, selon lui, "si le retour à trois opérateurs « viables » ne se fait pas, alors c'est le dumping et les faillites qui percuteront la filière, qui pourrait alors être « rachetée » pour 1 euro symbolique par des groupes étrangers. Et ce au prix de dizaines de milliers de nouvelles suppressions d'emplois". Pourtant, les deux repreneurs avaient pris des engagements de maintien de l'emploi pendant 36 mois. Vivendi soutient même que "le projet industriel d'Altice/Numericable est celui qui garantit pleinement le développement de l'emploi dans la durée, notamment par les investissements qu'il implique."

Lire aussi « Numericable et SFR, la convergence câble-mobile c'est le sens de l'histoire »

Vers un mariage Free-Bouygues dans quelques mois ?

Cependant, un mariage de Bouygues Telecom, numéro trois français du mobile, avec SFR qui occupe la deuxième place derrière Orange, aurait sans doute nécessité un examen plus long de la part de l'Autorité de la concurrence, même si Bouygues avait pris les devants en promettant la cession de son réseau de téléphonie mobile et d'un portefeuille de fréquences à Free, apportant "d'ores et déjà une réponse aux impératifs de concurrence" plaidait-il. Free est, avec Bouygues, l'autre perdant de cette bataille. Mais, maintenant que leurs relations se sont améliorées, ils pourraient se retrouver pour convoler dans quelques mois...

 > lire l'intégralité du communiqué de Vivendi

6 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 62
à écrit le 07/04/2014 à 13:17
Signaler
Ce qui est à craindre pour les clients SFR c'est de tomber dans la politique numericable sur le plan clientèle qui lui est exécrable. Ancien client en adsl, cette boite est une catastrophe au niveau SAV et sur la façon dont est traité le client et je...

à écrit le 06/04/2014 à 20:20
Signaler
Numericable 5 Milliards de ca et un emprunt de + de 15 Milliards vous avez dit bizarre.....

à écrit le 06/04/2014 à 16:09
Signaler
LA solution qui va émerger ensuite de façon quasi évidente, est un rapprochement Free BT par complémentarité fixe mobile; et du coup, nous voilà revenus à 3 opérateurs !

à écrit le 06/04/2014 à 16:02
Signaler
Ce Drahi me fait penser à un certain Bernard Tapie : et j'achète, et je rachète et j'achète encore, de préférence des canards mal en point ; comment cela finira-t-il? Sans aucun doute, en tous cas au début, par une fuite concomitante des clients eff...

à écrit le 06/04/2014 à 15:19
Signaler
le résumé de la semaine ; www.canalplus.fr/Made-in-Groland

à écrit le 06/04/2014 à 14:36
Signaler
J'ai besoin de vos dons ... pour offrir une boite de Kleenex ... à Arnaud !

à écrit le 06/04/2014 à 0:21
Signaler
Montebourg s'est pris une tôle de plus. Ce gouvernement est incapable de comprendre le monde. Ce sont des innocents. Bravo pour Numéricable ! Belle réussite !

le 06/04/2014 à 9:18
Signaler
...sans oublier l'aide de François-Henri Pinault et l'appui de Jean-Claude Mailly (FO). Vae victis !

le 06/04/2014 à 10:08
Signaler
Incroyable que vous trouvez cela bien ... La gifle c est nous qui la prenons : Patrick Drahi le patron de Numericable se fait un maximum de blé en France, il vit en Suisse, a son siège au Luxembourg, et son holding est basé à Guernesey, mais app...

le 06/04/2014 à 12:39
Signaler
Bonjour, Visiblement vous méconnaissez le droit européen et français. Les impôts sur le CA réalisé par Numéricable sont payés en France. La seule chose que cela change c'est l’impôt sur les bénéfice qui est moindre et bien entendu que les bénéfices...

le 06/04/2014 à 12:45
Signaler
+100000000000000000000000 !

le 06/04/2014 à 14:10
Signaler
Vous avez raison Marousan. On pourrait parler aussi d'un certain Cahuzac (ancien ministre des finances) , de sa femme..."La gifle c'est nous qui la prenons".

le 06/04/2014 à 16:13
Signaler
Ne vous réjouissez pas trop vite : le coup d'après c'est le rapprochement Free-BT, avec convergence pertinente fixe-mobile, et nous serons revenus à 3 opérateurs. Et là, c'est Arnaud qui va être content !!! :-)

le 07/04/2014 à 10:05
Signaler
Jusqu’à présent, le commerce extérieur était rattaché à Bercy. François Hollande et Manuel Walls ont placé ce secrétariat d’Etat sous la tutelle de Laurent Fabius, Ministre des affaires étrangères Ministère des Affaires étrangères et du Développement...

à écrit le 05/04/2014 à 21:31
Signaler
Que lis-je ? Genève ? Amsterdam ? Luxembourg ? Guernesey ? Et ce m. Drahi qui a reniè la nationalité française !!! Pas un sou pour ce qui ressemble beaucoup ,à un complexe de type "mafieux", qui profite sans partager. Fuyons vers d'autres opérateurs ...

le 05/04/2014 à 21:49
Signaler
Il contribue déjà assez à sa manière au maintien économique de la France en évitant de mettre 9000 salariés sur le carreau.

le 05/04/2014 à 23:02
Signaler
N'exagérons rien ! Quels sont les engagements ? Du travail pour 36 mois? 48 mois? De toutes façons la guerre des prix a un coût : elle se fait aux dépends des salariés dont on diminue le nombre à défaut de baisser les salaires, ou par délocalisation...

le 06/04/2014 à 8:06
Signaler
Parce que vous pensez que Bouygues Télécom aurait tenu ses engagements en termes d'emplois ? C'est une entreprise privée et l'Etat n'a pas à intervenir : business is businesss. Pour votre info bouygurs épure ses effectifs depuis le debut de l'année à...

le 06/04/2014 à 8:16
Signaler
Dans ce cas demandez à carlos ghosn de prendre la nationalité française! N'abusez pas...Ouvrez vous au monde, il n'y a pas de frontières dans le business. En revanche il doit payer son impôt sur le résultat en france et pas installer le siège fiscal ...

le 06/04/2014 à 9:07
Signaler
Carlos Ghosn a déja la nationalité française.... Pour ma part, je vois une grosse différence entre un étranger qui investit en France et un français qui part en Suisse pour des raisons fiscales.

le 06/04/2014 à 10:50
Signaler
Vous croyez qu'il va se passer quoi avec les doublons de postes?

le 06/04/2014 à 12:49
Signaler
Merci de votre fraternité !

le 07/04/2014 à 10:37
Signaler
vous ne vous êtes jamais posé la question de savoir pourquoi les entrepreneurs français partent en suisse pour des raisons fiscales ? Tout simplement parce que notre fiscalité est écrasante et ne favorise pas l'installation des grandes fortunes qui...

à écrit le 05/04/2014 à 21:30
Signaler
Bouygues ne mérite pas. Bravo vivendi, merci beaucoup Free et Bouygues maintenant ira pleurer tout seul : je rejoins mon prédécesseur belle boîte, secteur d'activité palpitant mais gâchée par une ribambelle d'incompétents. Méfiez vous des gens imbu...

à écrit le 05/04/2014 à 20:54
Signaler
Je connais de près la situation interne de bouygues telecom. Ils s'approchent de la faillite et ferment des centres internes. N'allez pas chez eux !! Fuyez. L'incompétence est reine dans cette entreprise. Vivendi a fais le bon choix et en connaissa...

le 06/04/2014 à 15:29
Signaler
des affirmations mais quels arguments? pouvez vous préciser ? cdt, et que voulez vous dire par "Vivendi a fais le bon choix et en connaissance de cause tout le monde se connait plus ou moins dans le monde des télécoms" connaissaince de cause ? t...

à écrit le 05/04/2014 à 19:53
Signaler
Attention aux abonnés SFR, votre facture risque de suivre celle des abonnés de Miséricable avec maintien des profits de M. Drahi et hausse inévitable des tarifs conséquent à la hausse de la TVA début janvier 2014! Le bon côté des choses c'est que vou...

à écrit le 05/04/2014 à 19:50
Signaler
On va bien rigoler avec les résiliations en cascade.

le 05/04/2014 à 21:34
Signaler
Je suis client SFR, j'attends 9 mois le temps de voir ce que ça donne avec numéricable. Si je suis insatisfait se sera Orange ou FREE, Bouygues pour moi c'est même pas la peine, je ne m'intéresserait même pas à leurs offres; d'après le bouche à ore...

le 05/04/2014 à 22:43
Signaler
Moi la bbox me va très bien !

le 06/04/2014 à 7:16
Signaler
moi aussi

le 06/04/2014 à 8:10
Signaler
Ben moi non. La connexion saute tout le temps. Le téléphone fixe une cata et peut vraiment mieux faire pour l'interface Tv

le 06/04/2014 à 10:52
Signaler
Pour ma part j'ai eu une panne et pour dépanner le seul moyen a été de changer d'opérateur...

à écrit le 05/04/2014 à 19:31
Signaler
Dans les dents Montebourg!!!

à écrit le 05/04/2014 à 19:19
Signaler
Leur service client était pire que nul! Au revoir sfr bonjour free ou orange

le 06/04/2014 à 10:56
Signaler
Bon courage, il n'y a que orange (via France Telecom) qui possède encore un service après vente. Les lignes leurs appartiennent. Les autres c'est que du service après vente avec numéro surtaxé, avec un interlocuteur que vous ne comprenez pas dû a son...

le 06/04/2014 à 15:29
Signaler
Free a un excellent SAV, y compris technicien qui se déplace gratuitement, au moins en IDF.

le 07/04/2014 à 10:32
Signaler
Je suis d'accord. J'ai contacté une fois un centre de relation client pour une information, j'ai été agréablement surprise par l'accueil et le professionnalisme du conseiller. Merci FREE

à écrit le 05/04/2014 à 19:16
Signaler
Adieu SFR; Pas question de verser un centime à quelqu'un qui ne paie pas ses impôts en France. Je vais aller voir chez free et je pense que nous allons être nombreux à faire de même.

le 05/04/2014 à 22:15
Signaler
parfaitement d'accord avec vous

le 06/04/2014 à 15:05
Signaler
Il faut être naïf pour croire qu'en faisant payer plus d'impôts aux sociétés cela allégera le taux d'imposition des particuliers. Lorsque l'on dispose d'une quantité phénoménale d'improductifs dans la fonction publique, soyez sûr qu'on vous prendra t...

le 06/04/2014 à 15:33
Signaler
bcp d'erreur dans votre commentaire relisez le document de référence d'Altice avant de produire des chiffres qui sont faux. passez chez Orange mais je ne comprends pas ce que cela change ? vous n'appréciez pas qu'un opérateur français rachète un ...

à écrit le 05/04/2014 à 18:16
Signaler
L actionnariat de NUMERICABLE n est pas français : ALTICE, câblo-opérateur luxembourgeois détient 30% des parts, devant Groupe CARLYLE, bastion du complexe militaro-industriel US avec 26%, et la société britannique de capital-investissement CINVEN...

le 05/04/2014 à 18:35
Signaler
Orange est une multinationale qui ne doit probablement pas plus payé d'impôts que votre coiffeur.

le 05/04/2014 à 18:59
Signaler
Orange est lui même issue du rachat de l'opérateur britannique par France Télécom en 2000 et est aujourd'hui présent dans de nombreux pays, ou il est le plus souvent numéro un ou deux du marché (UK, Pologne, Espagne,...). Donc entre Numericable et Or...

le 05/04/2014 à 19:04
Signaler
Répartition du capital (31 décembre 2013) , plus du tiers du capital est détenu par des actionnaires étrangers: Actionnaires étrangers : 36.6 % SCDM (Martin & Olivier Bouygues) : 20.8 % Salariés : 24.8 % Actionnaires français : 17.8 %

le 05/04/2014 à 19:07
Signaler
Et Martin (avec toute sa famille) ne possède plus que' 20% d'un groupe qui porte son nom, et dont le capital et a détenu a presque 50% par des fonds internationaux. Arrêtez votre pipo svp. On est dans un jeu de grandes poches, épicétou !

le 05/04/2014 à 19:11
Signaler
Vous pourriez argumenter un peu SVP, à défaut votre avis est insignifiant (dénué de sens).

le 06/04/2014 à 10:02
Signaler
@Analyse11 Donc pour Bouygues : 63.4 % du capital est français (dont 24.8 % aux salariés) et pour Numéricable : 74 % du capital est étranger (Carlyle, paradis fiscal etc...)

le 06/04/2014 à 12:15
Signaler
tu voudrais l'argent des autres !

à écrit le 05/04/2014 à 17:57
Signaler
N'en déplaise aux "milieux autorisés" de la France d'en haut, les salarié(e)s de SFR se sont renseigné(e)s ( par téléphone ou internet ;-)...) auprès de leurs collègues de Bouygues pour savoir comment on bosse chez eux...Certain(e)s salarié(e)s déjà ...

le 05/04/2014 à 20:12
Signaler
Encore un commentaire creux, d'une personne ne connaissant pas le dossier... Les méthodes et conditions de travail sont bien plus similaires entre Bouygues et SFR qu'entre SFR et NC.

le 06/04/2014 à 9:12
Signaler
Encore un commentaire spécifique à un type de management du secteur: "C'est creux, c'est nul, vous n'avez pas le niveau, respectez les procédures à la Papa, pas d'initiative". Ce qui est certain, c'est que le transfert de personnel se fait de BT vers...

le 06/04/2014 à 9:49
Signaler
Encore un individu qui croit savoir que les salariés se préoccupent seulement de leur bulletin de salaire et de l'intéressement. Les salariés communiquent (y compris avec leurs concurrents) aujourd'hui en 2014 sur les modes de management interne, la ...

le 06/04/2014 à 13:38
Signaler
Encore un qui ne sait pas ce dont parle les salariés de de BT quand il s'agit du quotidien, continuez...hi! hi!

le 06/04/2014 à 14:23
Signaler
On recoit des candidatures de personnes qui sont chez BT. Si vous saviez ce qu'on entend !

à écrit le 05/04/2014 à 17:55
Signaler
Une bonne nouvelle attendue. La France peut difficilement se passer de 14 milliards entrants et du règlement stratégique que produit cette situation. Orange a désormais le champ libre. B qui avait allumé un feu de paille publicitaire à orientation po...

le 05/04/2014 à 18:47
Signaler
d'abord c'est 11 milliards en numéraire (contre 15 dans l'otion Bouygues), le reste ce sont des actions qui ne vaudront peut être plus rien dans deux ans. Ensuite, il faut pas réver, Numéricable va essorer les salariés et les clients de SFR pour r...

à écrit le 05/04/2014 à 17:42
Signaler
En 2011 SFR rachetait les 44% détenus par Vodaphone pour 7.95 milliards. En faisant une règle de trois sans faire de réactualisation ça faisait une valorisation de 18 milliards. Même si au final on avait 16 milliards, ça fait une sacré dépréciation...

le 06/04/2014 à 15:35
Signaler
Enfin un commentaire intelligent.

à écrit le 05/04/2014 à 16:52
Signaler
NeXT ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.