De nouvelles pistes pour drainer l'épargne vers la finance solidaire

 |   |  567  mots
Parmi les suggestions faites à Benoît Hamon, ministre de l'Economie sociale et solidaire: la création d'un produit type livret A pour généraliser la collecte d'épargne solidaire.
Parmi les suggestions faites à Benoît Hamon, ministre de l'Economie sociale et solidaire: la création d'un produit type livret A pour généraliser la collecte d'épargne solidaire. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Toujours à la recherche de de nouvelles ressources, les acteurs de la finance solidaire attendent beaucoup de leur ministre de tutelle Benoît Hamon. Ils espèrent qu'une part solidaire sera intégrée aux produits d'épargne les plus populaires.

Les tenants de la finance solidaire souhaitent multiplier les encours de l'épargne solidaire par dix. Pas une mince affaire, surtout au moment où la sensibilité des Français pour tout ce qui concerne l'épargne est un rien exacerbée.
Un vaste travail de pédagogie est donc nécessaire pour populariser l'idée du placement dans des produits solidaires, destinés à financer des entreprises dont les projets ont une utilité sociale ou environnementale, et dont les bénéfices sont répartis de manière équitable.
A fin 2012, l'épargne solidaire représentait ainsi 4,7 milliards d'euros, soit 0,123% de l'épargne financière totale en France.

Un appel du pied aux pouvoirs publics

A la veille de la sixième semaine de la finance solidaire qui se déroulera du 4 au 11 novembre, l'association Finansol, un collectif des acteurs de ce secteur, fait appel au ministre de l'Économie sociale et solidaire, Benoît Hamon, pour que les pouvoirs publics leur donnent un petit coup de pouce.
Le législateur a en effet un rôle central à jouer sur ce sujet, comme il l'a d'ailleurs déjà eu par le passé : il a permis, par la loi Fabius de 2001, de donner un nouvel élan à la finance solidaire en imposant à toutes les entreprises ayant mis en place un Plan d'épargne retraite collectif de proposer un fonds solidaire au sein de sa gamme de des fonds sélectionnés. En 2008, la loi a étendu cette obligation pour le Plan épargne entreprise.

Résultat, 50% de l'épargne solidaire est désormais drainée par l'épargne salariale. Ce succès s'est fait grâce aux fonds "90/10", "qui sont investis pour 90% en Investissements Socialement Responsables et pour 10% dans des acteurs de la finance solidaire", est-il expliqué sur le site du ministère de l'Économie.

Une part solidaire dans l'assurance-vie

La directrice de Finansol, Sophie des Mazery, aimerait que le gouvernement s'appuie sur ce type d'exemple qui "a permis de mettre en visibilité l'offre auprès des salariés", pour démocratiser encore davantage l'épargne solidaire.

Elle milite pour que les pouvoirs publics intègrent une part solidaire dans les produits d'épargne les plus populaires en France, en premier lieu dans l'assurance vie et ses presque 3.400 milliards d'euros d'encours. La transposition des propositions du rapport des députés Berger-Lefebvre sur l'épargne longue qui préconise de créer au sein de certains contrats d'assurance vie "des compartiments obligatoires en direction de l'investissement à impact social" est dans ce cadre attendue de pied ferme.
En parallèle, une initiative privée de la filiale du Crédit Agricole, Predica, a émergé en avril. Elle a créé un produit d'assurance vie solidaire dont 5% de l'actif géré sera investi en titres solidaires.

Un nouveau livret de développement durable et solidaire ?

Une autre solution serait de créer un nouveau produit d'épargne populaire, de type livret A, pour généraliser la collecte d'épargne solidaire. Plus précisément, Sophie des Mazery propose de créer un livret de développement durable et solidaire (LDDS), un LDD élargi, dont "une part serait dédiée au financement et au développement d'entreprises solidaires".

Toutes ces propositions pourraient au final permettre à la manne financière destinée aux entreprises solidaires d'atteindre 1% de l'épargne financière nationale dans une dizaine d'année, soit près de 40 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/11/2013 à 10:53 :
Et ta sœur ! ils nous prennent vraiment pour des c...
a écrit le 04/11/2013 à 10:50 :
Un nouveau livret pour l'épargne solidaire, ils nous prennent pour des gogos. Après ils taxeront rétroactivement cette épargne. Si cela continue, je vais enterrer mes économies dans mon jardin.
a écrit le 03/11/2013 à 22:26 :
Type sans aucune crédibilité ,on attends impatiemment un grand remaniement...
a écrit le 03/11/2013 à 11:41 :
il n'est que 2 façons de relancer le pays: 1/ lever de l'impôt et 2 / réduire les dépenses publiques. pour ce qui concerne les impôts STOP , c'est FAIT. pour ce qui concerne les dépenses publiques, c'est à faire et SANS attendre. les dépenses improductives doivent être sanctionnées. tout le monde sait ce qu'il faut faire encore faut-il en avoir la volonté. on DOIT impérativement en finir avec les doublons dans les administrations territoriales. c'est urgentissime.
a écrit le 02/11/2013 à 18:55 :
Les Français payent déjà beaucoup trop. Toujours et encore la demande de solidarité est en croissance dans notre pays au détriment de croissance de celui-ci. Encore des demandes d'associations d’extrême gauche financées par les fonds publics afin d'exiger de la sacro sainte solidarité au bénéfice de la même caste d'assistés votant à gauche. Combien de temps cela continuera? La France des salariés étouffe, au secours !
Réponse de le 03/11/2013 à 15:41 :
Payent déjà beaucoup trop ? Vous croyez! Vous n'avez encore rien vu! Bercy fourmille d'idées savoureuses...
Réponse de le 05/11/2013 à 19:06 :
Il faut bien nous rembourser tous les prêts que l'on vous a consenti.... Avec les 87 milliard de dollar que l'on impriment tous les mois... Merci les européen ... Rembourser la monnaie de singe
a écrit le 02/11/2013 à 18:34 :
Après es cracks boursiers de ces dernières années, la chûte de l'immobilier voulue. Ils font tout pour que l'on reperde notre épargne. C'est quoi demain ?
a écrit le 02/11/2013 à 11:26 :
la Vie Française, selon François le Normal, donnez nous vos montres, on vous donnera l'heure......
résultat, il n'y a plus de montre, plus d'heure, pas de cap, pas d'objectif, surtout pas celui d'investir ils piqueront tout pour donner à on ne sait qui.
reste à serrer les fesses en attendant que cette plaisanterie (pas drôle) cesse.
je veux bien travailler plus pour gagner plus, même ça n'existe plus.
courage ça va bien finir par s'arrêter, en espèrant qu'il ne reste pas que des ruines d'ici 2017.
a écrit le 02/11/2013 à 10:22 :
Dès que sera mis en place le livret de dev.durable, la semaine suivante le gouvernement annoncera un nouvel impôt pour financer ledit dev.durable...Flamby nous a tellement habitué à sa conception toute particulière de la cohérance que cela ne manquera pas!
a écrit le 02/11/2013 à 9:42 :
ils n'ont pas à faire ce qu'ils veulent de nos impôts. ils n'ont pas été élus pour ça. c'est quand même impensable de constater au quotidien qu'ils s'inventent des autorisations à faire ce qu'ils veulent quand il veulent en matière de solidarité et de dépenses de l'état, comme si les français n'avaient pas leur mot à dire. Au lieu de faire de la solidarité ils feraient mieux de faire de la croissance et donc de l'emploi. la solidarité ce n'est pas prélever et distribuer l'argent des autres mais c'est créer et distribuer de l'emploi rentable et productif .On ne leur demande pas de dépenser toujours plus en inventant de nouvelles priorités de je ne sais quoi mais de dépenser toujours moins et de stopper immédiatement les projets pharaoniques des conseils généraux.
a écrit le 02/11/2013 à 9:07 :
Avec une NEW HOLLAND vous ramassez le BLE .. il reste la PAILLE ...l'ensemble est complétement FAUCHE .. Du beau matériel jaune et bleu ! !
a écrit le 01/11/2013 à 19:27 :
Ce n'est pas à l'état d'interférer une fois de plus dans l'économie et en plus encore une fois au profit d'un groupe. C'est aux individus eux memes de choisir ou il doivent investir leurs économies, pas aux politiciens ni aux fonctionnaires. L'étatisme tue tout dans ce pays, comme ailleurs.
a écrit le 01/11/2013 à 19:27 :
Ce n'est pas à l'état d'interférer une fois de plus dans l'économie et en plus encore une fois au profit d'un groupe. C'est aux individus eux memes de choisir ou il doivent investir leurs économies, pas aux politiciens ni aux fonctionnaires. L'étatisme tue tout dans ce pays, comme ailleurs.
a écrit le 01/11/2013 à 14:20 :
Je sais pas ce que vous en pensez mais moi, je trouve que la tête de Hamon est en train de fusionner avec celle d'un coquelet.
a écrit le 01/11/2013 à 11:18 :
Ca fait rêver :)
a écrit le 01/11/2013 à 11:15 :
le communisme s'installe insidieusement jour après jour,petit à petit.
a écrit le 01/11/2013 à 10:10 :
Qu'il ne compte plus sur nous. Qu'il demande à ceux qui vivent du RSA, qui ne payent rien et qui ont eu une augmentation du RSA de 2 % en 2013 (payé par les Conseils Généraux, donc nous avec nos impôts locaux !???
a écrit le 01/11/2013 à 9:15 :
La confiance était déjà réduite avec le précédent gouvernement, là elle est morte je fuirais systématiquement toutes leurs propositions voir je ferais l'inverse de leurs conseils!
Réponse de le 01/11/2013 à 10:10 :
Ok je fais comme vous je ne bouge plus, j'achète le moins possible pour ne plus payer de TVA. Mes vacances c'est à l'étranger, vêtements aux USA pour l'année et pour toute la famille et comme je suis frontalier avec l'Espagne , restaurant et nourriture, plantes vertes et entretien de la maison et c'est moins cher et aussi bon. Même le golf est plus abordable et je ne suis pas millionnaire mais me faire racketter tous les jours il y en a marre. En fin de compte Benoit amont à retourné sa veste pour garder un ministère bien chaud.
Réponse de le 02/11/2013 à 8:53 :
quand je voyage je passe par des agences allemandes.Ayant la chance d'être frontalier ,pour un séjour identique; même vol ,même destination,mêmes prestations; même période, économie entre 200 et 300 euros par personne.
a écrit le 01/11/2013 à 8:15 :
le communisme se met insidieusement en place
Réponse de le 01/11/2013 à 10:51 :
Communisme? On dirait la droite précédente.
a écrit le 31/10/2013 à 21:38 :
Depuis qq jours les commentaires non injurieux ou non inadaptés sont soumis à avis de publication, serions nous en plein régime bolchevique? ( en cause,la popularité de FH , avec ces procédés ,elle s effondrera encore plus et vous perdrez des lecteurs ).
Réponse de le 01/11/2013 à 17:25 :
Non la Tribune gardera ses lecteurs, les commentaires sont divers même si ils ne vous plaisent pas. C'est la liberté de chacun c'est vous qui préconisez un système avec censure extrême alors bravo à la Tribune et ne vous connectez plus sur ce site si la liberté de chacun vous gêne.
a écrit le 31/10/2013 à 20:44 :
à part un livret 3 , non imposable, librement choisi et signé qui s'appellerait: L.E.S (livret d'épargne solidarité) avec des avantages et des rendements supplémentaires, rien d'autre. sinon il est à craindre un soulèvement des épargnants qui vont reprendre leurs billes. et là, ce sera la cata .
Réponse de le 01/11/2013 à 18:33 :
Aucune confiance, après la décision de prélever des contributions avec effet rétroactif, c'est terminé la confiance et une fois perdue c'est terminé, qu'il aille chercher chez les grecques
a écrit le 31/10/2013 à 20:33 :
@Michel
oui c'est vrai, les associations solidaires et sociales (je sais, ces 2 vocables irritent les lecteurs de la Tribune) ne sont pas utiles et pas efficaces. Allez donc expliquer ça aux handicapés (et à leurs parents !) qui y travaillent et y vivent, etc (associations type UNAPEI, APF, etc).
Allez, au turbin les handic, comme les autres !
Réponse de le 01/11/2013 à 11:20 :
pourquoi pas?
a écrit le 31/10/2013 à 18:49 :
Il y a les personnes à qui je confierais mon porte feuille, et les autres. Hamon fait partie de la deuxième. Catégorie.. Non M.Hamon,je n'ai pas besoin de vos conseils pour gérer mon patrimoine! Au surplus, si vous avez besoin de conseils...je pourrai vous inciter à investir dans les sociétés françaises plutôt que d'attendre votre retraite payée par le peuple!
a écrit le 31/10/2013 à 18:32 :
Vu ces guignols avec leurs dernières décisions suit pas près de faire quoi que ce soit dans ce domaine
Réponse de le 01/11/2013 à 9:16 :
+1
a écrit le 31/10/2013 à 18:24 :
A PART SE FAIRE PLUMER DU MATIN AU SOIR? CELA VEUT DIRE QUOI SOLIDAIRE, EST CE UNE VERSION AMELIOREE ET RENFORCEE DE L'ASSISTANAT; ON COMMENCE A EN AVOIR MARRE DE CE MOT UTILISER POUR NOUS HOLDUPER
Réponse de le 01/11/2013 à 21:05 :
Manque de vocabulaire évident,... il y a aussi le mot "justice" plus récent. Exemple : "par souci de justice fiscale", l'explication de texte est que ceux qui travaillent paieront pour les glandeurs, les délinquants, les assistés, les politiques...mais de toutes façon, ils paieront parce que c'est juste...
a écrit le 31/10/2013 à 18:23 :
avec ce qu'il viennent de faire, les français ne vont pas se laisser spolier. ça va se terminer mal. Qui peut avoir confiance en des gens qui non seulement changent les règles mais pire rendent obligatoires des placements de leur choix politique. mais jusqu'où veulent -ils encore enfoncer les français?
a écrit le 31/10/2013 à 18:21 :
ET LA LIBERTE DE CHOIX? Que tous ces ministres commencent par montrer l'exemple au lieu de se diriger vers Geneve ou Singapour comme Jerome
Réponse de le 01/11/2013 à 21:06 :
Que devient Jérôme, c'est marrant on en entend plus parler...
a écrit le 31/10/2013 à 17:57 :
Futur piege à pigeons à effet rétroactif
Réponse de le 31/10/2013 à 21:32 :
C'est évident.
a écrit le 31/10/2013 à 17:56 :
Qu'est-ce que la finance solidaire? Les comptes du Trésor Public pour alimenter nombre d'associations dont l'utilité publique et l'efficacité sont plus que discutables? Les banquiers "solidaires" n'oublieront pas aussi leur bonus "solidaire". Et vive le "charity BUSINESS"!
Réponse de le 31/10/2013 à 20:24 :
@Michel
oui c'est sur, les associations sociales et solidaires (oui je sais ces 2 vocables sont des gros mots pour les lecteurs de La Tribune) ne sont pas utiles ni efficaces. Allez donc expliquer ça aux handicapés (et à leurs parents !) pris en charge par ces fameuses associations (type UNAPEI, APF? etc) ! Ils ont qu'a aller bosser comme les autres,allez, au turbin les inadaptés !
Réponse de le 01/11/2013 à 14:59 :
@ivo

Trop d'associations pensent d'abord à se servir dans la gamelle de la solidarité (typique des partisans de gauche) plutôt qu'offrir un véritable soutien aux français (handicapés ou non) dans le besoin. D'ailleurs contrairement à ce que vous dites la majorité des personnes handicapées souhaite travailler pour mieux s'intégrer à la société car tous les handicaps ne sont pas invalidant et tous les métiers ne sont pas inaccessibles aux handicapés. Ce n'est pas avec des clichés et en déformant mes propos que vous gagnerez en crédibilité.
Réponse de le 01/11/2013 à 17:34 :
Vous avez raison les associations se servent d'abord et ce qui reste c'est pour les autres. Mon beau frère qui est décédé maintenant était handicapé, s'il n'avait pas eu le soutien de la famille il serait mort de faim, alors tous ces contes pour enfants ou idiots je m'en tape. Je ne donnerai même pas un centime pour une association plutôt jeter mon argent dans un puits sans fond. Toutes ces belles paroles c'est du Pipo et elles s'adressent aux naïfs. Hamon fait partie de ces politiques qui nous enfument.
Réponse de le 04/11/2013 à 10:41 :
Entièrement d'accord, je ne donne pas un centimes aux associations divers et variées... ONG, Pièces jaunes, Gala, etc... Quand on sait que les gestionnaires se servent copieusement et que seule une petite partie des dons atteignent vraiment leur but.
Réponse de le 04/11/2013 à 10:42 :
Entièrement d'accord, je ne donne pas un centimes aux associations divers et variées... ONG, Pièces jaunes, Gala, etc... Quand on sait que les gestionnaires se servent copieusement et que seule une petite partie des dons atteignent vraiment leur but.
Réponse de le 04/11/2013 à 10:42 :
Entièrement d'accord, je ne donne pas un centimes aux associations divers et variées... ONG, Pièces jaunes, Gala, etc... Quand on sait que les gestionnaires se servent copieusement et que seule une petite partie des dons atteignent vraiment leur but.
Réponse de le 04/11/2013 à 10:42 :
Entièrement d'accord, je ne donne pas un centimes aux associations divers et variées... ONG, Pièces jaunes, Gala, etc... Quand on sait que les gestionnaires se servent copieusement et que seule une petite partie des dons atteignent vraiment leur but.
Réponse de le 04/11/2013 à 10:42 :
Entièrement d'accord, je ne donne pas un centimes aux associations divers et variées... ONG, Pièces jaunes, Gala, etc... Quand on sait que les gestionnaires se servent copieusement et que seule une petite partie des dons atteignent vraiment leur but.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :