Des incitations pour continuer de travailler après 60 ans

 |   |  224  mots
Copyright: Laurent Taudin
Deux dispositifs ont été mis en oeuvre: la surcote et le cumul emploi-retraite

C'est l'une des seules bonnes nouvelles de 2009. Du moins, pour ceux qui souhaitent prolonger leur activité alors qu'ils ont suffisamment cotisé, ce qui devient de plus en plus difficile.

D'abord, le gouvernement a amélioré le dispositif de la « surcote ». Ce bonus, accordé sur la pension de la Sécu, passe à 1,25% par trimestre supplémentaire effectué. Soit, au mieux, 347 euros de plus par mois pour 5 années travaillées. Attention : La surcote concerne les salariés (agricoles et du secteur privé), les commerçants et les artisans. Mais pas les professions libérales.

Ensuite, l'employeur ne peut plus mettre d'office un salarié à la retraite avant ses 70 ans. Jusqu'ici, elle pouvait se passer de son accord s'il avait le taux plein (ce qui est toujours le cas à 65 ans).

Enfin, le cumul emploi-retraite a été libéralisé, y compris sur les complémentaires des salariés du privé. Dorénavant, vous pourrez (à condition d'avoir le nombre de trimestres requis), liquider vos droits, toucher l'intégralité de vos pensions et recommencer à travailler pour votre employeur dès le lendemain. Une solution toujours préférable à la surcote pour les salariés, sauf pour les cadres rémunérés plus de 137 232 euros par an. Au-delà, ils cotisent en effet à la tranche C de l'Agirc qui prévoit des pénalités pour tout départ avant 65 ans.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :