La Tribune

Airbus plane grâce à Emirates

(Crédits : Gael Vautrin)
Gael Vautrin  |   -  283  mots
La compagnie a confirmé une commande supplémentaire d'une trentaine du super-jumbo d'Airbus. Au-delà de ses propres besoins, Emirates a d'autres intérêts à être le plus gros client de l'A380.

Mais où va s'arrêter l'appétit gargantuesque d'Emirates ? La question se pose alors que la compagnie de Dubai vient de confirmer une commande supplémentaire d'une trentaine d'A380. Le 8 juin dernier, elle s'était déjà faite remarquée avec une méga-commande de 32 appareils pour 11,5 milliards de dollars, l'une des plus importantes de l'histoire de l'aviation civile. Cette commande renforçait un peu plus le rôle de la compagnie comme premier client du pachyderme volant d'Airbus. L'avionneur ne va pas s'en plaindre. Même si le cours de bourse de sa maison mère n'en profite pas aujourd'hui avec un gain de seulement 0,90 %.

Mais avec une flotte à venir de 120 A380, la compagnie aurait-elle perdu le sens des réalités ? Certes Emirates surfe sur des vents porteurs avec 20 % de passagers transportés en plus sur un an. Certes, elle profite de la position géostratégique de Dubai comme hub international entre l'Asie, l'Afrique et l'Europe. Mais tout de même ! Avec une flotte de 120 A380, on pourrait aisément penser que la compagnie est surtout gagnée par la folie des grandeurs. Loin de là ! En réalité au-delà de ses propres besoins, en mettant la main sur une quantité astronomique de gros-porteur griffé Airbus, elle prend surtout des positions sur la ligne de production de l'avionneur. De telle sorte que, dans la chronologie des commandes, elle pourrait rapidement être en mesure de négocier au plus offrant quelques uns de ses appareils à d'autres compagnies par encore équipées et désireuses de ne pas attendre trop longtemps pour mettre leur premier A380 en service. C'est un façon d'arrondir les fin de mois autrement qu'en transportant des passagers ...

 

Réagir