La Tribune

Ces Français qui veulent changer le coup de fourchette des Américains

Marina Torre  |   -  395  mots
Avec leur fourchette électronique conçu comme un outil de santé, Fabrice Boutain, le PDG et Jacques Lépine, l'inventeur, partent à la conquête du CES de Las Vegas.

A l'heure où les objets sont censés faire "gagner" toujours plus de temps, celui-ci apprend à en perdre. Cette fourchette fait l'éloge de la lenteur! Inventé par le Français Jacques Lépine -un nom de bon augure pour une innovation- cet ustensile 3.0 fait sa route outre-Atlantique. Il figure parmi les inventions sélectionnées au Consumer Electronic Show (CES), ce salon qui réunit à Las Vegas grandes multinationales et petits nouveaux de la high-tech. Auparavant, Hapifork s'était déjà fait un petit nom entre tous les gadgets dévoilés au forum LeWeb12 qui s'est tenu fin décembre près de Paris.

Marquer une pause

Le principe? Une fourchette équipée d'un système électronique relié par bluetooth à une application web et smartphone qui traque la fréquence des bouchées pour calculer ensuite à quel moment lancer une alerte, si les coups de fourchette deviennent trop rapides. Dans ce cas une vibration et un signal lumineux avertissent qu'il est temps de marquer une pause. Le sous-entendu, bien sûr, c'est que pour essayer de maigrir il vaut mieux prendre son temps pour déguster un plat, la sensation de satiété devenant effective à partir d'environ vingt minutes de repas...

Fourchette "intelligente"

"C'est la première 'smartfork'(fourchette intelligente)", s'amuse dans une interview à sur une radio américaine Fabrice Boutain, le patron d'HapiLabs, partenaire de Slow Control, la société fondée par Jacques Lépine qui développe le produit, notamment aux Etats-Unis et à Hong-Kong. Il n'en est pas à son premier coup d'essai sur le marché du bien-être puisqu'il est également le PDG d'ANXA, qui édite le site internet Aujourd'hui.com, spécialisé dans les conseils en nutrition.

99 dollars

Aux Etats-Unis, l'objet sera vendu à partir du mois d'avril pour 99 dollars. Cette fourchette connectée coûtera un peu plus cher en France, où elle sera mise sur le marché à "99 euros au cours du premier trimestre", selon les déclarations de Fabrice Boutain lors du Web'12. A titre de comparaison, le programme que Internet du célèbre fabricant de repas spécial régime Weight Watchers coûte 56 euros pour trois mois, dont 15 euros de frais d'abonnement (repas non compris). Reste à savoir si payer 99 dollars pour se rappeler que l'on peut aussi reposer sa fourchette entre deux bouchées apparaîtra comme un véritable besoin au pays du fast-food....

Réagir

Commentaires

Damned  a écrit le 09/07/2013 à 23:15 :

Si Anaxagore traînait encore dans le coin, il dirait à peu prêt ceci : "cet argent pas perdu pour tout le monde" :)

actualite senegalaise  a écrit le 19/03/2013 à 16:40 :

cet outil serait plutôt pratique lors des régimes alimentaires car cela permettra à l'utilisateur de savoir ce qu'il doit manger et la quantité de la nourriture.

Laroche86  a écrit le 17/02/2013 à 23:58 :

C'est bien beau tout cela...mais savez-vous combien d'américains utilisent de fourchettes?? Tellement peu que le marché pour cette "HAPIFORK" serait plutôt un marché européen..
Et même ceux qui savent utiliser des fourchettes aux USA, mangent généralement avec les mains!! (Hamburger generation...) Good Luck!

YesHigh  a écrit le 23/01/2013 à 12:34 :

Enorme. Bravo pour ça

yvan  a écrit le 13/01/2013 à 19:06 :

Ha..! Aux dernières nouvelles, une class-action japonaise de Sumo vient de déposer plainte. Asuivre à faire. Ou le contraire.

PtitPov  a écrit le 10/01/2013 à 0:12 :

l'objet est beau (non?), Pour 99euros il doit degager 80% de benefice dont une grosse partie hors impots... Tous les "kilo a perdre" vont se precipiter parce que c'est moins difficile aue faire de l'exercice. Bien, tres bien joue.

iPod  a écrit le 09/01/2013 à 21:31 :

99 euros pour une fourchette ... Ça pue le piège à pigeon ce truc !

Et dire qu'il y a des crétins qui vont tomber dans le panneau ! :-)

yvan  a répondu le 13/01/2013 à 19:04:

Le marché US est en effet porteur...

Patrickb  a écrit le 09/01/2013 à 15:35 :

Payer 99 dollars (plus taxes) pour manger un burger frites relève de la grosse rigolade. Ceux qui ne se nourrissent pas correctement sont les pauvres qui n'ont pas les moyens de s'offrir des aliments corrects, et le burger frites 1) c'est moins cher et plus rapide pendant ses 30 minutes de pause-repas (et oui, en Amérique du Nord, c'est 30 minutes chrono) et 2) on le mange avec les mains...pas avec une cuillère en argent :-)

waouh  a écrit le 09/01/2013 à 15:19 :

excellent !